Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Accrobranche

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Eclyptia
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 8
Localisation: Quai 9 3/4
Féminin

MessagePosté le: Mar 25 Juil 2017 - 09:48    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant





Bonjour,


Le récit qui va suivre est entièrement véridique. Ni moi ni vous ni quiconque ne saurait expliquer ces phénomènes, mais ce sont bel et bien ceux que j'ai vécus. Je précise ça parce les précautions que je vais prendre pourraient vous faire douter sérieusement de mon histoire. Cependant, afin de ne porter préjudice ni à la commune, ni à l'établissement scolaire, ni à la société mentionnés, je ne citerai aucun lieu ou nom précis. Sachez juste que tout ceci se trame en Alsace. 


Je suis prof dans un collège de cambrousse. Ni bon, ni mauvais, ni élitiste, ni malfamé. Il accueille principalement les élèves des deux communes voisines. Des gosses équilibrés, pas casse-couille. Il y a bien quelques lascars un peu moins fréquentables, mais pour la plupart, ce sont vraiment des gosses attachants. Et doués, puisqu' il arrivait même que les élèves obtiennent des prix et des récompenses dans des concours locaux ou régionaux. 


Justement, il y a quelques mois, une classe de 3ème est arrivée en deuxième position d'un concours de mathématiques. Les cocos étaient ravis, parce que la métropole offrait une après-midi à accrobranche, dans une commune voisine. 


Moi même, j'adore l'accrobranche. Ça peut vous sembler puéril de ma part, mais ça demande quand même une sacrée endurance et pas mal de sang-froid. Et puis, on ne va pas se mentir, sortir victorieux d'une coriace piste noire, ça a la classe. Donc ouais, j'avoue, j'ai un peu forcé du côté de l'administration pour me joindre à la sortie. Et finalement, j'ai regretté. Que c'est cocasse. 


Nous sommes arrivés sur le site à la date prévue, et on nous a barbé comme d'habitude avec les sempiternelles consignes. Qui peuvent cependant s'avérer bien utiles pour les grimpeurs, et également pour vous, lecteurs, à qui il faudra une certaine connaissance de l'équipement, du jargon et des parcours pour vous figurer mon cauchemar. 


Tout d'abord, chaque grimpeur est équipé d'un baudrier, où sont attachés un mousqueton, une poulie, et une ligne de vie, le tout relié par un bordel de fils enchevêtrés. Le mousqueton n'est pas obligatoire, et il peut être un gros avantage comme un handicap non négligeable. À utiliser savamment, donc. La poulie est utilisée uniquement pour les tyroliennes. En théorie. Parce qu'il arrive souvent que les grimpeurs s'en servent pour survoler une structure un peu trop hardue. Et la ligne de vie porte bien son nom, puisque ce n'est rien de moins que l'unique morceau de métal au bout d'un fil auquel se rattache votre vie. La première pensée qu'on a lorsqu'on enfile cet équipement, c'est «Mais ça va jamais tenir». Et si, ça tient. Enfin, le site n'a jamais eu de problème de ce côté là. 


Car justement, lors des parcours, les grimpeurs montent «à leurs risques et périls» et «sont responsables de leur propre sécurité». En gros, si vous clamsez, c'est pas nous qui payons les pots cassés. Bon, ça donne aux gosses une impression d'aventure et de l'autonomie, donc quelque part, c'est plutôt pédagogique. 


Concernant les pistes, le principe est semblable à celles des pistes de ski. De la plus facile, pour les chochottes, à la plus difficile, elles s'échelonnent sur six nuances : vert clair, vert foncé, bleu clair, bleu foncé, rouge, et noir. 


