Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

Juste un repas chaud

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Melkor
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 04 Jan 2017
Messages: 11
Localisation: France
Masculin

MessagePosté le: Sam 28 Jan 2017 - 16:30    Sujet du message: Juste un repas chaud Répondre en citant

Voici ma première cp
En espérant qu'elle vous plaise

------


Ils me privent de mes sens.
Je ne vois plus. Ils m'ont mis un sac sur la tête, me laissant à peine respirer.
Je n'entend plus. Ils m'ont sans doute enfermé dans une salle isolée.
Ma peau n'a reçu aucune stimulation physique depuis plusieurs jours... voir plusieurs semaines. Je sens mon corps se balancer dans le vide. Ils ont dû me suspendre au plafond.
Je ne sens désormais plus mes mains, seulement quelques fourmillements dans mes doigts. Ils ont serré si fort les lanières que mon sang ne circule plus.
Tout mon corps tire sur mes bras. Ils sont si amaigris par la faim que je ne peux même pas me hisser. Alors je laisse ma carcasse reposer sur mon thorax, m'empêchant de respirer correctement.
Mes os sont tirés vers le bas, et mes frêles muscles se disloquent lentement.
Mon corps nu est dévoré par le froid, qui engourdi chaque centimètre de ma peau.
Je peux parfois sentir le sol glacé du bout de mes orteils. Je peux aussi sentir mes excréments chauds sur le sol. J'aimerai atrocement les étaler sur mon corps, pour obtenir un peu de chaleur.
Ma bouche est pâteuse et sèche, et me donne la nausée. Ma gorge s'est complètement contractée par manque d'humidité. Je peux sentir un goût métallique sur ma langue flétrie ratatinée au fond de ma cavité buccale. Je ne peux presque pas parler. J'ai terriblement soif. J’essaie de me concentrer pour ne pas y penser.
Mon ventre est creusé par la faim. Mon estomac a cessé d'envoyer des signaux. Je ne ressens seulement de la douleur. La sensation est atroce. Comme si une colonie d'insectes dévorait lentement mes entrailles, en prenant soin de me faire sentir chaque pincement, chaque morsure, chaque déchirure.
Ma tête tourne sans arrêt. Comme si un énorme poids l'écrasait. Un marteau d'acier fracasse mon crâne sans discontinuer. Un sifflement retentit dans mes oreilles.
Des images fusent dans mon esprit. Je distingues des flashes dans l'obscurité. J'entends parfois des voix qui m'appellent au loin.
Mon ventre est tordu par la peur. Peur pour ma petite fille. Qu'en ont-ils fait ? Mon esprit imagine les pires tortures lui ayant peut être été infligée.
Je sanglote souvent, en m'étouffant, et me rendors. Chaque minute paraît une éternité. Souvent j'essaye de hurler, mais ce n'est qu'un faible gémissement qui sort de ma bouche, le son de ma voix se perdant dans le vide qui m'entoure.




J'entends quelques fois des pas raisonnants s’approchant de moi, puis quelques gouttes d'un liquide répugnant sont versées sur le creux de ma langue. Mais je ne peux m'empêcher de le boire jusqu'au bout. J'ai presque trouvé une certaine consolation dans cette substance qui m'aurait autrefois fait vomir rien qu'à l'idée d'en ingurgité.
Je les supplie de me frapper, de me faire mal, pour savoir que j'existe, pour savoir que je peux encore subir. Mais aucune réponse . Je demande ou est ma fille. Aucune réponse.
La solitude envahit mon esprit. Je me sens si seul. C'est le plus dur avec la faim je pense. Savoir que l'on est rien, comme si notre existence n'était que néant. J'aimerai que quelqu'un me réconforte. Que quelqu'un me donne de la force. Mais il n'y a personne. Je suis seul, noyé dans l'obscurité abyssale.




