Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Disney's catacombs

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Traductions -> Traductions acceptées -> Archives
Previous topic :: Next topic  

Votez Mortimer
Oui
100%
 100%  [ 6 ]
Non
0%
 0%  [ 0 ]
Total Votes : 6

Author Message
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Sun 15 Jun 2014 - 22:02    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

Y a de la demande pour Disney. Je la ferai peut-être mais si vous voulez commencer, ne vous privez pas.
http://creepypasta.wikia.com/wiki/Disney's_Catacombs

So, a couple years back, my buddies and I tried to stay in the park after closing time. Our plan was to just take pictures. Nothing sinister or anything like that; we just wanted to be able to say we did it, you know?

Basically, we snuck from bathroom to bathroom, corner to corner, and managed to stay there, until they closed the gates and the maintenance team got to work.

We were really surprised we hadn't gotten caught; it was almost strange, considering how much talking up Disney security gets.

Our hearts were beating like crazy and we sat there for a while, hiding behind a tombstone by the Haunted Mansion. We noticed that it’s true: the Disney staff had signed their names on every single one.

So, finally, we got the courage to roam about, still being careful as to not be seen. It was really eerie. The occasional guard or maintenance worker would walk by, and we would just duck or hide behind a corner. It worked...for about a half hour.

Of course, we couldn't keep this up for long, and yeah, they caught us. I mean, give us props for even attempting and succeeding, but that’s not where the story ends.

So the first thing we said when they caught us was, "Are you going to take us down to the dungeon?" and we laughed. The security guard chuckled, too, so the mood wasn't too dreary.

He told us we weren't the first people to try to sneak in after hours, but he wanted to know how we did it. We explained the situation, and he actually laughed and said that wasn't a bad plan.

He told us he had to take us to the Disney jail to be further interrogated, which we thought was odd, but we figured from the beginning that if we had gotten caught, they’d take us down there. It might have been our plan all along; maybe we wanted to see the Disney "catacombs" more than we wanted to be in the park after hours.

So he called for more workers to come and help him escort us, and we went on our way towards Toontown. Then they took us down in this elevator.

Right into hell...

The first thing we noticed was how expensive-looking the elevator was. I don’t know if that makes sense, but it’s hard to explain. It was like a stainless steel interior, with mirrors all around, and the floor was this tacky red carpeting. But it looked expensive. There were only two buttons in this elevator (not counting the emergency buttons). One said "up"; the other said "down".

I had forgotten to mention they never handcuffed us or zip-tied our hands. They just kind of walked beside us, expecting we'd follow. Not that we would have tried to make a run for it. I mean, these people seemed decent. Like how were we supposed to know what was going to happen?

The elevator stopped and we started walking down this perfectly shining, bleach-smelling corridor. There were no doors on either side; it was just a plain, empty corridor. We walked for what seemed like an eternity, and no one was talking any longer.

It was me, my friends, the security guard, and two other maintenance workers. Finally, we reached a heavy metal door that had a security code and card reader.

One worker put his card in; the other typed a code on the keypad. I watched the code he typed in: 121566. I only remember it, because I found out later what its significance was, and it makes me laugh, looking back. Strange. It’s strange that I could laugh, looking back...

They led me and my friends into another corridor. This one had doors down the hallway walls. Each door had a little Plexiglas square - a 10x10 inch window - at the top right corner. Looked sort of like a psyche ward, to be honest. Not so much like a jail.

He led us to room 1901, and inside was a single desk, with, surprisingly, three chairs for me and each of my friends. Then they left us in there alone, closing the door on the way out. We sat in the chairs like obedient little children and waited for them to return, but they never did. Two hours went by, and no one came back for us. My buddy Tim went to the door, and surprisingly, it was unlocked. He didn't open it, though. He was worried there'd be a guard on the outside and that they’d think we were escaping, and we weren't looking for any more trouble.

So about 25 minutes went by, when we got restless and finally decided to leave the room. The hallway was empty like before. No signs of people. Nothing. We started calling out, "Hello? Is anybody here?" No one answered our calls.


