Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

[C] Le monstre du verre de lait
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2016 - 18:20    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Affaire des "monstres" au verre de lait.
Texte piraté par DeepSkull pour le Journal « le détective du Net ».
Affaire suspecte n°3.
Affaire suspecte n°4 en cours de décryptage.

Ce qui suit est la synthèse d’une suite d’entretiens entre « l’accusé principal » du dossier et le psychanalyste Joseph M-------, travaillant à la section des terreurs nocturnes de l’hôpital B----. Nous avons volontairement réarrangé les réponses de l’accusé pour en faire un témoignage assez court. Alors, qui croire ? Coupable ou innocent ? Bonne lecture à tous nos abonnés.

Comme tous les soirs ma mère nous apportait un verre de lait aromatisé à la cannelle. Soit elle nous le donnait, soit elle le posait sur notre table de nuit. Ma sœur dormait sur le lit côté opposé au mien et finissait toujours ce verre de lait la première. Moi, je prenais mon temps, j’aimais le déguster, souvent en pleine nuit. Après un cauchemar, ça me rassurait de le boire. J’avais l’impression que ma mère se trouvait dans notre chambre et me susurrait les paroles d’une comptine. Je l’entends encore aujourd’hui ma pauvre mère…

Tout a commencé en pleine nuit. Ma maison était située un peu à l’extérieur du village, loin de la route, loin des bruits de la circulation. Parfois, on entendait des aboiements lointains, parfois c’était le hululement d'une chouette qui venait troubler mon sommeil. Cette nuit-là c’était silencieux, très silencieux. La lumière pâle d’une pleine lune filtrait à travers les rayons des volets de la fenêtre. Ça offrait une certaine pénombre à la chambre. On distinguait vaguement les meubles, les posters, la table de nuit, la silhouette de ma sœur allongée sous sa couette.

Je me suis réveillé à cause d’un sale cauchemar. J’ai aussitôt pris mon verre de lait pour me rassurer. Mais il était vide. Oui, vide. Je n'y avais pas touché quand ma mère a éteint la lumière. J’ai songé à réveiller ma sœur, à lui demander si c’est elle qui avait bu mon verre de lait. Je ne l’ai pas fait. C'est idiot, mais je n’ai pas réussi à me rendormir tout de suite à cause de cette question qui trottait dans ma tête : qui avait vidé mon verre de lait ? Alors qu'au petit matin je parvenais enfin à me rendormir, j’ai entendu comme des craquements, des bruits de pieds faits avec l’os du talon sur le plancher. Ça se dirigeait vers le placard. Je n’ai rien vu alors j’ai pensé que ça venait du plancher en bois du couloir qui craquait de temps en temps. J'aurais tant aimé ne pas me tromper.

Le lendemain matin, ma sœur m’a affirmé ne pas avoir bu mon verre de lait. Elle m’a juste dit qu’elle avait ouvert un œil, car elle aussi avait entendu des craquements.

Le soir suivant, j’ai fait la même chose, j’ai laissé mon verre de lait intact. Ma mère ne m’a pas posé de questions sur le pourquoi du comment. Elle connaissait cette habitude, car quand j'étais très jeune, j’ai souffert de terreurs nocturnes et un verre de lait me calmait après mes cauchemars.

