Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Razor Jim

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives
Previous topic :: Next topic  

Cette pasta sur le site ?
Oui
80%
 80%  [ 8 ]
Neutre
20%
 20%  [ 2 ]
Non
0%
 0%  [ 0 ]
Total Votes : 10

Author Message
vlad the impaler
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 25 Nov 2012
Posts: 634
Localisation: je sais pas où j'habite c'est grave ?
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 8 May 2013 - 00:29    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Une pasta que je n'avais pas du tout prévus:


Ce qui s'est passé cette nuit là, ma laisser une sequelle immense, un souvenir impossible à oublier. Tous ces cauchemards, qui chaque nuits me rappel ce qui c'est passé distinctement, cette nuit de novembre. Les docteurs, m'on dit qu'écrire cette histoire, me permettrai de calmer les cauchemards, c'est pour cela que j'écrit, maintenant, à la fois comme "guérison" mais aussi comme avertissement... pour vous !

Il y a quatre ans de cela, j'avais trouvé dans le quartier de Montmartre à Paris, un petit loft sous les toits. L'endroit etait chaleureux, j'y etait à l'étroit, mais je m'y sentez bien. Deplus il y avait de la place pour acceuillir mon bambin : Jeremy. Sa mère nous avait quittée, lors d'une fausse couche. J'ai donc décidé de déménager à une vingtaine de kilomètre de chez nous pour oublié se douloureux passé.

Le jour de l'emmenagement arriva, " Ce soir on dort dans notre nouvelle maison" ne cessè-je de répéter à Jeremy. Le quartier de Montmartre était des plus sympathique, ces terrasses de café, ces peintres et puis ces artistes de rue ... Un en particulier attira mon attention. Il proposé de rasé les hommes qui le souhaité à l'ancienne, vous savez avec ces rasoirs dépliables. Une foule immense entourée celui qui se surnommé "Razor Jim". Avec Jeremy, nous nous arretiames un moment, afin de pouvoir admiré les "oeuvres" de ce prodige du rasoir, une de ces pancartes précisée qu'il était dans la capacité de rasé d'un trait doux et aux plus prés de la peau en moins de 2 min.

Un courageux ce proposa enfin, la barbe broussailleuse, il s'assit sur le fauteuil, c'est alors que Jim commenca son oeuvre, et en effet, en moins d'une minute trente, il eu entierement rasé cet homme.

Tous le monde autour de lui applaudirent et moi même je ne m'en cachai pas, mais, alors qu'il faisait ces révérences, il leva la tête dans ma direction, et laissa graver au fond de mon coeur, un regard et un sourire aussi glacial que le vent qui commencait à soufflé, j'eu même l'impression qu'il c'etait mis à rire sournoisement, sarcastiquement, alors que je lui tourné le dos pour rentrer dans mon nouveau chez-moi, à partir de ce moment, j'avais comme l'impression que tout aller basculer.

Deux jours aprés que nous nous soyons, installé commenssaire, des phénomènes...étrange. Jeremy me disait qu'il voyait, lorsqu'il s'endormait dans sa chambre, un "monsieur" penché au dessus de son lit, qui le regardé. Pour moi ce n'etait qu'un mauvais rêve et rien de plus, bien qu'il etait vrai que moi même je voyais comme une personne dans mon dos. Pour me rassurer, je nous répeter, à Jeremy et moi, que "ce n'est que maman qui veille sur nous", il en etait moins convaincu que moi même.

Chaque matin, j'ouvrai les volets, et chaque matin, en bas de chez nous, je le voyais... Razor Jim, assis dans son fauteuil de cuir délabré, attendant qu'un client vienne se faire coupé les poils. Mais chaque matin, il était là, à me regarder le sourire aux lèvres, ouvrant et fermant son rasoirs d'argent, jouant avec. Mais je ne faisais que l'ignorer, du moins je tenté.

Et chaque matin, Jeremy continué à me parler de la personne qu'il voyait dans sa chambre. Mais il ne semblait pas vraiment en avoir peur, il me disait qu'il lui chanté une berceuse pour l'endormir. Et moi, (comme un con) je pensé que ce n'était qu'un rêve.

Mais une nuit, je fus réveillé par un souffle d'air froid. Je regarda la chaudière, elle ne s'était pas arréter. Puis j'entendis des pleures venant de la chambre de Jeremy, je m'y precipita, tenant mon peignoir le plus fermé possible, j'ouvrit la porte. La fenetre était grandes ouvertes, et les rideaux nagés dans l'air comme deux ombres envoutantes. Je pris Jeremy dans mes bras, ferma les volets, puis la fenètre, et c'est là, que la peur m'envahit. Je vis dans le reflet de la vitre comme deux yeux brillants dans l'armoire derriere moi, je me retournai brusquement, il n'y avait rien. Rien, oui mais quelque chose avait ouvert les volets et la fenetre. Le reste de la nuit Jeremy dormit avec moi.

