Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Marine The Monster

 
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Previous topic :: Next topic  
Author Message
TheMonster
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 08 Jun 2016
Posts: 5
Féminin

PostPosted: Wed 8 Jun 2016 - 10:23    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Je vais vous raconter une histoire. L'histoire d'une jeune fille.
Elle s'appelait Marine. Elle n'avait pas une vie très joyeuse. En effet, son père est parti quand elle avait 4 ans et elle n'avait plus que sa mère pour s'occuper d'elle. Mais sa mère était émotionnellement instable et par conséquent la battait régulièrement. Elle détestait sa fille et la traitait de « monstre ».
A l'école, sa vie était tout aussi désastreuse. Elle n'avait presque pas d'amis, et le peu qu'elle avait finirent par la rejeter à cause de sa mère qui était bien trop possessive et autoritaire. Elle la privait de toute liberté, l'empêchait d'aller chez ses amis et faisait croire que cela venait de Marine quand on cherchait à l'inviter en quelque part. Lorsqu'on lui posait des questions, Marine esquivait le sujet ce qui amplifiait le doute. Au final, elle passait juste pour une associable. Du coup, on cherchait à l'éviter.
Si bien qu'au fil des années, tout le monde s'amusait à la persécuter parce qu'elle était différente. Et parce qu'elle était différente et agissait de manière étrange, tous finirent par la traiter de « monstre ».
Elle haïssait tellement sa vie qu'à un moment elle perdit la notion de ce qu'étaient les émotions. Elle était devenue totalement apathique et ne ressentait rien pour personne, sauf pour elle-même. Son visage était constamment inexpressif et elle était indifférente à tout ce qui pouvait se passer autour d'elle, sauf à ce qui la concernait.


Malgré tout cela, une seule personne continuait à rester son amie et arrivait encore à l'apprécier. Elle s'appelait Jessica et Marine arrivait encore à ressentir de l'empathie envers elle. Elle lui faisait entièrement confiance et elle finit par vraiment l'apprécier. Elles étaient toujours ensembles et Marine se sentait très liée à elle. Finalement, les humains n'étaient pas tous mauvais, se disait-elle.
Cependant vers l'âge de 15 ans un drame se produisit. Depuis environ un an, Jessica semblait cacher un mal être. Il est vrai qu'elle vivait mal le fait d'être isolée des autres parce qu'elle était l'amie « du monstre ». Mais elle ne disait rien car elle tenait trop à Marine pour l'embêter avec ses problèmes. Mais à force de toujours prendre sa défense, elle finit par être traitée « d'amie du monstre ». Elle était autant persécutée que Marine, mais elle plus fragile et sensible qu'elle. Marine avait perçu ce mal-être mais elle ne savait pas comment l'interpréter, puisqu'elle ne comprenait pas les sentiments. Un jour elle craqua et elle se pendit dans sa chambre.
Lorsque Marine apprit la nouvelle, elle ressentit un profond chagrin, puis un sentiment de vide. Elle en voulu énormément à sa meilleure amie de l'avoir abandonnée et elle se mit à détester encore plus les humains.
Alors un autre problème psychologique apparût chez Marine. Elle souffrait d'un trouble dissociatif de l'identité. En dehors de la sienne, elle possédait deux autres personnalités. La plus gentille se nommait Shin, et cette personnalité avait conservé toutes les émotions positives. Lorsque Shin ressortait et puis que Marine revenait, elle se rappelait de tout ce qu'il avait fait.
Le problème majeur était sa deuxième personnalité : Ayame. Elle était profondément machiavélique, elle méprisait les humains et les considérait comme inférieurs. Son seul but était la destruction et ne rêvait que de tuer tous ceux qui leur avait fait du mal à elle et Marine, puis de tuer les autres humains car au fond ils étaient tous les mêmes : égoistes et mauvais.
Quand elle ressortait puis que Marine revenait, cette dernière ne se rappelait jamais de ces moments.

