Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

SadMask, la fille au masque de tristesse.
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kurumika 69
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 13
Localisation: euuuuh...bonne question, je suis au milieu des bois là...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 19:41    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

C'était en plein automne, alors que les feuilles tombaient, une jeune fille du nom de Léha marcha dans la forêt à côté de chez elle. Son regard était vide et elle laissa ses cheveux noirs bouclés camouflés son visage rempli de larmes silencieuses, encore une fois elle rentra des cours le cœur séré, encore une fois les gens ne l'avaient pas respecté elle est son corps meurtri.
"-Mais après tout maintenant, plus personnes ne respectent plus rien, chuchota-t-elle à elle-même, à quoi sert la vie si elle fait tant souffrir, la Mort doit bien rire de là où elle est...ou peut-être attend elle ?"
Un sourire mesquin et sadique se dessina sur son visage suivi de petit rire.
"-Peut-être... Asios attend peut-être un sacrifice.
-Ils méritent tous de mourir de tes propres mains" lui chuchota une voix presque inaudible.
Elle se retourna de tous les côtés mais ne vit rien, pourtant cette voix perçante qui était semblable a la sienne continuait de parler de la mort des jeunes personnes. Ne comprenant pas trop bien les raisons de cette voix, elle décida de rentrer chez elle en masquant son visage meurtri et sali par les larmes . Elle salua ses parents puis alla prendre une douche chaude, cette douche lui fit mal car l'eau désinfectait les plaies visibles sur son corps. La nuit allait tomber et elle entendait encore ces petits chuchotements alors elle attendit que ses parents aillent se coucher et alla dehors à côté de la forêt, elle remarqua quelque chose d'étrange, son ombre était visible alors que la lumière frappait à cet endroit mais surtout, l'ombre ne bougeait pas en même temps qu'elle. Elle allait se rapprocher et alors qu'elle allait la toucher quelque chose l'attrapa, c'était une fille de son collège qui essaya de l'emmener en la trainant par terre. Un jeune homme sortit de nulle part et assomma l'agresseur qui tomba lourdement sur le sol, il laissa le temps à la victime de se relever, il aida par la suite Léha. Elle trouva quelque chose d'étrange autour d'elle, les deux personnes changeaient d'apparence extrêmement vite pour ensuite redevenir ce qu'ils étaient. Le garçon disparut avec la fille au sol. Léha attendit quelques instants puis alla voir son ombre qui n'avait pas bouché mais qui comme les deux autres avant, changeait d'apparence très rapidement, des chuchotements lui reviennent en tête.
"-Il t'a peut-être sauvé, mais elle n'était pas seule sur le coup, tu as juste eu de la chance de tomber sur lui."
Elle frissonna et alla se coucher. Pendant la nuit elle fit un rêve étrange; elle était dans sa cave, la fille qui l'avait attaque était assise sur une chaise attachée et elle pleurait, son corps était parsemé de petites entailles, d'hématomes et elle avait des chaînes autour d'elle.
....
Léha se réveilla en sursaut et alla se préparer en vitesse pour partir d'ici.
"-Il faut que je me barre d'ici une bonne fois pour toutes !
-Attend...tu oublies quelque chose." lui chuchota encore et toujours cette voix.
Elle se retourna et fut comme attirer par un masque qu'elle avait acheté pour Halloween, le masque était blanc avec du sang sortant des yeux et de la bouche. Elle essaya de se débattre à l'intérieur d'elle mais a par sa tête qu'elle remua vivement elle ne bougea pas. Au bout de quelques minutes elle prit le masque et un ciseau et coupa le masque en forme de loup, elle le mit et se regarda dans le miroir. Elle détestait les miroirs car elle se trouvait moche et que les miroirs lui rappelais sa mocheté; mais avec ce masque sur la tête c'était différent, elle se trouvait magnifique. Elle décida de sécher les cours pour repeindre son masque en une couleur marron cannelle et elle redessina par-dessus les larmes rouge sang. Elle partit chez le coiffeur se faire une couleur châtaine qui ressortait bien avec ses yeux verts et bleu. Avant que la fin des cours sonne, elle alla chez la fille et attendit devant chez elle. Elle savait maintenant que le rêve était un rêve prémonitoire mais elle s'en fichait que le temps essaye de la prévenir, elle en avait marre de tout encaisser en elle. Quand elle vit la fille seule, elle l'attrapa, cette fille cria, hurla qu'on la lâche et la seule phrase qu'elle entendu avant de s'évanouir fut:
"-Viens avec moi, j'ai besoin de ton cœur."
Léha emmena sa victime dans sa cave et l'attacha avec des chaînes qui traînaient là depuis des années. Puis elle alla chercher un couteau de cuisine et une hachette pour se armer et un foulard qu'elle mis autour de la bouche de sa victime qui se réveilla et qui commença à pleurer en reconnaissant la fille qui l'avait enlevé.
"-Tu m'as fait souffrir si longtemps, tu m'as trahi toi que je considérais comme mon amie, tu as préféré salement salir ma réputation, avoue...avoue que tu as fait exprès que plus personne ne me parle, a cause de toi et de tes petits mensonges a mon égard, les gens m'ont frappé et le pire ils m'ont délaissée, expliqua Léha en lui plantant le hache dans la jambe, donc je vais me venger, oui moi la fille autrefois pacifiste je vais vous montrer toute ma colère que j'ai gardée au fond de moi pendant ces 3 longues...années et crois- moi ce n'est pas tes petites larmes qui vont m'arrêter, bien au contraire." Elle rigola sadiquement ne pouvant s'empêcher de donner des coups et de faire des petites entailles.
Il y avait cependant une chose qu'elle avait oubliée, les chaîne n'étaient pas très bien attaché, sa petite prisonnière réussit alors à se lever et a couru vers la porte sauf que celle-ci était fermée, elle vu le couteau et tenta de l'utiliser comme armes. En voulant se défendre elle coupa la joue gauche de Rosa qui se tordit de douleur avant de reprendre le couteau et de le planter dans le ventre de sa victime, une fois fait, elle la repoussa sur la chaise et l'as rattacha avec de la corde. Elle reprit la chaîne et attacha d'un côté le couteau et de l'autre la hachette, puis elle prit à crochet qu'elle attacha à sa ceinture, elle remis celle-ci et fit en sorte que le crochet soit dans son dos, elle enroula la chaîne autour de ce crochet et décida d'enlever le foulard de la bouche de sa victime.
"-Fais-moi ce que tu veux, mais quand je sortirais d'ici, je préviendrais la police ! menaça-t-elle.
-Tu crois me faire peur petite peste . Mais qui a dit que tu sortirais d'ici, une fois que j'aurai fini je brulerai ma maison avec toi et mes parents dedans." Répondit Léha le visage déformer par la folie.
La fille attaché remarqua alors dans un coin de la pièce, les parents dans un état déplorable avec un énorme trou au niveau du cœur.
"-Mais... TU ES FOLLE !???
-À qui la faute ? Hein ?"
Plusieurs longues minutes passèrent alors que Léha se faisait un malin plaisir à torturer sa victime, elle s'arrêta brusquement en entendant des gyrophares.
"-HA ! On a dû m'entendre crier, tu es fini sale tarée !"
Par-delà son masque, la jeune fille lança un regard froid et meurtrier. Elle tira sur une corde ce qui fit verser de l'essence dans toute la maison puis elle tira sur une autre corde ce qui fit tomber des allumettes.
"-C'est loin d'être la fin de mon histoire, mais avant de partir je vais te prendre un petit quelque chose...give...me your...heart !"
Elle lui arracha le cœur puis elle croqua dedans avant de recracher le morceau qu'elle avait. Les flammes commencèrent à arriver vers elle alors elle décida de sortir par un trou qu'elle avait fait avant. En sortant elle tomba nez à nez avec le garçon de la dernière fois.
"-Je savais que tu finirais comme ça... Ne t'en fais pas je ne dirai rien, venges-toi si ça te chante, je parlerai avec terreur de toi, SadMask.
-Je savais que tu ne serais pas net, Nico, mais merci de n'avoir rien dit la dernière fois.
-Qui a dit que j'existais, tu es devenu tellement folle que tu as fait vivre dans ton esprit les personnages de fiction que tu connaissais. Elle ne t'a pas attaqué cette nuit-là, ou du moins pas comme ça et ce n'est pas moi qui te suis sauvé.
-Je sais que je parle à quelqu'un de vrai sous cette vision Nico. Maintenant écoute- moi bien ! Si tu as le malheur de me dénoncer aux autres, je ne t'arrache pas que le cœur mais aussi tous tes muscles.
-Ça n'arrivera pas... SadMask."
Son visage changea encore comme la dernière fois puis il disparut en un flash. La police n'avait pas pensé à entourer la maison ce qui laissa le temps à la jeune fille de fuir. Elle irait au lycée comme prévu et elle continuerait sa vengeance à côté, elle visait tous ses anciens camarades de classe mais aussi les chasseurs. Ne vous moquez plus des autres et écoutez leurs souffrances car les plus tristes deviennent souvent les plus fous et ils finissent toujours par se venger, la solitude rend fous et le préjugé aussi.

