Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Ickbarr Bigelsteine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Nécronomorial -> Traductions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Valkyria-Green
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2017
Messages: 38
Localisation: France
Féminin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 22 Nov 2017 - 18:04    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine Répondre en citant

La pasta originale juste ici => http://www.creepypasta.com/ickbarr-bigelsteine/

Je ne suis pas tout à fait satisfaite de la tournure des phrases que je trouve encore trop maladroite.


Ickbarr Bigelsteine


Quand j'étais gamin, j’étais terrifié par le noir. Je le suis toujours, mais si on remonte vers mes six ans je ne pouvais pas passer une nuit entière sans pleurer après un de mes parents pour qu'ils regardent sous mon lit ou dans mon armoire à la recherche de quelconque monstre qui, je le pensais, n'attendait que de me manger. Même avec une veilleuse, je voyais encore de sombres formes bouger aux quatre coins de la pièce, ou des visages étranges en train de me regarder depuis la fenêtre de ma chambre. Mes parents faisaient de leur mieux pour me consoler, me disant que c'était juste un mauvais rêve ou un jeu de lumière provoqué par la veilleuse, mais dans mon jeune esprit j'étais persuadé qu'à la seconde où je m'endormirais, la méchante chose m'attraperais. La plupart du temps, je me cachais sous la couverture jusqu'à ce que je sois assez fatigué pour arrêter de m’inquiéter, mais de temps en temps je paniquais tellement que je courrais en hurlant dans la chambre de mes parents, réveillant mon frère et ma sœur par la même occasion. Après une épreuve comme celle-là, personne ne trouvais le moyen de fermer l’œil du reste de la nuit.

Finalement, après une nuit particulièrement traumatisante, mes parents en ont eu assez. Malheureusement pour eux, ils comprenaient qu'il était inutile de se disputer avec un enfants de six ans et ils savaient qu'ils seraient incapables de me convaincre de me débarrasser de ces peurs enfantines avec raison et logique. Ils allaient devoir ruser.

C'était l'idée de ma mère de coudre mon doudou tous les deux.
Elle a collecté un large assortiment de diverses pièces de tissu et sa machine à coudre et on a créer celui que l'on appellerait plus tard : Mr Ickbarr Bigelsteine, ou Ick pour faire court. Ick était un monstre-chaussette, comme ma mère l'appelait. Il était fait pour me tenir en sécurité lorsque je dormais la nuit en faisant peur aux autres monstres. Il était fichtrement effrayant, je dois l'admettre. Honnêtement, quand je repense à tout ça maintenant, je suis toujours impressionné que ma mère ai pu penser à quelque chose ayant l'air aussi étrange et dérangeant. Ickbarr avait le look rapiécé d'un Gremlin-Frankenstein, avec de gros yeux en boutons blancs, et de larges oreilles de chat. Ses petits bras et ses jambes étaient fais avec une paire des chaussettes rayées noires et blanches de ma sœur, et la moitié de son visage était vert, fait avec les grandes chaussettes de football de mon frère. Sa tête pouvait être décrite comme « bulbeuse » et pour sa bouche ma mère avait fixé un morceau de tissu blanc et l'avait cousu en zig-zag pour former un large sourire de dents pointues. Je l'ai tout de suite aimé.

A partir de ce moment, Ick ne m'a jamais quitté. Aussi longtemps que durait le crépuscule, du moins. Ick n'aimait pas le soleil, et se serait mis en colère si je tentais de l'amener à l'école avec moi. Mais c'était pas grave, j'avais juste besoin de lui la nuit pour tenir les croquemitaines à distance, ce qui était ce qu'il faisait de mieux. Donc chaque nuits au moment du coucher, Ick me disait où les monstres étaient cachés, et je le plaçait à l'endroit le plus proche de la zone effroyable. S'il y avait quelque chose dans le placard, Ick bloquait la porte. Si une sombre créature grattait à ma fenêtre, Ick se pressait contre la vitre. S'il y avait une grosse bête velue sous mon lit, alors sous mon lit il allait. Parfois les monstres n'étaient même pas dans ma chambre. Parfois, ils se cachaient dans mes rêves, et Ickbarr venait avec moi dans mes cauchemars. C'était amusant de prendre Ick dans mon monde onirique, ainsi lui et moi passions des heures à combattre goules et démons. Le meilleur côté c'était que, dans mes rêves , Ick pouvait me parler pour de vrai.

« A quel point tu m'aimes ? » il me demandait.
« Plus que tout » je lui répondais toujours.
Une nuit dans un rêve, après avoir perdue ma première dent, Ick m'a demandé une faveur.
« Est-ce que je peux avoir ta dent ? »
Je lui ai demandé pourquoi.
« Pour m'aider a tuer les méchantes choses. » il a dit.

