Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Une histoire de gout.

 
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Cloudynsky
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 23 Sep 2017
Posts: 5
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Sun 29 Oct 2017 - 20:11    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

C’est l’histoire d’un simple étudiant, fauché qui habite dans un immeuble dortoir. Il vit, seul, dans 9m². Réservé, il ne se mêle pas aux autres étudiants dans les parties communes comme le réfectoire ou les petites cuisines aménagées dans chaque étage.



Il n’aime pas spécialement cette vie et préférerait avoir son propre appartement, plus grand et équipé pour ne plus partager ces parties communes, mais faute de moyen, il fait avec.
Il ne supporte plus l’idée de partager. Prendre une douche ou aller aux toilettes qui se situent en fin de couloir alors qu’il est au tout début, devient un instant pénible. Répugnant est le mot qui revient sans cesse dans sa tête quand il utilise l’un ou l’autre. 



Pourtant, il a adopté certaines stratégies pour ne pas attendre. Il surveille les allers et venues de ses voisins, il se retient comme il peut ou il attend certaines heures pour pouvoir en profiter pleinement. Ce comportement agace et il est sujet aux moqueries. Mais ça n’a aucune importance.



Un soir, après avoir bien regardé et suivi le comportement de ses voisins, il décida d’aller jusqu’aux toilettes. Discrètement, il passa les numéros de porte, lui qui était le numéro 1.
Il passa devant les différentes portes, les pairs d’un côté, les impairs de l’autre, il put entendre les activités de chacun. Certains regardaient la télévision, d’autres passaient une soirée entre amis, aucun bruit mais de la lumière chez d’autres, preuve de la lecture d’un livre ou de la révision d’un sujet. Après la porte 24 et 25, il regarda attentivement que personne n’était dans la cuisine à gauche, et tendit l’oreille du côté droit pour les douches. Personne et pas de lumière, il avait donc bien suivi l’activité. Il rentra dans les toilettes, et s’enferma dans la dernière cabine. Il se soulagea après plusieurs heures d’attente. Dans le même temps, il entendit une respiration, forte, comme si une personne avait des difficultés à respirer. D’abord irrité d’avoir encore à partager ce moment avec quelqu’un d’autre, il tendit l’oreille.



La respiration devint de plus en plus forte, avec des petits raclements de gorge. Ses raclements se transformaient en un bruit de bouche, très désagréable comme si quelqu’un mangeait la bouche ouverte.



« Il y a quelqu’un ? » demanda le jeune garçon. Le bruit s’atténua mais resta perceptible.



« Ça va ? T’es malade ? » tenta-t-il. Toujours pas de réponse, mais le bruit continua à s’amoindrir, s’éloignant peu à peu. 



Voilà pourquoi il détestait partager son espace, des bruits, pas de réponse. Les gens sont vraiment stupides… Ou alors c’était une mauvaise blague d’un des voisins. Sans doute même, ils ont dû profiter d’un instant de distraction de ma part et on fait ces bruits idiots, se dit-il mi blasé, mi agacé.
Il sorti de la cabine, mais vérifia calmement les 3 autres toilettes. Pas de loquet disant occupé, il ouvrit la première, rien. La seconde alors, rien non plus. Avec un peu d’espoir, il ouvrit la troisième, toujours rien. Ils ont dû repartir rapidement, pensa-t-il irrité…


Haussant les épaules, il ouvrit le robinet d’eau, se lava abondamment les mains, se débarrassant de cette mauvaise expérience par la même occasion. Prit quelques feuilles de papiers, se sécha les mains rapidement, les jeta et se dirigea vers le couloir.  
Lorsqu’il fut sur le pas de la porte, il entendit dans son dos un très doux « merci ».
Son sang se glaça, doucement il se retourna et ne vit personne. Il chercha rapidement des yeux et toujours au niveau de la porte, d’où cette voix pouvait-elle venir ?


« C’est toujours délicieux ce que tu me donnes, je t’aime bien ».