Je me souviendrais toujours de son nouveau visage, elle a recousu sa joue gauche et a changé pour des vêtements plus propres et plus modernes. En faite, je l'ai toujours aidé mais je crois qu'elle modifiais mon apparence, après tout elle m'as appelé Nico alors que ce n'est pas mon nom, mais bon j'ai eu la vie sauve c'est déjà pas mal.
"-Mais, mais c'est pas un compte de fée sa papa..."
C'est pas grave, dormez les enfants maintenant j'ai autre chose a faire (P.S: Je suis désoler je voulais faire un truc comme ça, je le retirerais si sa plait pas XDD)
________________
Je suis une youtubeuse, une elfe noir au cœur de lumière qui invente des fictions ou des fanfictions. Pourquoi ? Parce que j'aime sa. Je veux devenir mangaka et avec une amie on c'est dit qu'un manga sur les creepypastas seraient génial.
A plus mes petits chatons gores XD
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 19:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cherry-Draws
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2016
Messages: 832
Localisation: Dans l'ombre.
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 20:52    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Je vais apporter une mauvaise nouvelle en voulant être honnête si je te dis que il n'y a que peu de chance que ton histoire soit accepté. Je laisse les autres voter et déposer les critiques et vais m'abstenir.

Il y a beaucoup d'incohérences et de choses peu compréhensibles, comme la scène où Léha entend la voix pour la première fois, le reste du texte est très confu et les actions se déroulent trop rapidement. Cette histoire ne ressemble pas à une creepypasta du à l'absence du moyen de transmission (il s'agit du moyen dont le texte parviens au lecteurs, pour que cela paraisse credible tu ne peux pas raconter l'histoire de Machine qui tue tout le monde comme cela, mais par exemple cela peut être le témoignage d'une victime d'un étrange phénomène qui décide d'en parler pour chercher de l'aide).

Ensuite, l'histoire en elle-même est très cliché, l'histoire de la pauvre jeune fille qui se fait martirisée par ses camarades et decide de tous les tuer parce qu'elle n'est pas contente et y arrive sans encombres. Ton personnage n'est de ce fait que très peu apréciable, je n'ai pas sympathisée pour ce qu'il lui est arrivé.
Pourtant j'ai vécu le harcèlement scolaire pendant 10 ans, mais la solution n'est pas de se venger en tuant tout le monde y compris les parents qui n'ont rien fait. (Je me suis vengée avec ma réussite scolaire, preuve que les autres n'ont pas eu raison de moi.)

Ton texte ensuite n'est pas agréable a lire, les phrases sont mal construite et ce n'est pas assez aéré. Une bonne relecture avec l'aide d'une autre personne réglera ce souci.



Mais il ne faut surtout pas que tu te decourages. Ce n'est qu'un debut et ce n'est pas parce que un de tes textes est "raté" que la Terre va s'arrêter de tourner. C'est de ses erreurs qu'on apprends.
Ce que je te conseille c'est de prendre un peu de recul par rapport aux Creepypastas en lisant celles qui sont proposées sur le site et les critiques des autres membres, faire des choses pour t'aérer l'esprit. Pour tes prochaines histoires évite de t'inspirer des Creepypastas contenant des personnages très connus (Jeff the Killer, Eyeless Jack, Ben Drowned...) même si -comme tout membre du fandom - les aimes beaucoup, ce ne sont pas des exemples a reproduire pour eviter de faire "comme" ou "à la manière de".


J'espère t'avoir aide et n'hésite pas à me contacter par Messagerie Privée si tu le désir.
________________
I was born to live my life, not to please you.


If you want write for others, don't even think about starting.


You correct me for every little mistake I made, but I am proud to didn't made the mistake to be like you.


Dernière édition par Cherry-Draws le Ven 19 Jan 2018 - 17:01; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kurumika 69
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 13
Localisation: euuuuh...bonne question, je suis au milieu des bois là...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 21:18    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Cherry-Draws a écrit:
Mon commentaire sera toujours plus sérieux que celui du haut.

Je vais apporter une mauvaise nouvelle en voulant être honnête si je te dis que il n'y a que peu de chance que ton histoire soit accepté. Je laisse les autres voter et déposer les critiques et vais m'abstenir.

Il y a beaucoup d'incohérences et de choses peu compréhensibles, comme la scène où Léha entend la voix pour la première fois, le reste du texte est très confu et les actions se déroulent trop rapidement. Cette histoire ne ressemble pas à une creepypasta du à l'absence du moyen de transmission (il s'agit du moyen dont le texte parviens au lecteurs, pour que cela paraisse credible tu ne peux pas raconter l'histoire de Machine qui tue tout le monde comme cela, mais par exemple cela peut être le témoignage d'une victime d'un étrange phénomène qui décide d'en parler pour chercher de l'aide).

Ensuite, l'histoire en elle-même est très cliché, l'histoire de la pauvre jeune fille qui se fait martirisée par ses camarades et decide de tous les tuer parce qu'elle n'est pas contente et y arrive sans encombres. Ton personnage n'est de ce fait que très peu apréciable, je n'ai pas sympathisée pour ce qu'il lui est arrivé.
Pourtant j'ai vécu le harcèlement scolaire pendant 10 ans, mais la solution n'est pas de se venger en tuant tout le monde y compris les parents qui n'ont rien fait. (Je me suis vengée avec ma réussite scolaire, preuve que les autres n'ont pas eu raison de moi.)

Ton texte ensuite n'est pas agréable a lire, les phrases sont mal construite et ce n'est pas assez aéré. Une bonne relecture avec l'aide d'une autre personne réglera ce souci.



Mais il ne faut surtout pas que tu te decourages. Ce n'est qu'un debut et ce n'est pas parce que un de tes textes est "raté" que la Terre va s'arrêter de tourner. C'est de ses erreurs qu'on apprends.
Ce que je te conseille c'est de prendre un peu de recul par rapport aux Creepypastas en lisant celles qui sont proposées sur le site et les critiques des autres membres, faire des choses pour t'aérer l'esprit. Pour tes prochaines histoires évite de t'inspirer des Creepypastas contenant des personnages très connus (Jeff the Killer, Eyeless Jack, Ben Drowned...) même si -comme tout membre du fandom - les aimes beaucoup, ce ne sont pas des exemples a reproduire pour eviter de faire "comme" ou "à la manière de".


J'espère t'avoir aide et n'hésite pas à me contacter par Messagerie Privée si tu le désir.


Merci de ta critique sincère. Je vais la refaire sûrement en prenant mon temps pour la réécrire tout doucement,  quand j'ai commencé a l'écrire c'était quand j'ai découvert les creepypastas donc il y a deux trois ans et donc je peut comprendre qu'elle soit rater,  en faite j'ai eu peur de faire trop long,  on sait jamais ce n'est peut être pas autoriser. 
Merci de m'avoir dit ce qu'était que le moyen de transmission,  j'avoue que quand je lisais dans les commentaires "absence de transmission" je comprenais sans trop comprendre. 