Je ne sais pas pourquoi j’ai eu du mal à m’endormir. Je me trouvais stupide d’angoisser pour un verre de lait que ma sœur aurait bu. J’ai toutefois fini par trouver le sommeil. Pas longtemps je crois. Des chouinements m’ont réveillé. J’ai aussitôt allumé la lampe-chevet. Je n’ai rien vu. Sauf mon verre de lait vide. Je me souviens avoir ressenti comme un coup de couteau dans le cœur. Ça m’a fait très mal. Je me suis levé d’un coup et j’ai secoué ma sœur par le col en lui criant dessus. J’étais furieux. Elle s’est aussi mise à crier. Ma mère est entrée en courant dans la chambre et nous a séparés. Je lui ai dit pour le verre de lait. Elle n’en revenait pas de ma stupidité. Au moment où elle a été chercher un autre verre de lait, on a tous entendu un très léger ricanement. Ça venait du placard. On s’est tous regardés. Je m’en souviens très bien, ma mère était un peu angoissée à l’idée d’ouvrir la porte du placard. Malheureusement il n’y avait rien d’autre que nos vêtements suspendus à la tringle et nos jouets au sol. Mais moi j’ai vu le ballon rouler sur quelques centimètres ! Je jure qu’il a bougé ce putain de ballon ! Il a même cogné contre la porte quand ma mère l’a refermée !

Le lendemain matin, ma mère m’a de nouveau engueulé, car ma sœur portait des traces de griffures au niveau du cou et de la poitrine. J’ai protesté, j’ai rétorqué que je l’avais juste attrapée par le col du pyjama. Elle ne m’a pas cru et m’a giflé. C’était la première fois qu’elle me giflait. Je lui en ai terriblement voulu. Mais ça va mieux aujourd’hui, oui bien mieux, enfin je crois, c’est sûr que je le crois.

Le soir suivant, ma mère m’a ordonné de boire ce « putain de verre de lait ». Elle n’avait pas décoléré. Je me suis exécuté sans broncher. C’est là qu’on a tous entendu une sorte de couinement, comme si un chien gémissait. Ça venait encore de ce maudit placard. Bien sûr il n’y avait rien quand ma mère l’a ouvert. Bien sûr, il n’y a jamais rien eu derrière cette porte, comme on me l’a si souvent répété. Pourtant j’ai encore vu le ballon rouler aux pieds de ma mère ! Mais tout ça, c’est de ma faute, je suis le seul coupable, oui, le seul.

Tous les soirs, je devais finir mon verre de lait « illico presto ». Et à chaque fois que je finissais ce maudit verre de lait, on entendait des gémissements sortir du placard. Ma mère a fini par m’accuser de ça, de gémir dans son dos quand elle s’avançait vers la porte du placard pour vérifier ses bruits. Ma sœur était encore plus terrorisée que moi, car elle disait à ma mère que dans son sommeil, on allait venir lui gratter la poitrine. Ma mère était excédée de nous et de tout ce qui se passait dans cette chambre. Elle a carrément fini par nous traiter de menteurs. Je n'aimais pas qu'elle dise ça, j’ai toujours détesté qu’on me traite de menteur. C'est vrai qu'au fond de moi je commençais à ressentir des pulsions violentes envers elle.

J'ai commencé à perdre le sommeil. Je dormais par courtes périodes et je me réveillais en sursaut, le front trempé de sueur, le regard rivé sur la porte du placard. La quatrième ou cinquième nuit après le début du verre de lait vide, je l’ai enfin vu…

À peine sorti d’un cauchemar, j'ai subitement plongé dans un autre. Mais celui-ci était bien réel. Je vous jure qu’il était réel. Haletant, suant, je scrutais la pénombre quand, sur ma gauche, là où dormait ma sœur, j’ai vu sa couette bouger. Je me suis dit que ce n’était pas grave, que c’était juste un de ses bras ou une de ses jambes qui animait la couette. Mais non, non ce n’était pas ça ! C’était impossible que ça soit ça ! Ça roulait doucement dessous, ça allait et venait, ça formait des bosses de tissu. Et puis ça mâchait, je suis sûr que ça mâchait ! La tête de ma sœur gigotait, geignait, des sons comme des crachats sortaient de sa gorge. Et puis j'ai perçu une voix rauque et lente, une voix qui répétait « faiiiiiiiiim, laiiiiiiiiiiiiiit, veuuuux laiiiiiiiiiiiit ». J’ai hurlé. Ma mère a accouru. J’ai alors vu la chose rouler sous la couette avant de se jeter sur la moquette et courir jusqu’à la porte du placard qui s’est refermée en claquant. Mais bien sûr ma mère n’avait rien vu. Elle s’est pris la tête en hurlant, car ce qu’elle avait vu, c’était la couette tachée de sang de ma petite sœur ! Son corps, son pauvre petit corps, était recouvert de morsures produites par des dents pas plus grosses que des aiguilles à tricoter. Et puis son pyjama était complètement déchiré ! Ce n’était pas moi, vous comprenez maintenant que ce n’était pas moi, c’était le monstre du placard !

