Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

Ciel noir

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elle
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 89
Localisation: Rapture
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2016 - 17:12    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Bonjour, aujourd’hui je vais vous partager l’histoire que j’ai vécu récemment avec ma femme lors d’un camping sauvage dans le département de Haute-Savoie non loin de la montagne de Semnoz en France. J’ai rédigé le plus soigneusement possible ce témoignage en y inscrivant un maximum de détail sur le lieu et la situation dans lesquels nous nous trouvions.  
  
 
   
  
 
Il faut savoir que nous sommes des personnes saines de corps et d’esprit. Nous ne touchons à aucune sorte de drogue illicite et nous consommons de l’alcool qu’à des occasions très spécial. Je ne peux en rien vous le prouver malheureusement mais je vous demanderez juste de me faire confiance sur ce point durant la lecture de ce qui va suivre.  
  
  
 
 
 _____________________________________________________________________________________________ 
 
 
  
 
 
Nous sommes le samedi 30 juillet 2016 lorsque nous nous sommes rendus en plein cœur des poumons vert d’Annecy pour une journée et une nuit de camping sauvage. Ce n’était pas la première fois que nous en faisions. C’était une sorte d’aventure que nous apprécions pratiquer tous les deux.


 
A notre arrivé, nous avions abandonné la voiture pour s’enfoncer à pied dans l’immense forêt de sapins. Nous avons du marché plus d’une heure et demi avant de trouver l’emplacement parfait pour cette nuit. Nous avions pris le temps de s’installer confortablement dans la zone avant de s’offrir un jolie pique-nique non loin d’une rivière. Nous sommes restés pratiquement toute l’après-midi à explorer les environs sans pour autant trop s’éloigner de la tente. A la tombé de la nuit, nous nous sommes réfugiés à l’intérieur. Le vent devenant plus présent à chaque minute, provoquait l’agitation répétée de ces gigantesques sapins encerclant notre si petite tente. Ce doux son de la nature nous offrant au départ un sentiment de plaisir et de relaxation c’était quelque peu métamorphosé en une sensation, non pas angoissante, mais dérangeante dans le sens où la nuit allez être plus mouvementée que ce que la météo avait prévu. 


Mais, il était hors de question de terminer cette soirée à cause d’un temps subitement devenu capricieux. J’ai d’ailleurs profité de cet instant pour inventer des histoires peu rassurante afin d’effrayer ma femme même si, visiblement, cela semblait très clairement l’amusée plus qu’autre chose. Sans doute à cause de mon incrédibilité dans mes paroles et de mon jeu d’acteur pas très convaincant. Par la suite, nous nous racontions nos meilleurs souvenirs tout en étant accompagné des musiques nous les remémorant. Elle était heureuse, et moi aussi. Deux heures étaient déjà passés lorsque la fatigue occupait désormais notre esprit. Je le voyais dans ses yeux et elle le voyait dans les miens. Nous n’avions donc pas tourné autour du pot pour se glisser dans notre duvet.


 
Il était plus de trois heures du matin lorsque ma femme m’a réveillé. Vous vous doutez donc que c’est à partir de là que les choses ont commencé à devenir inquiétante pour nous. Au début, je pensais naïvement qu’elle bougeait comme toujours durant son sommeil mais, je me rendis vite compte du contraire lorsqu’elle prononça à plusieurs reprises mon prénom à mon oreille. Je fus désagréablement surpris. D’une voix lente et difficilement compréhensible dû à la fatigue encore présente, je lui ai naturellement demandé ce qu’il se passait. Toute agitée, elle m’expliqua qu’au début elle avait été réveillée par un étrange bruit parasite rejoignant peu à peu le campement puis, après s’être subitement arrêté, elle avait entendu divers choses rôdant près du campement. Voulant absolument regagner mon sommeil le plus rapidement possible, j’ai tenté de la rassurer en lui renseignant qu’il s’agissait sans doute d’un animal tout en lui rappelant que nous étions en plein milieu d’une forêt. J’ai rajouté en lui coupant la parole, que le temps ayant empiré, cela pouvait alors s’agir des sapins, des feuilles ainsi que de l’herbe provoquant des sons que peut-être son cerveau percevait ça comme quelque chose de vivant se déplaçant aux alentours. C’est exactement ce que je lui ai dit. C’était sans doute complètement absurde et dépourvu d’explication mais ce baratin avait suffi pour la calmer. C’était le principal pour moi à cette heure tardive.