Des pas s'approchent de moi. Je lui demande de me frapper. Aucune réponse. Je lui ordonne de me frapper. Aucune réponse. Je réunis toute la force en moi et lui hurle dessus. Mon cris arrache les muqueuses sèches de ma gorge et des postillons de sang giclent sur lui. Je m'étouffe dans cette marée amère d'hémoglobine et de peau. Une douleur irradiante envahit mon larynx. Malgré la douleur insupportable, j'obtiens une certaine jouissance dans cette simulation sensorielle. Toujours aucune réponse.
Je me demande même si quelqu'un se trouvait devant moi. Si je n'étais pas fou.
J'entends soudain plusieurs pas au loin. Puis je distingue une voix, caractérisée par un accent de l'est.
Ils se tiennent face à moi, face à mon corps décharné et sans défense.
Une intense douleur vive parcours mon abdomen. Ils viennent de me frapper d'une sorte de barre en fer. La douleur est intense, et tord mes boyaux. Mes organes internes s'écrasent les uns sur les autres, éclatent et se contorsionnent, provocant une nausée incontrôlable, remontant jusqu'à mon œsophage. Mes muscles se contractent dans tous les sens, et je finis par vomir. Un seul filet de sucs gastriques et de sang dégouline de mes lèvres. Je regrette tout à coup de les avoir supplié, même si ce coup me procure un plaisir indescriptible.




Ils s'en vont. Je lui demande ou est ma fille. Mon corps tombe sur le sol. Je me réfugie dans les excréments, pour me réchauffer. Je sens un voile tomber sur mon dos. La sensation est exquise. Il me réchauffe. On dirait du tissu. Une sorte de couverture. J'entends un bruit proche de moi. Une sorte d'objet cylindrique. Je le saisis, et instinctivement le porte à ma bouche. Je penche la tête en arrière. Un liquide que je n'avais pas goûté depuis ce qui me paraissait des lustres coule dans ma bouche, m'hydratant jusqu'au fond de ma gorge. La sensation de fraîcheur me procure un soulagement infini.
J'entends les pas de mon sauveur s'éloigner. Je gémis et le supplie de rester. Il s'arrête un bref instant. Les pas reprennent et s'éloignent.
Je m'enfouis dans la couverture en pleurant. Je ne veux pas redevenir seul, car j'ai peur de le rester. Je repense à mes enfants, et une douleur intense me force à me recroqueviller. C'est en position fœtale que je m'endors exténué.
Lorsque je me réveille, je sens une présence. Et une odeur que je ne reconnais pas, mais qui titille mes sens. Je sens quelque chose près de moi. Je le saisis. Je le parcours. On dirait une sorte de gamelle métallique. Quelque chose se trouve à l'intérieur. J'en prends une bouchée. Les saveurs explosent dans ma bouche. On dirait une sorte de viande. Elle est délicieuse. Succulente. Cuite juste comme je l'aime. Je m'empiffre et finis la gamelle en quelques secondes. En manque de goût, je lèche le fond comme un chien le ferai.
Je lui tend aveuglément la gamelle, qu'il saisit. Les pas s'éloignent. Quelques minutes plus tard, il revient. La gamelle est de nouveau pleine. Encore une fois je la vide comme un animal. J'en demande une troisième fois, il me sert une troisième fois. J'ai l'impression d'être en plein rêve. Cette nourriture est probablement d'origine divine pour moi qui n'ait pas mangé depuis des éternités.
A la fin de mon repas, il me détache les mains et me lève. Cette sensation de liberté me laisse en extase. Mon sang peut à nouveau couler dans mes veines et me procure une immense sensation de bien être.
Il me prend par le bras et m'entraîne avec lui. Je lui demande ou il m'emmène. Avec un fort accent russe, il me dit qu'il m'emmène voir ma fille.
La sensation gustative que la viande m'avait procuré m'en avait presque fait oublié mes enfants. Mes enfants. Ils sont donc toujours en vie.
Après un long chemin, il me laisse dans une salle, avec d'autres hommes. Ils m'assoient sur une chaise. Ils enlèvent le sac sur ma tête. La salle est totalement sombre. Je peux à peine voir mes tortionnaires. Le seul fait de savoir que je vais enfin voir mes enfants me réconforte au plus haut point.
Je distingue un téléviseur en fasse de moi. L'image est de très mauvaise qualité. Je distingue un homme tout d'abord, seul dans une salle. Puis l'image se brouille, pour changer de cadre. Je peux voir maintenant une silhouette de petite taille, se débattant dans ce qui semble être un sac poubelle. Je comprends tout à coup. J'essaie tant bien que mal de ravaler les larmes qui me montent aux yeux.
L'image se brouille à nouveau. On y voir maintenant une sorte de gamelle métallique. Cette gamelle dans laquelle j'ai goûté à la meilleur des nourritures, que j'ai mangé sans pouvoir m'arrêter, tel un animal, je ne pouvais retenir mes pulsions. Cette nourriture qui m'a paru être d'un acte divin.
L'image se brouille et l'homme apparaît, munis d'un couteau. Ma fille est pendue la tête en bas, les pieds transpercés par des crochets. L'homme s'avance calmement et ouvre son ventre de haut en bas, dans d’effroyables cris de souffrance, à la manière d'un porc qui hurle. Les intestins gluants mélangés au sang tombent de son corps pris de dernières convulsions pour s'écraser sur le carrelage.
L'homme se baisse pour les ramasser, puis les met dans la gamelle.
________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 28 Jan 2017 - 16:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lalya
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 304
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Jan 2017 - 17:02    Sujet du message: Juste un repas chaud Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : Mouais. Le narrateur manque un peu de réaction, il ne réfléchit pas beaucoup, n'essaye pas de se liberer, on ne sait pas trop pourquoi et comment il est arrivé là c'est dommage ça casse tout de suite la crédibilité du texte. Tout le long il est aveugle mais repère la bouteille d'eau sans soucis mouais.

