Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

[C] J'ai pas d'idée pour le titre
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Fév 2017 - 15:38    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

D'abord, je m'excuse, j'ai plus trop de temps pour venir sur le forum entre mes révisions et mon travail pourri qui m'a inspiré cette pasta. Je vais essayer d'être un peu plus présente le week end, la semaine c'est juste pas possible.
Bref, j'arrête de raconter ma vie et je vous laisse juger cette petite histoire: (et si vous avez une idée pour le titre éventuellement je suis preneuse)



Pendant plusieurs années j’ai exercé le métier de télé-conseiller. J’appelais toute la journée des gens pour essayer de leur vendre des trucs.

Je suis sûr que vous avez tous reçu au moins une fois dans votre vie ce genre d’appels. Un opérateur téléphonique, par exemple, qui essaye de vous vendre son forfait mobile.
On ne va pas se mentir, ce genre d’appels, on s’en passerait bien. On a tous eu envie - et moi le premier avant de passer de l’autre côté - d’envoyer bouler le mec ou la nana qui essayait de nous refourguer son offre. Bien souvent, la personne à l’autre bout du fil n’a d’ailleurs même pas le temps de terminer sa phrase d’intro qu’on a déjà raccroché ou qu’on lui a balancé un « ça m’intéresse pas, au revoir. »

Je ne supportais pas ce genre d’appels. Puis un jour, j’ai eu une offre d’emploi pour devenir ce mec qui appellerait des gens toute la journée. Quand j’ai pris mes premiers appels je me suis rendu compte de quelque chose. Beaucoup de personnes n’ont pas l’air d’avoir conscience que c’est un être humain qui les appelle. À croire qu’ils nous prennent pour des robots sans âme, sans cœur, et incapables d’éprouver des émotions. Je fais ce qu’on me dit, je suis la trame d’appel qu’on me donne, je ne décide pas de qui je dois ou non appeler. Du coup, je me suis souvent fait remballer et pas toujours très gentiment. Ce n’est pas le seul coté négatif du métier. C’est répétitif aussi. On rabâche toujours la même chose. Les journées sont souvent longues. Il y a quand même des points positifs. Quand je réussissais à vendre un abonnement quelconque à quelqu’un que je ne connaissais ni d’Adam ni d’Eve, j’avoue que j’étais envahi d’un sentiment de fierté. Ça n’effaçait pas complètement les désagréments mais je m’y étais fait à la longue. J’avais pris mes petites habitudes.


Et puis un jour, un appel a bouleversé ma vie. C’était il y a un environ un an. Cet appel m’a terrorisé. J’en ai perdu le sommeil pendant plusieurs semaines. J’avais déjà eu mon lot de bizarreries en plusieurs années de bons et loyaux services rendus à ma centrale d’appel. Mais là, j’ai flippé grave. À tel point que pour la première fois de ma carrière j’ai dû prendre un arrêt maladie de plusieurs semaines. J’étais traumatisé.

C’était un vendredi, c’était presque la fin de ma journée. Il devait être aux alentours de 19h30. On était en fin de fichier, du coup on avait beaucoup de répondeurs et pas mal d’attente entre les appels. J’attendais depuis trois minutes quand une fiche est enfin apparue. J’ai commencé comme d’habitude :

« Bonjour, Maxime du service commercial... »

L’homme à l’autre bout du téléphone m’a coupé en me disant d’arrêter tout de suite. Jusque là rien d’anormal, ça arrive souvent.
J’ai attendu une petite seconde pour écouter ce qu’il avait à me dire. En général les gens qui disent ça enchaînent en se plaignant soit des appels, soit affirment que cela ne les intéresse pas. Mais lui ne disait rien. J’entendais sa respiration, bruyante. Alors j’ai continué :

« Je vous appelle pour...

- Tais-toi, Maxime. »

L’énervement commençait à me gagner. C’était la fin de la journée, et même si j’avais l’habitude des gens irrespectueux, là, ça me tapait sur les nerfs. Il faut savoir qu’en tant que télé-conseillers nous avons des consignes et notamment celle de ne pas prendre de haut les clients, et que peu importe ce qu’ils nous disent nous devons toujours rester polis et courtois. Du coup, même si j’avais envie d’envoyer bouler ce crétin, je me suis contenté d’un :

« Monsieur, je m’excuse si... »

Il m’a coupé à nouveau.

