Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Le carnet de monsieur Fergunson.
Goto page: 1, 2  >
 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Tac (Invité)
Guest

Offline




PostPosted: Sat 26 Sep 2015 - 18:39    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Tac qui écrit un pavé ! :shock : Je sais que ça n’a pas l’air très original , mais bon, j’essaie des nouveaux trucs . Si on faisait tout le temps la même chose ce serait beaucoup moins amusant  bref , merci d’être franc et sympa , pour ce texte qui a mis du temps à naitre ! ( Aucun rapport avec "Le pommier de Mr Fergunson , c'est juste que j'avait pas d'idée pour le nom )





Lundi 22 Mars.
Reprise du boulot. Jacob n’a pas été la aujourd’hui. Apparemment, il avait la grippe pendant le weekend. J’ai dû m’occuper du dossier Lombardi à sa place. Rosalina a téléphoné au bureau. Elle m’a prévenu que mon rendez-vous avec le PDG de Clisson avait été annulé. Je ne suis pas allé au ciné cette fois. Pas de films intéressants.

Je suis allé diner au restaurant de la rue Saint Martin. Pas très bon. Bref, une plutôt mauvaise journée.

J’ai rêvé de mon enfance à Neuilly. Je tombais par la fenêtre et ma mère me rattrapait en volant, telle superman. Je pleurais beaucoup, mais elle me souriait et je me calmais. Puis elle me faisait une ratatouille.
 

Mardi 23 mars.

Jacob est revenu au bureau. C’est vrai qu’il a l’air plutôt mal en point. Il a repris le dossier Lombardi. Mr Maurel m’a convoqué à midi. Il m’a demandé de m’occuper d’un autre dossier. J’ai d’abord poliment refusé, mais il s’est montré persuasif. Super.

Je suis retourné manger au restaurant de Quentin. J’ai pris de la ratatouille. Peut-être que mon rêve m’en avait donné envie ! Comme tous les mardis, le cinéma était fermé.

J’ai rêvé que je visitais une grande maison, puis que les murs s’effondraient sur moi. Je me suis réveillé en sursaut.
 

Mercredi 24 Mars.

Journée calme au bureau. Le nouveau dossier n’est pas si compliqué que ça, et Jacob bosse bien. Le soir, Jacob, Antoine et moi, nous sommes descendus au bar d’en face pour boire un coup. Je me suis fait une côte de porc saignante, un régal.

J’ai regardé d’un œil distrait Fort Boyard. Il n’y avait rien d’autre. Je sens que je vais bien dormir, bien que la journée ait été calme, je tombe de fatigue.

Je n’ai pas fait de rêve.

Jeudi 25 Mars.

Je me suis réveillé à 9 heures. Je savais que je serais arrivé en retard au bureau. Alors j’ai dit que j’étais malade moi aussi. Je sait que c’est mal, mais bon, j’ai bien mérité une petite pause. Je suis terrassé par la fatigue.

Journée télé à la maison, il pleuvait.

Je me faisais poursuivre par un cyclope dans un labyrinthe pendant ce qui m’a semblé duré des heures. Il finissait par m’attraper et me disait quelque chose comme : « Tu n’es pas prêt pour ce qui va suivre » mais le rêve se terminait.

Vendredi 26 Mars.

Je suis revenue au bureau aujourd’hui. Le dossier Lombardi était revenu à Elisa. Elle a fait du plutôt bon boulot. Antoine a eu un problème d’ordinateur. On pense qu’on va le remplacer. En attendant, il est bien avancé !

On était content que la journée soit terminée. Antoine m’a invité chez lui Dimanche. J’ai accepté. On est allé au même bar que Mercredi. Jacob n’a rien pris. Il se sent toujours malade je crois.