Moyen de transmission : Absent.

Sentiments éveillés : Rien de particulier, ça m'as juste fait pensé à Soupe Torture.

Style/lisibilité : C'est plutôt lourd à lire, j'ai eu l'impression que c'est un peu brouillon/désordonné.

Intérêt : C'est pas mauvais, mais c'est pas spécialement incroyable non plus, ça manque un peu d'éléments pour que l'histoire paraisse crédible et surtout ait une chance de nous parvenir. Du coup ça sera un contre.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."
Revenir en haut
Cherry-Draws
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2016
Messages: 584
Localisation: En train de flâner dans un lieu délabré.
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 29 Jan 2017 - 00:43    Sujet du message: Juste un repas chaud Répondre en citant

Cohérence de l'histoire / personnages : Je veux bien que l'homme soit affaibli mais il ne tente pas de se libérer ? On ignore pourquoi il est là et c'est dommage car ça aurait permi de creuser plus le sujet et de faire une histoire plus approfondie.

Mdt : Absent, on ignore comment l'histoire nous parviens à nous lecteurs.

Sentiment éveillé : Les organes et les excréments c'est sale et répugnant; y'a un coté malsain de la part des bourreaux mais ça manque de quelque chose à mon gout.

Style / Lisibilité : La forme du texte lui donne un aspect brouillon et tassé, il faudrait retravailler tout ça pour rentre tes écrits plus agréables et fluides.

Intérêts : Alors l'histoire est pas mauvause en soi mais il y a encore beaucoup de choses à revoir. Il faudraut corriger les incohérences et ajouter un Moyen de transmission (qui peut être un témoignage, post sur Internet, journal/notes, rapport de police...)
Je vote CONTRE donc mais je pense que tu peux t'améliorer.

Ne te décourages pas.
________________
"L'angoisse dévore mon âme, le regret, tout comme la culpabilité et là dépréciation de soi me suivent. Les souvenirs me hantent, mes erreurs restent comme des cicatrices. Quand bien même le stress et le doute s'estompent, les questions demeurent, éternelles.

