Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Crazy Tom

 
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Chew
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Aug 2014
Posts: 48
Localisation: Ici bas
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Sun 24 Aug 2014 - 23:16    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

A Meyzieu, lors d’un hiver plutôt nuageux. L’hôpital psychiatrique pour enfants était calme, comme à chaque fin de soirée, les jeunes patients étaient dans leur chambre et avaient quelques heures de libre avant l’extinction des feux. Il n’y avait qu’un enfant qui faisait exception à la règle, il passait presque tous les soirs dans une salle au rez-de-chaussée en compagnie du docteur Charles Hébert qui était en charge de lui. Diplômé en médecine psychiatrique depuis plus de 15 ans il cachait pourtant aux yeux de tous l’homme sombre qu’il était en réalité. Il avait jeté son dévolu sur le jeune Thomas et profitait de son déséquilibre mental et de son silence pour lui faire des expériences médicales et pour la plupart inhumaines. Un fantasme de monstruosité l’avait poussé à concevoir un masque à partir d’un modèle d’appareil dentaire casque utilisé autrefois, mais en y rajoutant deux énormes mâchoires criblées de dents longues et plates en métal, fixant le tout à un fil de fer épais passant derrière la nuque. Son invention le rendait fier et plus ambitieux encore. Il avait même inventé un mécanisme d’attaches permettant de baisser la mâchoire inférieure en cas de besoin, le seul bémol était que le masque trop lourd ne tenait pas correctement au visage. Il se plaisait à améliorer et à faire les mesures de son masque métallique en l’essayant sur le garçon qui était présent à sa demande, sous prétexte qu’il devait passer des examens quotidiens.


Cette expérience cachée tourna au drame quand le docteur eut l’idée de clouer la mâchoire supérieure du masque aux joues du garçon. Malgré l’anesthésiant la douleur éveilla en Thomas une personnalité bien plus noire que ce qui le contrôlait jusqu’à présent. Et quand le docteur arriva au dernier clou sur la joue droite, il n’eut pas le temps de l’enfoncer que le garçon fut pris d’une rage folle et les spasmes de douleur qui le parcouraient firent céder les lanières de tissu qui le retenait prisonnier au lit. Envoyant le docteur contre le lavabo d’un coup de pied libre il s’empara en vitesse des outils posés sur la table et attaqua l’homme de toutes ses forces, lui perforant le visage avec une paire de ciseaux, cherchant à atteindre ses yeux avec un bistouri et lui coupant la gorge de vifs coups de scalpel, il l’acheva en lui assénant un violent coup de marteau sur le crâne qui se brisa comme un fruit mûr. Le docteur, les yeux révulsés, tomba au sol et ne bougea plus. Thomas chancela jusqu’à la porte avant de découvrir qu’elle était verrouillée, il se précipita vers la fenêtre et la brisa d’un coup de marteau ensanglanté avant de disparaître dans le brouillard d’une froide nuit d’hiver.