C'est dans cette dernière piste que je me suis aventurée pour commencer la matinée. J'étais seule, car les élèves préféraient s'échauffer sur des parcours plus simples. En ce qui me concernait, je n'avais pas besoin d'échauffement, et j'aurais refusé de quitter les lieux sans avoir fait cette piste. Cette piste, bête noire des grimpeurs, qu'on se le dise. Elle demandait un cran et une endurance à toute épreuve, une concentration constante et une certaine expérience de l'accrobranche. Sur 10 grimpeurs qui en tentaient la conquête, seuls 3 ou 4 la réussissaient sans accroc et sans aide. J'avais une certaine fierté de faire partie de cette faible proportion, et je comptais bien l'étoffer encore un peu en triomphant cette année encore de ce parcours du combattant. 


Seule, accompagnée de mon baudrier clinquant et encombrant, j'ai entâmé l'escalade de l'échelle de cordes distendues qui marquait le début des réjouissances. Le début du parcours n'avait encore rien de bien terrible, et je progressais plutôt aisément. Mais très vite, le mousqueton m'a encombrée, alors je l'ai retiré, et je l'ai laissé pendre à mon côté. 


Quand ça s'est produit pour la première fois, j'atteignais une plateforme salvatrice après un obstacle plutôt corcé qui m'avait valu quelques égratignures et sueurs froides. Je reprenais mon souffle, adossée au tronc, quand je me suis sentie tirée en arrière. Avec un sursaut, j'ai fait volte-face en me cramponnant à l'écorce. Il n'y avait rien. Baissant les yeux, j'ai constaté que mon mousqueton s'agitait d'une drôle de manière : trop vivement, alors que j'étais restée immobile depuis deux bonnes minutes. C'est alors que, coincé entre les deux parties métalliques, j'ai remarqué un tissu sombre. En soulevant le mousqueton à hauteur de mes yeux, j'ai réalisé que ça n'avait rien d'un tissu. C'était des poils. De longs poils noirs, lisses et épais. 


J'ai avisé cet étrange phénomène avec une curiosité mêlée d'inquiétude. Finalement, j'ai repris ma route, en me persuadant que ça n'était qu'une espèce de lichen. 


Le phénomène s'est produit deux autres fois, toujours de la même manière. Comme les plateformes étaient circulaires, ça venait toujours du côté auquel je tournais le dos. Et, chaque fois, je retrouvais les étranges poils accrochés au métal. J'ai fini par ranger mon mousqueton, le coinçant dans mon baudrier. Car, malgré mon côté cartésien, je commençais à penser que quelque chose s'agrippait à mon mousqueton et cherchait à me faire chuter. 


Raconté de cette manière, ça peut paraître complètement exagéré, mais il faut bien vous figurer que j'étais seule et éreintée, dans un parcours à plus de vingt mètres du sol. N'importe qui aurait commencé à psychoter. 


Alors que je progressais entre les arbres, j'essayais de me la jouer davantage Scully que Mulder. Rien ne m'indiquait qu'il s'agissait réellement de poils. Ca aurait tout aussi bien pu être une plante, comme du lichen, dans laquelle mon mousqueton se serait coincé à plusieurs reprises. Ca pouvait aussi être tout simplement des déchets que des grimpeurs avaient jetés là. Le seul risque que cette chose présentait pour moi était de me déséquilibrer alors que mon mousqueton se bloquait. Et de toutes façons, à partir du moment où j'ai raccroché mon mousqueton, plus rien ne s'est produit. 


Jusqu'à un certain moment. Le moment où je me suis rendue compte que je ne reconnaissais pas les épreuves. Et qu'elles devenaient de plus en plus délicates. Et que certains câbles, planches et autres structures étaient disposés de manière carrément dangereuse. 
Le moment où je me suis rendue compte que je n'étais plus dans la piste noire.


A cet instant, mon premier réflexe a été de m'arrêter sur une plateforme et d'examiner le câble qui supportait la ligne de vie. Ce morceau de métal ne quittait jamais le câble prévu à cet effet. C'était fait comme ça, c'était pensé comme ça, et personne n'y pouvait rien. Ce câble allait du début à la fin du parcours. Or je devais bien me rendre à l'évidence que la ligne de vie était toujours là, bien accrochée, sans défaut. Les pistes étaient par ailleurs bien délimitées, ainsi, je n'arrivais pas à comprendre où je m'étais plantée. 