               

We noticed surveillance cameras were placed above every door, and we got to wondering if there was any living soul in this place at all. We should have left right then and there, but then again, whoever does the right thing in these kinds of situations?

Every door looked the same, and each one had a specific number above it. They weren't in order like, say, rooms 1-10. They were scattered numbers. For example, our room had been 1901, but the door next to it was 1205. We got to thinking and finally assumed they were just randomly chosen. We walked up that hallway and had no idea where we were going, what we were hoping to find, or even if it mattered.

My other buddy, Guy, decided we should just leave. He said that if they really wanted us here, they'd have come back, and maybe it was just a scare tactic. Maybe they just wanted to trick us into thinking we were being arrested, and were waiting for us outside to laugh.

I felt weary of the whole situation, and Tim was just quiet the whole time, nodding his head here and there. He was more interested in looking into the doors' little 10x10 inch windows. That wasn't a good idea. I tried to tell him, but of course, no one listens to reason when they're freaked out. And we were definitely freaked the fuck out at this point.

The cameras above the doors were capable of motion detection, and followed us as we wandered down the desolate corridor. A little red light at the bottom of the lens, blinking each second. No noise filled the air; all we heard was each other breathing. Then it happened.

We had reached the end of the hallway. Unfortunately, the door at the end had another pin code reader. I tried the pin from before - the one I saw them type in - but it was invalid. At that moment, the lights in the hallway shut off and we heard the doors...God dammit, I can still hear them to this day.

The fucking doors opened. All lining up along the corridor, they made a subtle creak and then a boom as they hit the wall beside them with force...

As I said, after I entered the invalid code into the keypad, the lights shut off and the doors opened, except for the door with the keypad. We also noticed as the doors opened, each doorway had a little bit of light seeping from its open pathway. We stood there, stunned, for a good 5 minutes, not knowing what to do. We figured we tripped some alarm and that this was just a protocol. A standard drill, in case of an attempted escape (what were we supposed to think?). So we turned the other direction, away from the locked door.

A sense of panic hit all three of us for some reason, and we got the urge to run. No one agreed to running; it was like we all knew we had to, at the same time. Some sort of instinct. Like a baby gazelle knowing when to run from a lion. We were in a lion’s den alright.

It wasn't until about the 10th door we passed that we began to look into the doorways as we passed them. Standing at the doorways were people in costume. We were running passed Donalds, Mickeys, Goofys, Plutos, and all different kinds of Disney characters.

It was insane, and we screamed at the top of our lungs. I know they say never look behind you as you run, but I did. They were leaving their rooms and following us! Not running, just casually walking towards us. I think that is what made it that much more terrifying. Almost like they knew we had nowhere to go...

Now, I don’t know if it was all in my head, just from shear panic and fear of the moment, but I swear - I could swear on my mother’s life - I heard "It’s A Small World" playing over an intercom. I have a fear of dolls, and the ride always gave me the creeps my whole life. Now I could see them, the little robotic dolls, standing in the doorways as we passed. Still following were the costumed characters.

The dolls weren't chasing us, thank God. I would have died from a heart attack if I had seen the dolls following suit, but they didn't. It didn’t make the situation all that better. I mean, how many times have you been followed by a group of costumed individuals, seemingly out to fucking eat you alive (at least that’s what I told myself to keep myself moving. Stopping meant being devoured by fucking Donald Duck. I don’t know about you, but I don't want to go out like that).

Tim was crying, Guy was sweating and breathing heavily, and I just kept turning my head to see if we were being followed, and of course, we were. I’m not sure how many doors we had passed at this point, or if there really were different characters at each door, but I knew that this hallway had to end at some point and we were getting the fuck out of this place pronto.

Easier said than done...

I looked back after another minute or two of running, and noticed there was nothing behind us anymore that we could see. I heard footsteps, but figured we had gotten so far ahead and they were just still walking casually like before. The hallway was still going on for what seemed like forever, and Guy needed to stop, or he was going to faint from exhaustion. The door beside us was open, with the light on but nothing inside.