Le médecin a conclu à des morsures de rats localisées au niveau de la poitrine et des tétons. J’étais soulagé quand j’ai appris ça par ma mère. Mais ce fut bref. Ma mère ne croyait pas aux conclusions du médecin. Son regard pesant était là pour me culpabiliser. Même si elle ne le disait pas, je l'entendais hurler dans mon oreille « C’est toi le monstre qui a fait ça ! Tu es un monstre ! »

Dans la journée qui a suivi l’incident, ma mère a décidé que ma petite sœur dormirait avec elle dans son grand lit inoccupé par mon beau-père en voyage d’affaires au moment des événements. Même si je n’étais pas coupable, je n’avais pas d’autre choix que de l’accepter. J’allais devoir rester seul avec la chose du placard…

Ce soir-là, ma mère ne m’a même pas dit bonne nuit. Sur le palier de la porte, elle m’a juste regardé en secouant négativement la tête puis, avec un index barrant ses lèvres, elle m’a fait « Chuuuuuuuuuut ». J’ai retenu un cri, un hurlement devant cette injustice. Car elle me laissait seul avec la chose qui se trouvait dans mon placard et qui encore ce soir, n’aurait pas son verre de lait…

Je ne sais plus quelle heure il était quand j’ai entendu les premiers gémissements. Je ne dormais pas. Avec ce qui s’est passé cette nuit-là et jusqu’aujourd’hui, je n’ai plus jamais réussi à dormir sans une forte de dose de somnifères. Et qui le pourrait après ce que j’ai vu, qui ?

Le placard a grincé. En pleurant, en tremblant, j’ai allumé ma lampe de chevet et malheureusement, la lumière n’a pas effacé cette vision cauchemardesque. J’ai vu une sorte de main aux longs doigts comme des crochets se poser sur l’extérieur de la porte ; j'ai vu sa peau craquelée et brune ; j’ai vu les phalanges épaisses tapoter le bois comme si ce monstre était énervé. J’ai entendu sa voix rauque et lente, j’ai entendu ces mots qui ont glacé mon sang : « Mooooooon laiiiiiiiit, jeeee veuuuux moooon, laiiiiiiit ».

La chose est sortie si vite du placard que je n’ai vu que ses quatre longues mains et un petit corps rouge et ridé courir sur la moquette jusque sous mon lit en criant « laiiiiiiiiiiiiiiiit, laiiiiiiiiiiit ». Mon matelas s’était mis à bouger, le monstre le poussait par en dessous. « Laiiiiiiiiiiiiiit, laiiiiiiiiiiiiiit » répétait-il sans cesse. Le matelas était carrément soulevé. À chaque coup, je hoquetais comme si on me mettait des coups de poing dans le dos et que ma respiration se coupait. « LAAAIIIIIIIIIIIT LAAAAAIIIIIIIIIIIIIIT » répétait-il encore et encore. Ma mère a subitement ouvert la porte. Et au moment de me hurler dessus, ses mots se sont bloqués dans sa gorge. Elle a vu cette chose, je sais qu'elle a vu ce monstre, car ses yeux se sont écarquillés d'horreur…