Cependant, je fus, avec elle, prit d’une montée soudaine d’adrénaline quand différents craquement facilement discernable comme étant des pas se sont fait entendre. Bordel, je priais dans ma tête pour que ce soit une simple bestiole. Mais, pour vous dire, d’après ce que je pouvais très bien distinguer, c’était identique aux sons que provoquer nos pieds lorsque nous parcourions la forêt durant la journée. Peut-être que cette effet de surprise me focalisais sur les pires scénarios possible mais c’était très stressant. Les quelques branches et la végétation frottant la chose, non, les choses autour de nous, nous faisait ressentir un sentiment que j’espère ne plus revivre de sitôt. Les bruits continuaient puis s’arrêtaient puis recommençaient. Cela se répétait sans cesse. De plus, ça errait très distinctement et de manière totalement aléatoire à quelques mètres à peine de notre position. Il devait certainement en avoir une dizaine sans exagéré vu le vacarme que cela provoqué.


Puis, ils se sont arrêtés. L’une de ces bêtes ou je ne sais quoi s’est approchée de l’entrée de la tente. J’avais juste à ouvrir pour y découvrir ce que c’était. Mais c’était impossible. La peur m’empêcher de faire quoi que ce soit. Et comme si ce n’était pas suffisant, cette chose ou devrais-je maintenant dire, cet individu, appuya ce qui me paraissait être sa main contre la tente pour ensuite la balader jusqu’à la fermeture. Il était possible d’entendre la forte respiration imposante que faisait la personne de l’autre côté. « Quand est-ce que ça va s’arrêter ? » Me dis-je à moi-même en serrant ma femme dans mes bras. C’est alors qu’il commença à ouvrir délicatement la tente. « Laissez-nous tranquille ! » Hurlai-je en espérant que ça fonctionne. Après un court instant chargé d’appréhension et, pour le coup, très angoissant, les types se sont éloignés jusqu’à laisser place à nouveau au vent devenu violent. Profitant de la situation pour refermer la tente, en l’espace d’une à deux secondes, j’ai remarqué, grâce à l’ouverture, ces personnes agitaient le pas vers la forêt dans tous les sens en effectuant des gestes incohérents. Ces silhouettes noires dégageaient également des sons inaudibles. Des sons complètement inconnus je dirai mais, l’intonation ressemblait vaguement à une personne ivre morte tentant de fredonner une sorte de mélopée. C’est compliqué à expliquer.


 
Nous sommes restés un long moment silencieux. Ses mains me broyaient presque l’avant-bras. Je pris une grande respiration pour ensuite évacuer toute cette terreur en moi. Juste après, un rire nerveux s'échappa de ma gorge. Ma femme, elle, se frottait maintenant le visage puis ingurgita plus de la moitié de la bouteille d’eau. Enfin, quelques mots sortirent de sa bouche : « Putain de merde… Je veux rentrer. » J’ai répliqué aussitôt sous un ton ironique que j’aurais finalement préféré un weekend chez ses parents. J’avais réussi à légèrement détendre l’atmosphère comme je l’espérais durant quelques petites secondes à peine. J’ai quand même suggéré d’attendre un peu afin d’être sûr que ces tarés ce soient barrés. Cigarette en bouche, nous sommes par la suite sortis de la tente en rangeant nos affaires dans les sacs. Je ne pouvais pas m’empêcher de sursauter à chaque bruit que la nature engendrer. Pour ne rien vous cacher, je tremblais dès que j’avais le dos tourné à la forêt. Je râlais à chaque fois que je n’arrivais pas à rentrer quelque chose dans un sac. L’anxiété me rendait tellement maladroit. Je voyais très bien que ma femme ne voulait pas perdre une seconde. Elle était silencieuse mais dans ses faits et gestes, je n’y voyais que de la frayeur. « C’était sûrement des jeunes complètement drogués. » Disais-je en me rendant compte que j’aurais dû la fermer. Elle est restée silencieuse. Quel idiot. Comment ai-je pu penser que cela aller la rassurer ? Maintenant, j’étais furieux à l’idée de me dire que ce weekend aller ce terminé là-dessus mais, cette fois-ci, je suis resté plongé dans mes pensées.