Le lendemain matin était pareil aux autres matin, Razor me souriait de toute ses dents, et son regard à nouveau me transpercer l'esprit. Puis aprés avoir pris mon petit déjeuner, toujours marqué par la nuit dernière, je partis à la recherche dans les derniers cartons, des deux babyphones, ils allaient me permettre d'écouter, tous ce qui se passait dans la chambre de Jeremy. Je fis un essai, assez concluant, j'entendais Jeremy jouait avec ses jouets. Puis enfin vain la nuit, une nuit glacial, comme à son habitude pour un mois de Novembre. La lune haute dans le ciel, illuminé Paris, d'une clarté éblouissante. J'allai enfin me couché, déposant un doux baiser sur le front de Jeremy pour lui souhaiter une bonne nuit. Je verifiais une derniere fois, que la fenetre de la chambre à Jeremy était bien close, puis je m'en alla dans ma chambre, n'oubliant pas d'allumer le babyphone. Je me coucha avec mon fusils de chasse plaqué tout contre moi, "Si un cambrioleur veut entrer, qu'il entre !".

Je m'endormis enfin. Et maintenant que j'y repense, je me dis que Jeremy aurait pu rester avec moi cette nuit encore. Je me réveilla au beau milieu de la nuit "3h 48", puis j'entendis un leger bruit, sortant du babyphone, je me redressa sur mon lit, et ecouter attentivement, des sortes de grattements puis... une voix, une voix chantante. Chantant une berceuse dont je n'oublierais pas les paroles, je me leva rapidement, pour allez dans la chambre de mon petit, je pris le fusils, le babyphone avait était éteint, et je tenta à mon plus grand désarroi, de gagner la chambre de mon fils, mais sans la lumière (que je ne voulais pas encore allumer) je me cogna contre la porte et les murs, désorienté, paniqué avancant à tatons.

Puis j'arriva à la chambre de.mon fils, je soupconné que ce soit trop tard, et ce fus le triste cas, ma panique m'avait ralenti, et l'impenssable, c'était produit. Je pénétrai dans la chambre, aggripant mon fusils, un vent froid me fouetta le visage, il était là, baignant dans la lumière de la lune et le sang de mon fils, admirant ses rasoirs au reflet d'argent dans la lune nacre, d'où coulait encore des gouttes de sang et chantonant son:
"Dort dort, jeune enfant
ne te fais donc point de mauvais sang.
Regarde mes grand mes beaux amis,
Ne t'en fait pas ils sont gentil.
Laisse les donc carresait ta peau si douce..."
Il s'arreta, me regarda, me souria, puis il rangea son rasoir, se baissa prés du corp éviscéré de mon jeunes enfant et me dit, toujours se glacial sourire aux lèvres "Je ne prend que son foie, à cette âge là ils sont excellent ". Il se mit à rire, et c'est alors que je me suis évanoui, le lendemain, j'était dans une chambre d'hopital. Un commissaire, s'adressa à moi dans l'aprés-midi, il savait que j'étais innocent, et il me promis qu'ilretrouverait "le malade qui à fait ça". Dans les semaines qui suivirent, je fus transferai dans un hopital psychiatrique, pour sérieux traumatisme. Je n'ai plus eu de nouvelles de l'enquete, mais dans les journaux, j'apprenais que d'autre meurtre du même type avait lieu dans toute la France, un "homme" assassiner de jeune enfants de 3 à 14 ans et reparté avec leur foie. La presse et la police ne lui donnait pas de nom, seul moi, prononcai encore dans mon sommeil, le nom de la personne qui a gaché ma vie, Razor Jim.
________________
_ « Le coup le plus rusé que le diable ait jamais réussi, c’est de faire croire à tout le monde qu’il n’existait pas. » Verbal Quint, Usual suspects

_N'est pas mort ce qui à jamais dort et aux fils des ères peut mourir même la mort.

H.P Lovecraft le Nécronomicon.

_ "Si vous ne pouvez pas rire quand les choses vont mal - rire et faire un peu le clown -, c'est que vous êtes mort ou souhaiteriez l'être."
Stephen king, Dome.

