Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

Mr.Stringy

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Traduction de Creepypastas -> Traductions acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ocene
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

En ligne

Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 996
Localisation: Poveglia
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Sep 2016 - 16:15    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

J'ai encore pas mal de traductions en rab qui datent de quelques années, mais j’hésite un peu à les proposer, parce en relisant les textes, je me rends compte que ces creepypastas ne sont pas si géniales que ça, néanmoins j'ai celle-ci que je trouve assez sympa, même si personnellement je trouve que l'histoire met du temps à arriver. J'ai commencé à la corriger un peu, mais avant de continuer j'attends déjà d'avoir des avis ou des propositions pour une meilleure traduction pour certaines phrases que je trouve encore un peu bizarres.


Source : http://creepypasta.wikia.com/wiki/Mr._Stringy





Tante Sicily est morte. Elle était la grand-tante et la dernière proche encore vivante de ma femme. Ma femme, Emily, ses parents sont morts d'un accident de la route quand elle n'était encore qu'une étudiante de première année. C'est après ça qu'elle est entrée en contact avec Sicily

Sicily était vieille et avait quelque chose d'excentrique. Elle vivait seule sur un terrain de plusieurs mètres de terre non cultivée au sud de Pendleton. C'était une femme célibataire qui consacrait son temps à regarder ses histoires, comme elle disait, et faisait des poupées qu'elle donnait ensuite à des enfants en phase terminale.

Emily et moi, nous nous sommes mariés peu de temps après qu'elle est obtenue son diplôme et nous avons utilisé le reste de l'argent de son assurance-vie pour nous payer une petite maison, ici, à Portland. Pendant cette période, Emily appelait Sicily une ou deux fois par mois et lui envoyait régulièrement un paquet qui contenait tous les matériaux nécessaires pour ses poupées. Pour tout ce que je savais, c'était l'ampleur de leur relation. Je lui proposais de la conduire chez elle pour lui rendre visite, mais elle a toujours refusé, donnant une excuse ou une autre sur le fait que ce n'était pas le bon moment. J'ai vite arrêté de lui demander.

Au fil du temps, Sicily avait commencé à montrer des signes de démence. Ça a commencé doucement, constamment en train de répéter la même histoire ou la même question deux ou trois fois de suite. D'abord c'était une lente descente qui s'est ensuite transformée en boule de neige. J'ai vu Emily pleurer après qu'elles se soient parlées.

"Au début elle est complètement normale, et ensuite elle commence à parler de ces satanées poupées!" m'avait expliqué Emily. "Mr.Stringy est bagarreur, ou Mr.Stringy n'arrête pas d'embêter Ralphie."

Ralphie était le chien de Sicily. Un jour il avait erré sur sa propriété et avait décidé de rester. Il passait ses journées à chasser des lapins, ou à voler les bobines de fil de Sicily pour les vomir plus tard, d'où son nom.

Parfois, ma femme appelait Sicily à plusieurs reprises mais sans réponse. C'est alors que les choses se sont tendues dans la maison. Incapable de la joindre, Emily a alors fait appel au shérif local pour faire une enquête. Il est allé à la propriété de Sicily et l'avait retrouvée complètement confuse et désorientée. J'ai demandé à ma femme de la placer dans un établissement spécialisé, mais elle me disait que Sicily ne voulait pas et qu'on ne pouvait rien faire pour la faire partir.

Quand Sicily n'a pas répondue au téléphone après deux jours d'appel, mon estomac s'était serré. Le shérif nous avait appelé plus tard ce jour-là pour nous informer que tante Sicily était décédée. Il a fait ses condoléances à Emily. Emily a passé le reste de la journée au téléphone à faire des arrangements. Il s'est avéré que Sicily avait tout préparé à l'avance, il y avait donc peu de choses à faire. Elle avait demandé et payé d'avance pour une crémation, demandant que ses cendres soient répandues sur sa terre et de nommer ma femme comme sa seule héritière.