La veille de l'anniversaire de ses 17 ans, Marine ne fût pas le moins du monde heureuse. Elle savait que ce serait comme un jour normal et que personne ne lui souhaiterait son anniversaire.
« De toute façon tu n'es qu'un monstre à leurs yeux, même ta mère te hait ! Pourquoi ils chercheraient à fêter ton anniversaire ? »
Marine sourit ironiquement. Ayame n'avait pas totalement tort. Les voix dans sa tête étaient finalement plus rassurantes que celles des gens.
Elle soupira en allant dans sa chambre et elle alluma son ordinateur pour passer le temps avant de trouver le sommeil. Mais elle ne savait pas quoi faire ni sur quel site aller. Puis lui vint l'idée d'aller voir les actualités. Au départ, elle consultait juste des actualités « normales ». Puis au bout d'un moment, plus le temps passait et plus elle s'intéressait aux meurtres récents ou non. Elle finit par tomber sur des meurtres qui lui parurent intéressant, et encore plus le meurtrier : un certain Jeff the Killer. Un grand sourire apparût sur le visage de Marine, chose qui n'était pas arrivée depuis la disparition de sa meilleure amie. Son sourire devenait de plus en plus malsain et psychotique à mesure qu'elle se renseignait sur lui. Sa méthode de meurtre, son mobile, tout lui faisait ressentir un sentiment qu'elle n'arrivait pas à comprendre mais qui s'apparentait à de la joie. « C'est ça ! » pensa-t-elle.
Au bout de quelques heures, elle finit par trouver le sommeil et alla se coucher le sourire aux lèvres. Avant de s'endormir, la voix d'Ayame résonna dans sa tête. « Finalement, tu as peut-être trouvé ta voie ! »


Le lendemain, Marine se leva avec à nouveau avec son visage inexpressif. Et comme elle s'y attendait, sa mère ne lui souhaita pas son anniversaire. Mais ça ne lui faisait ni chaud ni froid.
Elle enfila un débardeur noir et une veste zippée à capuche blanche à damiers noirs par dessus. Puis elle mit son jean droit troué bleu et ses Converses noires. Elle se regarda dans le miroir pour coiffer ses cheveux noirs qui arrivaient au milieu de son cou. Une mèche cachait son œil gauche. Ses yeux étaient bleus comme l'océan et étaient bordés de cernes.
Elle partit à son lycée et supportait facilement les moqueries et persécutions habituelles, mais quelque chose avait changé dans son comportement. Elle regardait les gens avec mépris. C'est alors que vint vers elle sa seule amie, Sarah. Marine n'avait jamais compris comment une fille aussi bienveillante qu'elle avait voulu devenir son amie. Elle la suivait partout et faisait tout ce que Marine lui demandait, ce qui arrangeait bien cette dernière.
Sarah fixait Marine, toute joyeuse.
« Joyeux anniversaire Marine !
- Ah euh...merci...je suppose...
- Oh excuse-moi je n'ai pas de cadeau pour toi !
- Je m'en fiche. »