Le fait était que je devais être sacrément loin du site, puisque je n'entendais plus les cris et les rires de mes élèves. Et, à l'accoutumée, toutes les pistes se croisaient à un moment donné. On était toujours capable de voir les autres parcours en contre-bas. Mais là, rien. J'étais seule, accrochée à mon tronc par ma ligne de vie, sur une plateforme branlante. 


Mon perchoir était effectivement instable, aussi j'ai pris la décision de continuer jusqu'à la plateforme suivante, que j'apercevais sans mal entre les arbres, pour lancer mes appels au secours. Il n'y avait pas d'autre moyen de traverser la dizaine de mètres qui m'en séparaient, alors j'ai décroché ma poulie, me suis mise en position de tyrolienne, ai raccroché mon mousqueton pour m'assurer une chimérique sécurité, et me suis élancée dans les airs. 


Mon baudrier a enserré mon ventre. Mon corps s'est arrêté brutalement au milieu de la tyrolienne. Le souffle court, j'ai jeté un regard circulaire autour de moi. Et j'ai étouffé un juron. Le câble de mon mousqueton et de ma ligne de vie s'étaient emmêlés au dessus de ma tête. Tendant les bras pour défaire le noeud, je me suis calée au fond de mon baudrier. Sauf que. Pas moyen d'atteindre les câbles. Mon bras était trop court, ma ligne de vie trop longue, je n'en savais rien. Gigotant dans une position inconfortable, j'ai forcé sur mes muscles pour me grandir, mais ça n'était pas suffisant. A bout de forces, je me suis laissée retomber dans mon baudrier. 


"Et maintenant ?" ai-je songé. Ce parcours était définitivement mal foutu. Il ne respectait pas les normes de sécurité, les dimensions étaient mal calculées, les épreuves semblaient trop inhumaines. L'idée m'a effleurée de m'être aventurée sans le vouloir dans un parcours en construction. Sauf qu'il y aurait eu un écriteau de mise en garde. Que je n'avais pas vu ? Ca ne tenait pas debout. 


Enfin, s'il y en avait une qui ne tenait pas debout, à cet instant, c'était moi, avachie dans mon baudrier, coincée à vingt mètres au dessus du plancher des vaches. J'ai compté mentalement dix secondes avant de me mettre à pousser des cris. 


Je ne suis jamais arrivée à 10. Je me suis figée toute entière à 6 ou à 7. Là-bas, entre les arbres, immobile. Quelque chose me fixait. Des prunelles sombres et dilatées me sondaient au plus profond de mon âme. Tétanisée par la terreur, j'ai soutenu le regard de la chose. Quand elle a émergé du feuillage, j'ai réprimé un hurlement. 
Un singe. 
Un de ces grands singes-araignées, aux membres longs et difformes, surplombant les branches. 


Je n'osais pas émettre un seul son. D'un curieux mouvement élastique, l'animal est monté en équilibre sur le câble qui me soutenait. Progressant avec agilité, il s'est glissé jusqu'au niveau du noeud. Et, de ses doigts prolongés en ongles trop longs, trop acérés, il a tranché ma ligne de vie. D'un pas souple et tranquille, sans m'accorder un seul autre regard, la bête a disparu entre les arbres. 


Le noeud était défait, et je pouvais à présent accéder à la plateforme. Cependant, encore sous le choc du prodigieux comportement de cet animal, je ne parvenais pas à m'en réjouir, ou au moins à en éprouver du soulagement. Outre les ongles terrifiants de la bête, son geste avait une symbolique glaçante. Il avait tranché ma ligne de vie. Encore un effet certain de ma phychose, mais ce songe m'était effroyable. En atteignant la plateforme, j'ai décroché le mousqueton. Il était couvert de longs poils noirs, lisses et épais. 