"Nous devons aller là-bas," Lui dis-je ce soir-là. Je peux vous dire qu'elle a hésité, mais j'ai senti que c'était important.

"Ils peuvent envoyer tout ce que je dois signer," dit-elle."D'ailleurs, elle m'a expliqué qu'elle ne voulait pas de mémorial"

J'ai passé le lendemain à essayer de faire de mon mieux pour la convaincre. Je lui ai dit qu'elle le regretterait, elle était de la famille et assez sympathique pour nous laisser ses terres. Elle a finalement cédé et nous sommes partis le lendemain matin. On ne savait pas où nous allions rester, donc on a préparer notre équipement de camping et pris de la nourriture comme précautions.

Cet après-midi, après quelques mauvais virages, on s'est arrêté à une station d'essence pour demander notre chemin. À l'intérieur du mini-marché, nous avons trouvé le shérif qui s'était arrêté pour prendre une tasse de café. Il a dit qu'il était content que quelqu'un soit venu pour Sicily, c'était une honte la façon dont elle avait vécue toute seule comme ça. Il nous a indiqué le chemin en soulignant les points de repère pour montrer que la plupart des routes étaient sans indications.

Au moment de repartir, il m'a pris à part et m'a montré un regard peiné.

"Vous n'avez pas l'intention de la voir, n'est-ce pas?" Me demanda-t-il, en évitant le contact visuel.

"Je ne pense pas, enfin, ma femme n'a rien dit à ce sujet" Ai-je répondu.

"Eh bien, ce n'est pas le genre de chose que je dirais devant une dame, mais elle était là pendant un certain temps avant qu'on ne la trouve. Elle était si égarée" Il balbutia. "Écoutez," dit-il finalement, "Je ne veux pas vous déranger, mais quelque chose a trouvé son corps avant nous...probablement des rougeurs, elle était assez mutilée."

Il se pencha et murmura à proximité "Ils ont pris ses yeux. Il vaut mieux que vous ne la voyez pas comme ça."

J'étais sans voix. J'ai hoché la tête au shérif et je suis allé à la voiture dans un état second.
Il y avait une courte distance entre la voiture et la maison de Sicily, mais on n'aurait jamais pu trouver par nous-mêmes. Tout l'endroit était rempli de chemins de terre. Allant vers en haut nous avons trouvé un ensemble de débris dans un champ. L'endroit ressemblait presque à une décharge. Nous sommes sortis de la voiture et après un bref aperçu de ce qui nous entourait, je savais pourquoi mon Emily refusait de venir.

"C'était une erreur," dit-elle, "rentrons à la maison."

Je pensais la même chose, mais on venait juste d'arriver et je pensais toujours que ce voyage était la bonne chose à faire.

"Il se fait tard" Je lui ai dit, "Je ne pense pas que qu'on devrait conduire sur ces routes la nuit. Pourquoi on ne resterait pas, on repartirait demain matin." Je pouvais voir qu'elle n'était pas heureuse, mais elle a accepté.

On avait décidé d'explorer la maison pour voir s'il y avait des pièces qui avaient besoin d'être importées. Je dois admettre que je m'attendais à trouver des objets de valeur oubliés depuis longtemps, mais j'ai gardé ça pour moi. La porte était ouverte et en l'ouvrant, nous avons été frappés par une odeur qui nous a presque fait tomber à terre. C'était un pot-pourri de nourriture en décomposition, des déchets, et de l'air vicié. Nous sommes restés à la porte pendant un moment, espérant qu'il y aurait de l'air frais, mais il n'y en avait pas.

Quand nous avons été assez braves pour y entrer, la nature de l'odeur était évidente. L'ensemble de la remorque était jonché d'un tas d'ordures. Des piles de journaux et magazines au-dessus de vieux plats de nourriture, une accumulation de détritus. La cuisine était pleine de vaisselle sale avec de la nourriture dans diverses formes de dégradation. Une fois que je m'étais habitué à la puanteur et la saleté, je remarquai les poupées. Elles étaient partout. C'était de grandes poupées soyeuses qu'elle avait cousues à partir de différents types de tissu avec des yeux en bouton et des sourires cousus à la main.

