Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

[C] Happy puppet syndrome

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Traductions -> Traductions acceptées -> Archives
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Wed 9 Dec 2015 - 16:07    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

http://creepypasta.wikia.com/wiki/Happy_Puppet_Syndrome



It was simple, we thought. Take a few chromosomes, slice them up, put them over there, and hey, perfect human being. I’m still not sure what went wrong.

Maybe a miscalculation? A misprocedure? Or maybe something beyond our control. Who knows?

We (a few of my psychologist colleagues and I) were intrigued by human emotion. Anger, despair, euphoria. Was it possible to lock the mind into one emotion? To lock it into a euphoric state so that no sadness or anger would cloud its thought? Theoretically, yes.

I won’t describe the procedures of our experiments to you. Both because I wouldn’t want you to repeat them but also I fear I will go mad if I have to recount them. The terrible things we did. We were ambitious, youthful, nothing could stop us, and no one could tell us we were wrong. All I will tell is that we got ahold of a few stem cells, nurtured them into fetuses, and tampered ever so slightly with the genetics. The experiment was called “The Angel Man Project” and the goal was to create a being which felt only happiness. But something went wrong. Terribly wrong.

Half of the test subjects died unexpectedly, without warning and without cause. The remaining half were mostly born hideously distorted. Three were born well. Perfect, we thought. A human with mental capability beyond any other due to its locked euphoric state.

They were perfectly normal up to eighteen months. That’s when the first symptoms appeared. Lack of balance, trouble sleeping and eating, low responsiveness. We all panicked on the inside, of course, but on the outside we remained calm and continued the project. We should have ended there. We should have taken those damned subjects and euthanized them and burned them and closed the lab. But we continued.

Things only got worse. The subject’s movements became increasingly sporadic and they still could not utter words, although they could laugh and did so often. Much too often. Not happy laughter, but quiet, almost nervous laughing, nearly constant. No matter how much pain was inflicted on the subject it merely stared at you and laughed, as if it were mocking you, calling your attempts to harm it futile.

We expected the subjects to have extra learning capabilities. Quite the opposite occurred. Their mental development was severely delayed. They couldn’t pay attention to something for more than a few minutes before lapsing into a laughing fit. But we continued, hoping that these symptoms would clear up as the children got older. We gave a name to the symptoms. “Happy Puppet Syndrome”, because the mindless movements of the children made it seem like they were puppets on strings.

Five years into the project we realized there was no hope. We could no longer stand the incessant laughing of these children; as if they knew something we did not, as if some kind of joke passed between them. To look at a child and to see it twitch sporadically and laugh excessively is a haunting thing. Two of my colleagues had already quit because they could not stand it. I never heard from them afterwards. They are most likely dead.

The children had not talked for five years. Only laughed their damned laugh. We went in to give them breakfast and they stared at us with their huge eyes, twitching, giggling, and saying nothing. We lay the meal in front of them and left. The meal was laced with toxins that would silently and painlessly kill the subjects. It was a painful thing to do, but it had to be done. However, it would not be that easy.

As a friend of mine set a tray of food down in front of one of the boys, the laughing stopped. The boy looked up at my friend, his eyes suddenly dark, dead serious, the laughing gone.

They continued to stare at him and twitch for a while. My friend was in shock and would not move. My colleagues and I stood with pen and notepad ready to take notes. Suddenly, my friend fell to his knees, grasping his head and yelling furiously. He appeared to be in tremendous pain. My colleagues and I were so surprised by this we could do nothing but sit and watch. My friend collapsed to the floor, yelling curses. He jerked violently a few times, and then went limp.

I held back the urge to be sick, more successfully than a few of my colleagues. Something about this was not normal. A dark presence seemed to tower over us. We immediately sealed the entrance. The boy stopped, looked at the door, and laughed. He fell to the floor, twitching and rolling about laughing insanely. The two others did the same. After a few minutes the fit ceased, and they stood up, still twitching, still giggling.

The lights went out. I heard crashes, glass shattering, screams. The most terrifying thing of all were the haunting whispers, coupled with the quiet laughing. When the lights went back on, the subjects were gone. Two of my colleagues lay unconscious beside me, their bodies twisted at odd angles, blood trickling from their drooping mouths. At first they appeared to be dead. They showed no vital signs. But as I leaned in, I could hear them laughing, ever so slightly. I went over to examine my friend. No pulse, no breathing, but he continued to laugh quietly.