Perchée sur la plateforme, je poussais des cris déchirants, les mains en porte-voix, tournant sur moi-même pour que ma voix s'envole en toutes directions. J'appelais un à un le nom de tous mes élèves, des collègues qui accompagnaient la classe, des animateurs du site, sans obtenir aucune réponse. J'avais alors effectué un tour complet sur moi-même. 


J'ai voulu hurler, mais ma voix s'est éteinte au fond de ma gorge nouée. Devant moi, sur le parcours, à deux mètres à peine, se trouvait un singe. Les yeux vitreux, la gueule entr'ouverte, les membres ballants. Pendu. Pendu comme un homme. Pendu comme un suicidé. 


C'en était trop. Avec des gestes frénétiques, j'ai décroché mon mousqueton, desséré mon baudrier, et ai envoyé valdiguer mon équipement dans les arbres. Puisant dans mes dernières forces, j'ai entrepris de redescendre le long d'un tronc. 


J'y suis parvenu, au prix de mille efforts, de mille blessures et de mille larmes. Je me suis traînée péniblement jusqu'au site, que j'ai retrouvé en suivant le câble de ce parcours maudit. Arrivée sur place, dans un état quasi-traumatique, j'ai ordonné au premier animateur de m'amener le directeur du site. J'ai refusé de répondre à toutes les questions que me posaient mes élèves et mes collègues. Je n'ai consenti à tout déballer qu'en présence du directeur. 


Il m'assura que les singes-araignées ne vivaient qu'en Amérique du Sud. 
Et que le site ne comptait aucun parcours en construction. 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 25 Juil 2017 - 09:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jidanol
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 419
Localisation: Somewhere over the rainbow
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 25 Juil 2017 - 16:16    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

WOW !


-Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Je n'ai rien relevé d'incohérent.


-Cohérence des actions : Je suis pas sûr qu'un prof accompagnateur s'autoriserait à abandonner le groupe juste pour son plaisir personnel, sachant que des élèves auraient sans doute fini par faire le parcours noir... Mais bon ça ne choque pas le lecteur, alors pourquoi pas.


-Sentiment éveillé : Une angoisse pour la protagoniste esseulée, pour sûr !


-Vraisemblance du moyen de transmission : Rien à dire.


-Style d'écriture : Tout bon pour moi.


-Lisibilité du texte : Que dire d'autre sinon que c'est parfait ? Le texte est aéré et ponctué d'humour. Les descriptions sont précises, et aucun détail n'est superflu. L'ambiance est tout à fait transmise au lecteur.


-Intérêt de l'histoire : C'est une idée très originale ! Le mystère est bien introduit, et reste en suspens après la fin de la lecture. La professeure a-t-elle voyagé dans le temps ? A-t-elle changé de dimension ? A-t-elle tout simplement rêvé ? Les possibilités sont multiples et toutes plus plaisantes les unes que les autres à envisager.


C'est un texte excellent. Basé sur une idée improbable, dans une situation du quotidien où la solitude n'est pas recommandée. De quoi faire frissonner tous les amateurs d'accrobranche et de creepypasta ! Un grand bravo à l'auteur. Je vote bien évidemment pour.
________________
"We are such stuff as dreams are made on, and our little life is rounded with a sleep" _ Shakespeare, La Tempête
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
HungarianCerveza
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2016
Messages: 93
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 25 Juil 2017 - 16:25    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

-Cohérence : Rien de choquant, à part peut-être le fait que la prof s'éloigne du reste du groupe. J'imagine bien qu'elle n'est pas la seule prof à surveiller les élèves, mais dans le cadre d'une sortie scolaire je pense qu'on déconseille ce genre de comportement. Mais je pinaille, en vrai cette pasta n'a pas de gros problèmes de cohérence.
-Sentiment éveillé chez le lecteur : De l'intérêt et de la curiosité. Les deux dernière lignes, en revanche, ça apporte plus de confusion que d'effroi. Au passage, le mec dit qu'il n'y a pas de partie en construction à l'accrobranche et c'est souligné comme si c'était un truc étonnant, mais peut-être qu'il dit vrai et que la partie que la fille a exploré était juste une zone peu fréquentée En revanche le truc avec les singes oui, c'est étonnant.
-Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : On sait d'où ça vient même si on ne sait pas pourquoi ça a été posté, mais ça me va.
-Style d'écriture : Pour un témoignage, c'est parfaitement correct et réaliste. Je vais pinailler encore un peu mais à certains moments y'a des formules alambiquées qui m'ont fait hausser du sourcil, comme ça :
Citation:
Des prunelles sombres et dilatées me sondaient au plus profond de mon âme