Ce n'était pas la quantité, mais le fait que les poupées avaient toutes été posées dans diverses natures mortes. Quatre étaient assises à la table de la cuisine avec de la nourriture en décomposition devant elles, j'en avais trouvé une perchée sur le canapé à regarder la télévision et même une dans la salle de bain en train d'enfiler un bonnet de bain. Dans tous les coins, nous étions accueillis par un regard vide et un sourire idiot.

"Nous n'aurions pas dû venir," a déclaré Emily, serrant mon bras. Elle avait raison. Je voulais lui trouver du réconfort ici, pas lui mettre sur la conscience que sa tante avait vécue dans la misère et l'abandon.

Nous avons lentement fait notre chemin à travers chaque pièce. Je gardais un œil sur les trésors enfouis, regardant tout ce qui pouvait avoir de la valeur. On s'aventurait dans un couloir étroit qui menait aux chambres, On avait trouvé quelque chose d'entièrement différent. Des poupées alignées dans le couloir, certains membres manquants et mutilés. Dans la chambre d'amis, nous avons trouvé une paire de ciseaux de couture collé par son manche et un autre empalé avec le tisonnier de la cheminée. C'était comme si nous étions sur une scène d'un coup de mafieux qui avait mal tourné.

Toutes ces années de rejet, le comportement excentrique de Sicily avait été trahie par le visage d'une maladie mental. Dans la chambre principale, tout était pareil, à l'exception qu'il manquait les yeux de toutes les poupées de la salle. En regardant de plus près, on pouvait voir que les fils avaient lâché et pendaient. Une bibliothèque renversée bloquait le sol de la chambre, nous avons dû marcher sur le lit pour rejoindre l'autre côté de la pièce.

C'est là, que j'ai aperçu un grand coffre contre le mur. Il avait l'air d'être ancien et c'était peut-être la seule chose de valeur de la maison. J'ai essayé de soulever le couvercle, mais il était fermé. J'ai pensé à le forcer, mais je ne voulais pas paraître insensible devant ma femme en deuil. On avait marché en arrière à travers le lit pour quitter la salle quand j'ai remarqué une grande clé sur la table de chevet. Sans y réfléchir, je l'ai ramassé et je suis retourné vers le coffre. La clé correspondait bien au coffre et un instant plus tard je l'ai ouvert. Je m'attendais à trouver des trésoreries ou du moins un souvenir de famille, mais je n'ai trouvé qu'une poupée.

Il était doux comme les autres et faisait quatre pouces de hauteur. Il avait des fils rouges pour les cheveux et des boutons pour les yeux. Mais au lieu d'un sourire tordu, il avait de grandes lèvres rouges cousues qui lui donnaient des pommettes. J'ai levé la poupée et je l'ai montré à ma femme qui était de l'autre côté de la salle.

Elle a tressailli quand elle a posé les yeux sur la poupée. "C'est Mr.Stringy," dit-elle.

"Celui dont elle parlait toujours ?" Demandai-je. Elle hocha la tête.

"Tu veux le garder?" Lui demandais-je, mais elle secouait la tête. "Remets-le à sa place," dit-elle, "Je ne veux pas de cette chose dans notre maison." J'avais remis la poupée à sa place comme elle me l'avait demandée et nous sommes retournés à la voiture.

Le soleil commençait déjà à se coucher, nous avons planté notre tente et préparé le campement pour la nuit. J'ai fait un petit feu et nous nous sommes assis pour manger des sandwichs et profiter d'une bouteille de vin. Après un long moment il faisait complètement noir et on ne pouvait plus voir l'endroit où on campait.

"Je suis désolé," dis-je finalement, rompant le silence. "Si j'avais su, je n'aurais jamais suggéré de venir ici." Emily hocha la tête en regardant solennellement dans son verre de vin.