_[...] est ses yeux avaient le semblant d'un démon qui rêve.
Edgar.A.POE, le corbeau

Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 8 May 2013 - 00:29    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
sphinx_is_black
Guest

Offline




PostPosted: Wed 8 May 2013 - 00:40    Post subject: Razor Jim Reply with quote

j'aime beaucoup ^^ mais corrige y'a beaucoup de faute !
Back to top
Qalliman
Guest

Offline




PostPosted: Wed 8 May 2013 - 12:02    Post subject: Razor Jim Reply with quote

J'aime bien le style, on avance ni trop vite, ni trop lentement dans l'histoire. Pas mal de fautes c'est vrais, mais elle ne gènent pas trop la lecture
Pour moi ce sera oui
Back to top
Liamarbreizh
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 07 Dec 2012
Posts: 1,506
Localisation: Les pyramides
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon

PostPosted: Wed 8 May 2013 - 13:13    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Mmmh je ne sais pas j'ai pas trop aimer mais ça reste sympa NEUTRE
________________
Ceci est un bloc de texte qui peut être ajouté aux messages que vous postez. Il y a une limite de 2500 caractères donc fait belek.
Back to top
Meowski
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 30 Jun 2012
Posts: 1,045
Localisation: Nowhere
Féminin 牛 Buffle

PostPosted: Wed 8 May 2013 - 15:50    Post subject: Razor Jim Reply with quote

LIKE !  Mais, les fautes quoi :P ! Pour ! :3
________________
Do me a favor and kill yourself.

Ça sert à Rien, tout se répète, tout ce que tu aimes bien c'est que dans ta tête.
Fais-le.
Back to top
mordecai
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 31 Oct 2012
Posts: 1,303
Localisation: DTC 8D
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

PostPosted: Wed 8 May 2013 - 16:57    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Juste géniale cette creepypasta pour Okay
________________
"TELEVISION IN MY ROOMS !
TELEVISION IN MY BRAIN !
TELEVISION IN THE SKY !
TELEVISION IN YOUR ROOMS !"
Tukatukas , groupe de Punk Rock
Back to top
Cyroulle
Guest

Offline




PostPosted: Wed 8 May 2013 - 18:18    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Excellente, mais les fautes ... Peu importe, POUR !
Back to top
vlad the impaler
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 25 Nov 2012
Posts: 634
Localisation: je sais pas où j'habite c'est grave ?
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 8 May 2013 - 23:38    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Allez venez venez vour ma pasta veniez veniez 8D
________________
_ « Le coup le plus rusé que le diable ait jamais réussi, c’est de faire croire à tout le monde qu’il n’existait pas. » Verbal Quint, Usual suspects

_N'est pas mort ce qui à jamais dort et aux fils des ères peut mourir même la mort.

H.P Lovecraft le Nécronomicon.

_ "Si vous ne pouvez pas rire quand les choses vont mal - rire et faire un peu le clown -, c'est que vous êtes mort ou souhaiteriez l'être."
Stephen king, Dome.

_[...] est ses yeux avaient le semblant d'un démon qui rêve.
Edgar.A.POE, le corbeau

Back to top
Aelex
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 23 Mar 2013
Posts: 254
Localisation: Raaaaaaah!!!! Saloperie de carte! Je vais te foutre un G.P.S dans le derche!
Masculin Lion (24juil-23aoû) 兔 Lapin

PostPosted: Thu 9 May 2013 - 00:39    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Super pasta.... On n'en attendais pas moins de toi...
Back to top
jeremylefou
Guest

Offline




PostPosted: Thu 9 May 2013 - 07:10    Post subject: Razor Jim Reply with quote

pour moi ca sera oui
Back to top
Luidi
Scribe
Scribe

Offline

Joined: 07 Jun 2012
Posts: 1,272
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Thu 9 May 2013 - 09:34    Post subject: Razor Jim Reply with quote

C'est sympa, quelques défauts j'imagine, mais c'est sympa.
Beaucoup de fautes quand même !

Donc corrigez moi ça, et je l'envoie illico-prestouille ! 8D
Back to top
ChubbyCrow
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 31 Jul 2012
Posts: 377
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 蛇 Serpent

PostPosted: Thu 9 May 2013 - 11:41    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Attention, l'abus de virgules est dangereux pour la santé de la syntaxe !


"Tous ces cauchemards, qui chaque nuits me rappel ce qui c'est passé distinctement, cette nuit de novembre. Les docteurs, m'on dit qu'écrire cette histoire, me permettrai de...".


"Deux jours aprés que nous nous soyons, installé commenssaire, des phénomènes".