« T’arrête pas de m’appeler Maxime. J’aime pas ça.

- C’est un logiciel qui vous appelle automatiquement, Monsieur, vous avez peut-être eu l’un de mes collègues.

- Non, je sais que c’est toi qui m’appelles tout le temps, Maxime. »

Tout en parlant et en l’écoutant je regardais l’historique des appels. J’ai commencé à me sentir mal à l’aise. Il avait raison, c’est moi qui l’appelais tout le temps. Dans l’historique c’était toujours mon nom et je l’avais toujours classé en répondeur. Donc il n’avait jamais répondu, c’était la première fois. Pour vous, ça ne vous paraît peut-être pas étrange tout ça. Mais je vous assure que c’était pas normal que ce soit toujours moi qui tombe sur ce type. Sur une plateforme d’appels, nous sommes plusieurs équipes. Dans la mienne on était presque une vingtaine. Les appels sont distribués aléatoirement par le logiciel aux télé-conseillers qui sont disponibles pour les prendre. Donc logiquement, il n’aurait pas dû y avoir que mon nom dans l’historique. Le logiciel l’avait déjà appelé huit fois ce mois-ci et c’était toujours moi qui l’avais eu. Pas une fois un de mes collègues l’avait eu.

J’ai essayé de me rassurer en me disant que c’était peut-être le logiciel qui avait un problème, ça n'aurait pas été la première fois. Le fait que mon nom apparaissait systématiquement, ça devait être un bug. Et puis le mec n’avait aucun moyen de savoir ça. Il voyait toujours le même numéro qui l’appelait, ça le saoulait. Il ne me visait pas spécialement.

« Si on vous contacte, c’est parce que... »

Il m’a de nouveau coupé :

« Je t’ai dit de te taire, Thomas. »

Là j’ai flippé. Maxime c’est un pseudo que j’utilise parmi plein d’autres, mon vrai prénom c’est Thomas. Comment il pouvait savoir ça ?

« Je suis Maxime, Monsieur... »

J’essayais de contrôler ma voix, je ne voulais pas laisser transparaître mon trouble.

« Non, tu es Thomas, et t’arrêtes pas de m’appeler. J’aime pas ça. Je vais m’assurer que ça n’arrive plus. »

J’étais pas très sûr de comprendre sa phrase, si c’était bien des menaces qu’il était en train de me faire. Mes yeux étaient rivés sur son nom, j’essayais de me souvenir si je le connaissais de quelque part, si c’était pas une mauvaise blague de la part d’un pote qui aurait reconnu ma voix. Mais j’avais beau chercher, son nom m’était complètement inconnu.

Il a continué :

« Je sais que tu m’appelles d’une centrale d’appels dans le nord de la France. »

C’était vrai aussi, mais je me rassurais comme je pouvais en me disant que le nord de la France c’était vague, et qu’à ma connaissance il y avait plusieurs entreprises différentes qui travaillaient dans le démarchage téléphonique.
Sauf qu’ensuite il m’a donné la ville exacte, et le nom de l’entreprise où je travaillais. Il m’a même détaillé mes horaires. J’étais en repos le jeudi d’après et il m’a dit qu’il me trouverait à ce moment-là.

J’avais qu’une envie, c’était de raccrocher. Sauf qu’on n’a pas le droit de raccrocher au nez d’un client. Aujourd’hui je me dis que si j’avais raccroché, on m’aurait rien reproché, c’était un cas exceptionnel. Mais à la place, je suis resté comme un con les yeux scotchés à l’ordinateur à continuer de l’écouter :

« Je vais te passer l’envie d’harceler les gens, ton écharpe bleu marine me sera bien utile pour te fermer ta grande gueule. »

Là, il a raccroché. J’étais tétanisé. Inutile de vous dire que j’avais bien une écharpe bleu marine.