Marine n'en avait pas grand chose à faire que Sarah lui souhaite un joyeux anniversaire, mais Ayame se réjouissait sans que Marine ne puisse comprendre la raison. En effet, Ayame était une manipulatrice et voyait en Sarah un moyen d'obtenir tout ce qu'elle voulait. Mais Marine ne pouvait pas encore comprendre ça.
Au fur et à mesure que la journée passait, les moqueries continuaient mais Marine ne réagissait plus du tout de la même manière qu'auparavant. Elle était méprisante et on pouvait voir toute la rancoeur qu'elle avait en elle. Elle pensait toujours à Jeff et quand elle regardait les autres, ces mots sortirent de sa bouche : « Un jour, vous ferez moins les malins quand le monstre ressortira. »
Personne ne pu comprendre ce qu'elle voulait dire par là, mais ils oublièrent vite ces paroles et recommencèrent de plus belle.
Marine finit sa journée en silence et rentra chez elle. Sa mère n'avait pas un comportement habituel et Marine avait pris l'habitude depuis des années d'analyser les gens, par conséquent elle arrivait facilement à prédire quelle sera la réaction d'une personne en cernant sa personnalité. Et c'était encore plus facile avec sa mère : elle était de très mauvaise humeur mais elle se contrefichait de la raison, du coup elle se dirigea tranquillement vers sa chambre.
Sa mère hurla en attrapant son bras : « T'en as rien à foutre en plus ?! Tu me demandes même pas ce qu'il m'est arrivé ?! Tu t'intéresses vraiment à rien en fait ! »
Marine la fixa avec un air plus qu'ennuyé en soupirant : « Franchement je m'en tape royalement de tes problèmes existentiels, tu ne fais que me pourrir la vie et ça, ça me gonfle carrément. »
Sur le coup, Marine ne pût comprendre comment cela à pu sortir tout seul de sa bouche, normalement jamais elle n'aurait osé parler comme ça à sa propre mère car elle savait que cette dernière serait capable de la tuer sous le coup de la colère.
Il fallût que sa mère lui mette un coup de poing pour que Marine comprenne que c'était Ayame qui prenait peu à peu le contrôle et que c'était ELLE, la personnalité dominante. Un sourire malsain commença à apparaître sur son visage. Sa mère fût surprise de cette réaction. Marine se releva, mais ce n'était plus elle qui contrôlait la situation. Ayame se mit à rire. C'était un rire psychotique et terrifiant, et son sourire devint encore plus large. Elle regarda sa mère avec un air hautain. « Enfin ! Il en aura fallu, du temps, pour que je puisse faire ce que je veux ! »
Sa mère ne comprît pas la réaction de sa fille, elle avait l'impression de faire face à une autre personne.
« Comment tu oses me parler comme ça ?!
- Hein ? Mais ça ne compte pas puisque c'est pas Marine qui te parle.
- Q-quoi ? » La terreur pouvait se lire sur son visage.
Ayame se dirigea lentement dans la cuisine, et sa mère resta immobile, pétrifiée par la peur. Elle finit par revenir avec un couteau de cuisine dans la main. « Prête à souffrir, misérable déchet ? »
Son sourire parût encore plus effrayant. Sa mère s'enfuya dans la maison. C'est alors qu'elle entendît une mélodie qui lui parût familière. Il lui semblait que c'était l'air de « London bridge » que sa fille était en train de fredonner. Mais lorsqu'elle entendit les paroles, ça lui glaça le sang.
« Brisons tous ses rêves et espoirs
Ecrasons-les, piétinons-les !
Plongeons la dans le désespoir
Ce sera drôle ! »
Alors pour elle, cette situation était drôle ?! La femme, encore plus terrorisée par ce qu'elle venait d'entendre, alla s'enfermer dans le placard de sa chambre.
Ayame entonna le deuxième couplet :
« Et si je détruisais son esprit ?
Oui la détruire, la détruire !
Puis j'abimerai tout son corps
Elle le mérite ! »
Qu'avait-elle fait pour mériter autant de sadisme ? La femme ne comprenait pas. Elle pleurait et se retenait de crier.
La chanson reprît, et la voix s'était rapprochée. Les pas pouvaient s'entendre très facilement, mais Ayame marchait étonnement très lentement, comme si elle savait exactement où était cachée sa mère (chose normale puisque c'est la cachette la plus classique et prévisible qui soit!) et qu'elle cherchait à faire durer le plaisir.
« C'est inutile de te cacher
C'est inutile, inutile
C'est inutile de te cacher
Car je te trouverai ! » Sur cette dernière phrase elle ouvrit la porte du placard, attrapa sa mère par la cheveux et la jeta violemment au sol. Elle se mit sur elle et commença à rire.
« Comment t'as pu penser que je te trouverai pas ?! C'est pitoyable ce que les humains sont capables de faire pour préserver leur misérable existence ! »
Terrorisée, la mère de Marine prit le vase de la table de nuit et lui explosa sur la tête. Elle en profita pour s'enfuir, mais la réaction de la jeune fille était quelque peu surprenante. Elle semblait ne pas ressentir la douleur et elle commença à rire tandis que le sang coulait sur son visage. La plaie alla au commencement de ses cheveux et se termina entre le milieu de son nez et son œil gauche.
« Tu sais, je suis habituée à la douleur depuis toutes ces années. »
Elle repartit à la poursuite de sa mère et continua de chanter.
« Pour tout ce que tu m'as fait
Tu vas payer, tu vas payer !
Tu souffriras un moment
Et puis je te tuerai ! »
Elle finit par retrouver sa mère qui tentait d'ouvrir la porte pour sortir.
Ayame s'approcha lentement d'elle, l'attrapa au col et la traîna dans sa chambre.
« C'est pour la mise en scène ! » dit-elle en riant.
Elle planta son couteau dans le bras gauche de sa mère qui hurla sous le coup de la douleur, ce qui fit sourire Ayame.
« C'est si beau de voir cette terreur et cette souffrance dans tes yeux ! » Elle tourna le couteau dans la plaie pour avoir le plaisir d'entendre à nouveau cette mère qu'elle détestait tant hurler.
Ayame fit durer la torture pendant une heure entière, une heure au bout de laquelle le corps de sa mère était devenu comparable à une poupée mutilée et surtout sans vie.
Le sourire disparût du visage d'Ayame.
« Déjà ? C'était trop court...mais pendant une heure, je me suis sentie vivante. »
Elle passa 15 longues minutes à briser la nuque du cadavre pour ensuite lui trancher la tête avec le couteau. Puis elle s'asseya à genoux devant la fenêtre, en fixant dans le vide, la tête de sa mère posée sur ses genoux en chantant ce dernier couplet :
« Ils m'appellent tous le monstre
Oui le monstre, oui le monstre
Ils m'appellent tous le monstre
Car j'en suis un. »
Puis au bout de quelques minutes de silence elle alla poser la tête à quelques pas de la porte d'entrée.
Puis elle regarda sa veste à capuche blanche à damiers noirs son jean droit troué bleu couverts de sang. « Fait chier. » pensa-t-elle. Mais elle mit les vêtements dans la machine à laver puis alluma son ordinateur avec son sourire de psychopathe. Elle alla sur Facebook et écrivit un message dans le groupe de discussion réservé à sa classe avec un faux compte du nom de « The monster » : « Demain, quelqu'un va mourir ! Smile ♥ »
Elle finit alors par se rappeler qu'elle avait une énorme plaie sur son visage lorsqu'elle vit une goutte de sang tomber sur son ordinateur. « Mince, c'est vrai... » Elle alla chercher son nécessaire de couture et se recousu elle même la plaie sans même sourciller. La sensation de l'aiguille qui perçait sa peau à chaque fois la faisait même sourire.
Puis elle alla finalement se coucher.