Vois tu j'ai été aussi harceler mais par apport a toi apparament,  je n'ai pas pu m'en sortir par ma réussite scolaire,  oui je vais l'avouer a plein poumons,  j'avais a un moment une envie de vengeance au point de tuer (bon heureusement je suis consciente). Mais oui je veux bien croire que ce soit très cliché et comme je l'ai explique elle date comme même un peu.


Comme avec le dessin  Very Happy ,  il faut encore et encore recommencé. 


Je peux poser une question complètement conne et je sais que tu n'es pas modos mais bon,  tu pense qu'on peut reposter la même histoire ou il faudras que je change complètement de contexte ?


Mmh... Moui... Je suis plutot timide donc nos discussions seront vide mais si tu veux  Smile
________________
Je suis une youtubeuse, une elfe noir au cœur de lumière qui invente des fictions ou des fanfictions. Pourquoi ? Parce que j'aime sa. Je veux devenir mangaka et avec une amie on c'est dit qu'un manga sur les creepypastas seraient génial.
A plus mes petits chatons gores XD
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cherry-Draws
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2016
Messages: 832
Localisation: Dans l'ombre.
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 21:38    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

C'est naturel, j'essaie d'aider les autres. Tu as tout ton temps pour réécrire ton histoire et elle n'est pas trop longue, il y a des histoires plutôt longues qui sont acceptées sur le site.

Il m'a fallu plusieurs semaines avant de comprendre ce qu'était le moyen de transmission donc ne t'inquiète surtout pas.


Pour l'histoire de harcèlement, j'avais surtout envie que les adultes ouvrent leur yeux et comprennent la réalité (des adultes m'ont dit que c'était moi la fautive, que j'avais un problème mental et m'ont envoyé voir un psychologue, ce qui n'a servi à rien). En grandissant je voulais et désirais que mes camarades aux yeux gorgés de mépris, ceux qui me jugeaient sans rien connaître de moi, ceux qui prétendaient que j'avais des relations sexuelles avec des hommes et des femmes, je ne voulais les tuer. Je voulais simplement qu'ils COMPRENNENT et SACHENT ce que je ressentais et vivais, qu'ils prennent conscience de leurs actes et les regretter.

Mais j'ai appris à ne plus vivre avec cela. J'allais debuter des études d'art, je ne pouvais vivre avec la rancoeur et la haine, je devais me devouer entièrement à ce pourquoi je me suis battue nuit et jour. L'art m'a beaucoup aidé à devenir épanouie et ouverte aux autres, à me faire des copains et à évoluer. Le dessin et l'écriture constituaient un refuge et m'ont aidé à supporter coups et injures, aujourd'hui je désire partager et evoluer. Cela a pris du temps mais c'est venu.



Pour répondre à ta question, je pense qu'il faudrait mieux de changer de contexte, l'histoire étant plutôt clichée et dejà très exploitée.
Ensuite, je t'ai juste proposé de me parler par Messagerie Privée mais ne te sens pas obligée.
________________
I was born to live my life, not to please you.


If you want write for others, don't even think about starting.


You correct me for every little mistake I made, but I am proud to didn't made the mistake to be like you.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 1 936
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 21:50    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages :
Kurumika 69 a écrit:
C'était en plein automne, alors que les feuilles tombaient, une jeune fille du nom de Léha marcha dans la forêt à côté de chez elle. Son regard était vide et elle laissa ses cheveux noirs bouclés camouflés son visage rempli de larmes silencieuses, encore une fois elle rentra des cours le cœur séré, encore une fois les gens ne l'avaient pas respecté elle est son corps meurtri.

On n'utilise pas le passé simple, c'est mis d'office dans les règles du newfag en page d'accueil du forum, dommage que tu n'ai pas pris la peine de lire ces quelques lignes.

"-Mais après tout maintenant, plus personnes ne respectent plus rien, chuchota-t-elle à elle-même, à quoi sert la vie si elle fait tant souffrir, la Mort doit bien rire de là où elle est...ou peut-être attend elle ?"
Un sourire mesquin et sadique se dessina sur son visage suivi de petit rire.
"-Peut-être... Asios attend peut-être un sacrifice.
-Ils méritent tous de mourir de tes propres mains" lui chuchota une voix presque inaudible.

Une creepypasta raconte une aventure vécue/rapporté, des dialogue présenté sous une forme traditionnelle sont dons impossible, puisqu'il est réellement difficile et assez improbable de se souvenir au mot près d'une conversation.

Elle se retourna de tous les côtés mais ne vit rien, pourtant cette voix perçante qui était semblable a la sienne continuait de parler de la mort des jeunes personnes. Ne comprenant pas trop bien les raisons de cette voix, elle décida de rentrer chez elle en masquant son visage meurtri et sali par les larmes . Elle salua ses parents puis alla prendre une douche chaude, cette douche lui fit mal car l'eau désinfectait les plaies visibles sur son corps. La nuit allait tomber et elle entendait encore ces petits chuchotements alors elle attendit que ses parents aillent se coucher et alla dehors à côté de la forêt, elle remarqua quelque chose d'étrange, son ombre était visible alors que la lumière frappait à cet endroit mais surtout, l'ombre ne bougeait pas en même temps qu'elle. Elle allait se rapprocher et alors qu'elle allait la toucher quelque chose l'attrapa, c'était une fille de son collège qui essaya de l'emmener en la trainant par terre. Un jeune homme sortit de nulle part et assomma l'agresseur qui tomba lourdement sur le sol, il laissa le temps à la victime de se relever, il aida par la suite Léha. Elle trouva quelque chose d'étrange autour d'elle, les deux personnes changeaient d'apparence extrêmement vite pour ensuite redevenir ce qu'ils étaient. Le garçon disparut avec la fille au sol. Léha attendit quelques instants puis alla voir son ombre qui n'avait pas bouché mais qui comme les deux autres avant, changeait d'apparence très rapidement, des chuchotements lui reviennent en tête.

"-Il t'a peut-être sauvé, mais elle n'était pas seule sur le coup, tu as juste eu de la chance de tomber sur lui."

D'accord, on a donc des ombres bizarres, une fille de son collège et un type qui change tous les deux d'apparence comme si tout était normal et Léha ne réagit absolument pas, tout va bien.

Elle frissonna et alla se coucher. Pendant la nuit elle fit un rêve étrange; elle était dans sa cave, la fille qui l'avait attaque était assise sur une chaise attachée et elle pleurait, son corps était parsemé de petites entailles, d'hématomes et elle avait des chaînes autour d'elle.
....
Léha se réveilla en sursaut et alla se préparer en vitesse pour partir d'ici.
"-Il faut que je me barre d'ici une bonne fois pour toutes !
-Attend...tu oublies quelque chose." lui chuchota encore et toujours cette voix.
Elle se retourna et fut comme attirer par un masque qu'elle avait acheté pour Halloween, le masque était blanc avec du sang sortant des yeux et de la bouche. Elle essaya de se débattre à l'intérieur d'elle mais a par sa tête qu'elle remua vivement elle ne bougea pas. Au bout de quelques minutes elle prit le masque et un ciseau et coupa le masque en forme de loup, elle le mit et se regarda dans le miroir. Elle détestait les miroirs car elle se trouvait moche et que les miroirs lui rappelais sa mocheté; mais avec ce masque sur la tête c'était différent, elle se trouvait magnifique. Elle décida de sécher les cours pour repeindre son masque en une couleur marron cannelle et elle redessina par-dessus les larmes rouge sang. Elle partit chez le coiffeur se faire une couleur châtaine qui ressortait bien avec ses yeux verts et bleu. Avant que la fin des cours sonne, elle alla chez la fille et attendit devant chez elle. Elle savait maintenant que le rêve était un rêve prémonitoire mais elle s'en fichait que le temps essaye de la prévenir, elle en avait marre de tout encaisser en elle. Quand elle vit la fille seule, elle l'attrapa, cette fille cria, hurla qu'on la lâche et la seule phrase qu'elle entendu avant de s'évanouir fut:
"-Viens avec moi, j'ai besoin de ton cœur."