Mon rêve a commencé là où il s’était terminé. Le cyclope m’observait longtemps sans rien dire, puis me relâchait. Je tombais, tombais et atterrissait sur mon lit. Ce rêve était en noir et blanc. J’étais sur mon lit, mais j’étais dans la chambre de ma maison de vacances. Je descendais l’escalier, sans trop savoir pourquoi, dans le silence de la nuit. Plus j’avançais, plus j’entendais un bruit régulier. Arrivé devant la porte, je compris que quelqu’un y frappait. Je distinguais des silhouettes à travers le carreau sale de la porte. J’ouvrais. Et je vis quatre « personnes » si je peux les qualifier ainsi. Tous en costumes, l’un avait une tête de chien, un autre de cochon et les deux autres, une tête de grenouille et de singe. Les quatre me regardaient, immobiles. Je voulais leur parler, mais les mots ne sortaient pas de ma bouche.

-Alors tu as fini par ouvrir, fit une voix féminine venant de la grenouille.

-Il le fallait, répondit-le cochon.

Je trouvais enfin la force de parler :

-Qui êtes-vous ? Je ne voyais pas quoi dire d’autre. Je voulais rentrer, fermer la porte, me réveiller. Mais ce n’était pas encore fini.

-Es-tu prêt ?, dit le singe, en penchant la tête vers la gauche.

Je ne trouvais pas la force de répondre.

Le chien secoua la tête. La grenouille l’imita.

Samedi 26 Mars.

Je suis resté longtemps dans mon lit, à fixer le plafond. Lorsque j’ai trouvé la force de me lever, je me suis empressé d’écrire mon rêve, pour ne rien oublier. Je réfléchirais plus tard. Je pense que je vais aller voir le film de Woody Allen qu’il y’a au cinéma du quartier.

Le film était pas mal, bien qu’un peu long. Je vais finir la journée en regardant la télé.

Une fois n’est pas coutume, j’ai regardé le journal télévisé. Toujours aussi positif : La guerre un peu partout, les attentats, les accidents... Il est 21 h 20, mais je pense que je vais déjà me coucher.

J’assistais à un « spectacle » dans une salle bondée. Un homme vert marchait bizarrement, faisant le tour de la scène. Des rires fusaient très régulièrement du publique, comme des rires préenregistrés. Et l’homme continuait de marcher. Il me regarda soudainement, s’arrêtant. Les rires s’arrêtèrent. Je sentais le publique me fixer. Je ne sais pas pourquoi, mais je me mis à pleurer. Les rires recommencèrent. Je me tournais vers mon voisin. Et vit l’homme à tête de chien. Il m’observait. Il retroussa les babines, comme si il se moquait de moi. Et les rires continuaient.

Dimanche 27 Mars.

Lorsque je me suis réveillé, les rires résonnaient encore dans ma tête. Au moment où j’écris ces lignes, j’ai toujours l’impression de les entendre dans un coin de mon crâne. Je vais me préparer pour aller chez Antoine.

Antoine et sa femme ont été très gentils. C’était la première fois que je voyais leur nouvelle maison. Très sympa. Le repas aussi était très bon. C’était vraiment très bien. Je viens de rentrer, il est 6 heures. Je ne sais pas quoi faire, je pense que je vais aller me baladez dans le quartier, histoire de trouver un nouveau restaurant.

Ai testé le restaurant « Les recettes de ma mère ». Plutôt bon ! Demain Lundi. Déjà ! J’espère qu’Antoine réussira à régler son problème d’ordinateur. Et j’espère ne pas refaire de cauchemars. Je sais que je suis un adulte, mais, je ne sais trop pourquoi, ils me terrifient.

Celui-là aussi était terrifiant. J’étais dans mon lit, dans ma chambre, comme si je venais de me réveiller, et une personne portant un masque de bébé se roulait par terre en hurlant. Je lui disais d’arrêter, lui criait dessus, mais il continuait d’hurler et de se rouler en boule, mettant la chambre sens dessus dessous. Il finissait par sauter sur mon lit, me regardant en riant.

Lundi 28 Mars.