Le lendemain, elle consulta son message et remarqua qu'il y avait 19 mentions « J'aime » dessus.
« Ils sont vraiment idiots... »
Elle mit un jean droit noir troué et un t-shirt gris foncé qui ne couvrait pas ses épaules et montrait une cicatrice en croix sur son épaule gauche.
Elle se rendit normalement à son lycée. Personne n'avait remarqué la cicatrice sur le visage de Marine puisque sa mèche la cachait. Son amie Sarah l'invita à faire des devoirs ensemble. Marine accepta et lui proposa même d'aller les faire chez elle, ce qui surprit Sarah puisqu'elle savait que sa mère lui interdisait d'aller chez des amis. Elle lui demanda si sa mère lui avait donné la permission et Marine n'afficha qu'un large sourire en réponse, ce qui fît sur le coup froid dans le dos de son amie, mais elle n'en demandait pas plus.
Elles restèrent silencieuses pendant tout le chemin.
Une fois installées dans la chambre de Sarah, elles commencèrent à travailler. Sarah remarqua que Marine avait changé ses vêtement habituels, ce qui n'était pas déplaisant car ils étaient plutôt jolis. Mais quelque chose la troubla. Elle remarqua une cicatrice en croix sur l'épaule gauche de son amie.
« C'est quoi cette cicatrice ?
- Hein ? » Marine regarda son épaule. « Oh je suis tombée. »
Cette réponse étant peu convaincante aux yeux de Sarah, elle voulu en savoir plus.
« C'est ta mère qui t'a fait ça, pas vrai ?
- On peut rien te cacher, pas vrai ?
- Tu en as d'autres ? Ça a dû te faire très mal... »
En réponse, Marine remonta ses manches au dessus de ses poignets, montrant des traces parallèles de tentatives de suicide répétées. Puis elle souleva son pull pour montrer de nombreuses cicatrices faites au couteau par sa mère dans le dos. Sarah était horrifiée par ce spectacle. Marine ne s'en préoccupait pas et commença à jouer sur son téléphone.
« Pourquoi tu ne t'es jamais plainte aux autorités ?!
- Inutile.
- Mais ils auraient pu t'aider !
- Non.
- C'est pas trop tard ils peuvent encore t'aider !
- Il n'y a plus de raison. » Marine était froide et ses réponses étaient très brèves, ce qui n'était pas sa manière d'agir habituelle avec Sarah. Le plus inquiétant était le jeu auquel elle jouait. C'était un jeu d'horreur. Au départ, les « jumpscare » la faisaient sursauter de peur, mais au bout d'un moment ça ne lui faisait plus rien.
« Pourquoi tu es toujours comme ça ?
- Hein ? » Marine ne détachait pas le regard de son téléphone.
« Tu es toujours froide, tu ne parles à personne ! Tu t'intègres pas et tu passes ton temps à observer les gens !
- Ça c'est parce que je les analyse.
- Mais pourquoi tu fais ça ?!
- Comment te dire...je ne fonctionne pas normalement. J'analyse les humains pour comprendre leur mécanique. Je ne comprends pas les sentiments, du coups je les considère comme des jouets pour comprendre comment ils fonctionnent. Ça s'appelle la personnalité. Une fois que j'ai compris cette mécanique, je peux prévoir toutes les réactions d'une personne, ce qui lui fera plaisir, ce qui lui fera peur.
- Tu me considères aussi comme un jouet ?
- Utilise le terme robot si ça te chante. »