"Je suis passée à autre chose, tu sais." dit-elle finalement. "Mes parents, je veux dire. C'était il y a longtemps, et j'ai passé l'éponge dessus"

"Je sais que tu l'as fait" lui répondis-je, "Je sais que tu l'as fait."

Nous avons regardé fixement le feu avant de rentrer dans la tente. L'air était immobile et calme, sauf pour le craquement occasionnel du feu. Une fois installés dans la tente, nous nous sommes posés silencieusement, j'étais à la frontière du sommeil quand Emily avait rompu le silence.

"Elle était indésirée, tu sais."

"Je sais," répondis-je.

"Non, je veux dire que ce n'était pas son choix, mes grands-parents l'ont abandonnée. Maman me l'avait dit un jour. Avant que mon arrière-grand-mère soit née, Sicily avait une autre sœur qui avait seulement un an de moins. Je suppose que leurs parents ont toujours privilégié la petite sœur et ont ignoré Sicily. C'est pourquoi Sicily a commencé à faire des poupées, pour avoir des amis avec qui jouer.

C'était peu de temps après qu'elle est faite Mr.Stringy, la plus jeune sœur était vraiment malade et alitée. Ma mère ne savait pas vraiment tout dans les détails, mais elle disait que la jeune sœur est décédée plus tard et les parents ont blâmé Sicily. Sicily avait insisté en disant que c'était la faute de Mr.Stringy et que c'était un accident. Ils ont envoyé Sicily loin et ma grand-mère a grandi en pensant qu'elle était un enfant unique."

Je n'avais jamais rencontré tante Sicily, mais après avoir entendu cette histoire et savoir ce qu'elle avait vécu pendant tant d'années, mon cœur se serra. Elle avait passé toute sa vie seule, à passer son temps à fabriquer des poupées pour les enfants malades.

J'étais perdu dans mes pensées que je n'avais même pas entendu le reniflement près de nous. "Tu as entendu ça?" Murmurai-je. Je pouvais entendre Emily hochant la tête dans l'obscurité. Le son s'amplifia jusqu'à ce qu'il soit à l'extérieur de la tente. Les coins de la tente avaient commencé à trembler et quelque chose avait commencé à les gratter le nylon. Nous étions paralysés et emprisonnés. Je me suis mis en tête de toujours avoir une arme à l'avenir si on arrivait à survivre à ça.

J'ai attrapé la lampe de poche étanche et je me suis posé sur mes genoux. J'ai essayé d'être courageux pour Emily, mais elle avait probablement dû voir mes mains tremblantes.

"Regarde" dis-je finalement, c'est probablement un coyote et ils n'attaquent pas les humains. Si on fait un peu de bruit je suis sûr qu'il va s'enfuir."

Nous avons compté jusqu'à trois et nous avons crié et frappé sur les côtés de la tente. Il se tut un instant, puis nous avons entendu quelque chose gémissant à l'extérieur. Cela a duré une minute ou deux avant qu'il soit trop loin pour l'entendre. "Je vais jeter un coup d’œil' dis-je, armé d'une lampe de poche en plastique en remontant la porte. J'avais tendu le cou hors de la tente pour y voir un chien, gémissant dans l'obscurité.


"C'est juste un chien," Dis-je


"C'est Ralphie," a déclaré Emily. Il se tenait devant nous, c'était le chien le plus pathétique que je n'avais jamais vu. Il tremblait dans le froid, des poils pendaient hors de sa fourrure il avait l'air de ne pas avoir mangé depuis des jours. Il balançait sa tête d'un côté à l'autre, révélant que l'un de ses yeux était recouvert de sang séché.

Je me suis levé de la tente et j'ai essayé de l'approcher, mais il a gardé ses distances, gémissant et balançant sa tête à nous regarder avec un seul oeil. J'ai versé de l'eau et lui avait donné la viande du déjeuner qu'il dévorait avec appétit. Nous l'avons regardé mangé et je me retournais pour voir des larmes couler sur les joues d'Emily. Elle tapota Ralphie sur la tête et se glissa dans la tente. Je l'ai suivie et une minute plus tard Ralphie gratta à la porte. Nous avons échangé des regards et j'ai cédé, j'ai ouvert le rabat pour le laisser entrer il nous a regardé de haut en bas une dernière fois avant de
dormir à nos pieds.