Mais, comme je l'ai dit, j'encule des mouches, en vrai ça passe.
-Lisibilité du texte : C'est aéré, rien à redire là-dessus.
-Intérêt de l'histoire : C'est plutôt rare, des pastas basées sur de l'accrobranche, mais en repensant, c'est vrai que ça fait une bonne toile de fond pour une histoire effrayante. En plus, les singes de l'histoire rajoute des éléments creepy mais pas trop clichés, et ça c'est cool. Au final on a une pasta assez sympa, plutôt originale et plaisante à lire. Le seul petit bémol est que ça reste assez gentillet, finalement.

Je serais bien pour un petit pour.
________________
Des fois, quand il pleut, ma copine regarde par la fenêtre avec un air triste.
C'est mignon, peut-être qu'un jour je la laisserai rentrer.
Revenir en haut
Miko
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2014
Messages: 242
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Mer 26 Juil 2017 - 19:06    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

-Cohérence : Je ne vois aucun problème, le fait que le personnage parte seul ne me dérange pas car il est justifié.


-Sentiment éveillé : J'ai beaucoup aimé, c'est au moins un peu angoissant, bravo. Par contre, le fait de parler des poils des singes, c'est un peu lourd et ça paraît forcé pour être inquiétant. Je pense que ça serait encore plus angoissant si tu enlevais ce détail pour juste préciser que quelque chose tire le personnage en arrière.


-Moyen de transmission : Ouais ça passe 


-Style : J'ai un peu de mal avec la façon de parler du personnage, les expressions "casse-couilles" et "cocos" c'est lourd et pas agréable. Pour la suite ça me semble bien.


-Lisibilité : C'est bon.


-Intérêt : J'ai bien aimé, mais il y a quand même des trucs un peu lourds. Je te mets un petit pour quand même parce que si les autres aiment je ne vais pas te forcer à changer, mais j'aimerais bien que tu enlèves les détails que j'ai mentionnés...
________________
:D
Revenir en haut
dr.lama
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 31 Déc 2013
Messages: 813
Localisation: noitasilacol
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 31 Juil 2017 - 09:45    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnage : Ok pour moi

Moyen de transmission : Témoignage

Sentiments éveillé : J'ai vraiment accroché !

Style/lisibilité : C'est ok.

Intérêt : Autant l'histoire ne fait pas vraiment peur autant elle laisse plein de questions, et peut-être qu'insister un peu plus sur le coté vertige du lecteur genre " les élèves ressemblaient à des billes vu d'ici " ou des phrases de ce genre un peu plus présentes auraient pus être pas mal.

POUR
________________


I was a cat all along.




Team gin.
Revenir en haut
Chucky
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 15 Avr 2013
Messages: 2 833
Localisation: T'es beau
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 31 Juil 2017 - 10:18    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

 Acceptée. 
________________


Cette signature sera plus grande que le post qui le précède.



#StarCrew★ 4ever

Là normalement y'avait un truc mais je l'ai viré, donc maintenant y'a plus rien. Bonne journée.



The purest forms of life,
Our days are never coming back,
The cannons of our time,
Our days are never coming back.