Sarah n'arrivait plus à supporter le fait que Marine lui réponde sans la regarder.
« Pourquoi tu t'arrêtes pas de jouer ?!
- Ce n'est plus suffisant...
- Quoi ?
- Tu sais, si je joue à ça, c'est parce que je cherche un moyen de me sentir vivante. Parce que la peur était la dernière chose qui me faisait ressentir quelque chose. Mais depuis que je l'ai tuée, je n'ai plus peur...ce n'est plus suffisant... »


La peur commença à s'insinuer dans l'esprit de Sarah, mais elle ne pouvait plus bouger, elle était comme pétrifiée.
Marine se leva lentement en posant son téléphone sur la table de nuit.
« Elle n'arrête pas de me dire que Shin est mort depuis que je l'ai tuée alors maintenant, dit-moi comment je peux ressentir à nouveau quelque chose ? » Le regard de Marine semblait désespéré. Sarah tentait de la raisonner afin de tenter de sauver sa propre vie car elle sentait que la situation pouvait très mal finir.
« T-tu sais, ce Shin n'est peut-être pas mort ! 
- Pourquoi tu as peur ? Tu essayes de te protéger ? Tous les humains sont pareils...pourtant je t'aime bien.
- A-ah oui ? » Sarah souriait niaisement
« Oui...A ton avis, que crois-tu que je vais ressentir si je te tue ? Ça me fera quoi si je tue une personne qui m'est chère ? Ayame me dit que ce serait jouissif. C'est peut-être vrai...»
Un sourire malsain s'afficha sur le visage de Marine, mais ce n'était pas Ayame qui la contrôlait. Marine était maître de ses mouvements.
« Tu es complètement folle !! C'est à cause de toi que Jessica est morte ?!
- Nous ? Non...ce n'est pas notre faute...c'est votre faute à tous. Vous allez payer pour tout ce que vous nous avez fait subir. »
La terreur se vit sur le visage de Sarah. Elle voulu hurler le nom de ses parents mais elle se rappela qu'ils étaient encore à leur travail respectif. Elle n'avait nul part où aller. Nul par où se cacher. Sa seule chance était d'atteindre son téléphone pour appeler la police, mais elle se disait qu'il serait bien trop tard, qu'elle se ferait tuer avant même de le toucher. Pendant sa longue réflexion, Marine en avait profité pour sortir de son sac à dos le couteau de cuisine qui avait servi à tuer sa mère.
Sarah sentit une vive douleur dans son ventre. Elle baissa les yeux et vit le couteau enfoncé dans son abdomen. Elle cria de toutes ses forces tandis que Marine commença son chant macabre. Sarah leva la tête pour regarder celle qui était sur le point de la tuer, comme pour essayer de voir ce qu'elle allait lui faire mais elle vit quelque chose d'encore plus effrayant. Dans un mouvement, la mèche cachant l'oeil gauche de Marine s'était légèrement déplacée. Suffisamment pour montrer l'horrible cicatrice qui parcourait son visage. Sarah avait compris que la fille qui se tenait devant elle n'avait plus rien d'humain, c'était bel et bien un monstre.


30 minutes plus tard, un message se posta sur la page du groupe de la classe avec le compte de Sarah : « La première victime sera retrouvée sous peu. Mais avant ça, combien vont mourir ? Smile ♥ »


Le lendemain les policiers arrivèrent sur les lieux du premier crime, puis du second crime. Puis 4 autres crimes, tous découverts à quelques heures d'intervalle grâce à des voisins pour le premier corps, et pour les autres corps grâce aux parents ayant découvert les corps méconnaissables de leurs enfants.
A chaque fois, c'est toujours la même scène terrible que les policiers avaient sous leurs yeux.
Lorsqu'ils entraient, ils découvrait la tête de la victime presque à leurs pieds. Ils allumaient la lumière et virent alors la phrase « Un monstre est passé par là. » écrite avec le sang des victimes sur le premier qu'ils voyaient en levant la tête, généralement celui d'en face. Ils suivaient alors les traces de sang laissées par le transport de la tête, ce qui les amenaient toujours dans la chambre à coucher de la victime où ils découvraient avec effroi le corps mutilé, voire des fois démembré des pauvres adolescents. Sur le mur était écrit « J'ai vu la terreur et la souffrance dans leurs yeux et je me suis senti vivant. Cordialement, Un Monstre. », phrase elle aussi écrire avec le sang de la victime.