"Merci" Dit Emily.

"Il sent encore plus mauvais que la maison" Répondis-je.

Nous n'avons pas dormis de la nuit. Chaque fois que j'arrivais à m'endormir, je me faisais réveillé en sursaut par le son d'un fracassement. Parfois ça sonnait comme du métal, parfois c'était le son de plats qui tombaient au sol, je ne pouvais pas déterminer si c'était vrai, ou simplement un rêve.

"Tu as entendu ça?" Dit finalement Emily.

"C'est juste des ratons laveurs, ils doivent être entrés dans la maison." Lui dis-je en essayant de paraître convaincant.

"Les ratons laveurs rient ?" Demanda-t-elle.

"Tu as entendu des rires?"

"Ça y ressemblait, comme des rires d'enfants."

"Eh bien, les ratons laveurs ont des appels stridents, je suppose que ça peut ressembler à des rires," Dis-je, en espérant que ce soit vrai.

J'ai tendue l'oreille mais je ne pouvais pas entendre autre chose que le son de notre respiration. Lentement la tente à commencer à s'illuminer.

"Le soleil se lève" Dis-je en me levant.

"Allons-y maintenant" Avait répondue Emily.

Nous nous sommes assis et nous sommes sortis de nos sacs de couchage. Ralphie était encore endormi. "Qu'allons-nous faire de lui?" Demandai-je. Emily disait qu'on pouvait se décider plus tard, mais qu'on ne pouvait pas le laisser. Je l'ai secoué et appelé par son nom, mais il ne voulait pas bouger. Il avait froid.

J'ai regardé ma femme et j'ai vu les larmes dans ses yeux, on l'avait porté et emmené hors de la tente où nous avons été surpris de voir qu'il faisait encore nuit. La lumière venait de la maison qui était en flammes. On s'est rapprochés, mais on s'est arrêtés net dans notre élan par un cri.

"Il y a quelqu'un ici," dit ma femme.

"Personne n'est là, nous sommes au milieu de nulle part. Il faut une voiture pour venir ici, et il n'y a aucune voiture dans les alentours."

"Donc c'est des ratons laveurs?"

"Il y avait beaucoup de choses dans cette maison" dis-je. "Je ne sais pas, mais je suis sûr qu'il n'y a personne ici."

Je suis retourné à la tente pour chercher nos sacs, mais Emily m'avait stoppé. "Laisse-les," dit-elle, "Il faut partir."

Nous sommes retournés à Portland sans dire un mot.

J'étais à la maison quelques semaines plus tard quand le facteur est venu à notre porte avec un paquet. Au début je pensais qu'Emily avait commandé quelque chose sur Internet, mais j'étais sous le choc quand j'ai vu l'adresse de retour.

"Qui est-ce?" dit-elle depuis la cuisine.

"Umm, personne, juste quelqu'un qui essaye de vendre quelque chose" Murmurai-je.

Je suis allé dans la salle de bain, le paquet à la main. Une fois la porte fermée derrière moi, je l'ai ouvert pour y trouver Mr.Stringy me regardant fixement à travers ses yeux en boutons et avec le même sourire ironique. Une note est tombée de l'emballage. C'était du shérif. Il disait qu'il avait retrouvé la poupée en parfait état à quelques pas de la maison. Tout le reste était perdu. Et a dit qu'il était désolé pour cette perte et que qu'on pouvait lui parler si on avait des questions.

Sans hésiter, j'ai mis Mr.Stringy dans la poubelle de la salle de bain et j'ai tout vidé dans la poubelle extérieure. Je ne voulais pas énerver Emily, mais pour être honnête, la vue de cette poupée ne ferait que remonter de vieux souvenirs que je préférais oublier.