Souffrant le martyre à cause de l’engin de torture qui emprisonnait son visage, il était toujours sous le contrôle d’une folie meurtrière qui le rongeait et lui faisait perdre la raison. A chaque pas qu’il faisait il sentait les clous tirer sur sa chair saignante et se frotter à l’os, il ne parvenait pas à se soulager du poids des monstrueuses mâchoires, c’était comme une énorme sangsue qui s’agrippait à lui et cherchait à le vider de toute pensée réaliste. Malgré ses efforts pour enlever le masque il ne parvenait qu’à accentuer la douleur en faisant couler plus de sang encore sur ses joues. Un bruit parvint à ses oreilles et stoppa le massacre qu’il s’infligeait. Quelqu’un venait vers lui ! Lançant des regards dans toutes les directions à la recherche d’une cachette Thomas se rendit compte qu’il avait marché tel un zombie jusque dans un parc. Quand il était encore à l’hôpital on ne le laissait jamais sortir, alors il ne connaissait pas un seul des endroits de la ville. Il se dépêcha de contourner un arbre proche et ne bougea plus, dos au tronc et attentif aux bruits de pas sur la pelouse gelée. Quand les pas dépassèrent l’endroit où il se cachait, il se pencha et vu de dos une jeune femme emmitouflée dans un long manteau. Elle marchait silencieusement en direction de la route, les mains au fond des poches, éclairée par la lumière diffuse des lampadaires. D'abord calme et immobile, Thomas changea soudain d’attitude. Son regard devint sombre et son visage se crispa, il ressenti tout comme quelques heures plus tôt à l’hôpital, lors de son tête à tête avec le docteur. La crainte s’empara de lui, la douleur se fit plus forte, puis la terreur laissa place à la colère et il se senti de nouveau menacé. N’étant plus maître de ses mouvements il se baissa pour prendre une grosse pierre et courut vers la passante, plus aucune pensée ne traversait son esprit, juste un besoin de se venger et de faire du mal. La pauvre femme n’eut pas le temps de se sauver, elle vit arriver derrière elle un monstre à la mâchoire démesurée et au regard fou, brandissant une pierre de la taille du poing. Elle voulut crier mais son agresseur abattit son arme avec force sur son crâne, il y eu un bruit sec suivit d’une lourde chute, et un voile rouge recouvrit ses yeux. Thomas fut pris d’une frénésie incontrôlable et s’acharna sur le corps sans vie de sa victime qu’il continuait de frapper. La pierre qu’il tenait était maintenant glissante du sang qui recouvrait sa main et qui éclaboussait sur ses vêtements et son masque de fer. Au bout d’un moment il senti son poignet se fatiguer et cessa, devant lui la femme qu’il avait attaqué ne ressemblait plus en rien à ce qu’elle était avant. L’arrière de sa tête était ouvert en un trou sanglant d’où s’écoulait en masse un liquide chaud. Le gazon était teinté d’un rouge foncé tout autour du corps. Sans grande satisfaction Thomas se releva et un nouveau son arriva à ses oreilles, mais cette fois-ci cela le fit paniquer, il l’avait déjà entendu trois ans plus tôt lors de son arrestation, c’était la sirène d’une voiture de police non loin d’où il se trouvait. Il se mit à courir en direction des habitations et la douleur lancinante sur ses joues le rattrapa, il n’avait pas fait attention que son mal s’était évaporé pendant qu’il calmait ses nerfs sur la jeune femme.


La police était là pour lui, il le savait, il se souvenait le jour où on l’avait accusé du meurtre de deux jeunes élèves derrière l’école. Mais il n’avait pas compris pourquoi tout paraissait si vide en lui, vide d’émotion, pourquoi les professeurs et les parents affichaient-ils un air de dégoût, des larmes sortant sans cesse de leurs yeux, et pourquoi on l’avait agrippé fermement par les bras à lui en faire mal. Qu’y avait-il de grave ? Il jouait simplement à son jeu préféré et il l’avait fait découvrir à ses camarades, c’était le jeu du foulard, et il avait gagné la partie. Alors il avait souri tandis qu’on le traitait de fou, rien de malfaisant, juste le sourire d’un gamin fier de son endurance à un jeu macabre mais qu’il pensait drôle. Ce jour-là avait fait basculé le cours de sa vie, mais il s’était amusé au moins.