C'est une collégienne qui en enlève une autre sans le moindre problème ?...


Léha emmena sa victime dans sa cave et l'attacha avec des chaînes qui traînaient là depuis des années. Puis elle alla chercher un couteau de cuisine et une hachette pour se armer et un foulard qu'elle mis autour de la bouche de sa victime qui se réveilla et qui commença à pleurer en reconnaissant la fille qui l'avait enlevé.
"-Tu m'as fait souffrir si longtemps, tu m'as trahi toi que je considérais comme mon amie, tu as préféré salement salir ma réputation, avoue...avoue que tu as fait exprès que plus personne ne me parle, a cause de toi et de tes petits mensonges a mon égard, les gens m'ont frappé et le pire ils m'ont délaissée, expliqua Léha en lui plantant le hache dans la jambe, donc je vais me venger, oui moi la fille autrefois pacifiste je vais vous montrer toute ma colère que j'ai gardée au fond de moi pendant ces 3 longues...années et crois- moi ce n'est pas tes petites larmes qui vont m'arrêter, bien au contraire." Elle rigola sadiquement ne pouvant s'empêcher de donner des coups et de faire des petites entailles.

Tout le monde a des chaines et une hachette chez soit voyons...


Il y avait cependant une chose qu'elle avait oubliée, les chaîne n'étaient pas très bien attaché, sa petite prisonnière réussit alors à se lever et a couru vers la porte sauf que celle-ci était fermée, elle vu le couteau et tenta de l'utiliser comme armes.

Elle a une hache de plantée dans la jambe et elle court tranquillement ?

En voulant se défendre elle coupa la joue gauche de Rosa qui se tordit de douleur avant de reprendre le couteau et de le planter dans le ventre de sa victime, une fois fait, elle la repoussa sur la chaise et l'as rattacha avec de la corde. Elle reprit la chaîne et attacha d'un côté le couteau et de l'autre la hachette, puis elle prit à crochet qu'elle attacha à sa ceinture, elle remis celle-ci et fit en sorte que le crochet soit dans son dos, elle enroula la chaîne autour de ce crochet et décida d'enlever le foulard de la bouche de sa victime.
"-Fais-moi ce que tu veux, mais quand je sortirais d'ici, je préviendrais la police ! menaça-t-elle.
-Tu crois me faire peur petite peste . Mais qui a dit que tu sortirais d'ici, une fois que j'aurai fini je brulerai ma maison avec toi et mes parents dedans." Répondit Léha le visage déformer par la folie.
La fille attaché remarqua alors dans un coin de la pièce, les parents dans un état déplorable avec un énorme trou au niveau du cœur.

Ah parce qu'entre temps ses parents sont rentrés et elle les a tués tranquillement ? Sacrée journée pour Léha.

"-Mais... TU ES FOLLE !???
-À qui la faute ? Hein ?"
Plusieurs longues minutes passèrent alors que Léha se faisait un malin plaisir à torturer sa victime, elle s'arrêta brusquement en entendant des gyrophares.
"-HA ! On a dû m'entendre crier, tu es fini sale tarée !"
Par-delà son masque, la jeune fille lança un regard froid et meurtrier. Elle tira sur une corde ce qui fit verser de l'essence dans toute la maison puis elle tira sur une autre corde ce qui fit tomber des allumettes.

C'est pas enflammer une cave qui va faire que toute la maison va brûler, des allumettes ça ne s'allume pas tout seul...

"-C'est loin d'être la fin de mon histoire, mais avant de partir je vais te prendre un petit quelque chose...give...me your...heart !"

Pourquoi elle parle anglais d'un coup ?

Elle lui arracha le cœur puis elle croqua dedans avant de recracher le morceau qu'elle avait. Les flammes commencèrent à arriver vers elle alors elle décida de sortir par un trou qu'elle avait fait avant. En sortant elle tomba nez à nez avec le garçon de la dernière fois.

Elle arrache un coeur à mains nue ? Et donc elle a aussi eu le temps de faire un trou dans sa cave ? Encore une fois, sacrée journée.

"-Je savais que tu finirais comme ça... Ne t'en fais pas je ne dirai rien, venges-toi si ça te chante, je parlerai avec terreur de toi, SadMask.
-Je savais que tu ne serais pas net, Nico, mais merci de n'avoir rien dit la dernière fois.

Hm. La 1ere fois le mec sort de nul part, elle le revoit pour la seconde fois et elle connait son nom...

-Qui a dit que j'existais, tu es devenu tellement folle que tu as fait vivre dans ton esprit les personnages de fiction que tu connaissais. Elle ne t'a pas attaqué cette nuit-là, ou du moins pas comme ça et ce n'est pas moi qui te suis sauvé.
-Je sais que je parle à quelqu'un de vrai sous cette vision Nico. Maintenant écoute- moi bien ! Si t'as le malheur de me dénoncer aux autres, je ne t'arrache pas que le cœur mais aussi tous tes muscles.
-Ça n'arrivera pas... SadMask."
Son visage changea encore comme la dernière fois puis il disparut en un flash. La police n'avait pas pensé à entourer la maison ce qui laissa le temps à la jeune fille de fuir. Elle irait au lycée comme prévu et elle continuerait sa vengeance à côté, elle visait tous ses anciens camarades de classe mais aussi les chasseurs. Ne vous moquez plus des autres et écoutez leurs souffrances car les plus tristes deviennent souvent les plus fous et ils finissent toujours par se venger, la solitude rend fous et le préjugé aussi.

Elle se retrouve à vivre toute seule, sans parents donc sans argent, et elle va au lycée, tout est normal quoi...

Je me souviendrais toujours de son nouveau visage, elle a recousu sa joue gauche et a changé pour des vêtements plus propres et plus modernes. En faite, je l'ai toujours aidé mais je crois qu'elle modifiais mon apparence, après tout elle m'as appelé Nico alors que ce n'est pas mon nom, mais bon j'ai eu la vie sauve c'est déjà pas mal.
"-Mais, mais c'est pas un compte de fée sa papa..."
C'est pas grave, dormez les enfants maintenant j'ai autre chose a faire (P.S: Je suis désoler je voulais faire un truc comme ça, je le retirerais si sa plait pas XDD)


Moyen de transmission : absent

Sentiments éveillés : néant

Style/lisibilité : énormément de fautes, des tournures bizarres, des phrases vide de sens

Intérêt : c'est vide, cliché, ça sera un contre désolée.
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ocene
Ancien
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2013
Messages: 1 108
Localisation: Poveglia
Féminin

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 22:08    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Cherry a déjà dit le principal sur ton histoire, je ne vais pas voter, ni mettre les critères pour l'instant, parce que ton texte ne risque pas de passer comme ça, mais si tu souhaites y apporter des modifications tu peux, et je vais te dire quelques incohérences que j'ai pu voir dans ton texte pour que tu puisses voir un peu le problème !

Tout d'abord ce n'est pas une creepypasta, il manque le mdt, comme nous parvient l'histoire? à la fin c'est le père qui la raconte à ses enfants, mais comment ça nous parvient à nous?

Et donc pour les incohérences :
-Tout d'abord, la fille va dans la forêt la nuit, toute seule, et comme par hasard elle tombe sur une fille de son collège, qui lui veut du mal sans raison, et dans cette même forêt au même moment, la nuit, il y a aussi un garçon qui se ballade? est-ce qu'Il y a de l'animation la nuit dans cette forêt ou c'est juste dans sa tête tout ça? c'est un peu confus.