Je suis resté sans rien faire pendant cinq bonnes minutes, les mains tremblantes. Mes collègues ont remarqué que ça n’allait pas et ils m’ont demandé ce qu'il se passait.

Les appels étant enregistrés, mon supérieur a écouté la conversation. J’espérais encore que c’était une blague, que mon supérieur allait me dire « C’est rien, t’inquiète pas ». Mais à la place, je l’ai vu se décomposer à mesure que l’enregistrement avançait. La police a été contactée. J’ai été interrogé, pour savoir si c’était bien sûr que je ne connaissais pas mon interlocuteur.

Il y a eu une enquête et j’ai refusé d’aller travailler par la suite. Mon médecin m’a mis en arrêt. J’étais sous surveillance policière, notamment le fameux jeudi où l’homme m’a dit qu’il me trouverait.

Il ne s’est rien passé ce jour-là. Ni les autres jours. L’enquête n’a abouti à rien, ils n’ont jamais réussi à retrouver le type. Le numéro que j’avais appelé n’était plus attribué, et le nom ne correspondait à aucun client ou ancien client de l’opérateur pour lequel je travaillais. Encore aujourd’hui, je n’ai aucune idée de qui était cet homme. J’ai dû prendre des médocs pour me calmer tellement j’étais stressé. J’étais obligé de prendre des somnifères pour pouvoir dormir. Je faisais toujours le même cauchemar : le gars débarquait chez moi pour me tuer.

Plusieurs semaines plus tard, j’ai remonté la pente et j’ai repris le travail. J’aurais pu changer, j’aurais peut-être même dû changer à ce moment-là. Mais je n’ai pas de diplôme, et je ne savais vraiment pas dans quoi d’autre je pourrais travailler.

Le premier jour et la première semaine se sont déroulés à peu près normalement. J’étais toujours angoissé, mais à un degré moindre que lors de mon arrêt maladie. Et puis, après plusieurs semaines, je m’étais à peu près remis de cette mauvaise expérience. Deux mois plus tard, j’ai changé de plateau, ce qui signifiait que j’allais travailler pour un autre opérateur. Avec d’autres collègues, on a eu quelques jours de formation et on s’est ensuite lancés pour les appels.

Deux semaines après ça, le cauchemar a recommencé. Vers 18h, une fiche m’est apparue. C’était le nom d’une femme.
J’ai commencé mon speech, cette fois je me faisais appeler Alexis.
On a soupiré à l’autre bout du téléphone. Rien d’anormal, c’est le genre de choses qui arrivent encore une fois très souvent. J’ai continué et j’ai présenté l’objet de mon appel, la fibre avait été installée dans sa ville.

« C’est encore toi, Thomas. »

C’était la même voix que l’autre fois. J’étais pétrifié, incapable de faire un geste ou de dire un mot. Comment se faisait-il que je retombais sur ce taré ? Ce n’était pas le même nom, j’en étais certain. J’avais été assez traumatisé pour ne pas l’oublier. Il a continué :

« J’ai raté notre rendez-vous, tu étais trop entouré. J’ai pensé un court instant à être clément. Mais ça fait six fois que tu me rappelles, Thomas. Je ne vais pas laisser passer ça. À bientôt. »

Il a raccroché. J’ai consulté l’historique des appels, et encore une fois, il avait raison. Je l’avais appelé cinq fois avant aujourd’hui et je l’avais toujours classé en répondeur. Le cauchemar se répétait.
J’ai de nouveau prévenu ma hiérarchie, il y a eu encore une enquête et sans surprise cela n’a rien donné. Impossible de retrouver cet homme.
J’ai pris la décision de démissionner ce jour-là. Je n’ai plus jamais remis les pieds dans une centrale d’appels.

Les semaines et les mois sont passés, j’avais trouvé du boulot dans une boutique comme vendeur. Je croyais en avoir fini avec tout ça quand un jour, un numéro masqué m’a appelé sur mon portable. J’ai décroché machinalement.