Garou, Août 2017.
Revenir en haut
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 1 043
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mar 22 Aoû 2017 - 00:31    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

Si un Waffe passe dans le coin et a du temps, une correction de ce texte est encore nécessaire !
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Eclyptia
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 8
Localisation: Quai 9 3/4
Féminin

MessagePosté le: Mar 22 Aoû 2017 - 12:28    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

J'ai relevé effectivement quelques fautes après avoir posté  :oops:  
Notamment :
Hardu - ardu
Casse-couille - casse-couilles (?)
Barbé - barbés (?)
Entâmé - entamé


Et c'est tout, je crois...
Revenir en haut
Romainw42
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2017
Messages: 6
Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Aoû 2017 - 10:52    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

Hello, 


Bon je ne vais pas revenir sur la qualité de cette histoire que je trouve tout à fait correct, belle narration, on lit tout ça sans difficulté et avec plaisir.

Sauf que, il me semble, il y a une énorme incohérence qui vient d'un problème de compréhension/utilisation du terme "ligne de vie"

Je cite   
Citation:
"la ligne de vie porte bien son nom, puisque ce n'est rien de moins que l'unique morceau de métal au bout d'un fil auquel se rattache votre vie [...] mon premier réflexe a été de m'arrêter sur une plateforme et d'examiner le câble qui supportait la ligne de vie [...] la ligne de vie était toujours là, bien accrochée"


La ligne de vie c'est justement ce câble qui traverse tout le parcours auquel tu vas accrocher tes deux mousquetons pour te sécuriser, on en trouve également sur les sentiers GR qui ont des passages en flanc de falaise par exemple. On peut aussi appeler ça "main courante".
Tu confonds la ligne de vie avec les petites cordes équipées de mousquetons qui eux te raccrochent donc à cette fameuse ligne de vie.
Une vidéo qui explique ça : http://www.youtube.com/watch?v=NoAJaYxxPps


Dans le cadre d'une tyrolienne, ta ligne de vie sera un câble parallèle à celui qui te permettra te descendre.


Je saisi l'importance et la symbolique de la ligne de vie dans ton récit mais tu l'as employé à mauvais escient rendant ton discours incohérent (et c'est ce qui m'a fait décrocher). C'est une erreur de sémantique qu'il faut corriger, sans quoi ça ne pourrait pas tenir debout.
Ceci dit, corriger ton histoire pour l'adapter au véritable sens du terme sans en changer l'idée que tu voulais exprimer reste tout à fait possible mais également indispensable.


Félicitation pour ce texte et courage!!
________________
Signature:
Ceci est un bloc de texte qui peut être ajouté aux messages que vous postez. Il y a une limite de 2500 caractères
Revenir en haut
Eclyptia
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Juil 2017
Messages: 8
Localisation: Quai 9 3/4
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Aoû 2017 - 10:59    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

Hey !

J'ai écrit ce texte suite à une sortie à accrobranche, où la ligne de vie était constituée d'un câble en plastique et d'un morceau de métal de telle forme qu'il puisse s'emboiter dans le câble du parcours (ce que toi tu appelles ligne de vie). C'est assez compliqué à expliquer, mais ils ont bien nommé ça une ligne de vie. Après je ne serais pas surprise que ce genre d'installations soient nommées différemment selon les régions, les sites, et même les activités... 
Revenir en haut
Romainw42
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juil 2017
Messages: 6
Masculin

MessagePosté le: Jeu 24 Aoû 2017 - 12:23    Sujet du message: Accrobranche Répondre en citant

Je pense qu'il s'agit plutôt d'un abus de langage alors car la ligne de vie est un terme général pas seulement employé dans le domaine de l'accrobranche.
Je ne sais pas, cette erreur me gène beaucoup, je trouve important qu'un texte soit sémantiquement juste. Je n'ai pas trouvé dans mes recherches une justification pour utiliser ce terme en ce sens.
Après, connaissant la fâcheuse manie des alsaciens à ne rien faire comme les autres, on peut effectivement leur accorder le bénéfice du doute! ;)
________________
Signature:
Ceci est un bloc de texte qui peut être ajouté aux messages que vous postez. Il y a une limite de 2500 caractères
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:11    Sujet du message: Accrobranche

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Proposition de Creepypastas -> Creepypastas acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com