Although the subjects had gone, I still felt as if something were watching me, something that was just at the edge of my vision but that I would never be able to see.

Me and one remaining colleague closed everything down immediately. Before leaving we destroyed our research and locked and barricaded the lab. I lost communication with my colleagues. I presume they are dead.

I still feel like I am watched. I still hear the laughing, the whispering, in my dreams and sometimes when I am awake. When I do, I run. I get up and I leave wherever I am. I’m not able to stay in the same place for more than a few days because of this.

It spread. Other children were seen with similar symptoms. I have no idea how it spread, it shouldn’t be something that spreads. Somebody somewhere made something up about disjunction of the 15th chromosome, and that kept the people happy and in the dark, for now. The disease was coined “Angelman Syndrome”. So far the spawn are not dangerous. But I know the originals still lurk somewhere.

I know they are coming for me. I know they will find me. I accept this. It is what I get for attempting to tamper with nature. I leave this letter here as a warning. They are coming for you, too. They are coming for all of us. If ever you hear whispering, laughing, at the edge of your hearing, run. If ever you feel as if something stands right at the edge of your sight, but you cannot look at it, run.

Also, I warn you this. One: do not tamper with what is not yours. Two: Even Angels can be Demons in disguise. And three: Do not come for me. I am as good as dead.

***

The following manuscript was found in an abandoned and hidden laboratory discovered deep in an Alaskan forest. The laboratory consisted of an observation room and a containment room. The containment room was barricaded and locked, and the entire lab seemed to have caught fire at one point. Traces of blood were found after the containment room was breached, and a window was shattered. The exact nature of this lab is yet undiscovered.




Texte un peu cucul, avec un rapport de police à la fin mais il me plait bien
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
Publicité






PostPosted: Wed 9 Dec 2015 - 16:07    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
redkorrigan
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 13 Dec 2015
Posts: 24
Localisation: bzh
Masculin

PostPosted: Mon 14 Dec 2015 - 17:02    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

salut,
je ne sais pas comment fonctionne cette section et si l'auteur du post s'occupe systématiquement de la trad. Si c'est pas le cas, et que ça t'intéresse, je peux commencer a traduire les premiers paragraphes. Je ne pense pas faire de gros contresens mais ma traduction ne pissera pas bien loin pour autant et nécessitera sûrement des modifs.
Back to top
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Mon 14 Dec 2015 - 17:20    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

Moi je mets des textes ici et je laisse traduire qui veut traduire. Par contre pas tout le monde fait comme ça, donc si tu te sens capable, à toi l'honneur
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
redkorrigan
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 13 Dec 2015
Posts: 24
Localisation: bzh
Masculin

PostPosted: Tue 15 Dec 2015 - 01:19    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

je m'excuse par avance pour les fautes et pour certaines tournures maladroites. J'ai mis entre crochets les passages que je n'ai pas réussi à traduire et les passages mal tournés. J'ai essayé de ne pas faire une traduction littérale mais je ne suis pas toujours parvenu à retranscrire tout le matériel de base. Pour finir, je n'ai trouvé aucune façon élégante de traduire le titre " le syndrome happy puppet"



Il n'y avait rien de plus simple, pensions-nous. Extraire quelques chromosomes, les séparer les uns des autres, et voilà, ça fait un joli petit humain. Je me demande encore ce qui a merdé. Peut être un mauvais calcul ? Une erreur dans le protocole ? Ou bien encore quelque chose échappant à notre contrôle ? Qui peut savoir ?

Nous nous intéressions, mes collègues psychologues et moi, aux émotions humaines. La colère, le désespoir, la joie. Était-il possible de concentrer un esprit humain sur une seule de ces émotions? Pouvions-nous brider l'esprit de façon à ce que ni la colère ni la peine n'affecte la psyché du sujet? Ceci était théoriquement possible.
Je ne vais pas vous expliquer le protocole expérimental. Tout d'abord parce que je ne veux pas que tout ceci se reproduise, ensuite parce que j'ai peur de devenir cinglé si je dois me les rappeler. Ces choses horribles qu'on a fait. Nous étions jeunes et ambitieux, rien de pouvait nous arrêter et personne n'était dans nos pattes pour nous dire que nous faisions fausse route. Tout ce que je peux dire c'est que nous avons prélevé quelques cellules souches , nous les avons incubées jusqu'à leur stade foetal puis nous les avons soumises à de minimes modifications génétiques. L'expérience fut appelée "le projet de l'homme ange", son but consistait à créer un être qui ne ressentirait que la joie. Mais quelque chose a merdé. Terriblement merdé.