I decided we would hide in there 'til we caught our breath and could continue onward. As we closed the door behind us, I noticed the room was 1966. Again, that meant nothing at the time.

Tim was pacing the room. Guy was laying on the floor, still breathing pretty hard, and I was at the window. Looking out, I saw nothing. No more music, no nothing. It was dark out and hard to tell for sure, but I figured I would've seen figures, shadows or something. Still, I kept watch.

After 15 minutes or so, Guy said he was good to go. Tim was the only one smart enough to pull out his new Razr cell phone. No signal, of course. He opened the door subtly, quietly, but heard no footsteps. Nothing was following us anymore, but we weren't taking chances. We got back to running...

It only took us another 7 minutes to reach the door, give or take. It had no keypad, and it was open. We entered the corridor from before, and thank God, there were no doors. We ran for the elevator and got in. Pushed the "up" button and stood there, looking at each other, dumbfounded as to what had just happened. None of us spoke. We just waited 'til the elevator opened, back into Toontown, and started making our way for the front gate.

We kept a low profile, using the same duck-and-hide technique that had gotten us this far from the get go. Maintenance workers and security guards were still about, but we couldn't take any more chances. Finally, Tim lost it and took off in a sprint. I couldn't imagine what had set him off...until I looked and saw that everyone in the park just stood there, staring at us with blank faces.

We heard a voice over the intercom explaining that 3 fugitives had escaped from captivity and needed to be escorted back into the jails below. We booked it, catching up to Tim. Costumed characters appeared from the shadows, workers and guards chasing after us. Everyone was sprinting for us! I couldn't see well, but I imagined drool dripping from their jowls. They wanted us back down there. We had escaped, and they were pissed.

The gate was just up ahead...

The creepiest thing about it all was that besides the voice over the intercom, the park was dead silent. No chat from the workers could be heard, even now, as we were running for what we assumed was our lives. From the characters, the workers, the guards, no one bothered to shout after us, no one yelled, no one said, "Stop!" Nothing. Just footsteps and the occasional cough from Guy.

As we made it past the park's front gate, we didn’t stop until we got to the parking lot. Our car was gone, and we were left scratching our heads.

We continued running down the road, which went on for miles, stopping occasionally for us to catch our breath. We made it to a little corner store, where Tim used his cell to call a taxi cab. When it finally arrived, we took the cab back to the hotel we were staying at, paid the fare, and went up to our rooms.

In the end, the next day, we got a call from the hotel's front desk, so we headed downstairs. There were officers waiting for us. They said our car had been impounded and we needed to pay the fine. They didn’t ask us any other questions, and we didn’t bother telling the police anything that happened. Even now, on this random board, people who don’t have a reason to disbelieve me, don’t believe me, so how could an officer of the law be expected to? We didn’t bother. We simply paid the fine and drove home.

We didn’t talk about what happened, the whole drive back. It wasn't until a couple weeks later that I got myself to search up the numbers. Curiosity, I guess.

As you all know, Walt Disney was born December 5, 1901. The room we were in was 1901, and the door next to it was 1205. Also, he died December 15, 1966, which was the key code the worker had put in to lead us into the main corridor.

What a strange coincidence, I decided.

Whether any of that was real at all, I couldn't tell you. Maybe our imaginations ran wild. We were tired. It was around 1 am when we made our escape. So, it's plausible that’s the answer. I’ll never forget it, though.

And I haven’t been back since.



Alors voilà, il y a deux ans, mes potes et moi on avait essayé de rester dans le parc après l'heure de fermeture. Notre but était seulement de prendre des photos, rien de méchant. On voulait juste pouvoir dire qu'on l'avait fait, vous voyez?

On est simplement allés de WC en WC, de recoin en recoin, et on est arrivés à rester là jusqu'à ce qu'ils ferment les portails et que l'équipe de maintenance commence son travail.

On a été vraiment surpris de ne pas se faire prendre; c'en était presque étrange, quand on sait à quel point Disney prend à coeur la sécurité.