- Léha, une simple collégienne arrive à capturer une autre fille de son âge, puis arrive à la transporter sans problème jusqu'à sa cave, et les parents ils sont où? personne n'a vu l’enlèvement? Et comment sa camarade de classe arrive à s'évanouir alors qu’apparemment Léha n'a aucune arme sur elle pour la frapper à la tête par exemple.

-Léha donne des coups de hache à la fille mais ça lui fait juste des petites entailles, une hache c'est quelque chose d'assez "lourd" donc quand tu frappes quelqu'un avec, ça ne va pas seulement lui faire des petites cicatrices, ça va carrément l'ouvrir. Et pareil pour les coups de couteau, je ne suis pas sûre qui tu puisses arriver à parler normalement avoir en avoir eu dans le ventre.

- Pour le coup de la corde je n'ai pas compris comment c'était possible, il y avait des bidons d'essence attachés dans toute la maison reliés par une corde dans la cave?! Pareil pour les allumettes, de plus il faut déjà les allumer avant de les faire tomber sur le sol.

- Pourquoi tout à coup, Léha se met à parler en anglais quand elle demande à la fille de lui donner son cœur? Et un cœur ça ne s'arrache pas comme ça à mains nues, il faut d'abord ouvrir ect, je ne sais pas si c'est ce qui se passe dans ton histoire, mais si c'est le cas ça manque de précision et ça rend tout ça illogique.

Voilà, ce que j'ai vu voir, il y a aussi certaines phrases qui ne sont pas très claires donc ça rend le texte très confus, voir incompréhensible pour certains passages. Et évidemment il y a le problème du cliché, l'adolescente harcelée qui devient une tueuse par la suite pour se venger c'est devenu assez cliché, et puis il faut dire que ce n'est pas réaliste, personne ne fait ça dans la vraie vie, encore moins une collégienne, du coup ça manque aussi de réalisme et le but d'une creepypasta c'est quand même d'être suffisamment réaliste pour que les gens puissent y croire, mais j'espère que mon avis et l'avis des autres va t'aider à améliorer tout ça, tu as pas mal d'imagination, donc je suis sûre que tu peux écrire quelque chose de beaucoup mieux et beaucoup plus intéressant qu'une histoire d’adolescente psychopathe. Very Happy
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kurumika 69
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 13
Localisation: euuuuh...bonne question, je suis au milieu des bois là...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 22:11    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Je prend vos critique et je vais essayer de changer d histoire. 
________________
Je suis une youtubeuse, une elfe noir au cœur de lumière qui invente des fictions ou des fanfictions. Pourquoi ? Parce que j'aime sa. Je veux devenir mangaka et avec une amie on c'est dit qu'un manga sur les creepypastas seraient génial.
A plus mes petits chatons gores XD
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dimensio 2.0
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2014
Messages: 162
Localisation: Over the rainbow
Masculin 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 17 Jan 2018 - 23:15    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Bon*se craque les doigts* on a du boulot.

Cohérence :
/!\ JE PRENDS ICI UNE VERSION CORRIGE PAR MES SOINS ET RÉARRANGÉ. J'AI CEPENDANT ESSAYE DE GARDER L'ESPRIT DU RÉCIT. MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION. /!\

C'était en plein automne, alors que les feuilles tombaient, (Les feuilles tombent en automne, cela est normal et je ne pense pas que cela soit nécessaire de le préciser. ) une jeune fille du nom de Léha marchait dans la forêt à côté de chez elle. Son regard était vide et elle laissait ses cheveux noirs bouclés camoufler son visage empli de larmes silencieuses. (Les larmes ne font pas vraiment de bruits, je ne comprends pas comment elles peuvent être silencieuses.) Encore une fois elle rentrait des cours le cœur serré. Encore une fois, les gens ne l'avaient pas respecté elle et son corps meurtri.

Pour rendre ton propos plus crédible, tu pourrais par exemple donner un nom de lieu précis (j'entends par là une forêt existante)à cette forêt. Cela rendrait l'immersion plus facile pour le lecteur et permettrait plus facilement de s'imaginer la scène.

"- Mais après tout maintenant, les gens ne respectent plus rien, se chuchota-t-elle, à quoi sert la vie si elle fait tant souffrir, la Mort doit bien rire de là où elle est ... Ou peut-être attend-elle ?" (Pourquoi personnifier la mort ici ? Pourquoi partir du postulat que la mort est machiavélique et qu'elle ne veut que le malheur des gens ? Pourquoi ne pas simplement se dire qu'elle n'est qu'un phénomène naturelle qui arrive parce qu'elle doit arriver, c'est tout. Ainsi, cette allusion ne sert pas vraiment ton propos ni le déroulement de ton récit.)(De plus, pourquoi se questionner sur l'attente de la mort ? Elle attend, puisque les gens ne sont pas morts, elle ne peut pas faire autrement. On comprend ici l'idée que ton personnage va devenir une sorte d'émissaire de la mort, mais c'est amené très malhabilement.)

Un sourire mesquin et sadique se dessina sur son visage et s'en suivi un petit rire. (Elle pleurait il y n'a pas 3 secondes. Pourquoi un tel changement ? Où est la rationalité de ce changement ? Encore une fois, le fait qu'elle va devenir dérangé est amené malhabilement et il se dessine un défaut qui transparait dans toute cette histoire : c'est une vision très naïve de l'horreur et de la "folie" (je n'aime pas employer ce mot, tout verra plus tard). On peut sentir toute ta "bonne" volonté à essayer de nous faire peur tout en nous faisant sympathiser avec le personnage principal. Cependant, ce type de creepypasta, inspirée par Jeff the Killer et ses milliards de versions, Laughing Jack et tant d'autre, est sûrement le type de pasta le plus dur à écrire, tout simplement parc que nous avons des éléments de comparaison. "Tiens tel aspect ressemble à Jeff, celui là à Slender, celui là à Jack". J'espère que tu vois ce que j'essaye de te dire : ce type de pasta est pratiquement impossible à réussir, dans l'exercice est ardu et le speech de base vu et revu.)

"-Peut-être ... Asios attend peut-être un sacrifice. (Nani ? C'est qui ça ? On comprendra plus tard que c'est une création de Léha, mais il n'a aucun intérêt dans le reste de l'histoire.)

-Ils méritent tous de mourir de tes propres mains" lui chuchota une voix presque inaudible.

Elle se retourna mais ne vit rien. Pourtant cette voix perçante qui était semblable à la sienne (Alors ici, j'ai laissé la comparaison pour pouvoir te dire que personne ne sait vraiment à quoi sa voix ressemble. Il est vrai qu'après une écoute de sa voix préenregistrée, il est possible de la connaitre, mais le cerveau humain ne garde pas le son qu'il a entendu pendant longtemps et la voix que tu entends à travers ton crâne revient à la charge. Ainsi, tu ne peux pas comparer consciemment ta voix à une autre.) continuait de parler de décès de jeunes personnes. Ne comprenant pas les origines de cette voix, elle décida de rentrer chez elle en masquant son visage blessé et sali par les larmes. (Et la voix, elle devient quoi ? Elle entend toujours les chuchotements ?) Elle salua ses parents puis partis en vitesse prendre une douche chaude. Cette douche lui fit mal car l'eau désinfectait ses plaies. La nuit allait tomber et elle entendait encore ces petits chuchotements. Alors elle attendit que ses parents se couchèrent et sortit dehors pour aller à côté de la forêt.(Pourquoi ? Juste, pourquoi ? Est ce parce qu'elle pense que, puisque c'est là bas qu'elle a entendu pour la première fois ces chuchotements, leur origine se trouve là bas ? Il faudrait préciser.) Elle y remarqua quelque chose d'étrange. Son ombre était visible alors que les rayons du soleil couchant éclairait à cet endroit mais surtout, que l'ombre ne bougeait pas en même temps qu'elle. Elle se rapprochait et alors qu'elle allait toucher cette ombre, une main l'empoigna par le bras. C'était une fille de son ancien collège qui essayait de l'emmener de force. (Et, pourquoi elle essaye de l'emmener de force ? Il faudrait une explication.) Un jeune homme sortit de nul part et assomma l'agresseur qui tomba lourdement sur le sol. Le jeune homme laissa le temps à la fille de se relever, puis il alla aider Léha. (Pourquoi il assomme l'agresseur puis la laisse se relever ? Et qu'il n'essaye pas de s'enfuir avec Léha ? Cela n'est pas logique.) Cette dernière trouva que tout était étrange autour d'elle, les deux personnes changeaient d'apparence extrêmement vite pour ensuite redevenir ce qu'ils étaient. (Changeaient d'apparence ? Quelles formes prennent-ils ? Tu l'auras compris, explication nécessaire ici.) Le garçon disparut alors avec la fille qui avait tenté de l'agresser. (Disparut ? Comment ? Vaporisé en millions de papillons blancs ? La stessa cosa, précision nécessaire ici.(PNI)) Léha attendit quelques instants (Genre, sans paniquer, comme ça, dans le plus grand des calmes ? Ce n'est pas très humain comme réaction après une agression et une vaporisation.) puis alla voir son ombre qui n'avait pas bougé (Mais alors, si l'ombre ne bouge pas, quand est-elle apparue ? Au moment où Léha s'est rendu compte de son existence ? Quand les rayons du soleil bougèrent ? PNI) mais qui, comme les deux autres avant, changeait d'apparence très rapidement.(Et Léha ne panique toujours pas ?) Les chuchotements lui revinrent en tête à ce moment là. (Il faudrait le dire qu'ils s'étaient arrêtés, cela aurait été judicieux pour la suite.)