« Tu crois quand même pas que je t’ai oublié, Thomas ? Sympa ta veste en cuir. »

C’était lui. J’ai raccroché immédiatement. Il n’a pas essayé de me rappeler. J’ai cru que j’allais m’évanouir tellement j’étais terrorisé.
Comment avait-il eu mon numéro de portable ? Le plus terrifiant, c'est que j'avais effectivement une veste en cuir. Il était là, quelque part, et il me voyait. J'ai regardé autour de moi. Il y avait du monde, j'étais dans un centre commercial. Mais personne ne semblait me fixer ou m'observer.

Je me suis mêlé à la foule et, une fois hors du centre commercial, j'ai couru vers le commissariat le plus proche. Je me disais que si je courais assez vite, peu importe où ce mec était, j'arriverais à le semer. Une fois de plus, la police ne m'a été d'aucune aide. Impossible de tracer l’appel. Évidemment.

Suite à ça, j’ai changé de numéro et j’ai même déménagé dans une autre région, espérant que cela suffise pour échapper à ce cinglé. J’ai des crises d’angoisse quand mon téléphone sonne. J’ai même pensé un temps à ne plus avoir du tout de portable.
Cela fait cinq mois depuis ce dernier appel. Il ne s’est rien passé. J’essaye de me convaincre que c’est juste une blague de très mauvais goût. En ayant changé de numéro et déménagé, je me dis qu’il n’y a aucun moyen pour que ce type me retrouve.

Pourtant, si j’écris tout ça aujourd’hui, c'est parce que j'ai besoin d'aide. Depuis deux heures mon téléphone portable n’arrête pas de sonner. C’est un numéro masqué et j’ai beaucoup trop peur pour décrocher. On est en pleine nuit, et j'ose pas sortir de chez moi. Je suis sûr que c'est lui et qu'il m'observe de quelque part.

  






Corrigé par la Grammatikwaffe.
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S


Dernière édition par Pomme le Sam 11 Fév 2017 - 14:28; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Fév 2017 - 15:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lalya
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 304
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Fév 2017 - 18:59    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnage : C'est pas nécessairement une incohérence mais la durée de travail du narrateur me gêne un peu. Le turn over est assez élevé dans ce genre de métier et les gens ont tendance à rapidement passé à autre chose parce qu'entre les horaires/les clients/les conditions c'est généralement intenable. Alors que là le narrateur bosse tranquillement depuis des années sans que ça ait l'air de le gêner. Sinon, le mec raconte tranquillement qu'il tue des gens ? Mouais...

Moyen de transmission : Témoignage

Sentiments éveillé : Le retournement de situation est bien mené on à envie de savoir la suite.

Style/lisibilité : C'est tout bon, c'est fluide, agréable.

Intérêt : J'ai adoré le soucis c'est le moyen de transmission qui me gêne un peu, pourquoi le mec irait se confesser sur ses meurtres ?... Si tu justifie ça c'est tout bon pour moi,ça peut être un truc tout simple, genre "soutenir" ses collèges, mais en l'état ça sera un contre, désolée.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."
Revenir en haut
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Dim 5 Fév 2017 - 20:44    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Merci pour ton avis Lalya !
Alors pour le coup, c'est étonnant mais des gens qui travaillent la dedans depuis des années ça existent, y'en a la où je suis. Je sais pas comment ils font mais ça fait plus de dix ans pour certains ^^

Pour le moyen de transmission, je pensais pas vraiment que ça gênerait. Je voyais ça en genre de menace, plus que comme une confession. Je veux bien rajouter une phrase pour l'expliquer si c'est vraiment gênant. L'idée de soutenir les collègues c'est pas mal. Je vais réfléchir ou est ce que je peux caser ça si vraiment ça bloque.
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S
Revenir en haut
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2013
Messages: 3 339
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mar 7 Fév 2017 - 19:17    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : RAS.

- Cohérence des actions du ou des personnages : Ça fait un peu léger pour tout d'un coup décider de tuer autant de personnes, mais soit.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : Ça allait, sans être folichon, mais la fin m'a déçu.

- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Pareil que Lalya, je vois pas trop pourquoi il raconterait cette histoire.

- Style d'écriture : Bon.