Nos coeurs battaient comme si nous étions fous et on s'est assis là pendant un moment, cachés derrière une pierre tombale pas loin du Manoir Hanté. On a remarqué que c'était bien vrai: les noms de membres du personnel de Disney étaient gravés sur chacune d'elles.

Donc, on a fini par prendre notre courage à deux mains et on est partis rôder aux alentours, en faisant toujours attention de ne pas se faire voir. C'était vraiment étrange. On croisait parfois un employé de maintenance ou un garde qui faisait sa ronde, et on se contentait de l'esquiver ou de se cacher à un angle. Ça a marché... pendant une trentaine de minutes.

Évidemment, on ne pouvait pas continuer ça éternellement, et oui, on s'est fait prendre. Je veux dire, ils nous ont félicités pour avoir tenté et réussi, mais l'histoire ne s'arrête pas là.

La première chose qu'on a dit quand ils nous ont pris, c'était "Vous allez nous enfermer dans le dongeon?", et on s'est mis à rire. Le garde a rigolé aussi, on ne s'en sortait pas si mal.

Il nous a dit qu'on n'était pas les premiers à essayer de s'introduire après la fermeture, mais il voulait savoir comment on y était parvenus. On lui a expliqué, et il s'est mis à rire en disant que ce n'était pas un mauvais plan.

Puis il a dit qu'il devait nous emmener dans les cachots du parc pour une interrogation plus poussée, ce qu'on a trouvé étrange, mais on s'attendait depuis le début à ce que si on était pris, on atterrirait là-bas. C'était peut-être notre plan depuis tout ce temps: sans doute, on voulait voir les "catacombes" plus qu'on voulait rester dans le parc hors des heures d'ouverture.

Alors, il a appelé d'autres employés pour l'aider à nous escorter, et on s'est mis en route vers Toontown. Puis, nous sommes descendus dans un ascenseur.

Tout droit en enfer...

La première chose qu'on a remarqué, c'était à quel point l'ascenseur semblait cher. Je sais pas si je me fais bien comprendre, c'est difficile à expliquer. L'intérieur était fait d'acier inoxydable, avec des miroirs sur chaque paroi, et le plancher était recouvert d'une moquette rouge minable. Mais il avait l'air cher. Il n'y avait que deux boutons dans la cabine, sans compter les boutons d'urgence. "Montée", et "Descente".

J'ai oublié de mentionner qu'ils ne nous ont jamais passé les menottes, ni attaché les mains. Ils ne faisaient que marcher à nos côtés, s'attendant à ce qu'on les suive. Non qu'on ait pensé à s'enfuir. Je veux dire, ces types semblaient sympas. Comment on aurait pu s'attendre à ce qui allait suivre?

L'ascenseur s'est arrêté et on a emprunté ce couloir immaculé, qui embaumait la javel. Il n'y avait aucune porte, de quelque côté que ce soit; un couloir entièrement vide et uni. On a marché pendant ce qui nous a semblé être une éternité, et plus personne ne parlait.

Il y avait moi, mes amis, le gardien, et deux autres agents de maintenance. Finalement, on a atteint une lourde porte métallique munie d'un code d'accès et d'un lecteur de badge.

Un des employés y a glissé sa carte; l'autre a tapé le code sur le clavier. J'ai vu les nombres qu'il avait tapés: 121566. Si je m'en rappelle encore, c'est que j'ai découvert plus tard à quel point ces chiffres étaient chargés de sens. Et quand j'y repense, ça me fait rire. C'est vraiment étrange que j'arrive à rire de ça, en y repensant...

Ils nous ont conduits, moi et mes amis, vers un autre corridor. Celui-ci avait plusieurs portes aménagées de chaque côté. Chaque porte avait une petite fenêtre de plexiglas, de 25 centimètres de côté, en haut à droite. On aurait dit le service de psychiatrie d'un hôpital, pour être honnête. Pas tellement une prison.