"-Il t'a peut-être sauvé, mais elle n'était pas seule sur le coup, tu as juste eu de la chance de tomber sur lui."

Elle frissonna et repartit chez elle se coucher. (Mon Dieu, elle n'en a tellement rien à foutre, s'en est fascinant. L'héroïne ne commence-t-elle pas à se demander si il n'y a pas un léger problème ? Dans le cas contraire, je reviendrais sous peu sur l'utilisation de la psychose dans une pasta et dans un récit d'horreur en général.) Pendant la nuit, elle fit un rêve étrange : elle était dans sa cave, la fille qui l'avait attaqué été assise sur une chaise attachée par d'épaisses cordes et elle pleurait. Le sol était parsemé de morceaux de chaînes. Son corps était parsemé de petites entailles, d'hématomes.

Léha se réveilla en sursaut et commença à se préparer en vitesse pour partir d'ici. (Pourquoi partir comme ça ? Rien n'est dit sur si elle a eu peur, PNI.)

"-Il faut que je me barre d'ici une bonne fois pour toutes ! (Encore une fois, pourquoi ? PNI.)
-Attends … Tu oublies quelque chose." lui chuchota encore et toujours cette voix.
Elle se retourna et fut comme attirée par un masque qu'elle avait acheté pour Halloween. (Enfin une indication temporelle. L'autre question qui vient en suivant : "C'est mignon, mais quel Halloween ? Celui d'une il y a 12 ans ? PNI.) Le masque était blanc avec du sang sortant des yeux et de la bouche. (Nani ? Et elle a cette horreur dans sa chambre sans que ses parents s'en aperçoivent ?)Elle essaya de résister mais à par sa tête qu'elle remua vivement, elle restait obnubilée par ce déguisement. Au bout de quelques minutes, elle fini par le prendre le masque et une paire de ciseaux et découpa le masque pour lui donner la forme d'un loup, elle le mit et se regarda dans le miroir. (Pourquoi la forme d'un loup ? Est ce que cela à une importance particulière pour l'héroïne ? PNI) Elle détestait les miroirs car elle se trouvait moche et que les miroirs lui rappelaient sa laideur ; mais avec ce masque sur la tête c'était différent, elle se trouvait magnifique. Elle décida de sécher les cours pour repeindre son masque en une couleur marron cannelle et elle redessina par-dessus des larmes rouge sang. (Et ses parents/son lycée/ses profs ne disent rien ? Ils la laissent sécher sans aucune forme de respect ? A moins que ton histoire ne se passe pas en France, cela est très peu probable.) Elle alla chez le coiffeur se faire une couleur châtaigne, qui ressortirait bien avec ses yeux verts et bleus. (Alors là, non. Juste non. On sent la fanfic à plein nez. Pardon, je me calme. Tu ne peux pas faire agir ton personnage de cette façon, tout simplement parce que cela ne respecte pas le sens commun. Et elle est encore assez lucide pour respecte r ce sens commun, cela se sent. Ce que je veux dire, c'est qu'on a l'impression qu'elle veut ressembler à ClockWork et cela n'est pas le but d'une pasta originale. Le but est de créer son propre univers, pas "faire comme", comme l'a dit Cherry-Draws.) Avant la fin des cours, elle alla chez cette fille qui l'avait violenté la veille, et attendit devant. Elle savait maintenant que le rêve qu'elle avait eu était prémonitoire. (Par quelle magie vaudou elle l'a appris ? PNI) Mais elle ne s'en préoccupait pas. Elle en avait marre de tout encaisser en elle. Quand elle vit la fille seule, elle l'attrapa sauvagement. Cette fille cria, hurla qu'on la lâche et la seule phrase qu'elle entendit avant de s'évanouir fut : (De s'évanouir ? Comment Léha l'assomme/endort/autre-qui-ne-me-vient-pas-à-l'esprit-pour-l'instant ? PNI.)

"-Viens avec moi, j'ai besoin de ton cœur." (Hein ? Pourquoi ? Cela n'a aucun réel fondement.)

Léha emmena sa victime dans la cave familiale et l'attacha avec les chaînes qui traînaient là depuis des années. Puis elle alla chercher un couteau de cuisine et une hachette pour s'armer (Pourquoi elle ferait cela ? PNI.) et un foulard qu'elle mis autour de la bouche de sa victime. Cette dernière se réveilla et qui commença à pleurer en reconnaissant la fille qui l'avait enlevé.

"-Tu m'as fait souffrir si longtemps, tu m'as trahi toi que je considérais comme mon amie, tu as préféré salir ma réputation, avoue … Avoue que tu l'as fait exprès pour que plus personne ne me parle, à cause de toi et de tes petits mensonges à mon égard, les gens m'ont frappé. (Petits mensonges = violences physiques ? Punaise, je n'imagine même pas les gros mensonges alors.) Et pire que tout, ils m'ont délaissé, expliqua Léha en lui plantant le hache dans la jambe, donc je vais me venger, oui moi la fille autrefois pacifique je vais vous montrer toute la colère que j'ai gardé au fond de moi pendant ces 3 longues années et crois- moi ce n'est pas tes petites larmes qui vont m'arrêter, bien au contraire."


Elle rigola sadiquement, (Cliché. Pas nécessaire à ce stade de l'histoire.) ne pouvant s'empêcher de donner des coups et de faire des petites entailles.
Il y avait cependant une chose qu'elle avait oublié. Les chaîne n'étaient pas très bien attachées, sa captive réussit alors à se lever et à courir vers la porte sauf que celle-ci était fermée, elle a vu le couteau et a voulu l'utiliser pour se défendre. En essayant d'éloigner sa tortionnaire, elle coupa la joue gauche de Rosa (C'est qui ça ? PNI.) qui se tordit de douleur avant de reprendre le couteau et de le planter dans le ventre de sa victime. (SA MERE CA FAIT MAL. Et pif, je te plante. Le changement est un peu trop radical et rapide.) Elle la poussa ensuite sur la chaise et la rattacha avec de la corde. Elle reprit la chaîne et attacha d'un côté le couteau et de l'autre la hachette, puis elle prit un crochet qu'elle attacha à sa ceinture. Elle remis celle-ci et fit en sorte que le crochet soit dans son dos. Puis elle ré-enroula la chaîne pour attacher encore plus solidement sa proie pour ensuite la fixer à sa ceinture autour du crochet (Pour quelle obscure raison fait-elle cela ? PNI.) et décida d'enlever le foulard de la bouche de sa victime.