Ce qu'il s'est passé cette nuit-là m'a laissé une séquelle immense, un souvenir impossible à oublier. Tous ces cauchemars qui chaque nuit me rappellent distinctement ce qu'il s'est passé cette nuit de novembre. Les docteurs m'ont dit qu'écrire cette histoire me permettrait de calmer les cauchemars, c'est pour cela que j'écris, maintenant, à la fois comme "guérison" mais aussi comme avertissement... Pour vous !


Il y a quatre ans de cela, j'avais trouvé dans le quartier de Montmartre à Paris un petit loft sous les toits. L'endroit avait été chaleureux, j'y étais à l'étroit, mais je m'y sentais bien. De plus, il y avait de la place pour accueillir mon bambin : Jérémy. Sa mère nous avait quittés lors d'une fausse couche. J'ai donc décidé de déménager à une vingtaine de kilomètre de chez nous pour oublier ce douloureux passé.


Le jour de l'emménagement arriva. « Ce soir, on dort dans notre nouvelle maison », ne cessai-je de répéter à Jérémy. Le quartier de Montmartre était des plus sympathiques : ces terrasses de cafés, ces peintres et puis ces artistes de rue ... Un en particulier attira mon attention. Il proposait de raser les hommes qui le souhaitaient à l'ancienne, vous savez, avec ces rasoirs dépliants. Une foule immense entourait celui qui se surnommait "Razor Jim". Avec Jérémy, nous nous arrêtâmes un moment afin de pouvoir admirer les "oeuvres" de ce prodige du rasoir. L'une de ses pancartes précisait qu'il était dans la capacité de raser d'un trait doux et aux plus près de la peau en moins de deux minutes.


Un courageux se proposa enfin, la barbe broussailleuse. Il s'assit sur le fauteuil. C'est alors que Jim commença son travail ; et en effet, en moins d'une minute trente, il avait entièrement rasé cet homme.


Tous le monde autour de lui applaudit et moi- même, je ne m'en cachais pas, mais, alors qu'il faisait ses révérences, il leva la tête dans ma direction, et laissa gravé au fond de mon coeur un regard et un sourire aussi glacial que le vent qui commençait à souffler. J'eus même l'impression qu'il s'était mis à rire sournoisement, sarcastiquement, alors que je lui tournais le dos pour rentrer dans mon nouveau chez-moi. A partir de ce moment, j'avais comme l'impression que tout allait basculer.


Deux jours après que nous nous soyons installés des phénomènes... Etranges débutèrent. Jérémy me disait qu'il voyait, lorsqu'il s'endormait dans sa chambre, un "monsieur" penché au-dessus de son lit, qui le regardait. Pour moi, ce n'était qu'un mauvais rêve et rien de plus, bien qu'il était vrai que moi-même, je ressentais comme une personne dans mon dos. Pour me rassurer, je nous répétais, à Jérémy et moi, que « Ce n'est que Maman qui veille sur nous ». Il en était moins convaincu que moi.


Chaque matin, j'ouvrais les volets, et chaque matin, en bas de chez nous, je le voyais... Razor Jim, assis dans son fauteuil de cuir délabré, attendant qu'un client vienne se faire couper les poils. Mais chaque matin, il était là, à me regarder le sourire aux lèvres, ouvrant et fermant son rasoir d'argent, jouant avec. Mais je ne faisais que l'ignorer, du moins je tentais.


Et chaque matin, Jérémy continuait de me parler de la personne qu'il voyait dans sa chambre. Mais il ne semblait pas vraiment en avoir peur, il me disait qu'il lui chantait une berceuse pour l'endormir. Et moi, comme un con, je pensais que ce n'était qu'un rêve.


Mais une nuit, je fus réveillé par un souffle d'air froid. Je regardai la chaudière, elle ne s'était pas arrêtée. Puis j'entendis des pleurs venant de la chambre de Jérémy. Je m'y précipitai, tenant mon peignoir le plus fermé possible, et j'ouvris la porte. La fenêtre était grande ouverte et les rideaux nageaient dans l'air comme deux ombres envoûtantes. Je pris Jérémy dans mes bras, fermai les volets, puis la fenêtre, et c'est là que la peur m'envahit. Je vis dans le reflet de la vitre comme deux yeux brillants dans l'armoire derrière moi, je me retournai brusquement, il n'y avait rien. Rien, oui, mais quelque chose avait ouvert les volets et la fenêtre ! Le reste de la nuit, Jérémy dormit avec moi.