 
Enfin, il ne restait plus que la tente à ranger. Ma femme se ralluma une cigarette tandis que moi je réfléchissais à comment m’y prendre pour ne pas avoir de difficulté à plier cet abri. Cette situation commençait de plus en plus à m’énerver mais je faisais tout pour ne pas le montrer. Et, ce vent brutal m’empêchant de me concentrer, me déboussolais davantage. Pourtant, le ciel était entièrement dégagé. Il n’y avait aucun nuage, aucune étoile et étrangement aucune source de lumière que dégagerait, en temps normal, la lune. En fait, le ciel était juste noir. J’ai soupiré et secoué la tête en haussant les sourcils afin d’exprimer ma confusion la plus totale par rapport à la météo. Pour vous dire, je n’avais pas vraiment la tête à chercher une explication à ce niveau-là. Après plusieurs essaie pour ranger cette fichu tente, j’ai inconsciemment dit à ma femme : « Fait chier ! Surtout ne vient pas m’aider ! » Ce qui l’énerva à son tour sans grande surprise. A ce moment précis, j’avais juste envie de tout balancer et de partir de cet endroit le plus vite possible. Au lieu de ça, j’ai retiré mes mains de la tente ce qui la remis aussitôt dans sa position de départ et je me suis assis sur mon sac en m’allumant une seconde cigarette.


 
C’est alors que nous percevions au loin un autre bruit difficilement descriptible dans un premier temps. Ça ne ressemblait en rien à ce qui se déplaçait autour de nous ce qui nous a tout de même un peu soulagés. Non, c’était quelque chose d’autre. J’ai réussi à convaincre ma femme de s’éloigner un peu de la tente encore sur place afin de savoir ce que cela pouvait être. En nous concentrant un maximum, nous avions compris l’origine de cette turbulence en continu. J’ai regardé ma femme et lui ai demandé d’un air étonné : « Il pleut ?! » Nous avons levé la tête en plaçant les paumes de nos mains vers le ciel. « Pas ici en tout cas. » Me répondit-elle. En éclairant au loin avec la lampe torche, je voyais très facilement la pluie battante s’écrasant sur le sol. Je me suis retourné vers ma femme en ayant l’air totalement perdu concernant cet événement lorsque j’ai remarqué qu’à plusieurs mètres derrière elle se tenait un de ces types.


J’ai brusquement pris la main de ma femme afin de la coller contre moi. Je lui ai chuchoté de ne faire aucun bruit lorsqu’elle remarqua elle aussi sa présence. La personne effectua un mouvement me faisant comprendre qu’elle s’était retournée face à nous. Sa tête s’était mise à vaciller dans tous les sens tout en poussant exactement les mêmes sons inintelligibles. Des déplacements vif et instantané étaient difficilement distinguable autour de nous. Ces voix pétrifiante confirmaient que ces personnes n'avaient rien de normal. J'agitais ma lampe torche partout dans la forêt. « Que des arbres, il n’y que des arbres ! » Répétais-je, ce qui effrayait ma femme. 


Enfin, je voyais brièvement ces silhouettes se déplaçaient rapidement derrière les sapins. Contre toute attente, ces agitations se stoppèrent d’un coup d’un seul. Formant presque un cercle autour de ma femme et moi, ils nous regardaient silencieusement en bougeant leur tête qui semblait être désarticulé. Sans réfléchir, nous en avions profité pour courir jusqu’à notre tente que, heureusement, je n'avais pas encore démonter. Une fois à l’intérieur, nous les entendions marcher tout droit vers nous. Aussitôt après, ce crissement très perturbant identique à celui qu'avait entendu ma femme avant qu'elle ne me réveille résonnait dans nos têtes, ce qui a également causé une étrange réaction sur les personnes autour de nous. Ça frétillait de partout. Comme si ça avait déclenché quelque chose en eux. Et, d’un instant à l’autre, il n’y avait plus rien. Ils avaient carrément disparu. Seulement cette sorte de brouillage imperceptible et insupportable, dont l’origine m’est toujours inconnue, accompagnait du vent et de la végétation en mouvement perpétuel était présent.