- Lisibilité du texte : Bonne.

- Intérêt de l'histoire : Ça commençait pas trop mal, mais si tu veux mon avis tu as gâché ta pasta avec ta fin. L'histoire du mec étrange qui sait tout et disparaît ensuite aurait été suffisante, bien sûr il aurait fallu une chute pour parfaire la chose, mais terminer sur une histoire d'un mec qui pète un câble et devient un meurtrier, je trouve ça d'une banalité affligeante. De plus, ça me semble moins bien ficelé que le reste, ça m'a un peu donné l'impression d'avoir été mis à la fin "parce qu'il fallait bien que ça se termine comme ça". Et comme pour moi la fin de l'histoire aurait dû être atteinte plus tôt, dans les dernières lignes je me demandais bien ce que tu pouvais encore vouloir ajouter. Bref, en l'état c'est un contre pour moi.
 
________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.

Si tu trouves du travail, avise le bureau des objets trouvés.





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
HungarianCerveza
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2016
Messages: 89
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2017 - 19:36    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

-Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Tout me parait crédible sur ce plan-là.
-Cohérence des actions du ou des personnages : Tout me parait crédible aussi, sauf le fait que le mec devienne un putain de meurtrier après un épisode nerveux. Mais si c'est justifié ou bien amené, y'a moyen que ça passe Okay
-Sentiment éveillé chez le lecteur : J'étais bien pris dedans, mais comme l'on dit les gens du dessus la fin fait l'effet d'un "attends, kwé ?".
-Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Témoignage, je suppose.
-Style d'écriture : Rien à signaler.
-Lisibilité du texte : Rien à signaler non plus.
-Intérêt de l'histoire : Tout était bien mais la fin me laisse avec le cul entre deux chaises. Soit tu la justifies comme l'a dit Lalya, soit tu écourtes la pasta (Perso je préfèrerais comme ça, mais c'est ta pasta tu fais comme tu veux). En plus, faire du narrateur un meurtrier, ça casse un peu le sentiment d'impuissance du héros face à la menace. A part ça je kiffe tout le reste et je suis prêt à mettre un pour dés que ce sera corrigé.

Pour l'instant je reste sur un contre.
________________
Des fois, quand il pleut, ma copine regarde par la fenêtre avec un air triste.
C'est mignon, peut-être qu'un jour je la laisserai rentrer.
Revenir en haut
Cherry-Draws
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2016
Messages: 584
Localisation: En train de flâner dans un lieu délabré.
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 20:38    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Cohérence / vraisemblance de l'histoire : Je n'ai pas grand chose à signaler, donc OK

Cohérences de l'action du personnage : Il ne semble pas aprécit son métier, pourtant il y reste. Ensuite il devient meurtrier un peu trop facilement à mon goût , il perd les pédales suite à un épisode nerveux...

Moyen de transmission : Témoignage, mais je ne vois pas pourquoi il raconterait çà.

Sentiment éveillé : Pas grand chose

Style d'écriture: Bon et agréable à lire

Lisibilité du texte : Fluide et lisible

Intérêt : Je n'ai pas été emballée par l'histoire et j'ai été déçue par la fin. Ton texte est bon mais il n'est pas particulièrement effrayant, angoissant ou intriguant, sauf quand il reçoit l'appel du mec qui connaît son vrai prénom. Ce sera Contre désolée
________________
"L'angoisse dévore mon âme, le regret, tout comme la culpabilité et là dépréciation de soi me suivent. Les souvenirs me hantent, mes erreurs restent comme des cicatrices. Quand bien même le stress et le doute s'estompent, les questions demeurent, éternelles.

Il est possible que je ne sois jamais libre."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Ven 10 Fév 2017 - 21:11    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Merci à tous pour vos avis !

Je vais donc retravailler la fin. En fait j'avais peur que si je m'arrêtais au fait que le mec n'a jamais été retrouvé, ça soit un peu trop prévisible et pas si effrayant que ça.
J'ai une petite idée pour la fin, je changerais ça surement ce week end.
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S
Revenir en haut
dr.lama
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2013
Messages: 790
Localisation: noitasilacol
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Sam 11 Fév 2017 - 12:26    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Du coup je ne met pas les critères même si ils sont a peu près les mêmes qu'au dessus.
________________


I was a cat all along.