Le matin suivant au petit déjeuner, ma mère m'a demandé où était passée ma dent. A ce qu'elle m'a dit, la « fée des dents » ne l'a pas trouvée sous mon oreiller. Quand je lui ai dis que je l'avais donnée à Ickbarr, elle à juste haussé les épaules et elle est retourné nourrir ma petite sœur. Depuis ce jour, à chaque fois que je perdais une dent, je la donnait à Ick. Il me remerciait toujours, bien sur, et il me disait qu'il m'aimait. Finalement cependant, j'étais en pénurie de dents de lait, et je devenais un peu trop vieux pour jouer à la poupée. Donc Ick était juste assis sur ma bibliothèque accumulant la poussière, disparaissant de mes pensées.

Au fil du temps les cauchemars, pourtant, devenaient pire que jamais. Tellement mauvais qu'ils ont commencé à me suivre dans la vie réelle, rendant effrayants chaque coins sombres ou bruissements dans les buissons. Après une nuit particulièrement mauvaise où je rentrais à vélo de la maison d'un ami où je jurerais avoir été poursuivi par une meute de chiens enragés, je rejoignais ma maison pour y trouver quelque-chose d'étrange qui m'attendait dans ma chambre. Là, dans mon lit, se tenant entièrement droit dans la lueur de la lune s'échappant de ma fenêtre, c'était Ickbarr. Au début, je pensais juste que mes yeux me jouait à nouveau des tours, comme ils l'avaient fait toute l'après-midi, alors j'ai essayé d'allumer les lumières. Encore un coup sur l’interrupteur. Puis un autre et un autre, sans aucun changement sur les ténèbres. C'est à ce moment que j'ai commencé à être nerveux.

Je reculais doucement en me rapprochant de la porte derrière moi, mes yeux n'ont jamais quitté la forme de la silhouette d'Ick, ma main maladroitement tendue vers l'arrière cherchait après la poignée de la porte. J'étais à deux doigt de sortir mon cul d'ici quand j'ai entendue la porte se claquer et se verrouiller, me coinçant dans l'obscurité. A l’intérieur rien que les ombres et le silence, je suis resté figé sur place, sans plus respirer. Pour combien de temps je ne peux pas le dire, mais après ce qui me semblait être une éternité de peur glaçante, j'ai entendu le cri, une voix familière.

« Tu as arrêté de me nourrir, alors pourquoi devrais-je te protéger ? »
« Me protéger de quoi ? »
« Laisses-moi te montrer. »

J'ai cligné des yeux une fois et tout a changé. Je n'étais plus du tout dans ma chambre, j'étais... ailleurs. Ce n'était pas l'Enfer, mais la comparaison n'en était pas éloignée. C'était une sorte de forêt, un horrible et cauchemardesque endroit où des embryons partiels avortés étaient pendus à la canopée, et le sol grouillait d'insectes carnivores. Un épais brouillard flottait dans l'air et avec lui une odeur de viande en décomposition, alors que la lumière Chartreuse transperçait le ciel nocturne. Avec le recul, je pouvais entendre les cris d'agonie de quelque chose qui n'était pas tout à fait humain. Ma tête palpitais comme-ci elle était sur le point d'exploser, la douleur à provoqué en moi une rivière de larmes. Dans mon esprit, j'entendais encore sa voix.

« C'est ce que ta réalité deviendra sans moi. »
Je sentais des pas faisant trembler la terre s'approcher rapidement
« Je suis le seul qui peut arrêter ça. »
C'était derrière moi maintenant, immense et en colère, un souffle brûlant dans mon dos
« Apportes-moi ce dont j'ai besoin et je le ferais. »
Je me suis réveillé avant de pouvoir me retourner.
Les jours suivant j'ai dévalisée l'armoire de mes parents à la recherche des dents de lait de mon petit frère, les donnant toutes à Ickbarr. Presque immédiatement mes terreurs nocturnes cessèrent, et j'étais plus ou moins capable de vivre une vie normale. De temps en temps, je devais me faufiler dans la chambre de ma petite sœur et dérober ce qui revenait à la « fée des dents », ou j'étranglais un des chats du voisinage et lui arrachait ses petites incisives tranchantes. Tout pour repousser les visions, n'importe quoi du collier en dent de requin à la prémolaire cariée . J'ai commencé à remarqué qu'Ick bougeait dans ma chambre lorsque je m'en allais peut importe le temps que je prennais, réarrangeant mes affaires et ajoutant des doubles rideaux. Il commençait à devenir de plus en plus réaliste, en quelques sortes. A la lumière du jour ses dents brillaient, et il était chaud au touché. Autant qu'il m'effrayait, je n'arrivais pas a trouver le courage de le détruire, sachant très bien où tout ça pouvait me mener. Donc je collectais des dents pour Ick durant tout le collège et le lycée. Plus je vieilli, plus j’apprends a craindre les choses, plus Ick a besoin de dents pour me garder en sécurité.