Il revint de ses souvenirs et se trouva toujours dans le parc, tout près de la route. Etant sur un terrain inconnu il se décida à partir du côté opposé aux sirènes de police, peu importe où ça le mènerai. Il maintint une allure suffisamment rapide jusqu’à ce qu’il n’entende plus la présence des policiers ; il était peu habillé et le fond de l’air était glacial, mais tant que le vent ne soufflait pas il n’avait pas froid. Il continua le long du trottoir et s’approcha des maisons éclairées, cherchant un peu de compagnie. Sans plus attendre il vint se placer en face d’une fenêtre pour observer avec nostalgie le quotidien d’une famille normale, il vit des scènes qui lui étaient étrangement familières. Une femme brune qui lui rappela sa mère était à la cuisine en train de ranger des assiettes, un homme de grande taille vint déposer des dossiers sur la table, ses lèvres bougeaient mais aucune de ses paroles n’était audible. Thomas se détourna un moment pour porter son regard à la fenêtre située à l’angle de la maison, une faible lumière en sortait. Quand il regarda il aperçut un jeune garçon assis en face d’un ordinateur, concentré sur l’écran qui lui éclairait le visage, le reste de la pièce était plongé dans le noir. Thomas, plus curieux que jamais, voulu en voir plus et rapprocha ses yeux de la vitre, mais l’imposant masque qui l’accompagnait et qu’il avait presque réussi à oublier en heurta la surface, provoquant un bruit trop fort pour passer inaperçu. L’enfant sursauta sur sa chaise et tourna la tête vers sa fenêtre. Il se mit à fixer un point au travers, plissant les yeux pour mieux voir, avait-il vu l’étrange garçon de l’autre côté ? Il se leva pour allumer la lumière et marcha vers la vitre, il l’ouvrit calmement et afficha un air surpris, debout devant lui de l’autre côté du mur se tenait un garçon bien plus âgé que lui et la moitié de son visage était caché par ce qui semblait être des dents énormes et brillantes.


D’abord repoussé par l’aspect monstrueux des mâchoires ainsi que par le calme anormal de son propriétaire, l’enfant fit un pas en arrière laissant l’accès libre à cet inconnu. Celui-ci enjamba sans gêne la fenêtre tout en le fixant puis se posta face à lui. Un long silence s’installa tandis qu’aucun des deux ne savait quoi dire. Thomas pris finalement la parole avec une voix enfantine qui ne correspondait pas à sa carrure :
« Tu veux jouer au jeu du foulard ?
Devant le regard d’incompréhension de son interlocuteur il s’empressa d’expliquer la règle du jeu.
-         -  Le but c’est de tenir le plus longtemps possible sans respirer, pour cela il faut se serrer fort la gorge pour que plus rien ne passe, c’est moi qui commence ! Mais…
Il fit un arrêt, plongeant dans ses pensées et en sortant une idée sordide.
-         -  On va pimenter un peu les règles, si l’un de nous perd il sera battu avec toute sorte d’objets jusqu’à ce qu’il tombe, et le gagnant devra courir pour ne pas être attrapé. C’est ok ? »
L’enfant n’eut pas le temps de demander par qui il ne fallait pas être attrapé que Thomas agrippa sa gorge des deux mains et serra aussi fort qu’il le pu, empêchant l’air de ravitailler les poumons du pauvre garçon. Celui-ci se mit rapidement à suffoquer, remuant, luttant contre la poigne ferme. Il sentit la vie le quitter peu à peu et vit le visage de l’inconnu se déformer et devenir plus horrible encore, les mâchoires d’acier s’ouvraient et se fermaient dans un rire puissant faisant claquer les dents avec un bruit métallique, une lueur de folie brillait au fond des yeux de ce monstre qui ne relâchait pas sa prise. Il sentit ses jambes céder sous son poids et ouvra la bouche dans un cri muet pour tenter désespérément de faire comprendre à son agresseur qu’il allait y laisser la vie. Thomas, souriant légèrement en voyant qu’il allait encore gagner, se rendit compte que l’enfant se laissait partir et décida de calmer le jeu… juste un instant. Il le lâcha et le vit tomber au sol en reprenant bruyamment sa respiration, une main sur sa gorge douloureuse. A la vue de cette attitude désolante la colère monta en lui et lui enleva toute envie de jouer, si peu d’endurance ce n’était pas drôle ! Mais comme l’exigeait la règle l’enfant avait perdu et devait rendre l’âme sous les coups du vainqueur. Thomas s’empara d’une petite boite en fer sur le bureau et cogna la tête du garçon avant qu’il n’ait eu le temps de reprendre complètement son souffle. Ce dernier s’écroula de nouveau en gémissant de douleur, son agresseur empoigna mieux la boite en fer et abattit avec force un de ses angles coupant contre le front de l’enfant qui se mit à crier tandis qu’il sentait une vive chaleur se répandre sur son visage.
Désorienté il ne vit pas ce qui fonçait sur lui, il fut frappé à la poitrine par son réveil qui s’acharnait littéralement sur lui, lui procurant une douleur vive et croissante, avant d’être remplacé par un stylo qui s’enfonçait à chaque coup dans sa peau rougie, la perçant sauvagement. Il sentit ensuite qu’on lui passait une ceinture autour du cou et qu’on la resserrait. Ses parents se mirent à l’appeler, lui demandant ce qui se passait. Il voulut répondre mais le monstre au-dessus de lui ne lui permettait plus de parler. L’agresseur serra d’un coup sec sur la boucle de la ceinture et la coinça, il regarda ensuite sa victime s’étrangler, la bouche ouverte dans une plainte silencieuse. Il lui murmura sans émotion.
« Tu as perdu. »
La porte de la chambre s’ouvrit et les parents restèrent figés devant l’horrible scène. Leur petit garçon était au sol dans une flaque de sang, la tête et la poitrine ouvertes et il n’affichait plus aucun signe de vie, la ceinture ayant eu raison de lui. Et il y avait cette… monstruosité repoussante penchée au-dessus du cadavre, un stylo ensanglanté dans la main, malgré le lourd engin qui lui recouvrait le bas du visage il paraissait sourire. Surpris par les hurlements d’effroi, Thomas se précipita vers la fenêtre et l’enjamba une seconde fois avant de se mettre à courir, pour ne pas être attrapé.