La moitié des sujets est morte inexplicablement, sans symptômes avant-coureurs et sans raison. La seconde moitié a été, pour la plupart, victime de malformations. Seul trois d'entre eux furent considérés comme viables. Nous les pensions parfaits. Un nouvel être aux capacités mentales hors du commun grâce à cet état d'euphorie permanente.

Leur croissance a été tout ce qu'il y a de plus normal jusqu'au huitième mois. C'est à ce moment là que les premiers symptômes sont apparus. Perte d'équilibre, trouble du sommeil et de l'alimentation, mauvaises réponses aux stimuli. Bien évidemment nous étions paniqués mais nous ne laissions rien transparaître, et nous avons continué le projet. Nous aurions dû nous en arrêter là. Nous aurions du prendre ces foutus sujets, les euthanasier, les cramer et fermer le labo. Mais on a quand même continué.

La situation a empiré. Les mouvement des sujets sont devenus sporadiques et ils ne prononçaient toujours pas le moindre mot, bien qu'ils étaient capables de rire et qu'ils y passaient le plus clair de leur temps. Beaucoup trop de temps. Pas des rires de joie mais plutôt des rires discrets, presque nerveux, et quasiment sans s'arrêter. Peu importait l'intensité de la douleur à laquelle le sujet était soumis, il vous fixait tout en continuant à se marrer, comme s'il se moquait de vous, considérant toute tentative de le blesser inutile.

Nous espérions des sujets une capacité d'apprentissage accrue. C'est tout l'inverse qui s'est produit. Leur développement mental était extrêmement en retard. Ils ne pouvaient maintenir leur attention qu'une poignée de minute avant de retomber dans leur état d'hilarité. Nous avons toutefois poursuivi l'expérience, espérant que ces symptômes allaient s'atténuer avec le temps. Nous avons donné un nom a ces symptômes : "le syndrome de la marionnette heureuse", car leurs mouvements incohérents, mécaniques, ressemblaient à s'y méprendre à ceux d'un pantin dirigé par des fils.

Au bout de cinq ans, on s'est rendu compte qu'il n'y avait aucun espoir. Les rires incessants des enfants nous devenaient intolérables, comme s'ils savaient quelque chose que nous, nous ignorions, comme s'ils se fichaient de nous. Être confronté à un enfant pris de convulsion et de bouffées hilarantes est une chose qui vous hante à vie. Deux de mes collègues, ne supportant plus cette situation, ont abandonné le projet. Je n'ai plus jamais eût de leur nouvelles. Ils sont probablement morts.

Les enfants n'avaient pas parlé pendant cinq ans. Ils se contentaient de rire, ce putain de rire. Nous leur apportions leur petit-déjeuner alors que leurs grands yeux nous fixaient, ils gigotaient tels des pantins, ils gloussaient mais ne disaient rien. Nous laissions la nourriture à leurs pieds puis nous quittions la pièce. Cette nourriture contenait une toxine qui devait tuer à petit feu et sans douleur les sujets. C'était une épreuve douloureuse pour nous mais nous devions le faire. Tout ceci n'a toutefois pas été aussi simple que cela.

Alors qu'un de mes amis posait sa gamelle aux pied d'un des garçon, les rires se sont arrêtés. Le garçon a fixé mon ami, ses yeux devenant soudainement sombres, son attitude sérieuse, son rire éteint.

Ils ont continué à le fixer encore un moment, le corps parcouru de spasmes. Mon ami était en état de choc et ne pouvait plus bouger. Nous nous sommes alors levés, mes collègues et moi, sortant stylo et carnet de notes afin d'y consigner nos observations. Soudainement, mon ami est tombé à genoux, la tête entre les mains et hurlant comme un fou. Il avait l'air de souffrir le martyr. Mes collègues et moi avons été surpris de ne pouvoir rien faire d'autre que de nous assoir et regarder. Mon ami s'est effondré sur le sol, hurlant des insultes. Il a convulsé à plusieurs reprises puis s'est immobilisé.

J'ai réussi, contrairement à quelques uns de mes collègues, à me retenir de vomir. Quelque chose n'était pas normal. Une présence sombre semblait s'élever au-dessus de nous. Nous avons immédiatement scellé la porte. Le garçon s'est alors arrêté pour regarder au travers la porte et se mettre à rire. Il est tombé à terre, son corps roulant et se convulsant dans un grand rire malsain. Les deux autres sujets ont fait de même. Quelques minutes plus tard leur crise est passée, et ils se sont relevés, toujours en gloussant, toujours parcourus de spasmes.