Le lendemain matin fut semblable aux autres matins, Razor Jim me souriait de toutes ses dents, et son regard à nouveau me transperçait l'esprit. Puis, après avoir pris mon petit déjeuner, toujours marqué par la nuit dernière, je partis à la recherche dans les derniers cartons des deux babyphones, ils allaient me permettre d'écouter tout ce qu'il se passait dans la chambre de Jérémy. Je fis un essai assez concluant, j'entendais Jérémy jouer avec ses jouets. Enfin vint la nuit, une nuit glaciale, comme d'habitude pour un mois de novembre. La Lune haute dans le cie illuminait Paris d'une clarté éblouissante. J'allai enfin me coucher, déposant un doux baiser sur le front de Jérémy pour lui souhaiter une bonne nuit. Je vérifiai une dernière fois que la fenêtre de la chambre de Jérémy était bien close, puis je m'en allai dans ma chambre, n'oubliant pas d'allumer le babyphone. Je me couchai avec mon fusil de chasse plaqué tout contre moi. « Si un cambrioleur veut entrer, qu'il entre ! ».


Je m'endormis enfin. Et maintenant que j'y repense, je me dis que Jérémy aurait pu rester avec moi cette nuit encore. Je me réveillai au beau milieu de la nuit. 3 h 48. J'entendis un léger bruit sortant du babyphone. Je me redressai sur mon lit et écoutai attentivement : des sortes de grattements puis... Une voix, une voix chantant. Chantant une berceuse dont je n'oublierai pas les paroles, je me levai rapidement, pour allez dans la chambre de mon petit, fusil en main. Le babyphone avait était éteint, et je tentai à mon plus grand désarroi de gagner la chambre de mon fils, mais sans la lumière (que je ne voulais pas encore allumer), je me cognai contre la porte et les murs, désorienté, paniqué, avançant à tâtons.


J'arrivai à la chambre de mon fils, soupçonnant que ce soit trop tard. Et c'était le triste cas, ma panique m'avait ralenti, et l'impensable s'était produit. Je pénétrai dans la chambre, agrippant mon fusil. Un vent froid me fouetta le visage ; il était là, baignant dans la lumière de la Lune et le sang de mon fils, admirant dans la Lune nacrée ses rasoirs au reflet d'argent d'où coulaient encore des gouttes de sang et chantonnant :




Dors, dors, jeune enfant 
Ne te fais donc point de mauvais sang. 
Regarde mes grands, mes beaux amis 
Ne t'en fais pas, ils sont gentils 
Laisse-les donc caresser ta peau si douce. 



Il s'arrêta, me regarda, me sourit, puis il rangea son rasoir, se baissa près du corps éviscéré de mon jeune enfant et me dit, toujours ce sourire glacial aux lèvres.


« Je ne prends que son foie, à cet âge-là, ils sont excellents ».


Il se mit à rire, et c'est alors que je me suis évanoui.


Le lendemain, j'étais dans une chambre d'hôpital. Un commissaire s'adressa à moi dans l'après-midi, il savait que j'étais innocent, et il me promit qu'il retrouverait "le malade qui a fait ça". Dans les semaines qui suivirent, je fus transféré dans un hôpital psychiatrique pour traumatisme sérieux. Je n'eus plus de nouvelles de l'enquête, mais dans les journaux, j'appris que d'autres meurtres du même type avaient eu lieu dans toute la France : un homme assassinait de jeune enfants de trois à quatorze ans et repartait avec leur foie. La presse et la police ne lui donnèrent pas de nom, moi seul prononçais encore dans mon sommeil le nom de la personne qui avait gâché ma vie, Razor Jim.
Back to top
Luidi
Scribe
Scribe

Offline

Joined: 07 Jun 2012
Posts: 1,272
Féminin Sagittaire (22nov-21déc)

PostPosted: Thu 9 May 2013 - 13:06    Post subject: Razor Jim Reply with quote

http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2013/05/razor-jim.html
KEUNOTOR SHINEY !
Back to top
vlad the impaler
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 25 Nov 2012
Posts: 634
Localisation: je sais pas où j'habite c'est grave ?
Masculin Cancer (21juin-23juil) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 9 May 2013 - 20:52    Post subject: Razor Jim Reply with quote

Dracaufeu shiney 8D bref merxi crow et ken', good job comme d'hab.
________________
_ « Le coup le plus rusé que le diable ait jamais réussi, c’est de faire croire à tout le monde qu’il n’existait pas. » Verbal Quint, Usual suspects

_N'est pas mort ce qui à jamais dort et aux fils des ères peut mourir même la mort.

H.P Lovecraft le Nécronomicon.

_ "Si vous ne pouvez pas rire quand les choses vont mal - rire et faire un peu le clown -, c'est que vous êtes mort ou souhaiteriez l'être."
Stephen king, Dome.

_[...] est ses yeux avaient le semblant d'un démon qui rêve.
Edgar.A.POE, le corbeau

Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group