Il s’accorda une pause après une course folle, il avait quitté les habitations et se dirigeait maintenant vers le centre-ville. Depuis qu’il s’était enfui par la fenêtre de la maison ses joues percées de clous le faisait souffrir à nouveau, c’était insupportable. Après réflexion il comprit que la douleur s’atténuait grandement lorsqu’il était occupé à tuer. Une lueur de soulagement croisa son regard redevenu sombre, s’il lui suffisait de jouer pour ne plus avoir mal alors ça allait être une partie de plaisir pour lui. Il était imbattable à ce jeu.


Au matin de cette longue nuit, à la Une de l’édition du journal furent imprimées des nouvelles sanglantes.


Un fou s’échappe de l’hôpital psychiatrique et fait plusieurs victimes.


Un dénommé Thomas Pelrin, entré à l’hôpital psychiatrique de Meyzieu en janvier 2012, est parvenu à en sortir après avoir violemment assassiné le docteur en psychiatrie C. Hébert qui était à la charge du jeune patient. Originaire de Bourg-en-Bresse en Rhône-Alpes, le jeune homme de 18 ans possédait déjà un casier judiciaire avant d’être interné de manière permanente à l’hôpital. A 15 ans il avait fait 6 mois de détention à la prison pour mineurs de Meyzieu après avoir torturé et tué deux camarades de sa classe. Suivit par un psychologue il avait été démontré qu’il souffrait de troubles de la personnalité. Après examens psychiatriques et passage devant le tribunal pour enfants il fut jugé trop dangereux pour retourner à l’école à cause d’un taux d’agressivité en hausse et d’évidentes pulsions meurtrières.