Je me suis réveillé en sursaut, en ayant l’impression de voir la personne au masque de bébé devant moi, sur mon lit. Mais ce n’était qu’un rêve. Je suis parti au boulot en avance, pressé de quitter ma maison. Lorsque je me suis éloigné, j’ai eu l’impression que les cris reprenaient dans ma chambre, comme si « il » avait attendu que je m’en aille. Terrifiant.

Antoine a toujours des problèmes avec son ordi. Il va faire venir un technicien demain. Là, on vient de manger chez Quentin, avec Jacob, qui va beaucoup mieux.

Bon, le dossier Lombardi a été donné à Elisa, et moi j’en hérite d’un troisième. Heureusement que c’est plutôt simple, car j’ai l’impression qu’à chaque nouveau dossier qu’on reçoit, c’est à moi qu’on le donne.

Il pleut toujours. J’ai encore regardé ma cassette de « chantons sous la pluie ». Toujours aussi bien.
Je          je n’ai pas envie de me coucher.      Je sais que ce n’est que des songes mais        non je vais me coucher.

J’avance à tâtons dans un couloir sombre. Il fait froid. Je marche ainsi pendant... 20 minutes. Un bruit sourd gagne petit à petit en puissance. Au bout d’un moment, le bruit devient assourdissant. La source de ce vacarme est derrière moi. Je n’ose pas me retourner, alors je continu à marcher dans ce couloir sans en voir la fin. Le bruit se rapproche. Je panique. Je cours. Je cours sans m’arrêter. Le bruit me suit. Le bruit va me rattraper. Je cours toujours. Le couloir se fini, faisant face à une unique porte. Je l’ouvre. Et je vois l’homme singe. Derrière lui, de la couleur, de la joie, du silence. Mais il me barre le passage. Je sens la rage, mêlée à de la peur, monter en moi.

-LAISSEZ MOI PASSEZ !

Il ne me répond pas. Je n’ose pas insister. De près, sa tête de singe est encore plus horrible. Ses yeux oranges m’observent.

Il me repousse et referme la porte. Le bruit est prés. Très près. Je reste là, à fixer la porte. Je n’ose pas me retourner, voir ce que je fuis. Le bruit est derrière moi, il m’a rattrapé. Il me frappe comme une vague. Le bruit est en moi.

Mardi 29 Mars.

Je me suis réveillé avec une énorme migraine. En allant au boulot, j’avais toujours ce bruit dans ma tête. Là, ça s’est calmé. Rosalina m’a dit que le RDV avec le PDG de Clisson a été fixé à Jeudi. Une bonne nouvelle.

Jacob a dégotté un troquet sympa, on y a mangé avec Antoine et Elisa. Là, je suis en train de me faire une purée pour le diner. Ça fait longtemps que je ne suis pas allé au cinéma.
Le bruit est revenu dans ma tête.

Je ne veux pas me coucher         Je ne peux pas me coucher.

Je regardais la télé. Il arrivait par la fenêtre. Il me regardait. Il m’observait. Sa tête avait l’air d’être en plastique. Il me regardait. Il me fixait. Rien d’autre. Que pouvais-je faire ? Je restais la, a prier pour qu’il s’en aille, ne me fasse rien de mal. Et il continuait de me fixer. Je me mettais à pleurer. Puis il éclatait de rire.



Mercredi 30 Mars.

J’ai entendu son rire. Je ne dormais pas. Mais j’ai entendu son rire. J’étais réveillé. Je pleurais vraiment. Et j’ai entendu son rire.



Je viens de me relire. Evidemment, ce n’était qu’une illusion. Je me surprends à vraiment paniquer des fois. Je vais aller au boulot.

Antoine a eu un nouvel ordi. J’avoue que j’étais un peu jaloux. Il a eu un énorme Mac pro. Mr. Maurel a dit qu’il nous achèterait d’autres, mais, franchement, je ne le crois pas. Bref , bientôt , 19 :30 , le temps de finir d’écrire et je me remets en route.