Aucun doute, la voix venait de la poubelle et lorsque le minuteur de la lumière s’éteignit, il vit très clairement, deux petits points jaunes luminescents, dans le conteneur.



« J’aimerais bien en gouter… plus »
________________
Mourir, c'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long...
Back to top
Publicité






PostPosted: Sun 29 Oct 2017 - 20:11    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Aridow
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Mar 2015
Posts: 2,116
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Sun 29 Oct 2017 - 20:31    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : La poubelle aime le personnage parce qu'il lui donne du papier... Et donc les autres étudiants ne lui donnent rien ? C'est pas vraiment un problème de cohérence, mais c'est surprenant.
- Cohérence des actions du ou des personnages : "il a adopté certaines stratégies pour ne pas attendre [...] il attend certaines heures pour pouvoir en profiter pleinement" et "Il se soulagea après plusieurs heures d’attente" : Donc en fait, sa fameuse stratégie pour ne pas attendre consiste en... attendre.
- Sentiment éveillé chez le lecteur : Je m'attendais pas à la fin jusqu'au dernier moment. C'est assez rare, mais dans ce cas-là c'était pas forcément une bonne chose...
- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Légende urbaine, je suppose ? Ok.
- Style d'écriture : Ça devient un peu trop littéraire vers la fin mais ça peut aller.
- Lisibilité du texte : Pas trop de fautes, c'est bon.
- Intérêt de l'histoire : Ton texte n'a quasiment aucun problème sur la forme, mais ce qui me gêne ici, c'est tout bonnement l'idée. Si je ne m'attendais pas à la chute jusqu'au dernier moment, c'est simplement parce que ton histoire est vide. Tout repose sur la chute, qui consiste en une poubelle qui parle (ou une créature qui se trouve à l'intérieur) et qui mange ce qu'on jette. C'est pas hyper haut comme concept... En plus d'être pas forcément original voire assez classique. Pour tout te dire j'ai même pensé à une trollpasta pendant une seconde (une poubelle qui parle, aussi). Je suis pas sûr que tu puisses faire quelque chose de ce texte, mais ton style d'écriture est bon.

Contre.
________________

Signatures et avatar par Koto Inari/Inu Curry/ARiKEM

Back to top
Visit poster’s website
Mushroom
Inconnu
Inconnu

Offline

Joined: 11 Mar 2017
Posts: 585
Localisation: Dan 1 endrwa sombr krkrkrrrrr
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

PostPosted: Sun 29 Oct 2017 - 20:58    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Cohérence : Le personnage prévoit un plan super minutieux par contre, le minuteur il en prend pas compte. Tu fais la différence entre un bruit qui vient des toilettes situées à côté et une poubelle située en dehors des cabines. Il veut en goûter plus, mais de quoi, à ce que je sache, l'étudiant est pas un tueur qui lui donne des bouts de chair à manger, ni une fille qui lui donne des serviettes/tampons usagées qui auraient pût lui donner le goût du sang. Qui c'est qui nous raconte ça. Qui s'embête à attendre des heures pour aller poser une pêche. Comment il mange si il va jamais aux cuisines, au réfectoire, et qu'il est fauché.

Sentiments Éveillés : Aucun

Moyen de Transmission : Absent

Style/Lisibilité : Le texte passe de 3e personne à 1ere personne sans aucune transition. Il y a des fautes qui traînent.

Intérêt : Le texte est trop plat, et la chute fait pas d'effet.

Contre
________________
"C'est écrit gris clair sur gris foncé"
-Hugo A.
"Je te jute"
-Moi bourré
Back to top
Visit poster’s website
Lalya
Guest

Offline




PostPosted: Sun 29 Oct 2017 - 22:21    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Bon, j'pense que le principal à été dit du coup je ne vais apporter grand chose de nouveau...

Cohérence de l'histoire et des personnages : Il élabore des stratégies mais passe au final son temps à attendre, il se fait piéger par la minuterie, c'est visiblement le seul à "nourrir" la poubelle... Rien d'incohérent en soi mais c'est le genre de petits détails qui sont un peu irritants.