Depuis, chaque nuit des gens affirmaient voir une jeune fille portant une veste à capuche blanche à damiers noirs et un jean droit bleu troué tous deux couverts de sang marcher dans des ruelles sombres, un couteau à la main. Son sourire serait effrayant et psychotique, et elle chanterait toujours la même chanson morbide sur l'air de « London Bridge » en sautillant joyeusement.


A ce jour, personne n'a jamais réussi à l'arrêter.


Voilà, j'ai fini mon histoire. Alors maintenant, que pensez-vous de moi ? Suis-je un monstre ?


PS : Fermez toujours vos portes à clés et verrouillez bien vos fenêtres, et surtout faites bien attention aux bruit de pas et à l'air de « London Bridge ».
________________
Un monstre est passé par là~♥
Back to top
Visit poster’s website
Publicité






PostPosted: Wed 8 Jun 2016 - 10:23    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Tripoda
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Jan 2013
Posts: 6,795
Localisation: Kaulomachie
Masculin

PostPosted: Wed 8 Jun 2016 - 11:48    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

J'ai lu ton histoire en entier et désolé, mais ce n'est pas recevable. Comment dire ? ça correspond à une certaine catégorie de textes qu'on ne publie pas ici, ou en tout cas qu'on ne publie plus. Ouais. Les fictions sur des ados mal dans leur jeune peau sans rides mais occasionnellement boutonneuse, qui sont élevés par un seul parent, qui les bat. Que personne n'aime à l'école. Qui ont avec la scarification un rapport non-rituel, tenant plus de la pulsion morbide. Qui ont des personnalités multiples avec des prénoms japonais. Qui chantent une comptine quand ils sont dans leurs basses oeuvres. Et puis des tas de poncifs du même genre, jusqu'à cette fameuse mention de Jeff the killer (mais au moins toi tu ne fais pas de ton personnage un compagnon de celui-ci, ou pire - une amante).



Du coup, non, pas de ça ici. Cela dit, même en tant que tel (si tu comptes proposer ton texte ailleurs, il y aura sûrement d'autres publics pour apprécier), je pense que certaines choses méritent d'être corrigées. Quelques conseils ci-dessous.

Quote:
Elle enfila un débardeur noir et une veste zippée à capuche blanche à damiers noirs par dessus. Puis elle mit son jean droit troué bleu et ses Converses noires. Elle se regarda dans le miroir pour coiffer ses cheveux noirs qui arrivaient au milieu de son cou. Une mèche cachait son œil gauche. Ses yeux étaient bleus comme l'océan et étaient bordés de cernes.

Bon, là, ton intention est claire : tu fais une description précise de ton personnage dans l'espoir qu'un admirateur fasse le fan art qui corresponde à ce que tu veux. C'est pas un peu forcer la main du dessinateur (d'autant que c'est pas un design très recherché, même en y ajoutant la cicatrice qui s'ajoute plus loin dans l'histoire) ? Et ça fait un peu défilé de mode quand même.

Gaffe aux incohérences. Il semblerait que Marine ait en fait deux amies.
Quote:
Malgré tout cela, une seule personne continuait à rester son amie et arrivait encore à l'apprécier. Elle s'appelait Jessica et Marine arrivait encore à ressentir de l'empathie envers elle.
Quote:
C'est alors que vint vers elle sa seule amie, Sarah. Marine n'avait jamais compris comment une fille aussi bienveillante qu'elle avait voulu devenir son amie.


Gaffe aussi à... faire faire à ton perso des trucs sincèrement inquiétants. Je sais pas, tu te sens comme une psychopathe quand tu joues à un jeu d'horreur ? Et les gens te regardent de travers parce que tu n'es plus surprise au bout du 5ème jumpscare ? Non, ça c'est pas inquiétant, c'est normal.

Cela étant, j'aime bien cette phrase. Elle est moins nunuche que la plupart des punchlines de ce genre de psychopathe de carnaval, je trouve.
Quote:
« A ton avis, que crois-tu que je vais ressentir si je te tue ? Ça me fera quoi si je tue une personne qui m'est chère ? Ayame me dit que ce serait jouissif. C'est peut-être vrai...»