On est arrivés à la salle 1901, et il s'y trouvait un unique bureau, avec trois chaises apprêtées pour moi et mes deux amis. Puis ils nous ont laissés seuls ici, fermant la porte derrière eux. On s'est assis sur les chaises comme des gamins obéissants et on a attendu leur retour, mais ils ne sont jamais venus. On a patienté deux heures, et on n'a vu personne. Tim s'est approché de la porte, et, curieusement, elle n'était pas verrouillée. Il ne l'a pas ouverte, cependant. Il craignait qu'il y ait un garde dehors et qu'il pense qu'on cherchait à s'échapper, et on ne voulait pas chercher plus d'embrouilles.

Alors on a laissé passer encore, genre, 25 minutes. Mais on commençait vraiment à s'impatienter, et on a finalement décidé de sortir.

Le couloir était aussi vide que tout à l'heure. Aucun signe de vie, rien. On a commencé à appeler: "Ohé, y a quelqu'un?". Personne n'a répondu à nos appels.

            

On a remarqué que des caméras de surveillance étaient placées au-dessus de chaque porte, et on s'est demandé s'il y avait la moindre âme qui vive dans cet endroit. On aurait dû partir sans hésiter, mais encore une fois, comment on aurait pu savoir à ce moment que c'était le mieux à faire?

Toutes les portes se ressemblaient, et toutes portaient un numéro propre. Ils n'étaient pas dans l'ordre, les nombres étaient dispersés. Par exemple, notre cellule était la salle 1901, mais la porte suivante portait le numéro 1205. On y a un peu réfléchi et on a fini par supposer que les numéros étaient attribués au hasard. On marchait le long de ce couloir sans vraiment savoir où on allait, ce qu'on espérait trouver, ou simplement si ça avait de l'importance.

Guy a décidé qu'on devrait juste partir. D'après lui, s'ils avaient vraiment besoin de nous ici, ils seraient revenus, et c'était peut-être juste une tactique pour nous effrayer. Ils voulaient sans doute juste nous faire croire qu'on avait été arrêtés, et ils nous attendaient dehors en rigolant.

J'étais vraiment las de tout ça. Tim, lui, était resté calme pendant tout ce temps, se contentant de hocher la tête de temps en temps. Il était plus intéressé par les petites fenêtres qu'il y avait dans le coin des portes. C'était pas une bonne idée. J'ai essayé de lui dire, bien sûr, mais on n'écoute pas sa raison quand on flippe comme on flippait à ce moment... Et là, on flippait à mort.

Les caméras au-dessus des portes avaient un système de détection de mouvement, et suivaient nos errements à travers le couloir désert. Une petite lumière rouge en-dessous de l'objectif, qui clignotait chaque seconde. On n'entendait pas un bruit, à part notre respiration. Puis, c'est arrivé.

On avait atteint le bout du couloir. Malheureusement, la porte avait un autre code. J'ai essayé celui d'avant -celui que je les avais vu entrer tout à l'heure- mais il était invalide. À ce moment précis, les lumières se sont éteintes et on a entendu les portes... Bon dieu, je les revois encore aujourd'hui.

Ces putain de portes se sont ouvertes. Toutes alignées le long des murs, elles ont produit un grincement, puis un grand fracas comme elles heurtaient avec force le mur derrière elles...

Comme je l'ai dit, après avoir tapé le mauvais code, les lumières se sont éteintes et les portes se sont ouvertes, sauf celle avec le code. On avait aussi remarqué qu'au moment de l'ouverture, un peu de lumière s'échappait par les portes. On est restés là, abasourdis, pendant cinq bonnes minutes, sans savoir quoi faire. On a supposé qu'on venait d'enclencher une alarme et que c'était juste le protocole. Une manoeuvre normale en cas d'évasion (qu'est-ce qu'on était supposés penser?). Alors on est retournés sur nos pas en s'éloignant de la porte verrouillée.

Pour une raison ou une autre, on s'est mis à paniquer, et on a été pris d'une envie de courir. On s'est pas concertés; c'était comme si, à ce moment précis, on avait tous su qu'on devait le faire. L'instinct. Comme un bébé gazelle qui sait quand fuir le lion. On était dans la tanière d'un lion, d'ailleurs.