Mais ce n'était pas la dernière fois que je l'ai vu. Je l'ai revu dans les bras d'une petite fille en fauteuil roulant au centre commercial.

Quelques mois plus tard, je l'ai encore vu dans les bras d'un garçon aveugle à l'épicerie avec sa maman. Je m'étais approché d'eux, en essayant de les mettre en garde, mais j'avais fini par divaguer comme un fou. La mère m'avait dit de me mêler de mes affaires. J'avais insisté, mais c'était inutile. Elle avait attraper son fil par les épaules et s'était retournée brusquement.

Je les avais regardés marcher au loin, le garçon faisait son chemin avec précaution, Mr.Stringy glissa sur son épaule et m'a regardé droit dans les yeux. Je sais que j'étais dans un sale état, mais je vous jure que j'ai vu ses lèvres rouges relevées un sourire grotesque de dents jaunes en forme de crochet.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Sep 2016 - 16:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
ShadowInTheBlueMoon
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2016
Messages: 151
Localisation: France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Mer 21 Sep 2016 - 15:17    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

Je trouve que ce texte se rapproche d'avantage d'une nouvelle que d'une creepypasta. Par contre, la traduction est bien exécutée et l'histoire est plaisante à lire.
________________
Let me take you to the blue moon.
Revenir en haut
Lalya
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 361
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Jeu 22 Sep 2016 - 17:17    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : C'est ok pour moi, même si la lecture du texte soulève quelques questions (pourquoi la tante s'est pas débarrassé de la poupée ? pour le mari commence à divaguer alors qu'il est pas vraiment en contact régulier avec la poupée ? (et surtout qu'est-ce qu'ils ont fait du chien ?)).

Moyen de transmission : Témoignage.

Sentiments éveillés : Ce genre d'histoire avec des poupées, j'trouve toujours ça assez dérangeant, là le contexte rends le tout assez malsain.

Style/lisibilité: Il a quelques tournures qui me gêne un peu (je les listerais si c'est nécessaire). C'est sympa à lire, même si le style est assez littéraire je pense qu'on reste dans le cadre d'une CP.

Intérêt : Pour moi, c'est ok, du coup ça sera un pour.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."
Revenir en haut
Kowai
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2015
Messages: 1 237
Localisation: Bruxelles
Masculin Lion (24juil-23aoû) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 30 Sep 2016 - 18:33    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

- Cohérence de l'histoire : Ça se tient.

- Cohérence des actions du/des personnage(s) :
Ocene a écrit:
Incapable de la joindre, Emily a alors fait appel au shérif local pour faire une enquête.

Ce n'est pas parce que je n'arrive pas à joindre un ami au téléphone que je contacte la police pour autant. Je trouve que la réaction d'Emily est abusive.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : Lassitude : c'est vraiment long pour ce que c'est en fait. Je crois que je vais plutôt développer ça dans le critère du style.

- Vraisemblance du moyen de transmission : Je veux bien que ce soit transposable assez facilement mais au bout d'un moment, il y a une question élémentaire qui se pose : est-ce que c'est pertinent ? Bah, franchement, je n'ai pas trouvé très pertinent le fait de partager ce "récit" sur une plateforme en ligne, peu importe laquelle.

- Style d'écriture : Comme dit précédemment, j'ai vraiment trouvé ça long pour ce que c'est vraiment. En substance, on retrouve une histoire plutôt banale si je puis me permettre. 65-70% du texte, ce sont des détails et précisions largement dispensables dans le cadre d'une creepypasta. Aussi, je ne sais pas si ce sont ces constatations qui m'ont influencé mais j'ai trouvé que le style tendait vers quelque chose de plutôt littéraire par moment, j'ai trouvé qu'il y avait quand même un certain nombre de formulations littéraires qui contribuent à rallonger la longueur du texte. Sinon, j'ai identifié quelques erreurs que j'ai répertoriées ici, histoire de te mâcher la relecture.