Je    je ne veux pas rentrer chez moi       Je ne veux pas être seul       les rêves, j’ai l’impression qu’ils              m’attendent


J’étais dans la chambre de la maison d’Anna, mon ex-femme. Elle dormait à côté de moi. Enfin un rêve calme. Je l’appelais. Elle se retourna, au bout de trois interminables secondes. Elle n’avait pas de tête de cochon, pas de tête en plastique, pas de masque. Elle était juste...là. Une présence amoureuse, calme, rassurante. Enfin. Elle me sourit.

-Qu’y a-t-il ?

-Rien, je voulais juste te voir, et je lui rendis son sourire.

-Tu ne me verras plus, tu le sais ça ?

Elle semblait mélancolique.

-Je sais.

Un silence s’écoula. Je pris une longue inspiration avant de continuer.

-Ou est tu Anna ?

Son ton se durcit.

-Nous voilà au cœur de la question. Tu étais trop occupé par ton travail. M’as-tu prêté attention quand je t’ai fait part de mes inquiétudes vis à vis de mes rêves ?

-Ce n’était que des songes.

-Comme maintenant.

Et je fus ramené à la réalité. Tout était faux. La couleur des murs, la robe d’Anna, le parfum , la position de la porte , les photos floues , le silence...l’amour , le calme. Faux. « Ce n’était que des songes. »

On toqua à la porte.

-Tiens, ils sont là .Dit-elle.

-Qui « ils » ? Pitié Anna , explique moi.

Le rêve devenait plus flou. Ma tête me tournait.

Elle ouvrit la porte.

Des rires retentirent.

Une tête de chien, une tête de cochon, une tête de grenouille, une tête de singe.

Anna avait disparue.

«Tu es prêt. »

Et j’entendis mon réveil sonné.

Jeudi 31 Mars.

Pourquoi Anna a-t-elle disparue de ma vie ? Pourquoi ces rêves ? Qui sont-ils ?

Je ne vais pas aller au travail. Je dois réfléchir. Bien que les rires me déconcentrent un peu, il est vrai. Je vais continuer d’écrire. Je ne sais même plus pourquoi le docteur Bauer m’avait dit d’écrire mes journées et mes rêves. A vrai dire, je m’en fous. Qui l’aille se faire voir, lui et ses pilules.

Je crois qu’ils m’observent depuis les fenêtres. Je ne sais pas si je rêve en fait. Bien sûr, les hommes à têtes de singes n’existent pas dans la vraie vie hein ? Hein ?

Non.

Voilà ! Ce ne sont que des rêves, s’ils se contentent de m’observer par les fenêtres après tout ! Si je pouvais faire taire les rires aussi !
Je ne suis plus dans un rêve. J’en suis sûr. Gfx Ils sont réels. Ils sont la réalité.
Ltrêvzl
Je suis prêt à te rejoindre Anna.
On toque à la porte. Ma vraie porte.
__________________________________________________________________



Last edited by Tac (Invité) on Wed 30 Sep 2015 - 19:41; edited 4 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Sat 26 Sep 2015 - 18:39    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Ruthveun
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 01 Jun 2015
Posts: 557
Localisation: Dans ma Quechua
Masculin Verseau (20jan-19fev)

PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 17:15    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

-cohérence/vraisemblance de l'histoire : Vraisemblable.


-cohérence des actions du ou des personnages : C'est un peu bizarre par moment. Par exemple dire "Et je fus ramené à la réalité" pendant qu'il est entrain de rêver, ou bien le fait d'écrire "Gfx  Ltrêvzl" alors que c'est assez cliché et que c'est un journal manuscrit (?). 


-sentiment éveillé chez le lecteur : Curiosité inassouvie de savoir qui sont les personnages à têtes animales.


-vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Un journal


-style d'écriture : Correct, quelques maladresses


-lisibilité du texte : Demande une correction. Les paragraphes sont bien organisés
-intérêt de l'histoire : J'ai beaucoup aimé, le texte est vachement profond  Very Happy . Comme tu l'as dit, c'est pas très original mais c'est plaisant à lire. Si il est corrigé je suis pour 
________________
Discord: Ruth#8888
Back to top
Visit poster’s website AIM Yahoo Messenger
Kowai
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 15 Jul 2015
Posts: 1,232
Localisation: Bruxelles
Masculin Lion (24juil-23aoû) 蛇 Serpent

PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 18:00    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

- Cohérence de l'histoire : OK.

- Cohérence des actions du/des personnage(s) : OK. Juste... le gars va chaque jour au ciné ?

- Sentiment éveillé chez le lecteur : "Tac se rend utile, et le fait bien. Scared"

- Vraisemblance du moyen de transmission : Journal intime. → Parce que Docteur X a demandé de le faire.

- Style d'écriture : OK.

- Lisibilité du texte : OK mais :
Tac wrote:
Jeudi 25 Mars.

Je me suis réveillé à 9 heures. Je savais que je serais arrivé en retard au bureau. Alors j’ai dit que j’étais malade moi aussi. Je c’est que c’est mal, mais bon, j’ai bien mérité une petite pause.


Cette faute

- Intérêt de l'histoire : J'avoue que le MdT est pas vraiment au summum de l'originalité, mais j'ai bien aimé le côté mindfuck du tout et de la chute. Pour.
________________



[flash width=400 height=326 loop=true flashvars= allowScriptAccess=never allowScriptAccess=never allowScriptAccess=always allowScriptAccess=never allowScriptAccess=never:13dc146c2e]http://cftcs.byethost7.com/cartekiwi.swf[/flash:13dc146c2e]

Back to top
Tac
Guest

Offline




PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 18:30    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

 
Quote:
Par exemple dire "Et je fus ramené à la réalité" pendant qu'il est entrain de rêver.
J'avoue que c'est un peu bizarre d'écrire ça comme ça , pour dire qu'il se rends compte que tout ça n'est qu'un rêve X-).
Quote:

Curiosité inassouvie de savoir qui sont les personnages à têtes animales.
Ah mais ça c'est le secret mon bon monsieur
Quote:
Juste... le gars va chaque jour au ciné ?
Des tas de gens font ça , dit toi que c'est un passionné de cinéma.
 
Quote:
Tac se rend utile, et le fait bien.


Merci
 
Quote:
Je c’est que c’est mal,

Oh bordel comment j'ai laissé passé ça Scared

Sa fait des citations.

Bref , je suis vachement content , surtout que vous avez réagis comme je le voulais à la base !

Et ça , mon petit , ça n'a pas de prix
Back to top
Ruthveun
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 01 Jun 2015
Posts: 557
Localisation: Dans ma Quechua
Masculin Verseau (20jan-19fev)

PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 18:56    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Par contre, je n'ai pas pu m’empêcher de penser à ça 

________________
Discord: Ruth#8888
Back to top
Visit poster’s website AIM Yahoo Messenger
Tac
Guest

Offline




PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 19:05    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Ah oui bien vu , mais je ne connaissais pas pour ma défense

Ah , et j'oubliais ce dessin que j'ai fait quand je manquais d'inspiration ( que j'avais déja posté je crois tav ) :
Back to top
Aridow
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Mar 2015
Posts: 2,116
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 19:24    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Toi dès que tu vois des mecs avec des têtes d'animaux tu penses à ça ? Pfeuh