On n'a pas commencé à regarder par les portes avant d'en avoir dépassé une dizaine. Devant chaque ouverture, se tenait un personnage en costume. On a couru devant des Donald, des Mickey, des Dingo, des Pluto, et tous les autres personnages de Disney.

C'était dément, et on a crié aussi fort que nos poumons le permettaient. Je sais ce qu'on dit, "Ne regarde jamais derrière toi quand tu cours", mais je l'ai fait. Ils quittaient leurs cellules, et nous suivaient! Ils ne couraient pas, ils se contentaient de marcher nonchalamment. C'est ce qui rendait ça encore plus terrifiant. Presque comme s'ils savaient qu'on avait nulle part où aller...

Aujourd'hui, je me demande si tout ça n'était pas dans ma tête, juste à cause de la peur e de la pure panique qu'on vivait à ce moment, mais je jure -je le jure sur la vie de ma mère- que j'ai entendu se jouer "It's a small world" à travers un interphone. J'ai une grande peur des poupées, et l'attraction m'a toujours effrayé. Et maintenant je les voyais, les petites poupées mécaniques, se tenant dans l'encadrement des portes alors qu'on passait. Les personnages en costume nous suivaient toujours.

Les poupées ne nous pourchassaient pas, Dieu merci. Je crois que j'aurais fait une attaque si je les avais vues suivre l'escorte. Ça n'arrangeait pas tant que ça les choses. Je veux dire, combien de fois avez-vous été suivi par un groupe de gens costumés, apparemment disposés à vous dévorer vivants? (Du moins, c'est ce que je me disais pour me persuader de continuer à courir. S'arrêter signifiait se faire dévorer par un putain de Donald Duck. Je sais pas pour vous, mais c'est pas comme ça que je veux mourir.)

Tim pleurait, Guy transpirait et respirait fort, et j'ai tourné la tête pour voir si on était toujours suivi. Bien sûr, on l'était. Je ne suis plus sûr de combien de portes on avait dépassées à cet instant, ou s'il y avait vraiment un personnage différent devant chacune, mais je savais que ce couloir avait une fin et on allait sortir de là rapidement.

Plus facile à dire qu'à faire...

Après une ou deux minutes de course, j'ai à nouveau regardé en arrière et j'ai vu qu'on ne pouvait plus rien voir derrière nous. J'entendais toujours le bruit de leurs pas, mais je suppose qu'on était trop loin pour les voir et qu'ils continuaient de marcher normalement. Le couloir se poursuivait sur ce qui semblait être une éternité, et Guy a eu besoin de s'arrêter, ou il allait tomber d'épuisement. La porte à côté de nous était ouverte, la lumière allumée mais rien dans la pièce.

J'ai décidé qu'on se cacherait ici le temps qu'on reprenne notre souffle et qu'on puisse continuer à avancer. Alors qu'on fermait la porte derrière nous, j'ai remarqué qu'elle portait le numéro 1966. Encore une fois, ça ne nous évoquait rien à ce moment.

Tim arpentait la pièce. Guy était allongé par terre, respirant toujours aussi fort, et j'étais à la fenêtre. Je ne voyais rien dehors. Plus de musique, plus rien. Il faisait sombre dans le couloir et c'était difficile d'en être sûr, mais je suppose que j'aurais pu voir des formes, des ombres, n'importe quoi. J'ai continué à regarder.

Après une quinzaine de minutes, Guy a dit qu'il était prêt à repartir. Tim était le seul parmi nous assez malin pour sortir son nouveau smartphone; aucun signal, évidemment. Il a ouvert la porte lentement, précautionneusement, mais on n'entendait aucun bruit de pas. Plus rien ne nous suivait, mais on a pris le risque. On s'est remis à courir...