À une vitesse incroyable, la chose a bondi sur elle en criant : « LAAAAIIIIIIIIIT LAAAAAIIIIIIIIIIIIIT ». Ma mère était enceinte. Avec ses longues mains, j'ai vu le monstre cisailler sa chemise de nuit et lui mordre ses seins pleins de lait ; je l’ai vu arracher le fœtus de son ventre et ouvrir une gueule remplie de centaines de petites arêtes en émail. J’ai vu le sang gicler de son corps, éclabousser les murs et souiller le parquet en gros bouillon épais…

Je me suis évanoui. Ma tempe a dû heurter le coin de ma table de nuit dans ma chute, car je ne pouvais être ailleurs que dans ma chambre quand les faits se sont produits…

À l’hôpital, je suis resté une journée dans le coma. C’est mon beau-père qui m’a découvert dans la chambre de maman. Il a dit à la police que j’avais dévoré ma petite sœur jusqu’à ne laisser que sa tête arrachée et ses membres disloqués sur la moquette. Il leur a dit que j’étais le seul occupant encore vivant de cette maison. Il leur a dit que les fenêtres et toutes les portes étant hermétiquement fermées de l’intérieur quand il est rentré de son voyage professionnel vers 8 heures du matin, soit quelques heures après les faits. Mon beau-père ne m’a jamais aimé et une fois de plus il venait d’en faire la plus cruelle des démonstrations. Ce qu’il a oublié de leur dire, c’est qu’il avait ramené un truc qui cognait dans sa valise six mois plus tôt, lors d’un séjour au Guatemala. Moi et ma petite sœur l’avions dit à maman, mais elle nous a affirmé qu’il n’y avait rien dans cette valise. Alors pourquoi ne nous a-t-elle pas laissés le vérifier ? Je n’ai pas rêvé, j’en suis sûr qu’il y avait un truc dans cette valise !

Personne n’a compris ce qui s’est passé cette nuit-là, personne sauf moi. Les médecins n’ont trouvé aucun morceau de chair ayant appartenu à ma petite sœur ou à ma mère dans mon organisme. Seule la police scientifique en a trouvé des traces dans le placard de ma chambre. Et des gouttelettes de lait maternel sur ses murs...




CORRIGÉ PAR LA GRAMMATIKWAFFE
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/


Dernière édition par Stéphane G de G le Lun 22 Aoû 2016 - 14:53; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2016 - 18:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lalya
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 361
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Jeu 11 Aoû 2016 - 19:18    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Cohérence de l'histoire/des personnages : J'ai un peu de mal avec la gradation dans les actes du "monstre", privé de lait, il commence par griffer la soeur une premiere nuit avant de la mordre à la suivante, c'est assez léger, hors la nuit suivante le "monstre" attaque direct la mère en s'en prenant au bébé et en dévorant la soeur ? Mais à aucun moment il touche au narrateur ? Tout le long le comportement de la soeur est un peu passif c'est dommage.

Moyen de transmission : Un dossier divulgué sur internet.

Sentiments éveillés : Pour être tout à fait honnête, au début en voyant le "monstre au verre de lait" j'me suis WTF. Mais au final l'histoire est cool, on se mets assez aisément à la place du narrateur entre sa peur et l'injustice qu'il subit.

Style/lisibilité : C'est ok.

Intérêt : J'suis embêtée, j'ai vraiment bien aimé mais j'ai un peu de mal avec le brusque changement de comportement... Aller, j'vais mettre un pour, mais revoir ce petit point ça pourrait être intéressant.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."
Revenir en haut
Chucky
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2013
Messages: 2 825
Localisation: T'es beau
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 09:03    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

 Cohérence de l'histoire : Globalement j'ai rien à redire, ça semble plutôt cohérent. Juste un éclaircissement : quand le beau-père trouve le narrateur, il est déjà dans le coma ? Si c'est le cas, je sais pas si on peut survivre "seul" (sans assistance respiratoire ni rien, par exemple) en étant dans le coma. Les lecteurs peuvent se poser des questions, je te conseille d'éclaircir ça, du coup.


