Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

Le châtiment des morts vivants

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Communauté de Creepypasta from the Crypt -> Communauté -> Présentation
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
epouvantablesFables
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 28 Oct 2016
Messages: 9
Masculin

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 05:56    Sujet du message: Le châtiment des morts vivants Répondre en citant

Le châtiment des morts vivants 

 
      Parmi les masures calcinées, les gémissements apeurés des villageois résonnent. 
Nos arquebuses crachent le plomb sur ces infortunés. 
Nous purifions ce lieu des germes du mal. 
* 
     La sinistre besogne s’achève par un bûcher aux proportions démesurées. 
La crémation improvisée des corps de ces gens infecte l’air d’un souffle nauséabond. 
Un massacre de rigueur pour freiner l’épidémie. 
* 
     Les malades meurent foudroyer par la fièvre avant de revenir à la vie, dénuée de leur humanité. 
Ces zombis s’adonnent au cannibalisme dans un déluge de violence bestiale. 
Chassant en groupe organisé, les morts vivants représentent les prédateurs naturels de l’homme. 
* 
     Notre escouade reprend sa marche vers un autre hameau à nettoyer. 
La situation dégénère quand le camarade Ronan contracte les symptômes. 
La malédiction commence à décimer nos rangs. 
L’angoisse dévore mon courage ; je déserte mon poste. 
* 
     Seul dans mon errance, je survis dans les ruines de la civilisation. 
Le monde renonce à tourner. 
Afin d’exorciser ma paranoïa, j’esquive toute rencontre. 
Les risques d’embuscades trop importants me contraignent à m’éloigner des routes. 
* 
     Une étendue infinie d’herbe brûlée, parsemée d’arbres sans feuilles aux formes étranges, se présente à moi. 
Mon chemin se poursuit à travers ce paysage morne. 
* 
     Les rayons du soleil alourdissent mes pas. 
Je m’écroule au pied d’un arbre face à l’interminable platitude du terrain. 
La gourde est à sec. 
Je place un projectile de plomb dans ma bouche pour stimuler la sécrétion salivaire ; dérisoire procédé contre la soif. 
* 
     Au sol s’étalent mes deux arquebuses de cavalerie. 
Il me reste de la poudre et une poignée de munitions. 
J’échangerai volontiers cela contre des vivres. 
* 
     Difficilement, je grimpe à mi-hauteur de l’arbre pour scruter l’horizon. 
L’envergure de mon champ de vision m’immunise à une potentielle attaque-surprise de l’ennemie. 
Aucune destination digne d’intérêt ne s’offre à mes yeux. 
* 
     Le sommeil me capture sans que je m’en rende compte. 
Au sommet du titanesque végétal, j’ose croire à ma sécurité. 
* 
     Les visages déformés d’épouvante des gens massacrés de mes mains hantent mes songes. 
* 
     Mollement, mes paupières s’ouvrent. 
Une silhouette titube au loin, se déplaçant doucement dans ma direction. 
Préparant mes arquebuses, je l’attends ! 
* 
     Le moment venu, le mort vivant gratte l’écorce de l’arbre ridiculement. 
Il semble incapable de l’escalader. 
La face figée, sa bouche suinte d’un ichor répugnant. 
Je tire. 
Le ventre de ma cible explose dans un giclement de chairs et de tripes en putréfactions. 
Je fais feu avec ma deuxième arme, réduisant ainsi sa tête en bouillie. 
* 
     Des centaines d’ombres émergent du sol à une cinquantaine de mètres. 
Une meute de zombis progresse frénétiquement vers moi ! 
* 
     Le fracas purificateur de mon arsenal retentit dans la plaine. 
J’abats cinq de mes ennemis, mais cette masse de cadavres m’encercle, s’agglutinant autour de mon refuge ! 
* 
     Ils grimpent les uns sur les autres pour m’atteindre. 
Je parviens à charger une dernière fois les troublons pour un baroud d’honneur. 
Je chute de mon perchoir. 
* 
     Les morts vivants se jettent sur mon corps et me dévorent. 
* 
     Les battements de mon cœur ont cessé. 
Mon enveloppe à demi consciente voyage au gré de l’odeur de la chair. 
Tout sentiment de douleur s’est évaporé. 
La horde des non-vivants est ma famille. 
La morale à laisser place à l’instinct de survie. 
  
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 05:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Antinotice
Éditeur
Éditeur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Jan 2015
Messages: 3 539
Localisation: Paname
Féminin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 3 Mar 2017 - 17:35    Sujet du message: Le châtiment des morts vivants Répondre en citant

Ici c'est la section des présentations, pas des propositions.
Il faut d’abord que tu te présentes ici avec les mots-codes et après tu pourras proposer ton texte. Je t'invite donc à éditer ton message.
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:47    Sujet du message: Le châtiment des morts vivants

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Communauté de Creepypasta from the Crypt -> Communauté -> Présentation Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com