Ça ne nous a pris que 7 minutes de plus pour atteindre la porte. Elle n'avait pas de code, et elle était ouverte. On est entrés dans le corridor d'avant, et Dieu merci, il n'y avait aucune porte. On a couru jusqu'à l'ascenseur. On a pressé le bouton "Montée" et on s'est regardés, encore éberlués par ce qui venait de se passer. Aucun de nous ne parlait. On a juste attendu jusqu'à ce que la porte s'ouvre, on est retournés à Toontown et on a commencé à se diriger vers le portail principal.

On a fait profil bas, utilisant la même technique d'esquive qui nous avait amenés ici. Les employés de maintenance et les responsables de sécurité étaient toujours là, mais on ne pouvait pas attendre plus longtemps. Finalement, Tim n'a plus tenu et est parti en sprintant. Je ne voyais pas ce qui avait pu le mettre dans cet état... jusqu'à ce que je voie que tout le monde dans le parc était immobile, nous fixant, le visage blême.

La voix dans les hauts-parleurs disait que trois fugitifs s'étaient échappés et devaient être raccompagnés à leur cellule. On a immédiatement rattrapé Tim. Des personnages en costumes ont jailli des ombres, des employés et des gardes derrière eux. Tout le monde nous courait après! Je n'y voyais pas clair, mais je pouvais imaginer la bave dégoulinant de leurs gueules... Ils voulaient qu'on retourne là-dessous. On s'était échappés, et ils étaient furieux.

Le portail était tout près...

Le plus effrayant dans tout ça, c'est qu'on n'entendait rien à part la voix dans l'interphone. Aucun bruit de fond. Aucun son de la part des employés, même maintenant, alors qu'on courait apparemment pour nos vies. Les personnages, les employés, les gardes, aucun d'entre eux ne nous adressait le moindre mot, aucun ne criait, aucun ne nous disait de nous arrêter. Rien. Rien que le bruit de nos pas et, parfois, Guy qui suffoquait.

Même après qu'on soit arrivés à passer le portail principal du parc, on a continué à courir jusqu'au parking. La voiture n'était plus là, et on était plantés là sans savoir quoi faire.

On a continué à pied sur la route, pendant des kilomètres, en s'arrêtant parfois pour reprendre notre souffle. On a continué jusqu'à atteindre une petite station-service, où Tim a réussi à appeler un taxi. Il nous a reconduits à l'hôtel où on dormait, on a payé la course et chacun est retourné dans sa chambre.

Finalement, le lendemain, on a reçu un appel du bureau d'accueil de l'hôtel, et on s'est présentés en bas. Il y avait des officiers de police qui nous attendaient. Ils nous ont dit que notre voiture avait été mise à la fourrière et on a dû payer l'amende. Ils ne nous ont rien demandé de plus, et on ne s'est pas embêtés à dire à la police ce qui nous était arrivé hier. Même maintenant, des gens qui n'ont aucune raison de ne pas me croire continuent de le faire, alors comment le pourrait un homme de loi? On les a pas ennuyés avec ça. On a juste payé l'amende, et on est rentrés chez nous.

Pendant tout le trajet de retour, personne n'a parlé de ce qui s'était passé. Ce n'est que deux semaines après que je me suis mis à chercher les numéros dont je me souvenais. Simple curiosité, je suppose.

Comme vous le savez sans doute, Walt Disney est né le 5 décembre 1901. La chambre où on se trouvait était la 1901, et celle d'à côté, la 1205. De plus, il est mort le 15 décembre 1966, ce qui était le code que l'employé avait entré pour nous conduire dans le couloir principal.

Quelle étrange coïncidence, je me suis dit.

Est-ce que tout ça est bien vrai, je n'en sais rien. Peut-être que c'était juste notre imagination. Nous étions fatigués. Il était à peu près 1h du matin quand on s'est échappés. Alors c'est possible que ce soit ça. N'empêche, j'oublierai jamais ça.