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Fort Boyard ça passe le mercredi ?
- Cohérence des actions du ou des personnages : "je me suis empressé d’écrire mon rêve" Le mec écrit qu'il a écrit son rêve, du jour même ? Si c'est le cas, il ne l'a pas encore écrit au moment où il écrit ces lignes. "Ça fait longtemps que je ne suis pas allé au cinéma." Des années, même ! "Je....je ne veux pas rentrer chez moi...." Les bégaiements à l'écrit, sérieux. "Ltrêvzl" Faute de frappe IRL.
- Sentiment éveillé chez le lecteur : Envie de savoir ce qu'il s'est passé dans le passé du monsieur.
- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Journal du pauvre, ok.
- Style d'écriture : Faudrait mettre les dates en gras et faire en sorte qu'une journée soit plus en paragraphe, pour pouvoir différencier les dates au premier coup d'œil.
- Lisibilité du texte : Quelques fautes.
- Intérêt de l'histoire : Après relecture je trouve toujours que les parties "réalité" sont ennuyantes. Sinon pour le reste je trouve ça classique mais correct. Par contre le "Loading..." je trouve qu'il sert à rien.

Pour mais avis extrêmement partagé.
________________

Signatures et avatar par Koto Inari/Inu Curry/ARiKEM



Last edited by Aridow on Mon 28 Sep 2015 - 07:17; edited 1 time in total
Back to top
Visit poster’s website
Tac
Guest

Offline




PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 19:58    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Quote:

Fort Boyard ça passe le mercredi ?

Neutral
Quote:

"je me suis empressé d’écrire mon rêve" Le mec écrit qu'il écrit son rêve, donc il n'est pas en train d'écrire son rêve...

Le mec écrit qu'il A écrit son rêve , pas qu'il EST en train d'écrire son rêve.
Quote:

j'ai pas cherché à comprendre.

No
Quote:

"Ça fait longtemps que je ne suis pas allé au cinéma." Des années, même !

Ben non tav
Quote:

Faudrait mettre les dates en gras

Dans ce texte , le gras représente les rêves et est utile pour montrer que le narrateur commence à ne plus différencier le rêve de la réalité...ou peut être que les rêves deviennent réalité ? Wink

Pour ce qui est du bégaiement à l'écrit , je suis le premier à dire que c'est débile , mais je ne voyais pas d'autres moyens de montrer l'hésitation , à part ( et c'était comme ça dans ma premiere version ) faire des espaces genre :
"Je        je    je ne veux pas rentrer       chez moi"
 Ce qui aurait été laborieux à lire , tu en conviendras.


Last edited by Tac on Sun 27 Sep 2015 - 20:03; edited 1 time in total
Back to top
Aridow
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Mar 2015
Posts: 2,116
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Sun 27 Sep 2015 - 20:02    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

J'éditerai demain, flemme de réfléchir.
________________

Signatures et avatar par Koto Inari/Inu Curry/ARiKEM

Back to top
Visit poster’s website
Nigiel
Inconnu
Inconnu

Offline

Joined: 17 Jun 2013
Posts: 2,682
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

PostPosted: Mon 28 Sep 2015 - 01:47    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Mouais ok, j'aime bien Hotline Miami aussi. En plus j'ai un masque a mon nom. Hein ? Ça a rien avoir ? Merde ... 
- Cohérence des actions du ou des personnages : Moi aussi je retourne dans les resto ou j'ai mal manger, c'est ultra logique. Non vraiment, le personnages on sait rien de lui, on débarque dans sa vie PAF d'un coup. C'est un peu comme dans les films du Nord m'vois quoi ? Très froid et sans explication. Logique, un mec va pas se décrire dans un carnet ou expliquez pourquoi vu qu'il est le seul a le lire, normalement.
- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Euuuh ouais fin faut m'expliquer comment il écrit gras sur un cahier manuscrit.
- Style d'écriture : J'ai vu pire
- Lisibilité du texte :  Mosef de ça tsé mon gamin, du moment que j'arrive a lire
- Intérêt de l'histoire : Etrangement je vais voter pour, un pour mitigé bien sur, mais un pour quand même. Je sais pas si c'est la fatigue ou le fait que j'ai chialer 20 minutes en PLS a cause d'un film ce soir mais j'ai trouver ta pastas passable. J'aurais pus sortir le blabla  du "C'est cliché mdesbarres" mais j'ai plutôt envie de dire "C'pas un chefs d’œuvres mais c'est pas mal"  . Tu voulais mon avis, tu l'as eu. Baltringue. Bisous xxx 
Back to top
Tac
Guest