Moyen de transmission : Une sorte de témoignage.

Sentiments éveillés : "Mais qu'est-ce que j'ai encore lu ?" Concrètement, dès le départ on par sur un cliché avec un personnage se voulant un peu étrange, la chute est surprenante mais elle mets aussi en évidence la fait que la CP est un légère, pour ne pas dire vide.

Style/lisibilité : Ca passe, j'suis pas forcément fan du style mais là on rentre plus dans le domaine du subjectif donc c'est hors sujet.

Intérêt : Le travail effectué sur la surprise de la chute est plutôt bon, le reste autour est par contre bancal du coup ça ne le fait pas, ça sera un contre désolée.
Back to top
Cherry-Draws
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 13 Jul 2016
Posts: 856
Localisation: Dans mon univers.
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

PostPosted: Sun 29 Oct 2017 - 23:08    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Cohérence / vraisemblance de l'histoire : Une poubelle vivante, c'est original mais un peu étrange. Comment cela se fait-il que les autres étudiants ne jettent rien dans cette poubelle ? D'ailleurs, si le protagoniste est visiblement sans beaucoup d'argent, comment fait-il pour s'alimenter si de plus il ne supporte pas d'aller aux cuisines ?

Cohérence des actions des personnages : Le protagoniste élabore un plan super compliqué et passe son temps à attendre au final. Il ne remarque pas du tout la minuterie d'ailleurs.

Moyen de transmission : Absent.

Sentiments éveillés : Rien.

Style d'écriture : Trop littéraire, et l'emploi de la 3ème personne donne plutôt l'impression qu'il s'agit d'une nouvelle.

Lisibilité du texte : Bon.


Intérêt : Il ne se passe pas grand chose, je me suis un peu ennuyée durant la lecture, de plus cela ne ressemble pas à une vraie Creepypasta car on ignore comment l'histoire nous parviens et par qui. Tu pourrais envisager de la modifier en passant à la 1ère personne et imaginer que le personnage raconte ce qui lui est arrivé sous forme de témoignage / post sur Internet. Ce sera contre.
________________
L'angoisse dévore mon âme, le regret, tout comme la culpabilité et là dépréciation de soi me suivent. Les souvenirs me hantent, mes erreurs restent comme des cicatrices. Quand bien même le stress et le doute s'estompent, les questions demeurent, éternelles.

Il est possible que je ne sois jamais libre.
Back to top
Visit poster’s website
Cloudynsky
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 23 Sep 2017
Posts: 5
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Mon 30 Oct 2017 - 11:32    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Bonjour à tous,

Merci de vos retours je prends note mais j'aimerai défendre un peu ma creepypasta en reprenant vos points, à titre d'informations / d'améliorations

De façon général, je me suis inspiré des legendes urbaines, des "on dit que..." "c'est l'histoire..." Je n'avais absolument l'intention de mettre une source. Dites vous simplement que c'est moi qui vous raconte ça.
Ensuite, je suis parti du concept que mon personnage est très plat et facile à résumer. Il est misanthrope et n'aime pas partager. Plot Twist, à force d'être seul, il se retrouve confronté à quelque chose avec qui il partge quelque chose.

Je laisse beaucoup de blanc intentionnellement, pour laisser votre imagination le faire :
- Ne pas expliquer ses stratégies, parce qu'il peut être pisser dans une bouteille mais ne chie pas dedans.
- J'explique bien qu'il ne VEUT pas partager, pas qu'il ne les utilise pas. Simplement, ça l'énerve d'avoir quelqu'un dans son champ d'action. Je ne dit jamais qu'il ne l'utilise pas les douches, ni la cuisine, d'ailleurs il utilise les toilettes qui est une partie commune, pourquoi pas le reste ?
- Le fait d'attendre est pour une stratégie en soi, on est pas dans code geass ni dans death, c'est pas un plan compliqué, juste suivre l'activité.
- Le fait que le récit soi banal est voulu, il permet un gap avec la fin de l'histoire. Ils vous arrivent pas des choses extraordinaires tous les jours. La, il y a quelque chose qui casse la routine.
- Pour la partie du "monstre", ça m'étonne beaucoup de vous que vous vouliez plus d'explications. Premièrement, les autres étudiants peuvent jeter des trucs mais n'est pas spécialement aux gouts de ce "monstre". Deuxièmement, c'est ça la question qu'es qu'il aime de ce personnage et pas des autres ? La solitude, le dégout, le rejet, la moquerie, la honte... la liste est longue mais je fais toujours un parallèle entre le fait que le personnage NE VEUT PAS partager et le fait qu'il partage quelque chose à la fin ...