Team gin.
Revenir en haut
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Sam 11 Fév 2017 - 14:27    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

ça y'est j'ai modifié la fin. J'attends vos avis par rapport à la précédente Very Happy
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S
Revenir en haut
Lalya
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 304
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Sam 11 Fév 2017 - 15:47    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Bon, j'vais pas reprendre tout ce que j'ai pu dire avant, du coup je ne remettrais les critères.

Le texte est toujours aussi sympa, la modification de la fin est plutôt pas mal et a un côté oppressant qui fonctionne bien donc pour moi ça sera un pour.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."
Revenir en haut
HungarianCerveza
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2016
Messages: 89
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 14 Fév 2017 - 00:28    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Je vais pas répéter ce que j'ai déjà dit alors allons droit au but : tu as corrigé ce qui clochait, en l'état actuel pour moi c'est un pour.
________________
Des fois, quand il pleut, ma copine regarde par la fenêtre avec un air triste.
C'est mignon, peut-être qu'un jour je la laisserai rentrer.
Revenir en haut
Stéphane G de G
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2014
Messages: 267
Masculin Taureau (20avr-20mai) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 14 Fév 2017 - 02:36    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnage : Ca se tient, bien que le mystérieux oppresseur reste trop mystérieux à mon goût, on ne sait pas comment il obtient tous ces renseignement sur l'identité du protagoniste. 

Moyen de transmission : Témoignage

Sentiments éveillé : Hâte de connaître la fin.

Style/lisibilité : Fluide. Toutefois je trouve que certains détails sont inutiles et ralentissent le rythme.

Intérêt : Bonne creepy, la fin garde le suspens. Le hic est que le méchant ne l'est pas assez, il dit quelque phrase et c'est tout. C'est bien mais je trouve ça insuffisant pour avoir peur. Pour quand-même.


Pour le titre tu pourrais appeler ça Central téléphonique ou l'inconnu du central téléphonique, etc...
________________
Découvrez mes autres creepy sur le blog des chroniques de l'Obscurité : http://recitsclairsobscurs.blogspot.ca/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 982
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 15 Fév 2017 - 01:35    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnage : ça me semble correct, par contre j'ai travaillé dans le secteur, pas dans le même que la pasta mais c’était la même embrouille (dialogue avec des clients et plein de règles). Et moi, dés qu'un mec me parlait mal, je raccrochais, raf des règles, et mes responsables étaient d'accord. Mais je chipote

Moyen de transmission : Témoignage

Sentiments éveillé : De l'interet, comme j'ai dis j'ai deja bossé la dedans

Style/lisibilité :  Party

Intérêt : J'aime beaucoup, c'est un truc qui peux arriver, et le flou laissé quant aux appels passés sans faire attention est bien. Je dis pour !


Cela fait 4 pours, et ce qui faisait les autres mettre contre est corrigé. 


accepté, mais pense a trouver un titre.
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Pomme
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 18 Fév 2016
Messages: 308
Localisation: Poirier
Féminin

MessagePosté le: Jeu 16 Fév 2017 - 12:14    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Merci pour vos avis !
J'ai jamais raccroché quand on me parlait mal mais pareil je pense pas qu'on me dirait quelque chose. Je leur dit que c'est pas la peine de parler comme ça et en général c'est eux qui raccrochent.
Je vais réfléchir au titre maintenant Very Happy
________________
"You tried your best and you failed miserably. The lesson is, never try." H.S
Revenir en haut
elzaidir
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2014
Messages: 2
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Fév 2017 - 22:43    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre Répondre en citant

Pour le titre "Appel masqué" ça irait ?
________________
J'ai vécu la mort et la misère
Et si tout ça n'a pas pu me mettre à terre
Faut arrêter de vous imaginez
Que vous allez réussir à me faire crever
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:27    Sujet du message: [C] J'ai pas d'idée pour le titre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com