Les lumières se sont éteintes. J'ai alors entendu un fracas, un bruit de verre qui se brise, des cris. La chose qui m'a le plus terrifié reste ces murmures obsédants qui se mêlaient aux rires étouffés. Quand la lumière est revenue, les sujets n'étaient plus là. Deux de mes collègues gisaient à mes pieds, inconscients, leurs corps tordus dans des positions peu naturelles. Du sang s'égouttant de leurs bouches déformées. Tout indiquait qu'ils étaient morts. Aucun signes vitaux n'étaient visible. Mais, alors que je me penchais vers eux, j'ai pu les entendre rire très faiblement. Je suis alors parti examiner mon ami. Pas de pouls, pas de respiration, mais il continuait à rire doucement.

Bien que les sujets avaient disparu, je me sentais comme épié , épié par quelque chose de tapis dans les recoins de mon champ de vision mais que je ne pouvais saisir du regard.

Accompagné d'un collègue ayant survécu, nous avons immédiatement fermé a clef tout ce qui pouvait l'être. Avant de nous en aller nous avons détruit nos recherches et barricadé le labo. J'ai alors perdu tout contact avec mes collègues. J'imagine qu'ils sont morts.

Je continue de me sentir observé. Je continue d'entendre les rires, les murmures dans mes rêves et quelques fois même lorsque je suis éveillé. Lorsque cela m'arrive, je cours. J'abandonne tout et je m'enfuis. Et ceci où que je sois. Je me sens incapable, à présent, de rester plus de quelques jours au même endroit à cause de ça.

Ça s'est répandu. On a constaté des symptômes similaires chez d'autres enfants. Je n'ai aucune idée de comment ça s'est propagé, ça ne devrait pourtant pas être possible. Quelqu'un, quelque part a dû modifier le quinzième chromosome plongeant par la même occasion les gens dans la joie et les ténèbres. La maladie fût baptisée "syndrome de l'homme ange". Pour l'instant cette nouvelle progéniture n'est pas dangereuse. Mais je sais que les sujets originaux continuent de rôder quelque part.

Je sais qu'ils viennent me chercher. Je sais qu'ils me retrouveront. J'ai accepté ce fait. C'est ce que je récolte pour avoir essayé de dompter la nature. Je laisse cette lettre en guise d'avertissement. Ils viennent pour vous aussi. Ils viennent pour nous tous. Si jamais vous entendez des murmures et des rires si bas qu'ils semblent inaudibles, alors courez. Si jamais vous avez la sensation que quelque chose se tient à l'extrémité de votre champ de vision mais que vous ne parvenez pas à voir, alors courez.

Je vous préviens également. 1 : n'essayez pas de dompter ce que vous ne maîtrisez pas. 2 : Même un ange peux cacher un démon. 3 : Ne cherchez pas à me retrouver. C'en est fini de moi.



Ce manuscrit a été retrouvé dans un laboratoire secret laissé à l'abandon et découvert au coeur d'une forêt d'Alaska. Le laboratoire était composé d'une salle d'observation et d'une salle de confinement. La salle de confinement était barricadée et fermé. L'ensemble du labo semblait avoir été victime d'un incendie. Des traces de sang furent trouvé dans la salle de confinement ainsi qu'une fenêtre brisée. Nous ignorons encore a quoi servait ce laboratoire.


Last edited by redkorrigan on Sat 19 Dec 2015 - 16:19; edited 2 times in total
Back to top
Nevermore
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 08 Jun 2014
Posts: 862
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

PostPosted: Tue 15 Dec 2015 - 19:03    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

EDIT : J'emmerde Xooit.



J'ai juste regardé ce qui a été mis entre crochet, si elle va dans les propositions, je pousserai plus.

Il n'est pas indispensable de traduire un titre, surtout si le résultat n'est pas très plaisant. Very Happy
+ l'image de la VO semble avoir disparu lors du copié/collé.

"si je dois à nouveau tomber face à eux/ if I have to recount them"
-> "je devais les recompter" Il fait mention du nombre de démarches expérimentales citées précédemment. (traduit par "protocole")

"angel man project"
-> Projet Ange, Projet de l'Ange, Projet Homme-Ange, Projet de l'Homme-Ange
Ou si rien ne te satisfait, la traduction n'est pas obligatoire vu que "The Angel Man Project" est compréhensible en français.