Peu de temps après la disparition de Thomas, le corps meurtri du docteur a été trouvé enfermé dans la salle des soins intensifs. Après état des lieux la police a découvert la présence de sédatifs et d’anesthésiants qui, à forte dose, exerceraient une action dépressive sur le système nerveux et plongeraient le corps dans une sorte de léthargie. Mais le jeune patient était également attaché au lit par des lanières de tissu, lesquelles ont étaient déchirées ; la police refuse malgré tout de parler de légitime défense tant qu’il n’y aura pas plus de preuves et défend l’hypothèse que Thomas Pelrin était sous les soins du docteur Hébert, lequel exerçait légalement ses compétences avant de perdre le contrôle de l’opération qu’il menait. Aucune explication cependant n’a été prononcée sur la présence de produits anesthésiants usagés près du lit du patient, ni sur le fait que ce dernier eut été capable de bouger malgré la possibilité qu’il était sous calmants.
La police s’est lancée aux trousses de Thomas sans parvenir à le retrouver, néanmoins sa piste aurait été découverte à quelques mètres du parc, un marteau couvert d’ADN qui, après analyse, s’est avéré être celui du docteur ainsi que du fugitif. Une femme a été également trouvée morte au milieu du parc, une pierre aurait servie à la défigurer, son état n’a pas permis de l’identifier. Dans la nuit, La police a été appelée sur les lieux d’un crime causé par un jeune homme qui pourrait être Thomas. Un enfant de 12 ans a été attaqué dans sa chambre, ses parents ont vu l’agresseur et le décrivent comme plutôt grand, 1m80 pour environ 75kg, les cheveux foncés, portant un haut pourpre et un pantalon marron avec une paire de baskets noires, un étrange appareil lui recouvrant la bouche et le menton et ressemblant à d’énormes dents métallisées, ayant certainement pour but de terroriser. La description faite par les seuls témoins est très proche des mensurations du jeune Thomas.


Au moment où nous imprimons, la police est toujours à la recherche d’indices pour retrouver le fugitif, nous recommandons la plus grande prudence aux habitants de Meyzieu tant que les nouvelles ne seront pas meilleures, et demandons à quiconque aurait aperçu un garçon de cette apparence de contacter les autorités, dans l’espoir d’arrêter enfin celui que les médias ont déjà nommé Crazy Tom.
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 24 Aug 2014 - 23:16    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
bloody-sisi
Guest

Offline




PostPosted: Sun 24 Aug 2014 - 23:18    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

Faut arrêter avec les gros tas comme ça !!!
Back to top
Liamarbreizh
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 07 Dec 2012
Posts: 1,506
Localisation: Les pyramides
Féminin Lion (24juil-23aoû) 龍 Dragon

PostPosted: Mon 25 Aug 2014 - 07:48    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

Faut aussi faire des trucs plus construit madame !!! Successful Troll Successful Troll

Sinon, perso la pasta j'ai pas trop rocher, j'ai trouver ça pas mal clichés (le village a l'air d'être en France donc j'aimerai savoir pourquoi le gars a un prénom anglais, je sais pas "Tom Le Barge" c'est classe aussi) donc bon je suis contre, mais ça va y'avait du potentiel, retravaille la sinon et espace parce'que la ça fait gros tas plein d'graisse.
________________
Ceci est un bloc de texte qui peut être ajouté aux messages que vous postez. Il y a une limite de 2500 caractères donc fait belek.
Back to top
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Mon 25 Aug 2014 - 11:37    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

Cohérence histoire: Meyzieu, je connais, c'est à deux pas de chez moi, j'y vais en tram. C'est d'ailleurs bien un centre de redressement pour mineurs qu'on y trouve et pas un asile psychiatrique. Et un centre de redressement pour mineurs n'a, il me semble, pas les appareillages nécessaires aux opérations du docteur Hébert. (Et même, un toubib n'a pas à y être employé...)



Cohérence actions: Ça me semble globalement ok.



Sentiment éveillé: J'ai pas su être dedans, je peux pas dire. Mais l'absence d'immersion est un défaut.



Vraisemblance transmission: NOUVEEEEEELLE ♫
C'est du moins vrai pour toute la très longue première partie qui se présente comme un récit purement fictionnel (et combien de fois faudra-t-il répéter qu'une bonne pasta ne se présente généralement PAS comme un récit fictionnel). Au moment où on passe dans le résumé de l'article de presse, on tombe dans quelque chose de plus approprié et assez agréable à lire, je dois dire.



Style: Inapproprié, voir vraisemblance.



Lisibilité: C'est un sacré pâté, les § sont souvent beaucoup trop longs.