Je ne suis plus revenu depuis.
________________



Last edited by Tripoda on Mon 23 Jun 2014 - 21:38; edited 13 times in total
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Sun 15 Jun 2014 - 22:02    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
dr.lama
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 31 Dec 2013
Posts: 1,069
Localisation: noitasilacol
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

PostPosted: Mon 16 Jun 2014 - 21:10    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

Je serais capable de la traduire moi même je pense qu'il y a des gens plus rapides et plus compétents.
________________



" He's the one
Who likes all our pretty songs
And he likes to sing along
And he likes to shoot his gun
But he knows not what it means
Knows not what it means "

-Kurt Cobain à propos de creepypasta.com
Back to top
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Mon 16 Jun 2014 - 21:38    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

J'ai commencé, mais avec mon stage qui commence je vais avoir moins de temps à y consacrer. Je te ferai signe quand j'en aurai marre!
________________

Back to top
Visit poster’s website
_Aurély
Guest

Offline




PostPosted: Tue 17 Jun 2014 - 13:26    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

j'ai entendu dire que vous aviez besoin d'aide pour la traduction. je peux peut-être vous aider?
Back to top
Tabbender
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 13 Jun 2013
Posts: 1,743
Localisation: Okuushima. J'espère que je vais vivre longtemps !
Masculin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre

PostPosted: Tue 17 Jun 2014 - 13:27    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

Ca a l'air pas mal, j'attends le traduction.
________________

You cannot grasp the true form of my Mastersword ! My life for Hyrule !





Le Tabbender's Challenge, vaincu une seule fois depuis 2014 (GG à The Dude ).
http://www.creepypastafromthecrypt.com/t3099-Tabbender-s-Challenge.htm
495 graze it easy m⑨


ティト・ディック「ディックマン」、赤ちゃん!
Back to top
Visit poster’s website
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Tue 17 Jun 2014 - 15:29    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

Tabbender wrote:
Ca a l'air pas mal, j'attends le traduction.

Merci du message inutile sale hapiste.

Aurély, je pense qu'on s'en sortira avec celle-là mais n'hésite pas à jeter un oeil dans la section pour voir les trads en attente ou simplement inachevées. Ou bien tu vas sur CP wiki, tu tapes "disney" dans la barre de recherche et t'as 162 pastas qui sortent (mais prends garde de lire les commentaires associés avant de te lancer pour estimer la qualité du truc).
________________

Back to top
Visit poster’s website
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Sun 22 Jun 2014 - 18:17    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

La traduction est terminée et je trouve ça légèrement décevant, mais laissez vos avis!
________________

Back to top
Visit poster’s website
RedRaven★
Guest

Offline




PostPosted: Mon 23 Jun 2014 - 11:46    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

J'ai bien aimé. (J'ai peur des poupées aussi, uh).
J'y mets mon pour !
Back to top
_Aurély
Guest

Offline




PostPosted: Mon 23 Jun 2014 - 17:15    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

la traduction est bien et très fidèle au texte original. pour ce qui est de la creepypasta, je l'ai bien aimé. je suis pour
Back to top
Nevermore
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 08 Jun 2014
Posts: 865
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

PostPosted: Mon 23 Jun 2014 - 17:18    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

J'aime beaucoup l'ambiance et l'écriture Very Happy
Pour
________________
ᚾᛖᚢᛖᚱᛗᛟᚱᛖ


Back to top
Visit poster’s website
mar1217
Guest

Offline




PostPosted: Tue 24 Jun 2014 - 21:20    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

Au-delà du fait que c'est une excellente creepypasta et que j'y mettrais mon pour,parlons un peu de logique.
Il faudrait p-ê savoir pourquoi en fait les portes étaient laissés ouvertes s ils ne voulaient pas que ceux-ci s'échappent du parc ?
Back to top
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Tue 24 Jun 2014 - 21:40    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

C'est un des points qui font que je trouve cette pasta assez décevante. Je la trouve très en-dessous de Room Zero, qui est à mon humble avis de très loin la meilleure faite sur ce thème.
________________

Back to top
Visit poster’s website
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Fri 27 Jun 2014 - 15:06    Post subject: Disney's catacombs Reply with quote

http://creepypastafromthecrypt.blogspot.com/2014/06/disneys-catacombs.html
________________

Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Traductions -> Traductions acceptées -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group