Bon courage pour la suite
________________

Back to top
Visit poster’s website
HungarianCerveza
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 10 Feb 2016
Posts: 163
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

PostPosted: Wed 8 Jun 2016 - 22:01    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

-Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Mouais, encore une histoire de jeune fille qui devient folle. Ce qui me dérange le plus c'est pas qu'on passe de l'inhabituel au surnaturel, mais plutôt la vitesse à laquelle on y passe.
-Cohérence des actions du ou des personnages : Les personnages ont des réactions trop rapides ou un poil disproportionnées, et surtout cliché No Déjà la fille qui passe de Daria à Terminator en 24 heures, le trouble de la personnalité multiple qui se développe en à peu près autant de temps, la mère qui s'enfuit comme si elle venait de voir le Diable en personne, le message sur FB dont tout le monde se bat l'oeil, la fille qui montre ses traumatismes internes comme ça OKLM, la meuf qui chante une comptine en tuant quelqu'un, etc.
-Sentiment éveillé chez le lecteur : Pas grand-chose, surtout à cause du fait que ça ressemble beaucoup à des trucs qui existent déjà (oui je sais c'est un peu une fanfic de Jeff donc déjà à la base ça peut pas être très original).
-Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Ouais euh là...personne ne peut raconter une histoire comme ça avec autant de détails à moins d'être un Dieu omniscient.
-Style d'écriture : Très littéraire, étrangement proche du style "legende urbaine" (ce qui est bien), avec les dialogues en plus/en trop.
-Lisibilité du texte : Cette LONGUEUR. Mais bon si on part du principe que c'est justifié alors rien à redire.
-Intérêt de l'histoire : Ouais euf c'est Jeff version féminine quoi. J'aime bien les pastas qui, pour une fois, citent le nom des maladies que leurs personnages ont (autre que la "maladie mentale magique des creepypastas").

Donc contre.
________________
We played hide and seek in waterfalls
We we younger, we were younger...
Back to top
Antinotice
Paladin
Paladin

Online

Joined: 19 Jan 2015
Posts: 3,614
Localisation: Marseille
Féminin Lion (24juil-23aoû)

PostPosted: Fri 10 Jun 2016 - 11:28    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

C'est pas une incohérence pour les deux amies. Ça veut juste dire que Sarah est sa seule amie depuis que l'autre est morte.
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Back to top
TheMonster
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 08 Jun 2016
Posts: 5
Féminin

PostPosted: Sun 12 Jun 2016 - 15:56    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Oui c'est vrai, c'était l'effet que je voulais donner !
________________
Un monstre est passé par là~♥
Back to top
Visit poster’s website
Echo
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 03 Jun 2016
Posts: 58
Localisation: France
Féminin

PostPosted: Sun 12 Jun 2016 - 20:27    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Désolée, je ne mets pas les critères pour celle-ci, mais je crois que Tripoda a tout dit... ^^ C'est plus une fanfiction qu'autre chose, une énième histoire à la façon Jeff The Killer, je trouve que c'est hors-sujet pour le site
Je suis contre
Back to top
TheMonster
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 08 Jun 2016
Posts: 5
Féminin

PostPosted: Tue 21 Jun 2016 - 12:14    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Alors je crois qu'il y a plusieurs choses à clarifier.


Tout d'abord pour répondre à Tripoda : Je pense que pour jouer à des jeux d'horreur sur smartphone faut déjà être plutôt tordu de base (tous les gens normaux jouent à Angry Birds ou autres bidules de ce genre). Et puis sincérement quand tu joues à SlenderMan ou à Freddy's tu crois que les jumpscares te font rien ? Normalement si puisqu'ils sont supposés faire sursauter ! Ensuite j'ai pas non plus fait une réaction disproportionnée du genre que Sarah se barre en courant parce que je joue à un jeu d'horreur !


Ensuite pour répondre à HungarianCerveza : D'abord, mes actions ne sont pas trop rapides, un trouble dissociatif de l'identité se déclare très rapidement. Et la réaction de la mère n'est pas disproportionnée : franchement si tu vois ta propre fille que tu connais depuis longtemps et que tu sais comment elle fonctionne réagir carrément différent, te parler super mal, dire que ce n'est pas elle qui parle mais quelque chose d'autre, qui affiche un large sourire de psychopathe et qui va chercher un couteau de cuisine, si tu t'enfuis pas avec tout ça là je dis bravo, c'est que tu dois être sacrément courageux (ou suicidaire) ! La mère s'est barrée qu'après le couteau de cuisine il me semble ! Je vois pas en quoi c'est pas normal ! Surtout pour une mère envers sa propre fille !
Ensuite pour la narration, ce n'est pas "un Dieu omniscient" qui raconte mais la tueuse (si je puis dire) donc normal qu'elle puisse donner autant de détails puisqu'elle fait les actions. Après je tiens à rappeler quand même que Marine est capable d'analyser les gens, et la peur se lit très facilement chez les gens.