J'ai 22 ans maintenant, avec un boulot décent, mon propre appartement, et un lot de dentiers. Ick à pris son dernier repas il y a à peu près un mois, et l'horreur a commencer à s'amasser autour de moi encore une fois. J'ai fait un détour par le parking d'un garage après le travail ce soir. J'ai trouvé un homme tâtonnant avec ses clefs de voiture. Ses dents étaient jaunies par une vie entière de cigarettes et de café. Malgré ça, j'ai dû utiliser un marteau pour déloger les molaires. Quand je suis retourné à mon appartement, il m'attendais. Au plafond, dans le coin. Deux yeux blancs et une bouche acérée.

« A quel point tu m'aimes ? »
« Plus que tout. » je répondais, en ôtant ma veste.
« Plus que tout au monde. »
________________
" Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis "


Dernière édition par Valkyria-Green le Mer 6 Déc 2017 - 19:49; édité 9 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 22 Nov 2017 - 18:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Aridow
Contributeur
Contributeur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 1 886
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 22 Nov 2017 - 18:32    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine Répondre en citant

"Chartreuse" > une couleur vert/jaune. Ça vient de la couleur de l'alcool français du même nom. Donc une lumière chartreuse...
"cavity ridden bicuspid" > une prémolaire cariée me semble correct.
"Even still" > "Quand bien même", "Néanmoins", "Toutefois", "Malgré cela"...
________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Valkyria-Green
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2017
Messages: 38
Localisation: France
Féminin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 22 Nov 2017 - 19:17    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine Répondre en citant

Merci à toi Aridow,

Du coup si je met "lumière chartreuse" ça le fait ? ou plutôt "lumière de couleur chartreuse" ?
________________
" Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis "
Revenir en haut
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 624
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Jeu 23 Nov 2017 - 06:42    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : C'est ok.

Sentiments éveillés : c'est glauque à soit.

Style/lisibilité : je ne jugerais pas la traduction en elle même, certaines phrases ont cependant l'air un peu boiteuse.

Intérêt : j'ai adoré, c'est vraiment malsain. Pour.
________________
"J'aime les filles cinglées parce qu'elles n'ont pas de limites, elles passent leurs temps à provoquer. Parce qu'elles vont vite, sans s'arrêter, respirent juste le temps de reprendre leur souffle entre deux embardées. Parce que, par instant de grâce, elles sont belles comme un matin de fin du monde. Parce qu'elles font mal à regarder, et qu'elles n'aiment personne."
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Calyspo
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2016
Messages: 10
Féminin

MessagePosté le: Jeu 23 Nov 2017 - 18:28    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : Pas de problème notoire, rien ne m'a choqué.

Sentiments éveillés : Vraiment perturbant, surtout la déclaration d'amour sur la fin, qui est en même temps assez jouissive.

Style/lisibilité : C'est vrai que certaines phrases sont lourdes.

Intérêt : C'est vraiment très sympa et ça sort un peu de l'ordinaire. J'ai beaucoup aimé.


Pour (mais revoir un peu certaines phrases serait très appréciable).
Revenir en haut
Valkyria-Green
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 31 Oct 2017
Messages: 38
Localisation: France
Féminin Balance (23sep-22oct) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 27 Nov 2017 - 11:58    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine Répondre en citant

Bon bah du coup, je vais revoir de ce pas la tournure des phrases et je vous les rajouterais ici pour voir si selon vous ça dénature ou pas le texte ^^

"Quand j'étais un petit enfant" => "Quand j'étais gamin"
"mais si on retourne en arrière vers mes six ans" => Supprimer "en arrière"
"je devenais tellement paniqué" => "Je paniquais tellement"
"il comprenaient la futilité" => "Ils comprenaient qu'il était inutile de"
"Ils devaient être intelligents" => "Ils allaient devoir ruser"
"ce à quoi on se referais plus tard comme : Mr Ickbarr Bigelsteine" => "Celui que l'on nommerait plus tard : Mr Ickbarr Bigelsteine"

Si jamais d'autres phrases vous font "bizarre" n'hésitez pas !
________________
" Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de mille choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis "
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:54    Sujet du message: Ickbarr Bigelsteine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Nécronomorial -> Traductions Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com