 
Finalement, ce même grésillement désagréable s’est éloigné tandis que le son de la pluie se rapprochait jusqu’à ce qu’il arriva juste au-dessus de la tente. A ce moment-là, ce mystérieux son indescriptible avait totalement disparu avec cette ambiance littéralement terrifiante laissant ainsi derrière elle une atmosphère reposante et rassurante même si, au fond de nous, nous n’étions pas serein pour autant. Calmement et toujours sur mes gardes, je sortis la tête dehors en confirmant que nous étions bel et bien seuls. Tout en recevant de la pluie sur mon visage, je contemplais de nouveau le ciel en remarquant cette fois-ci des nuages et la timide source de lumière venant de la lune. Le ciel n’était plus vide. Il n’était plus noir. 
 
 
  
 
 
  _____________________________________________________________________________________________
  
 
 
Il était plus de quatre heures du matin lorsque qu’on a définitivement quitté la forêt afin de se rendre à la voiture pour directement après rentrer chez nous. Nous étions toujours sous le choc durant le trajet. Ce que nous avons pu vivre, ce que nous avons pu voir, tout ça je ne pourrais véritablement pas y trouver une explication rationnelle. J’ai pas mal d’éventuelles hypothèses en tête à ce sujet mais je préfère les garder pour moi-même. Ce sont les faits qui sont primordiaux. C’est déjà assez difficile pour moi de partager cette histoire, assez incroyable je vous l’accorde, malgré le fait que je compte rester anonyme jusqu’à la fin. Et puis je ne voudrais pas paraître plus dingue que je pourrais sembler l’être dorénavant. Je suis tout de même frustré de ne pas avoir plus de preuve à vous partager mis à part ce témoignage. 
 

________________
Ici, je regroupe tous mes récits :
http://elleasonblog.blogspot.fr/

La bise.


Dernière édition par Elle le Mer 26 Oct 2016 - 14:45; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Oct 2016 - 17:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
HungarianCerveza
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2016
Messages: 93
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2016 - 18:01    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

-Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Ouais, pourquoi pas. J'ai rien remarqué de profondément incohérent.
-Cohérence des actions du ou des personnages : Pareil, ils ont peur, ils flippent, et à la fin ils fuient.
-Sentiment éveillé chez le lecteur : J'étais plutôt bien embarqué dans l'histoire, c'était agréablement frissonnant
-Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : On se doute bien que c'est un témoignage, c'est dit dés le début. Pour moi c'est OK.
-Style d'écriture : Peut-être un POIL trop littéraire, même si ça contribue à embarquer le lecteur dans l'histoire. Même si cette pasta venait à ne pas être acceptée, je salue tes compétences de conteur Okay Attention, des fois tu confonds les -er et les -é (comme amusée quelque part).
-Lisibilité du texte : C'est un sacré bloc, tabarnak Scared Y'a peut-être moyen d'aérer tout en réduisant la taille du texte, un petit peu.
-Intérêt de l'histoire : Le concept de base est simple et pas nouveau, mais le traitement est bien fait et perso j'ai bien été embarqué dans l'histoire. Ça pourrait même être un poil plus court, mais bon telle qu'elle est là elle me plait déjà pas mal.

Pour l'instant je suis pour.
________________
Des fois, quand il pleut, ma copine regarde par la fenêtre avec un air triste.
C'est mignon, peut-être qu'un jour je la laisserai rentrer.
Revenir en haut
Lalya
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 361
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2016 - 18:33    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Cohérence de l'histoire : En soit y a pas d'incohérence, mais j'arrive pas à trouver le comportement du couple totalement réaliste.

Aucun deux à un portable ? L'envie d'appeler/crier à l'aide ? Ils font du camping sauvage régulièrement visiblement, et pas une seule fois ils ont eu l'idée de prendre quelque chose pour se défendre ou en dissuasion ? Un couteau, une bombe au poivre, quelque chose qui te rassure quoi... On arrive ensuite à la partie ou je comprends vraiment pas leurs comportements, ils sont seuls au milieu d'une forêt, ils tremblent de peur (t'insiste pas mal là dessus) et à AUCUN moment ils ont l'idée de se dire on part on récupérera la tente quand il fera jour ? N'importe quoi ayant déjà campé, sait à quel point replier une tente est chiant et plus ou moins long, pourquoi s'infliger ça en pleine nuit à la lueur d'une lampe torche avec des "choses" qui rodent ?...

Moyen de transmission : Témoignage

Sentiments éveillés : Le suspens est là, c'est inquiétant c'est bon.