Enfin je voudrais savoir POURQUOI vous dites que c'est "Jeff en version féminine" ou une fanfic de Jeff ? Parce que j'énonce une fois son nom dans l'histoire ? J'aurais "Ticci Toby" ou "Laughing Jack" ç'aurait été une fanfic sur eux ? Et puis je tiens à dire que l'histoire de Jeff est pas mieux : c'est juste un gamin martyrisé par 3 brutes et qu'à cause d'eux sont frère va en prison, soudain il sent des pulsions meurtrières monter en lui (on explique même pas pourquoi ! On sait pas, il a juste envie de tuer !) puis à une fête il bute les gamins, se fait brûler le visage, se sent magnifique, tue toute sa famille pour trois fois rien (je suis désolé, il tue son frère comme ça, oklm !) et puis après il décide de tuer des gens dans leur sommeil en écrivant "Go to Sleep" sur les murs ! Pas de quoi casser trois pattes à un canard !
Bon j'ai rien contre la pasta de Jeff, j'adore carrément ce perso ! Mais il n'a aucune profondeur !
Marine, elle, a des troubles clairement expliqués : elle a une deuxième personnalité qui la manipule et veut tuer des gens (j'ai la flemme de réexpliquer mon histoire !) et elle tue pour se sentir vivante puisqu'elle est apathique, elle ne ressent rien !
En quoi c'est la même chose !


Bon après on a le droit de pas aimer, j'ai pas de problèmes avec ça ! Mais je préfère clarifier les choses sur des points qui me semblent pas vraiment justifiés.


(Oh pour finir je tiens à dire que pendant les vacances je ne pourrais pas répondre parce que je vais être très occupée pour mon déménagement !)


Voili voilou, en espérant n'avoir énervé personne !


Bonne journée à tous / toutes !
________________
Un monstre est passé par là~♥
Back to top
Visit poster’s website
Clint
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 26 Mar 2014
Posts: 3,326
Localisation: ■■■ ■■ ■■■■ ■■ ■■ ■■■■■■ ■ ■■ ■■■■■ ■■■ ■■■■■■■■■■■■
Masculin

PostPosted: Tue 21 Jun 2016 - 13:04    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Le monstre wrote:
Tout d'abord pour répondre à Tripoda : Je pense que pour jouer à des jeux d'horreur sur smartphone faut déjà être plutôt tordu de base (tous les gens normaux jouent à Angry Birds ou autres bidules de ce genre).


Sérieusement
________________

But they saw something that's real
And they see it when they're on drugs
The only thing is they see it
Not through the light of God, and the way I show you
I show you to see it through the light of God
And the understanding of God
Because when you see the face of God you will die
And there will be nothing left of you
Except the God-man, the God-woman
The heavenly man, the heavenly woman
The heavenly child
There will be terror under this day of night
There will be a song of jubilee waiting for your king
There will be nothing you will be looking for in this world
Except for your God
This is all a dream
A dream in death.

Back to top
Ocene
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 03 May 2013
Posts: 1,111
Localisation: Poveglia
Masculin

PostPosted: Tue 21 Jun 2016 - 13:35    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Beaucoup de gens aiment les jeux d'horreur et se faire peur en y jouant sans forcément être des fous ou des tueurs. Il y a des gens qui rigolent aux screamers au lieu d'avoir peur, ça ne fait pas d'eux des psychopathes. 


Sinon pour ton histoire les autres ont déjà tout dit, ça ne va pas le faire.  Ne sois pas découragée par contre et sers-toi de ces critiques pour faire mieux la prochaine fois !
Back to top
Visit poster’s website
Antinotice
Paladin
Paladin

Online

Joined: 19 Jan 2015
Posts: 3,614
Localisation: Marseille
Féminin Lion (24juil-23aoû)

PostPosted: Wed 22 Jun 2016 - 08:59    Post subject: Marine The Monster Reply with quote

Si aimer les jeux d'horreur c'était être un fou, je pense pas qu'on en vendrait légalement ni rien. tav

Ensuite, ici, on est pas vraiment des fans du tueur au couteau, en fait. Donc quand on voit quelqu'un reprendre le même modèle, et nous présenter un ado torturé, bah on a un peu tendance à vomir dessus. Si on dit que c'est une fan-fic de je Jeff, c'est pas parce que tu mentionnes son nom, mais parce que dans l'idée, c'est la même chose. Désolée, mais ton personnage n'est pas plus profond que Jeff. Tu lui as juste donné une maladie qui sonnait creepy, et tu as justifié les actions de ton personnage avec ça. C'est pas ce que j'appelle de la profondeur.

Cela dit, je te souhaite une bonne continuation dans tes futurs écrits.
________________
with dark eyes quiet dark city child plays alone : the caged bear dances
Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group