Je suis un peu étonné, je m'attendais pas du tout à ce style de commentaire en écrivant la pasta que j'ai fait en 30min avec des mots obligatoires (j'utilise la méthode de Ockam Razor en fait). Je voulais vraiment faire quelque chose de simple, sans prétention, avec un style un peu à la Yami shibai.
________________
Mourir, c'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long...
Back to top
Aridow
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Mar 2015
Posts: 2,116
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Mon 30 Oct 2017 - 12:46    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Cloudynsky wrote:
- Le fait d'attendre est pour une stratégie en soi, on est pas dans code geass ni dans death, c'est pas un plan compliqué, juste suivre l'activité.
Ça, c'est pas un problème. Le problème, c'est que "attendre" est à la fois ce en quoi consiste sa stratégie, et ce qu'elle tente d'éviter. C'est comme si une stratégie dont le but était d'éviter un piège, consistait à justement tomber volontairement dans le piège.
Cloudynsky wrote:
Premièrement, les autres étudiants peuvent jeter des trucs mais n'est pas spécialement aux gouts de ce "monstre".
Pourtant ils jettent sans doute tous du papier, y a pas des tas d'autres trucs à jeter dans les poubelles de toilettes...
Cloudynsky wrote:
Deuxièmement, c'est ça la question qu'es qu'il aime de ce personnage et pas des autres ? La solitude, le dégout, le rejet, la moquerie, la honte...
Ça rajoute une incohérence. La poubelle, ou ce qu'il y a à l'intérieur, l'aime pour ce qu'il lui donne à manger, à priori elle n'a que faire que ce soit un solitaire trop dark.

Ensuite, que ton texte soit simple comme tu dis, n'est pas un problème en soit. Mais il ne faut pas s'étonner que ce soit un des éléments qui provoque les avis négatifs : en tant que pasta, c'est un bon texte, en tant que pasta à publier sur le blog, c'est une autre histoire.

Cloudynsky wrote:
Je suis un peu étonné, je m'attendais pas du tout à ce style de commentaire en écrivant la pasta que j'ai fait en 30min avec des mots obligatoires (j'utilise la méthode de Ockam Razor en fait). Je voulais vraiment faire quelque chose de simple, sans prétention, avec un style un peu à la Yami shibai.
Je connais pas ce mec, mais sache que ce n'est pas parce que tu as mis 30 minutes pour écrire ton texte, en mettant des mots précis et en respectant la méthode de quelqu'un que ça va forcément le rendre bon. Si tu voulais vraiment imiter le style de Yami Shibai, il aurait fallu exclure le texte comme moyen de transmission : le kamishibai, c'est un art avant tout visuel.
________________

Signatures et avatar par Koto Inari/Inu Curry/ARiKEM

Back to top
Visit poster’s website
Mushroom
Inconnu
Inconnu

Offline

Joined: 11 Mar 2017
Posts: 585
Localisation: Dan 1 endrwa sombr krkrkrrrrr
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

PostPosted: Mon 30 Oct 2017 - 13:38    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Nuage wrote:
Ne pas expliquer ses stratégies, parce qu'il peut être pisser dans une bouteille mais ne chie pas dedans

Je sais pas pour les autres, mais vu que c'est juste dis qu'il attend, ça me viendrais pas à l'idée qu'il fasse ça.

Nuage wrote:
J'explique bien qu'il ne VEUT pas partager, pas qu'il ne les utilise pas.