Style/lisibilité : De manière générale j'aime bien ton style d'écriture. Un texte "long" me gêne absolument pas, donc là aussi c'est ok.

Intérêt : C'est là ou le bas blesse... J'ai trouvé la lecture sympa, mais j'arrive pas à trouver le comportement du couple crédible (en soit c'est aisément justifiable, y a pas de réseau, la tente coute une blinde, ils veulent plus jamais revenir, etc...). Du coup j'préfère attendre avant de voter voir les avis des autres (peut-être que c'est moi qui chipote...) et voir aussi ton avis à toi.

Edit : Vu que ça ne gêne que moi, et au vu de tes explications ça sera un pour.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."


Dernière édition par Lalya le Mar 25 Oct 2016 - 18:47; édité 1 fois
Revenir en haut
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2016 - 18:48    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Cohérence histoire et personnage: Rien ne m'a choquée, ils sont face à une situation étrange et ils font pas des choses irrationnelles en réaction à celle ci.

Moyen de transmission: Témoignage ok

Sentiment éveillé: J'ai été happée dans l'histoire, tu en dis juste assez pour que ce soit angoissant. Je suis restée un peu sur ma faim à la fin quand même parce qu'on ne sait vraiment pas ce qui s'est passé finalement.

Style et lisibilité: Il y a des phrases bizarres, un peu bancales par exemple celles-ci:"Le vent devenant plus présent à chaque minute provoquait l’agitation répétée de ces gigantesques sapins encerclant notre si petite tente." Je dirais qu'il manque une virgule après chaque minute. Cela dit c'est pas la plus bizarre que j'ai trouvé, y'a d'autres phrases qui m'ont fait un peu tiquer mais je sais plus où elles sont.
"Je pris une grande respiration pour ensuite évacuer toute cette terreur en moi. Un rire nerveux s’échappa directement après de ma gorge." Je trouve la formulation un peu bizarre ici. J'ai compris que tu veux dire que c'est après qu'il ait respiré qu'il rigole mais c'est bizarre comment tu le dis. J'aurais plus vu un "juste après un rire nerveux s'échappa directement de ma gorge". Et même le "directement" en fait c'est bizarre. Tu veux dire quoi par directement ? Qu'il la pas contrôlé ? Du coup ça serait mieux un "malgré moi", "incontrôlable".
Y'a d'autres trucs qui m'ont paru un peu étrange à la lecture, mais désolée j'ai pas le temps de tout mettre je vais manger Very Happy Tu devrais peut être te relire. En fait il y a des tournures de phrases qui font pas naturelles, qui passeraient à l'oral sans trop de soucis mais qui font vraiment étranges à l'écrit.

Sinon au milieu du texte c'est vrai que ça fait un peu pavé, peut être qu'il faudrait aérer un peu plus que ça.

Intérêt: J'ai bien aimé, j'aurais aimé en savoir un peu plus mais l'histoire est angoissante, je suis Pour.
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S
Revenir en haut
Tripoda
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2013
Messages: 6 696
Localisation: Kaulomachie
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Oct 2016 - 19:05    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Cohérence : j'ai rien relevé de bien flagrant.

Sentiment éveillé : un certain intérêt sans plus, j'étais pas dans de très bonnes conditions.

MdT : valide.

Style & lisibilité : hrm, l'emploi des temps est assez approximatif. En particulier le passé antérieur qui pullule littéralement. Faut faire gaffe à ça, c'est une faute de grammaire, c'est pas un plus. Sinon je renchéris, ça manque un peu d'alinéas tout ça... et c'est parfois très confus, à la limite du compréhensible :
Citation:
j’ai remarqué grâce à l’ouverture ces personnes agitaient le pas vers la forêt dans tous les sens en effectuant des gesticulations incohérents devant moi.
Citation:
une personne ivre morte tentant de communiquer sous un air mélancolique
Citation:
Des déplacements vif et instantané partout autour accompagnaient de ces voix pétrifiante à l’écoute m’obligeait à agiter la lampe torche en tournant sur moi-même.
Bref, à retravailler pour moi.
Sinon, je comprends pas vraiment l'intérêt de la mise en forme, pourquoi mettre l'intro et la fin en italique ? Fondamentalement, rien ne les distingue du reste. Enfin bon, c'est qu'un point de détail.