Ocene a écrit:
qu'elle est obtenue son diplôme

Ocene a écrit:
C'était peu de temps après qu'elle est faite Mr.Stringy

Sans commentaire.

Ocene a écrit:
Elle avait attraper son fil par les épaules



Ocene a écrit:
Ce n'était pas la quantité, mais le fait que les poupées avaient toutes été posées dans diverses natures mortes.

J'ai compris l'idée mais je pense qu'il y a moyen de faire (et de rendre ça plus explicite au passage).

- Lisibilité du texte : Commune.

- Intérêt de l'histoire : Au final, ce n'est qu'une énième histoire de poupées. Peut-être mieux ficelée et plutôt romancée mais une énième histoire de poupées quand même. Et voilà, j'insiste peut-être un peu trop sur ce point mais j'ai clairement trouvé ça excessivement long pour ce que c'est. La longueur du texte est un critère important dans la mesure où cela doit valoir le coup et dans les circonstances actuels, je ne trouve pas que ça le soit. Bref, je vais pas m'éterniser plus longtemps, c'est un contre.
________________



[flash width=400 height=326 loop=true flashvars= allowScriptAccess=never allowScriptAccess=never allowScriptAccess=always allowScriptAccess=never allowScriptAccess=never:13dc146c2e]http://cftcs.byethost7.com/cartekiwi.swf[/flash:13dc146c2e]

Revenir en haut
Âme_Perdue
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 01 Oct 2016
Messages: 142
Localisation: ....
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 2 Oct 2016 - 09:47    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages: C'est bon pour moi mais je me pose quelques questions après avoir lu ceci comme qui a déclencher le feu ( même si je me doute que c'est Mr. Stringy)  dans la maison et dans quel but? Et surtout qu'est-ce-qu'il on fait de Ralphie, où est-t-il passer? Sinon l'histoire se tient. 


Cohérence des actions du personnage: C'est O.K. 


Sentiment éveillé chez le lecteur: Un peu de lassitude (j'ai trouver ça un petit peu long pour ce que c'est au final) et surtout beaucoup de questionnement. 


Style/lisbilité du texte: Il y a quelques fautes mais je ne vais pas les cité car elles ont déjà été citer dans les commentaires mais sinnon rien de mal c'est lisible. 


Moiyen de transmission: Témoignage. 


Intérêt: Malgré la lassitude que j'ai éprouver au bout d'un moment en lisant le texte et les questions que je me pose j'ai bien aimé cette creepypasta pour moi c'est un pour 
________________
I ain't happy, i'm felling glad
I got sunshine, in a bag
I'm useless
War to the East, pain to the West
War is at least what we do best
What we do best is sharing guns

And kill' for fun
There must be a reason..
Do you comprend what is a point
Of being born and being gone?
There must be a reason..
Revenir en haut
Antinotice
Traducteur
Traducteur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2015
Messages: 3 549
Localisation: Paname
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 13 Oct 2016 - 17:22    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

D'autres avis ?
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Revenir en haut
Elle
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 89
Localisation: Rapture
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 14 Oct 2016 - 12:19    Sujet du message: Mr.Stringy Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : Pas grand chose à dire de ce côté-là.


Cohérence des actions des personnages : Pas de soucis particulier.


Sentiment éveillé chez le lecteur : Un peu long à mon goût mais beaucoup de curiosité et de questions sans réponse autour de la poupée Mr. Stringy. 


Lisibilité : Assez littéraire dans l'ensemble mais ça passe !


Moyen de transmission : Témoignage.


Intérêt : J'ai bien aimé le côté mystérieux de ce témoignage. Surtout le fait que la poupée semble être l'auteur de beaucoup de choses étrange notamment l’incendie de la maison mais que justement, rien ne pourrait le prouver. Pour moi ça sera un petit pour.
________________
Ici, je regroupe tous mes récits :
http://elleasonblog.blogspot.fr/

La bise.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:21    Sujet du message: Mr.Stringy

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Traduction de Creepypastas -> Traductions acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com