"les bercer était futile, ils continuaient de rire"
-> harm
L'idée c'est que leur rire rend toute tentative de leur faire du mal inutile/vaine/futile.

"" le syndrome happy puppet" car leurs mouvements erratiques ressemblent a ceux d'un pantin maintenu par ses fils."
-> Erratiques ? Pourquoi pas. (petite pensée à ceux qui auront lu "érotique")
Peut-être plus dans l'idée de "Mécanique" ? "Inconscient" ? "Décérébré ?" (mécanique dans le sens où il n'y a pas d'intelligence/de pensée)
"[à définir] car leurs mouvements décérébrés rappelaient ceux d'une marionnette/d'un pantin" Pas génial, à creuser.

"dead serious"
-> "très sérieux", "sombre" si tu veux.

"Quelqu'un, quelque part a du trafiquer une disjonction du quinzième chromosome plongeant les gens dans la joie et les ténèbres"
Oui... Non ? Non. Very Happy
"Bonjour, je suis l'auteur moyen des creepypastas. J'utilise une pseudo-explication à peu près compliquée histoire de faire le côté scientifique dans le but de faire comprendre à mes lecteurs toute l'idée du "Ta gueule, c'est de la magie médecine, c'est compliqué donc c'est vrai."

"la portée"
-> Peut-être plus "progéniture"

"ne jouez pas avec dame nature/ ne trafiquez pas ce qui ne vous appartiens pas"
Les deux iraient très bien.
________________
ᚾᛖᚢᛖᚱᛗᛟᚱᛖ





Ar. Do.

⠨⠽⠅⠚⠏⠝⠁ ⠓⠺ ⠏⠥⠝⠺⠚⠚⠑⠁ ⠵⠟ ⠕⠺⠚⠉⠂ ⠽⠅⠚⠏⠝⠁ ⠓⠄⠺⠚⠽⠑⠚⠚⠁ ⠃⠺⠑⠭⠓⠁⠕⠕⠁ ⠵⠁ ⠓⠄⠅⠝⠲
⠶⠨⠕⠅⠥⠅⠚⠕ ⠝⠁⠺⠓⠑⠕⠏⠁⠕⠂ ⠁⠞⠑⠉⠁⠅⠚⠕ ⠓⠄⠑⠊⠇⠅⠕⠪⠭⠓⠁⠲⠶






Back to top
Visit poster’s website
redkorrigan
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 13 Dec 2015
Posts: 24
Localisation: bzh
Masculin

PostPosted: Tue 15 Dec 2015 - 19:38    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

Merci pour ces indications Nevermore, je vais essayer de retrifouiller ça même si je promet rien pour l'image en médaillon du texte original...("j'emmerde xooit" aussi)
Back to top
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Mon 11 Jan 2016 - 18:50    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

J'up cette trad, ce serait bien de la corriger et de la mettre en propositions
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Mon 18 Jan 2016 - 18:02    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

Je re up, mon message date quand même d'une semaine
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Offline

Joined: 31 Aug 2013
Posts: 4,139
Localisation: Loin, avec le respect
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Sat 30 Jan 2016 - 11:37    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

Je suis en train de corriger le texte, j'aurai fini demain, à partir de là on pourra évaluer la pasta.

Correction terminée. J'ai repris le texte original pour vérifier certaines phrases vu que je me suis vite aperçu que certaines phrases s'en éloignaient quand même un peu trop. Mais sinon, ça restait une traduction plutôt correcte dans l'ensemble.


- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Tout ce qui est avec les expériences scientifiques, je suis de plus en plus critique à ce sujet, et même si ça passerait inaperçu aux yeux de la plupart des lecteurs, le coup du chromosome 15 qui pop comme une formule magique pour faire disjoncter les gens alors que ça a certainement été pris de manière totalement random, ça m'a fait grincer des dents. Sinon, faire grandir des êtres "humains" de la manière décrite dans le texte, je ne sais pas si on est en mesure de le faire. Mais ça à la rigueur, ça peut être mis sur le compte de ce que le peuple ignore.

- Cohérence des actions du ou des personnages : Rien ne me semble trop invraisemblable.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : Au bout d'un moment, c'est vrai que c'est prenant, mais ça ne m'a pas empêché de ressentir un vieux goût de reprise de Russian Sleep Experiment.

- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Le rapport de police à la fin, et le journal manuscrit... Classique, pas forcément très efficace, mais bon.