Intérêt : mystérieux et plutôt original, tout en ayant les traits d'un vrai témoignage comme on pourrait en trouver sur /x/... Je valide, mais il va falloir revoir la forme à mon sens.
________________


GRAZER FROGGIES
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
ShadowInTheBlueMoon
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 25 Juil 2016
Messages: 151
Localisation: France
Féminin Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 20 Oct 2016 - 09:20    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Cohérence de l'action/ des personnage: dans l'ensemble, rien ne m'a spécialement choqué.

Lisibilité: un peu plus aéré, ça ne serait pas mal.

Style: hormis quelques tournures de phrases malhabiles, déjà relevées par mes VDD, on est rapidement pris dans le récit.

MdT: ok.

Sentiment éveillé: c'est angoissant, les descriptions permettent de faire travailler l'imagination.

Intérêt: retravailler certains passages, mais pour l'idée générale je suis pour.
________________
Let me take you to the blue moon.
Revenir en haut
Elle
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 89
Localisation: Rapture
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 20 Oct 2016 - 12:14    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

J'ai commencé par le plus simple : aérer le texte. Je procéderais aux modifications et répondrais à vos avis peut-être ce weekend si j'ai le temps ! En tout cas merci à tous !  Very Happy
________________
Ici, je regroupe tous mes récits :
http://elleasonblog.blogspot.fr/

La bise.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Antinotice
Traducteur
Traducteur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2015
Messages: 3 549
Localisation: Paname
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 21 Oct 2016 - 18:18    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des actions des personnages : Rien ne m'a dérangée.

Moyen de transmission : Témoignage

Sentiments éveillés : Pas grand chose, je pense que ça n'a aucun rapport avec la qualité du texte, mais j'ai pas tellement accroché.

Style et lisibilité : Apparemment ça a été aéré, mais je trouve qu'il y a tout de même un côté un peu "compact" dans la narration qui fait qu'on pourrait décrocher assez facilement. J'ai aussi vu quelques tournures de phrases un peu bizarres.

Intérêt : Même si l'histoire ne m'a personnellement pas emballée, je pense que c'est objectivement un bon texte, et en plus de ça assez crédible. Pour.
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Revenir en haut
Elle
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 89
Localisation: Rapture
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 25 Oct 2016 - 17:12    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Pour ENFIN te répondre Lalya, je voulais que les personnages pensent que finalement ces personnes étaient réellement partis comme l'auteur du témoignage l'avait ordonné dans la tente car, il pense que ce sont simplement des jeunes ayant fait la fête non loin de la où ils sont. C'est pour ça que le couple range tout de même leurs affaires avant de partir. Ensuite, concernant le moment où ils sont seuls au milieu de la forêt, le couple semble être encerclé par ces mêmes personnes. Peut-être devrais-je alors insisté sur le fait que leur seul possibilité possible est de regagner la tente puisqu'elle est plus proche que la sortie de la forêt. D'ailleurs au début du témoignage, j'ai indiqué qu'ils avaient marché plus d'une heure avant de trouver leur emplacement.


Sinon, pour les modifs, je les ferai dans la semaine ! 
________________
Ici, je regroupe tous mes récits :
http://elleasonblog.blogspot.fr/

La bise.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
RedRaven
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Mar 25 Oct 2016 - 23:51    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Elle a le nombre nécessaire de "pour" pour être acceptée, alors je te laisse faire tes modifs et je la déplacerai en acceptées ensuite. Smile
Revenir en haut
Elle
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 89
Localisation: Rapture
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 26 Oct 2016 - 14:46    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

J'ai fait quelques corrections par rapport à certaines phrases comportant une tournure assez bizarre.
________________
Ici, je regroupe tous mes récits :
http://elleasonblog.blogspot.fr/

La bise.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Antinotice
Traducteur
Traducteur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2015
Messages: 3 549
Localisation: Paname
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 26 Oct 2016 - 20:31    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

On peut donc la déplacer en acceptées ?
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Revenir en haut
Elle
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2015
Messages: 89
Localisation: Rapture
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Jeu 27 Oct 2016 - 07:44    Sujet du message: Ciel noir Répondre en citant

Yes ! Après je suppose qu'il reste quand même quelques corrections à faire concernant la conjugaison de certains verbes etc.
________________
Ici, je regroupe tous mes récits :
http://elleasonblog.blogspot.fr/

La bise.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:26    Sujet du message: Ciel noir

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com