Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpg

Nuit d'vresse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sinistre frisson
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 06 Aoû 2016
Messages: 15
Localisation: France
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Sam 2 Sep 2017 - 14:58    Sujet du message: Nuit d'vresse Répondre en citant

@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }
  Il était tard, déjà une heure du matin. Je pense que ma nouvelle copine et moi avions trop bu. Elle commençait à vouloir rentrer seule chez elle. 
  Elle n'arrivait même pas à marcher droit, je ne pouvais pas la laisser faire. Je tenais assez bien l'alcool et proposais de la raccompagner chez elle. 
 Ce ne fût pas compliqué de la convaincre. 
 
 Arrivé devant chez elle, elle fît tomber ses clés. Ses pauvres mains tremblaient tellement qu'elle n'arrivait pas à les ramasser. Je mis fin à la pathétique scène en les ramassant. Je lui ouvris la porte et commençais à la diriger vers son lit dans l'idée de partir de chez elle à l'instant où elle serait dessus. Une fois la porte franchie elle m'échappa des bras pour tenter de fermer la porte à clé, le tout en rigolant.
  J'allais lui demander de me laisser partir avant qu'elle ne ferme mais elle ne me laissa pas le temps. 
 Aussitôt qu'elle eu fini de galérer avec son verrou elle se dirigea vers moi en titubant. Elle m'attrapa et commença à m'emmener en direction de son lit. Il était hors de question que je la laisse faire, je la repoussais :


 "Tu ne sais même pas ce que tu fais !


 Et commençais à me diriger vers la porte. Elle m'attrapa le bras et essaya de me tirer vers elle. Lorsque je lui accordais un regard, elle m'attrapa le cou et m'embrassa. Je ne souhaitais que de me dégager d'elle mais elle me serrais avec force, comme surhumaine. J'étais incapable de me dégager. Je ne comprenais pas d'où sortait cette force. 
 Elle m'allongea sur le lit en murmurant :
 
-Il est temps de se déshabiller ! 


 Avec un sourire assez malsain et toujours le même rire. J'étais vraiment mal à l'aise, je ne savais pas quoi faire. Elle allait commencer à ôter ses vêtement devant moi. Il ne me restait plus qu'une solution pour m'en sortir, la repousser violemment lorsqu'une phrase qu'elle dit attira mon attention. 


 -Tu sais j'ai un secret à te révéler...


 Elle enleva son haut, sa jupe, ses collants, ses sous-vêtements.


 -Je n'ai jamais été bourrée... Ni humaine !"
 
 Elle enleva sa peau devant moi, laissant place à ses os. 
  C'était horrible, je ne savais pas si j'avais trop bu où si c'était un cauchemar. 
 Elle commença par attraper sa peau au niveau du nombril et la souleva comme si ce n'était qu'un simple haut. Le sourire sur son visage disparu et laissa place à un crâne dépourvu d'yeux. 
 Malgré tout, je pouvais être certain qu'elle pouvait me voir, elle me fixait. Je voulais crier, de toutes mes forces mais j'avais trop peur. Trop peur que ce ne soit réel, trop peur que cette chose n'entende mes cris et qu'elle ne m'agresse.
  Cette chose même continua et attrapa le reste de sa peau pour l'enlever comme s'il s'agissait d'un collant. 
  Elle se "dénudait" avec tant d'aisance que s'en était encore plus effrayant. 
  Je sentais l'adrénaline monter en moi tandis que son crâne se rapprochait de moi. Elle déposa ses doigts sur mon visage avec délicatesse. C'était froid. j'étais plus qu'effrayé, je ne savais pas ce qui allait se passer. 
  Ma respiration s'accéléra de plus en plus, je me sentais incapable de parler. 
  Une seule question se répétait en boucle dans ma tête :


 "Que me veux-tu, que me veux-tu, que me veux-tu...?!"


 Des gouttes de sueurs perlaient sur mon front. Tout mon être était en panique. Je sentais mon cœur qui battait de plus en plus vite. J'ai cru qu'il allait finir par s'arrêter lorsque des sons inhumains résonnèrent dans ma tête, semblables à des cris.
  Le crâne qui me fixait depuis tout à l'heure se rapprocha de ma tête, de plus en plus près. Il fallait que je bouge, je voulu lever mon bras, la repousser, m'enfuir, très loin. 
  Mais de ses mains froides elle immobilisa mes deux bras avec une force étonnante. J'avais l'impression que ces bras pesaient des tonnes sur les miens tellement la pression qu'elle exerçait était forte. Elle me faisait mal, j'avais l'impression qu'elle allait me briser les bras, s'ils ne l'étaient pas déjà. 
  
Sa tête arriva au niveau de la mienne, sa bouche s'ouvrit et se saisit de ma peau. Elle m'arracha la joue. Le sang coulait dans ma bouche et m'empêchait de crier. 
  Les bruits inaudibles s'amplifiaient dans ma tête.
  Je m'étouffais dans mon propre sang pendant que la chose se nourrissait du reste de ma chair, déchirant mes vêtement pour y avoir accès plus facilement.
  Je ne comprenais pas pourquoi je n'étais pas encore mort et je souhaitais l'être vraiment.
  La pièce s'assombrit et je fermais les yeux en espérant que c'était pour de bon.




  Le lendemain, le réveil retentît.
  C'était une sonnerie que je n'avais encore jamais entendu, ce n'était pas la mienne en tout cas. J'ouvris difficilement les yeux et scrutais la pièce.
 Je n'étais pas chez moi.
 J'avais du beaucoup trop boire hier, le cauchemar en était la preuve et je ne me souvenais plus de se qu'il s'était passé.
  De plus j'avais un de ces mal de tête. Il devait y avoir d'autres invités, car il y avait par terre un châle en cuir beige.
 Je me redressais et me mit à la recherche des toilettes. 
 J'avais l'impression d'être sous anesthésiant. Aussi, lorsque je me heurtais violemment contre l'arête d'une commode, et que ma hanche se mit à saigner, je ne ressentit aucune douleur. 


 Lorsque je trouvais la pièce, je rentrais et passais devant un miroir. Je fît quelque pas en arrière pour être sûre de ce que je venais de voir. A la vue de mon reflet, mon visage se décomposa, enfin, c'est ce qui se rapprochais le plus de cette expression... 
 Ma peau avait disparu.
 Ou bien l'étrange châle en cuir avait un rapport ?
________________
J'adooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooore
les creepypastaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!!!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 2 Sep 2017 - 14:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rosenberg
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Sep 2017
Messages: 123
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Mar 12 Sep 2017 - 16:37    Sujet du message: Nuit d'vresse Répondre en citant

Je pense que tu voulais poster ce sujet dans les propositions de Creepypasta, non ? Si tel est le cas et que ton post est transféré là-bas, j'éditerai ce message pour émettre ma critique si c'est bien le but recherché.
________________
« A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. » Pierre Corneille, Le Cid.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:42    Sujet du message: Nuit d'vresse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com