"-Fais-moi ce que tu veux, mais quand je sortirais d'ici, je préviendrais la police ! Menaça-t-elle. (A quel moment penses-t-elle être en position de menacer ?)

-Tu crois me faire peur petite peste . Mais qui a dit que tu sortirais d'ici, une fois que j'aurai fini je brûlerai ma maison avec toi et mes parents dedans." répondit Léha le visage déformé par la folie. (Là on va attaquer un gros morceau. La "folie", comme je déteste le dire, n'est pas cette psychose que tu nous proposes ici. Enfin, pas que. La "folie" est un terme qui désigne l'ensemble des maladies mentales que peut possiblement vivre un homme. Ainsi, dire "je suis fou" n'est pas correct, dans le sens où tu as une pathologie spécifique, tu n'es pas que "fou". Je pourrais aussi soulever la question du tunnel de réalité mais je ne vais pas le faire, car trop polémique, mais ce que tu dois retenir est le fait que tu ne peux pas te dire "je suis fou". Tu peux décrire les réactions, les émotions, les pensées du personnage, mais ne le case pas comme "fou" directement. Cela dénote d'une profonde méconnaissance du sujet, d'une sur-idéalisation de la "folie" et un "amour" naïf de la folie.)

La fille attaché remarqua alors, dans un coin de la pièce, les parents de Léha dans un état déplorable avec un énorme trou au niveau du cœur.

"-Mais... TU ES FOLLE !???

-À qui la faute ? Hein ?"

Plusieurs longues minutes passèrent et alors que Léha prenait un malin plaisir à torturer sa victime, elle s'arrêta brusquement en entendant des gyrophares.

"-HA ! On a dû m'entendre crier, tu es finie sale tarée !" cria la fille au milieu des sanglots de douleur.

A travers son masque, Léha lança un regard froid et meurtrier. Elle tira sur une corde ce qui fit verser de l'essence dans toute la maison puis elle tira sur une autre corde ce qui fit tomber des allumettes. (Et elle a prévu ça quand ? Chez le coiffeur ? PNI.)(Ah et ça ressemble beaucoup trop à Jeff ça par contre.)

"-C'est loin d'être la fin de mon histoire, mais avant de partir je vais te prendre un petit quelque chose... Donne. Moi. Ton ...Coeur !"

Elle lui découpa le cœur puis elle croqua dedans avant de recracher le morceau arraché. Les flammes commencèrent à arriver vers elle alors elle décida de sortir par une porte dérobée de sa cave. En sortant elle tomba nez à nez avec le garçon de la dernière fois.

"-Je savais que tu finirais comme ça... Ne t'en fais pas je ne dirai rien, venges-toi si ça te chante, je parlerai avec terreur de toi, SadMask. (Le pseudo ne se donne pas par soi-même. C'est ta réputation qui te donne un nom, pas toi même.)
-Je savais que tu ne serais pas net, Nico, mais merci de n'avoir rien dit la dernière fois.
-Qui a dit que j'existais, tu es devenue tellement folle que tu as fait vivre dans ton esprit les personnages de fiction que tu connaissais. Elle ne t'a pas attaqué cette nuit-là, ou du moins pas comme ça et ce n'est pas moi qui te suis sauvé.
-Je sais que je parle à quelqu'un de vrai sous cette vision Nico. Maintenant écoute- moi bien ! Si tu as le malheur de me dénoncer aux autres, je ne t'arrache pas que le cœur mais aussi tous tes muscles.
-Ça n'arrivera pas... SadMask." (Toutes cette partie est profondément brouillonne. On se perd complétement.)

Son visage changea encore comme la dernière fois puis il disparut en un flash. La police n'avait pas pensé à entourer la maison ce qui laissa le temps à la jeune fille de fuir. Elle irait au lycée comme prévu et elle continuerait sa vengeance à côté. Elle visait tous ses anciens camarades de classe mais aussi les coupables de son malheur. (Très peu probable, elle serait repéré très vite.) Ne vous moquez plus des autres et écoutez leurs souffrances car les plus tristes deviennent souvent les plus fous et ils finissent toujours par se venger, la solitude rend fou et le préjugé aussi. (Même chose par rapport à la "folie" ...)

Je me souviendrais toujours de son nouveau visage, elle a recousu sa joue gauche et a changé pour des vêtements plus propres et plus modernes.(Et elle passe vraiment inaperçu ?) En faite, je l'ai toujours aidé mais je crois qu'elle modifiais mon apparence, après tout elle m'a appelé Nico alors que ce n'est pas mon nom, mais bon j'ai eu la vie sauve c'est déjà pas mal. (Toujours aussi brouillon. Tu nous perds dans des explications qui sont encore plus floues.)

"-Mais, mais c'est pas un conte de fée ça papa..."

C'est pas grave, dormez les enfants maintenant, j'ai quelque chose a faire. (La fin est plutôt cocasse. On sent la tentative de fournir une chute, mais elle part en vrille à cause de l'explication du père. C'est dommage, la réaction de l'enfant faisait son effet.)


Sentiments éveillés :
Oh, un nouveau Jeff/shitty-parody-of-him.

MDT : Récit d'un père à son enfant. Il faudrait cependant l'amener, avec par exemple : "mon père me racontait souvent une histoire ..."

Style/Lisibilité : Des tournures de phrases lourdes, l'utilisation abusive du passé simple, qui perd le lecteur, et beaucoup de fautes. Je te conseille de revoir les règles qui régissent la concordance des temps dans un récit au passé et de te relire, ou au pire d'utiliser Word.

Intérêt : Je pense avoir suffisamment développé dans la partie Cohérence, j'espère que tu comprendras mes points de vue. Contre. Mais il ne faut pas désespérer et apprendre de ses erreurs.
________________
C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume.

Oscar Wilde
Revenir en haut
Kurumika 69
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 17 Jan 2018
Messages: 13
Localisation: euuuuh...bonne question, je suis au milieu des bois là...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 18 Jan 2018 - 06:21    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Dimensio 2.0 a écrit:
Bon*se craque les doigts* on a du boulot.

Cohérence : {{{Spoiler}}}

Sentiments éveillés : Oh, un nouveau Jeff/shitty-parody-of-him.

MDT : Récit d'un père à son enfant. Il faudrait cependant l'amener, avec par exemple : "mon père me racontait souvent une histoire ..."

Style/Lisibilité : Des tournures de phrases lourdes, l'utilisation abusive du passé simple, qui perd le lecteur, et beaucoup de fautes. Je te conseille de revoir les règles qui régissent la concordance des temps dans un récit au passé et de te relire, ou au pire d'utiliser Word.

Intérêt : Je pense avoir suffisamment développé dans la partie Cohérence, j'espère que tu comprendras mes points de vue. Contre. Mais il ne faut pas désespérer et apprendre de ses erreurs.



Chalut. 


Tu m'excusera mais je vis revenir sur certain point.  Déjà Clockwork c'est qui ? Je connais pas ce machin moi.  Ensuite je suis désoler je vais devoir dirr une critique,  le but d'un critique n'est t'il pas aussi d'aider les gens ? Je sais pas moi mais on m'as toujours apris sa. Un critique doit dire ce qui ne vas pas mais aussi l'aider sur la folie.  Par exemple au moment ou tu parle de la folie,  c'est gentil de dire sa mais je sais toujours pas comment tourner sa moi... 
Et ensuite "Rosa" j'avais pas vu la faute mais a la base c'etait son nom,  sauf que je me suis dit que Rosa n'était pas un nom... 
Et enfin pour finir,  elle ne s'attribue pas son surnom vu que c'est le mec qui l'appelle comme ça. 