Offline




PostPosted: Mon 28 Sep 2015 - 11:57    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

J'ai découvert Hotilne Miami pendant l'écriture , j'était étonné de la ressemblance Very Happy .
Le gras signifie juste qu'il change d'écriture , de couleur je sais pas , pour bien faire la différence.
Quote:
je trouve toujours que les parties "réalité" sont ennuyantes.
C'est voulu , au départ je voulais montrer qu'il "s'évadait" de sa vie monotone dans ses rêves , mais ça ne s'est pas fait.

Pour ce qui est du "loading..." c'était un simple bug , c'est corrigé.
Back to top
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Wed 30 Sep 2015 - 12:04    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Cohérence : j'ai l'impression qu'il manque un grand bout de l'histoire. Je pense pas être le seul à me demander "pk o fet"

Sentiment :
Au lieu de lire "ce ne sont que des songes" j'ai lu "ce ne sont que des singes" et j'ai ri.
Bah pareil qu'au-dessus, impression d'histoire incomplète. Enfin je veux bien qu'on puisse se faire nos propres idées, mais là on sait rien.

MdT : carnet, j'ai plus l'impression que le carnet a été ajouté au dernier moment, ça fait vraiment nouvelle.

Lisibilité/Style d'écriture : pour ce qui est des "dit-il" tout ça, ça fait trop nouvelle.
Tac wrote:
Antoine et sa femme ont été très gentils. C’était la première fois que je voyais leur nouvelle maison. Très sympa. Le repas aussi était très bon.
sa fait des très
Intérêt : bah le problème c'est que ça s'approche trop de la nouvelle et qu'au final j'ai même pas pu me faire une idée de "pourquoi lui et pas un autre, c'est quoi le rapport avec son ex ?"

Contre.

Tac wrote:
Pour ce qui est du bégaiement à l'écrit , je suis le premier à dire que c'est débile , mais je ne voyais pas d'autres moyens de montrer l'hésitation , à part ( et c'était comme ça dans ma premiere version ) faire des espaces genre :


Dans ces cas-là tu les fais pas. Si c'est manuscrit tu peux faire des ratures, mais sur ordinateur, tu fais rien.
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Wed 30 Sep 2015 - 19:34    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Cohérence : c'est un rêve...
Sentiment éveillé : inquiétante étrangeté. Pas violemment inquiétante mais quand même. Je note surtout un temps fort :
Quote:
Lorsque je me suis éloigné, j’ai eu l’impression que les cris reprenaient dans ma chambre, comme si « il » avait attendu que je m’en aille. Terrifiant.
Mode de transmission : c'est classique mais bien employé.
Style et lisibilité : bégayer à l'écrit. Pfeuh
Je pense que tous les rêves devraient être écrits au même temps, aussi. Ça apporterait plus de cohérence à l'ensemble.
Intérêt : ça a retenu mon attention. C'est pas un franc moment de terreur mais c'est très intéressant. Favorable.
________________

Back to top
Visit poster’s website
Tac
Guest

Offline




PostPosted: Wed 30 Sep 2015 - 19:43    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Voila , le bégaiement à l'écrit est enlevé , au profit de 'la teshnik de l'espace"
Back to top
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Wed 30 Sep 2015 - 20:26    Post subject: Le carnet de monsieur Fergunson. Reply with quote

Cette technique-là craint encore plus. Le bégaiement marquait l'hésitation. Réfléchis deux secondes : quand on hésite avant d'écrire un truc, est-ce qu'on appuie frénétiquement sur la barre d'espace ? Moi pas.
________________

Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Goto page: 1, 2  >
Page 1 of 2

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group