Intérêt: histoire assez bien écrite mais sans grande originalité. Jeune homme à tare et traumatisé et à cicatrices et pulsions meurtrières, et qui prend ses meurtres comme un jeu, tout ça c'est repompé à divers degrés dans les Jeff the Killer et compagnie (sans parler du titre en anglais qui en plus d'être cliché est plutôt malvenu, merci Liam). Des tueurs, y en a des tripotées et ils sont tous pareils, leur seul moyen de se distinguer les uns des autres c'est d'avoir certains traits physiques particuliers - ici le masque de fer. Mais comme je crois l'avoir déjà dit, on ne va pas loin avec juste un physique. Trouve plus original.






En fin de compte, on voit bien que t'as pas mal bossé ton sujet, et que tu sais un minimum écrire. Mais pour la suite, trouve un sujet plus original et adopte un style qui puisse laisser planer le doute, et là ça pourra passer. T'as de bonnes bases, tu dois pouvoir faire mieux que ça.


Pour mon vote, croyez-le ou pas, j'hésite. Plus vers le contre mais c'est pas si simple.
________________



Last edited by Tripoda on Mon 25 Aug 2014 - 16:12; edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
Chew
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Aug 2014
Posts: 48
Localisation: Ici bas
Féminin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Mon 25 Aug 2014 - 12:29    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

Heu oui c'est vrai qu'elle est longue, sur la feuille où elle était écrite elle paraissait moins "pâté" :/
Je l'ai ressortie d'un tiroir je l'avais écrite l'an dernier, je n'y ai pas apporté de modifications alors que j'ai hésité à le faire. J'aurai du finalement Sad


Merci pour les critiques en tout cas, ça va m'aider à m'améliorer ^^
Back to top
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Offline

Joined: 31 Aug 2013
Posts: 4,160
Localisation: Loin, avec le respect
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Mon 25 Aug 2014 - 18:43    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

-cohérence/vraisemblance de l'histoire : Correcte.

-cohérence des actions du ou des personnages : Faible. Y a des actions qui me laissent vraiment perplexe, même une tare dans le cerveau du mec ne peut pas l'expliquer. Par exemple, c'est quoi ces parents qui appellent simplement leur gamin alors qu'ils entendent qu'il hurle à la mort ?

-sentiment éveillé chez le lecteur : Aucun.

-vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Voir en-dessous.

-style d'écriture : Comme l'a dit Tripo, c'est une fucking nouvelle. Et pas des plus réussies, si je puis me permettre.

-lisibilité du texte : Limite.

-intérêt de l'histoire : Aucun. Un tueur de plus, un tueur de moins. Je ne vais pas m'évertuer en conseils vu que mon collègue m'a devancé là-dessus. Mention tout de même pour avoir bossé l'environnement de l'histoire.
________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.




Back to top
Visit poster’s website
Chucky
Inconnu
Inconnu

Offline

Joined: 15 Apr 2013
Posts: 2,843
Localisation: Dehors, et toi ? :)
Masculin Balance (23sep-22oct) 蛇 Serpent

PostPosted: Sat 30 Aug 2014 - 12:14    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

 Cohérence de l'histoire : Cliché mais ça passe.


 Cohérence des actions : Ok


 Sentiment éveillé : Néant


 Vraisemblance du moyen de transmission : Ok.


 Style : Je sais pas ce que c'est, mais c'est pas une pasta


 Lisibilité : AÈRE TON TEXTE IUREH?BHYT5IG


 Intérêt : Jeff the killer 3513265236512.0. Contre.


 
Back to top
RedRaven★
Guest

Offline




PostPosted: Sat 30 Aug 2014 - 12:53    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Ça passe.
Cohérence des actions du ou des personnages : Ok.
Sentiment éveillé chez le lecteur : Aucun.
Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Ok.
Style d'écriture : Nouvelle.
Lisibilité du texte : Urk, gros pâté.
Intérêt de l'histoire : Encore un tueur.


Contre, donc.
Back to top
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Offline

Joined: 31 Aug 2013
Posts: 4,160
Localisation: Loin, avec le respect
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Sat 30 Aug 2014 - 13:15    Post subject: Crazy Tom Reply with quote

Ça s'enlise un peu, et tout les votes vont vers le contre, je vais donc la déplacer dans les rejetées.
________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.




Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group