Dès la première phrase tu dis "il ne se mêle pas", donc ce n'est pas qu'il ne veut pas se mêler, c'est qu'il ne le fait pas.

Nuage wrote:
Dites vous simplement que c'est moi qui vous raconte ça.

Le problème c'est qu'on a une section pour les textes sans sources, la ça passe pas.
________________
"C'est écrit gris clair sur gris foncé"
-Hugo A.
"Je te jute"
-Moi bourré
Back to top
Visit poster’s website
Litanie
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 21 Sep 2017
Posts: 122
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

PostPosted: Mon 30 Oct 2017 - 18:52    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : je sais pas pour toi, mais perso, quand je suis au bout d'un couloir, j'ai un peu de mal à suivre ce qui se passe à l'autre bout... Surtout dans une résidence étudiante où bon, c'est pas forcément tout le temps calme. Du coup, son histoire de "je surveille les allées et les venues de chacun", j'y crois moyen. Genre, comment il fait ? Il passe la tête par sa porte pour voir qui va aux toilettes ou non ? Il tend l'oreille ? Il a installé une caméra ? Je pense qu'il aurait été plus simple de dire directement qu'il y allait très tard dans la nuit quand tout le monde était couché ou très tôt le matin. 

- Cohérence des actions du ou des personnages : Donc, de ce que j'ai compris, le monstre aime ce que le perso lui donne, donc dans ma tête, ce sont les fragments de peau morte qui s'enlèvent quand il s’essuie les mains un peu trop vigoureusement et qui reste sur la serviette en papier. Et du coup, la créature aime la... saveur ? du personnage. Et je peux comprendre qu'il aie un goût différent du fait de son penchant pour la solitude, mais... c'est loin d'être intuitif pour le lecteur lambda, qui voit juste un type attendre longtemps pour aller aux toilettes et qui se fait dévorer.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : de la surprise au moment de la chute.
(J'avais mal lu au début et j'ai cru que la voix venait de la cuvette, ce qui donnait un tout autre sens à l'histoire... my bad, sorry)

- Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Témoignage ? Légende urbaine ? 

- Style d'écriture : Pas de soucis de ce côté à mon avis, peut-être mettre des guillemets pour ses pensées histoire qu'on ne soit pas largué. En supposant que effectivement bien compris le sens de la phrase et que c'était quelque chose qu'il se disait.
 
Quote:
Voilà pourquoi il détestait partager son espace, des bruits, pas de réponse. Les gens sont vraiment stupides… Ou alors c’était une mauvaise blague d’un des voisins. « Sans doute même, ils ont dû profiter d’un instant de distraction de ma part et on fait ces bruits idiots » , se dit-il mi blasé, mi agacé. 
(Et je sais pas pour toi, mais dans mes pensées, j'utilise pas "sans doute même", comme expression, mais c'est juste un mini-détail.)

- Lisibilité du texte : pas de problème

- Intérêt de l'histoire : bah en vrai, je pense qu'il y aurait moyen d'en faire quelque chose de bien mieux. Tu as un bon style d'écriture. Mais là non il manque quelque chose. 


Contre pour ma part.
________________
« J'ai suturé des mots à l'oreille,
D'une fille incroyablement belle. »
Back to top
Cloudynsky
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 23 Sep 2017
Posts: 5
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Mon 30 Oct 2017 - 20:27    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Pour le kamishibai je suis entièrement d'accord mais c'est difficile à transposer sur le papier sans le visuel et surtout pour moi, le son.

Enfin c'est qu'un essai, je vois où je vais sans doute faire des "fautes" pour les prochaines Smile
Merci de vos retours
________________
Mourir, c'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long...
Back to top
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Offline

Joined: 31 Aug 2013
Posts: 4,140
Localisation: Loin, avec le respect
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Fri 3 Nov 2017 - 14:39    Post subject: Une histoire de gout. Reply with quote

Je présume que ça veut dire que le texte est abandonné. Passage en rejetées.
________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.




Back to top
Visit poster’s website
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group