 Cohérence des actions : Je trouve aussi que c'est pas logique que le monstre ne s'en prenne pas au narrateur alors qu'il passe sous son lit et tout. En dehors de ça, je trouve rien à redire mais essaye quand même de régler ce problème, c'est quand même assez flagrant comme incohérence.


 Sentiment éveillé : J'aime toujours autant lire tes textes, c'est agréable à lire, l'ambiance est bonne. Pour le coup j'ai trouvé ça original. 


 Vraisemblance du moyen de transmission : Au début du texte on nous parle d'un entretien avec le narrateur et un psychanalyste mais à aucun moment il prend la parole, c'est dommage. Du coup ça me laisse supposer que le narrateur est en liberté et non pas incarcéré comme je me l'imaginais en commençant la lecture et qu'il parle à ce psychanalyste par mails ou quelque chose comme ça. J'imagine quand même que tu voulais faire un entretien vocal entre les deux mais vu que c'est uniquement le narrateur qui prend la parole, c'est assez mal géré. Réfléchis quand même à l'échange de mails dont j'ai parlé plus haut, ça peut être une bonne alternative si ce MdT a du mal à te satisfaire. Je sais pas non plus ce que les autres dossiers viennent faire là, vu qu'on s'y intéresse pas dans le texte, autant ne pas en parler, non ? Ou alors tu peux allonger ton récit en incluant d'autres dossiers, ça peut être intéressant. 


 Style : On ressent bien la détresse du narrateur qui se sait innocent mais qui n'arrive pas à s'en sortir, c'est plutôt bien géré. 


 Lisibilité : R.A.S


 Intérêt : Globalement c'est quand même un bon texte, c'est bien écrit et original. Je dirais que y'a juste le comportement du monstre et le "flou" du MdT à revoir. Pour.
________________


Cette signature sera plus grande que le post qui le précède.



#StarCrew★ 4ever

Là normalement y'avait un truc mais je l'ai viré, donc maintenant y'a plus rien. Bonne journée.



The purest forms of life,
Our days are never coming back,
The cannons of our time,
Our days are never coming back.

Garou, Août 2017.
Revenir en haut
Aridow
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 1 765
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 09:45    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : "l’institut officieux des phénomènes nocturnes & censuré" n'existe apparemment pas.
- Cohérence des actions du ou des personnages : "Témoignage piraté par DeepSkull pour Le détective du Net." Il y a clairement quelque chose qui cloche, je saurais pas explicitement dire ce que c'est. Peut-être le pseudo du gars, le fait qu'un détective travaille en général avec la police, où sans doute le fait que le pseudonyme du pirate est posté publiquement ? "de faire le pitre dans son dos quand elle s’avançait vers cette porte" Je comprends pas vraiment. Logiquement, la mère va vérifier ce qu'il y a dans le placard après avoir entendu le bruit (elle n'est pas devineresse). Alors le garçon ne peut clairement pas être accusé de faire ce bruit lui-même puisque la mère n'est pas censée aller vers le placard à ce moment. "C’EST LUI LE COUPABLE, LUI" C'est étrange que la mère agisse ainsi.
- Sentiment éveillé chez le lecteur : Au début je pensais que ça allait être plutôt prévisible car celui qui parle répète souvent que c'est sa faute, cyniquement bien sûr, mais ce n'était clairement pas anodin. De plus le personnage est qualifié d'"accusé principal" au tout début. Mais en vérité on n'a aucune preuve que l'accusé n'a pas tout inventé, ça laisse planer le doute et c'est intéressant.
- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Je suppose que c'est issu d'un rapport de police, sinon le témoignage n'aurait pas de raison d'être gardé secret. Toutefois : où sont les dossiers déjà parus ? Aura-t-on les dossiers à paraître ? À part ça, tu sais sans doute que les rapports de police sont à éviter car trop passe-partout.
- Style d'écriture : Paragraphes plutôt courts, ça va.
- Lisibilité du texte : C'est censé être un résumé, ce qui signifie que le texte a été réarrangé à partir de l'échange entre les deux hommes. Or, il y a quelques fautes et des tournures de phrases étranges qui décrédibilisent le tout.
- Intérêt de l'histoire : Malgré les quelques incohérences, qui ne sont pas toutes sans signifiance, c'est dans l'ensemble classique mais intéressant et j'ai bien aimé.