Il est possible que je ne sois jamais libre."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Treize
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2014
Messages: 210
Localisation: Nethersphere
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Jan 2017 - 16:40    Sujet du message: Juste un repas chaud Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : Oui pourquoi pas


Moyen de transmission : bah... y en a pas


Sentiments éveillés : Pas grand chose à vrai dire. On comprend assez rapidement ce qu'il en est.


Style lisibilité : très bonne. Deux trois incohérences (du genre les excréments ne sont pas chauds s'ils sont sur le sol depuis un moment) mais à part ça le style est bon.


Intérêt : Un peu de curiosité. 


En gros je trouve que la forme est bonne, tu écris bien. Mais l'idée est déjà utilisée/clichée/pas bon format pour une CP. Tu prouves que tu sais écrire, il ne manque que l'inspiration pour une idée du tonnerre. Mais c'est clair que quand tu auras cette inspiration tu sauras la transmettre Smile


C'est un contre pour cette histoire
________________
__________________We could be immortals, just not for long. ________________


She had a corpse under her bed
She had her fun but now he's dead
Her momma said, Come feed desire
Her brother said, Hey, throw it on the fire


****************** Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises ******************
Revenir en haut
Shinoera
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2017
Messages: 4
Localisation: Angers
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 29 Jan 2017 - 22:57    Sujet du message: Sujet du message: Juste un repas chaud Répondre en citant

— Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Je ne sais pas quoi vraiment penser :/ Ta creepypasta tourne autour du sadisme des tortionnaires (comme tu les appels Very Happy ), et du gore/malsain, pour que cela marche (selon moi), il faudrait que tu évites les longs pavés descriptifs, pour te concentrer sur les actions des antagonistes, et en expliquant brièvement le ressentit du perso principal. Par exemple : « Un seul filet de sucs gastriques et de sang dégouline de mes lèvres. », il faudrait mieux que tu simplifies, du genre : « Je vomis tout ce qu'il me restait dans l'estomac. ».


— Cohérence des actions du ou des personnages : Le protagoniste aurait pu par exemple, se débattre, ou encore perdre complètement la tête et s'abandonner à la folie. Or, là, ton perso ne fait pas grand-chose, on dirait qu'il se laisse bercer par les tortures, comme si c'était une fatalité... À la fin, il aurait pu devenir fou (en mode : cerveau.exe à cesser de fonctionner.), ou encore vouloir juste mourir, mais il ne fait que pleurer, tu comprends ce que je veux dire, non ?


— Sentiment éveillé chez le lecteur : Un certain dégoût. Les tripes, la torture, les enfants et le désespoir. Voilà ce qui fait que c'est « dégouttant ».


— Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Il n'y en a - malheureusement - pas. À moins que j'ai l'ai yeux recouverts de merde o_O


— Style d'écriture : Trop... épais... enfin, euh... c'est trop charger, principalement à cause des descriptions trop longues, et du manque d'espace dans tes paragraphes, ça alourdit ton texte, et c'est difficile à lire (à cause de ça).


— Lisibilité du texte : Ça passe, j'ai vu quelques fautes je crois, mais c'n’est rien. Là-dessus tu es bon.


— Intérêt : C'est pas dégueu, je te l'accorde, l'histoire est bonne, mais il y a un problème de cohérence et de fluidité de texte. Ce qui gâche tout le reste. Je te conseille de rafistoler tout ça ! C'est le mieux. Smile
Pour le moment c'est un : CONTRE

À voir après modification ! Very Happy
________________
Qu'il y a t-il derrière nous ?
Revenir en haut
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 984
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Dim 29 Jan 2017 - 23:04    Sujet du message: Juste un repas chaud Répondre en citant

Rejetée.


jte défonce
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:08    Sujet du message: Juste un repas chaud

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas rejetées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com