- Style d'écriture : Après correction de quelques tournures, c'est bon.

- Lisibilité du texte : Bonne.

- Intérêt de l'histoire : Comme je l'ai dit plus haut, il y a comme un vieux relent de Russian Sleep Experiment discount dans l'air. C'est pas hyper mauvais en soi, mais c'est pas excellent non plus. L'utilisation des rires, un cliché assez récurrent, reste ici assez intéressante vu que l'approche est différente de d'habitude, étant une conséquence d'expérience et non simplement un truc mystérieux qui contribue à l'ambiance.

En bref, je me tâte un peu. J'hésite parce que pour mes exigences, le texte est pas assez bon, mais pour les lecteurs du site, ça pourrait suffire. Je vais encore réfléchir.

________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.




Back to top
Visit poster’s website
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Fri 5 Feb 2016 - 13:56    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

Cohérence : quand je lis des trucs comme ça :
Quote:
Extraire quelques chromosomes, les séparer les uns des autres, et voilà, ça fait un joli petit humain.
Ou pire, ça :
Quote:
Tout ce que je peux dire c'est que nous avons prélevé quelques cellules souches , nous les avons incubées jusqu'à leur stade foetal puis nous les avons soumises à de minimes modifications génétiques.
Je grince des dents. Puis je me rappelle que ça émane de psychologues et pas de biologistes, donc des gens qui font preuve d'une assurance hors normes quand il s'agit de dire des conneries sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas. Successful Troll

Cela dit, dans l'ensemble, je trouve que leur expérience reste totalement stupide. Ils sont PSYCHOLOGUES, ils devraient savoir que quand on ne ressent que la joie, bah on est pas bien dans sa tête. Les émotions sont une forme de régulation du comportement et elles ont toutes une fonction bien définie. Si on vous prive de l'une d'entre elles, vous êtes ce qu'on appelle communément un cinglé.

Bon, on va passer outre, c'est des savants fous on va dire... Mais le narrateur est pas présenté comme un savant fou hein, du coup je trouve ça assez problématique. Mais en fin de compte c'est plus un détail qu'autre chose.

Sentiment éveillé : ceci mis à part, l'idée de base reste assez dérangeante. Mais le traitement est pas VRAIMENT à la hauteur je trouve. Les rires en continu : c'est dans le starter pack de la vallée dérangeante, autrement dit c'est vachement éculé.

Style et lisibilité : y a encore quelques fautes à corriger, n'en déplaise à Magno.

Intérêt : honnêtement je trouve que ça vole pas très haut. Mais ça arrive à ce à quoi ça veut arriver j'imagine ? C'est comme une série B en fait... Ouais je sais pas trop quoi en penser non plus. On va dire pour mais c'est limite.
________________

Back to top
Visit poster’s website
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Fri 5 Feb 2016 - 23:13    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

Bon du coup je vote aussi, sa fait des vote.

Cohérence : mis à part ce que vous avez relevé (les trucs scientifiques quoi) j'ai rien trouvé d'incohérent, je m'en était pas rendu compte avant que vous le disiez.

Sentiments : pas grand chose

MdT : bah le truc surutilisé mais il passe bien ici

Style/lisibilité : ok

Intérêt : c'est moi qui l'ai mise ici


Pour
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
Aridow
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Mar 2015
Posts: 2,116
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Sun 7 Feb 2016 - 18:41    Post subject: [C] Happy puppet syndrome Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Outre le fait qu'on ne peut pas créé un humain avec le protocole cité. "Ils sont probablement morts. [...] J'imagine qu'ils sont morts." C'est quoi cette logique ? Laughing "Nous ignorons encore a quoi servait ce laboratoire." C'est pas comme si c'était écrit dans le manuscrit.
- Cohérence des actions du ou des personnages : Il refuse de donner le protocole mais ce qu'il donne est tout comme. Il dit que la maladie s'est propagée... C'est dommage, car ça se saurait si c'était vrai, donc on sait que c'est faux.
- Sentiment éveillé chez le lecteur : Intrigué mais on dirait un peu l'expérience russe sur le sommeil.
- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Manuscrit, ok. La photo du début sert à rien, comme la plupart des photos de wikia.
- Style d'écriture : Ok.
- Lisibilité du texte : Ok.
- Intérêt de l'histoire : Classique et correct.

Pour.
________________

Signatures et avatar par Koto Inari/Inu Curry/ARiKEM

Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Traductions -> Traductions acceptées -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group