Pour.
________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Antinotice
Traducteur
Traducteur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2015
Messages: 3 549
Localisation: Paname
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 09:47    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des actions des personnages : Il y a déjà les incohérences relevées par Lalya et Chucky, et il y a aussi une chose qui me dérange, c'est le fait que le monstre parle. Je peux pas m'empêcher de l'imaginer avec une petite voix ridicule.


Moyen de transmission : Un dossier piraté et divulgué sur internet, ok. Sauf que la façon dont c'est raconté ne fait pas du tout entretien, on dirait plutôt un témoignage à l'écrit, j''ai du mal à imaginer cette histoire racontée de cette façon à l'oral. Et puis oui, il y a le fait que le fameux psychanalyste ne prend jamais la parole.


Sentiments éveillés : Je m'attendais à un quelque chose de niais, alors que le monstre a sauté sur la mère, je m'y attendais pas du tout et j'ai trouvé ça assez glauque, et puis la lecture était agréable.


Lisibilité et style : Bons.


Intérêt : Y a quelques petits trucs à revoir, mais sinon c'est une bonne pasta, je suis pour.
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Revenir en haut
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 12:41    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

OK merci à vous quatre, je vais revoir ce qui cloche OU vous apportez des réponses d'ici demain. A +
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 12:48    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Cohérence histoire et personnage: Rien ne m'a paru incohérent. Je comprends les réactions des personnages.
Concernant le monstre, ça m'a pas choqué qu'il attaque pas l'enfant je trouve que ça peut se justifier par deux hypothèses:
- Le monstre boit le lait de l'enfant parce que celui ci a pris l'habitude de le garder pour le milieu de la nuit, chose que le monstre ne sait pas, le monstre peut très bien "croire" que l'enfant le laisse exprès pour lui. Du coup, ça expliquerait pourquoi le monstre est plus sympas avec le gamin
- Le narrateur est complètement cinglé, y'a jamais eu de monstre, donc normal que lui il ait rien eu.

Moyen de transmission: Par contre ici, je trouve que ça cloche un peu. J'ai du mal à comprendre d'où ce témoignage sort. "l’institut officieux des phénomènes nocturnes & censurés" c'est bizarre, ça sonne faux.
Tu nous parles d'une retranscription d'une conversation mais il n'y aucune intervention du psychiatre. Après, tu nous parles également de résumé, donc j'ai supposé que le mec qui nous fait parvenir ça a un peu remanié l'histoire. Mais c'est pas très clair quoi.

Sentiment éveillé: C'était vraiment intrigant comme histoire. Par certaines phrases on pourrait croire que le gamin est fou, on imagine qu'on va découvrir que c'est lui qui a tué tout le monde mais finalement non. Y'a un doute tout au long de l'histoire et j'ai beaucoup apprécié cela.

Style et lisibilité: Rien à redire, c'était très plaisant à lire.

Intérêt: j'ai beaucoup aimé, c'est bien écrit et peu importe comment on choisit d'interpréter l'histoire (monstre ou gamin fou) c'est effrayant.
Le seul soucis c'est le moyen de transmission qui est un peu bancal quand même. Je pense que des petits ajustements seraient les bienvenus.
Je vote pour !
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S
Revenir en haut
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 16:20    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Merci Pomme et les autres. Grâce à vos critiques j'entrevois la lumière de ce qui cloche et cela ma servira pour cette pasta mais aussi pour toutes les autres en cours de rédaction.


Par contre une question : Si je vous dis que le narrateur ne se fait pas attaquer par le monstre car c'est un garçon et il n'a pas de seins, donc pas de lait ?! Est-ce trop tirer par les cheveux ? Mais si ça passe alors devrais-je contenter le monstre d'un repas de poitrine et du foetus (admettons que ce foetus ait six mois et que ce soit une fille et qu'il cherche du lait ?! Oui le monstre est con, c'est con un monstre, tout le monde le sait) ?! Dans ce cas il retournerait dans la chambre et finirait de dévorer la jeune poitrine de la gamine qu'on ferait un peu plus âgée ? Comme l'écriture est complexe et les détails longs à mettre en place. Merci. 
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aridow
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 1 765
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 16:24    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Stéphane G de G a écrit:
Par contre une question : Si je vous dis que le narrateur ne se fait pas attaquer par le monstre car c'est un garçon et il n'a pas de seins, donc pas de lait ?! Est-ce trop tirer par les cheveux ? Mais si ça passe alors devrais-je contenter le monstre d'un repas de poitrine et du foetus (admettons que ce foetus ait six mois et que ce soit une fille et qu'il cherche du lait ?! Oui le monstre est con, c'est con un monstre, tout le monde le sait) ?! Dans ce cas il retournerait dans la chambre et finirait de dévorer la jeune poitrine de la gamine qu'on ferait un peu plus âgée ? Comme l'écriture est complexe et les détails longs à mettre en place. Merci. 

Je trouve que c'est totalement logique, j'avais justement pensé que c'était la raison pour laquelle il ne s'était pas pris au garçon. Et puis c'est largement assez sous-entendu dans ton texte (blessures aux tétons de la sœur, et ensuite il s'en prend à la mère pour "dévorer ses seins pleins de lait"...). En revanche tu dis que le monstre est con, pourtant il arrive à deviner le sexe des gens. Je veux dire, une jeune fille sous sa couette, pour un animal c'est pas facile à deviner. Et puis je doute qu'il puisse "sentir" le lait.
________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 16:42    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Aridow a écrit:
Je trouve que c'est totalement logique, j'avais justement pensé que c'était la raison pour laquelle il ne s'était pas pris au garçon. Et puis c'est largement assez sous-entendu dans ton texte (blessures aux tétons de la sœur, et ensuite il s'en prend à la mère pour "dévorer ses seins pleins de lait"...). En revanche tu dis que le monstre est con, pourtant il arrive à deviner le sexe des gens. Je veux dire, une jeune fille sous sa couette, pour un animal c'est pas facile à deviner. Et puis je doute qu'il puisse "sentir" le lait.


Ah, j'ai cru que ce n'était pas compréhensible. Oui j'ai dit qu'un monstre était con dans un sens général, pas spécialement dans cette pasta. Je vais quand même faire un truc un peu moins gore en m'attachant sur la zone de la poitrine, bien que j'ai peur qu'aux vues des trois attaques, cela devienne répétitifs...Ah hésitations quand tu nous tiens...
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Clint
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2014
Messages: 3 328
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 18:44    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Acceptée
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Revenir en haut
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 18:58    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Clint a écrit:
Acceptée



Clint merci de la publier en 7e position, le temps que j'y apporte les quelques modifications suggérés par nos critiques.... 
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Clint
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2014
Messages: 3 328
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 18:59    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Ah je peux la mettre en inachevées et la remettre en acceptées si tu veux, t'auras qu'à prévenir
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Revenir en haut
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 12 Aoû 2016 - 19:03    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

OK faisons-ça. De toute façon il manque 1 vote, on est à 5 et non 6 hi hi
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 22 Aoû 2016 - 14:56    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait Répondre en citant

Je fais un double post pour vous signaler que j'ai apporté quelques modifications au texte. A remettre en Acceptées d'après CLINT, mais il manque un vote...
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:43    Sujet du message: [C] Le monstre du verre de lait

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com