Tchoua. 
________________
Je suis une youtubeuse, une elfe noir au cœur de lumière qui invente des fictions ou des fanfictions. Pourquoi ? Parce que j'aime sa. Je veux devenir mangaka et avec une amie on c'est dit qu'un manga sur les creepypastas seraient génial.
A plus mes petits chatons gores XD
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dimensio 2.0
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2014
Messages: 162
Localisation: Over the rainbow
Masculin 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 18 Jan 2018 - 21:46    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Bonsoir,
Je comprends ce que tu veux dire par "aider" les gens à écrire, mais mon rôle n'est pas de t'offrir mes réponses, chose que je ferais avec plaisir si tu me le demandes par MP par ailleurs. Mon but est de t'offrir des pistes de réflexion, mais uniquement des pistes. Mon but est de te montrer ce qui ne va pas, sans pour autant réécrire le texte comme je le jugerais plus logique. Car je ne veux pas m'approprier tes idées, je ne veux pas faire le secrétaire d'une histoire qui ne serait pas de moi, cela serait terriblement malhonnête.

J'espère sincèrement que tu comprends mes arguments, je ne peux décemment pas te donner mes réponses pures et dures, cela ne serait en aucun cas constructifs. En aucun cas je ne cherche à rabaisser la personne ni à tourner en ridicule ses idées.

(Cependant, si les idées que j'ai eu notamment au niveau de la "folie" t'intéressent, je me ferais un plaisir de t'en parler seul à seul.)
________________
C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume.

Oscar Wilde
Revenir en haut
Aridow
Contributeur
Contributeur

En ligne

Inscrit le: 20 Mar 2015
Messages: 1 954
Localisation: Mitakihara
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 18 Jan 2018 - 21:57    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Et du coup c'est qui ClockWork ?
________________

Signatures et avatar par Koto Inari/Inu Curry/ARiKEM
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dimensio 2.0
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 20 Déc 2014
Messages: 162
Localisation: Over the rainbow
Masculin 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 18 Jan 2018 - 22:06    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Ah oui pardon.
ClockWork est une jeune fille aux cheveux bruns et longs, avec un oeil vert et l'autre remplacé par une horloge à aiguille. Elle a aussi la bouche cousue sur les bords et est souvent liée à Ticci Toby.
Sa particularité : avant de tuer quelqu'un, elle prononce : "You're time is up."

Pourquoi j'ai trouvé ce texte ressemblant ? Cheveux bruns, la phrase avant de tuer quelqu'un et l'insistance faite avec les yeux de sang du masque.

(Sinon, tapez "ClockWork creepypasta" sur votre moteur de recherche favori et paf, vous allez voir et découvrir.)
________________
C'est l'incertitude qui nous charme. Tout devient merveilleux dans la brume.

Oscar Wilde
Revenir en haut
Cherry-Draws
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juil 2016
Messages: 832
Localisation: Dans l'ombre.
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 19 Jan 2018 - 11:28    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Aridow a écrit:
Et du coup c'est qui ClockWork ?





ClockWork c'est elle : http://delucat.deviantart.com/art/Creepypasta-ClockWork-407588880 , ce personnage a été créé par Tommorow-Yesterday et "clockwork" signifie "mécanique". Ce n'est pas un personnage très connu et je n'ai trouvé l'histoire de ses origines qu'en anglais. Elle est reconnaissable grâce au fait qu"elle possède une horloge en lieu d'œil gauche (elle a perdu son vrai œil) et elle possède des coutures aux coins des lèvres.


Ensuite je rejoins un peu ce qui a été dit sur les critiques. Comme je me contentais jusqu'à présent de seulement critiquer sans rien poster je ne faisais que suivre le modèle mais récemment je me suis aperçue que certains nouveaux membres se décourageaient suite à des critiques reçues. Même si ces dernières ne sont pas rédigées dans de mauvaises attention, je dois avouer que cela ne me plairais et ne m'encouragerais pas forcément. J'ai déjà essayé de publier et simplement voir les points négatifs relevés ne m'a pas vraiment fait me sentir valorisée, alors je me suis dit "Oui, c'est bien, mais je ne pouvais pas savoir..." et comment peut-on savoir ce qu'il fallait faire ou pas ? Je pense qu'à l'avenir je vais changer ma façon de m'exprimer dans mes critiques...
________________
I was born to live my life, not to please you.


If you want write for others, don't even think about starting.


You correct me for every little mistake I made, but I am proud to didn't made the mistake to be like you.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Daemoniack
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2016
Messages: 422
Localisation: Villers-Cotterêts
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 19 Jan 2018 - 12:13    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Cherry-Draws a écrit:
Aridow a écrit:
Et du coup c'est qui ClockWork ?





ClockWork c'est elle : http://delucat.deviantart.com/art/Creepypasta-ClockWork-407588880 , ce personnage a été créé par Tommorow-Yesterday et "clockwork" signifie "mécanique". Ce n'est pas un personnage très connu et je n'ai trouvé l'histoire de ses origines qu'en anglais. Elle est reconnaissable grâce au fait qu"elle possède une horloge en lieu d'œil gauche (elle a perdu son vrai œil) et elle possède des coutures aux coins des lèvres.


Ensuite je rejoins un peu ce qui a été dit sur les critiques. Comme je me contentais jusqu'à présent de seulement critiquer sans rien poster je ne faisais que suivre le modèle mais récemment je me suis aperçue que certains nouveaux membres se décourageaient suite à des critiques reçues. Même si ces dernières ne sont pas rédigées dans de mauvaises attention, je dois avouer que cela ne me plairais et ne m'encouragerais pas forcément. J'ai déjà essayé de publier et simplement voir les points négatifs relevés ne m'a pas vraiment fait me sentir valorisée, alors je me suis dit "Oui, c'est bien, mais je ne pouvais pas savoir..." et comment peut-on savoir ce qu'il fallait faire ou pas ? Je pense qu'à l'avenir je vais changer ma façon de m'exprimer dans mes critiques...


C'est une bonne initiative, c'est un constat que certains ont eu comme toi.
Il y a des changements qui vont être discutés sur certains points, afin de s'attaquer aux aspects négatifs pouvant être engendrés par la communauté à son insu. Un topic qui explique mieux les critiques données, par exemple, permettrait de reduire ces désagréments.

Tu as bien fait pour Kuru, et ceux ayant critiqué le texte aussi, même s'il ne convient pas à notre ligne éditoriale.
Actuellement, ce n'est pas une creepypasta, mais plus une "Fanpasta", un texte reprenant les bases de creepypasta ayant fonctionnées à une epoque mais obsolète depuis (Jeff, Laughing Jack.. On connaît et on s'en rappelle, mais c'est compliqué de faire pareil sans reprendre des critères "Clichés").

Kurumika, ce texte dans l'état ne sera pas publié, il a besoin de réarrangements sur divers points cités comme des points faibles par les différentes critiques. Le moyen de transmission est manquant, mais est proche d"Une histoire pour mon Fils", ce qui est assez bien tenté quand même.

Tu devrais surement garder ton idée de coté et t'entrainer à écrire sur d'autres sujets. Je pense que tu trouveras un jour le moyen de faire apparaitre SadMask comme ce qu'elle représente pour toi et ce qu'elle mérite d'être à tes yeux, dans un texte publié sur le blog. Entraine toi, et tu y arriveras: C'est un style particulier qui s'apprend.

Bon, je vais laisser le texte encore quelques temps ici, que tu recueilles peut-etre une ou deux autres critiques, puis je la déplacerais en "Refusé". Tu pourras la réecrire dans le futur et même la retrouver dans cette section pour t'inspirer, plus tard, de tes erreurs et tes réussites.
________________
Actuellement en période d'écriture intensive. Tentatives d'améliorer mon niveau, quoi.
Revenir en haut
Tac
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2017
Messages: 1 271
Localisation: Nantes le sang
Masculin Bélier (21mar-19avr) 猪 Cochon

MessagePosté le: Ven 19 Jan 2018 - 16:14    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse. Répondre en citant

Les gens qui suppriment les messages je vous vois hein 
________________
I Rule
Tac, 16 ans, 15 creepypastas publiées, 1 commentaire positif de Rabadu, 4 mois de ban d'affilé, 21 ans de tutelle, banni définitivement deux fois, 3 partenaires sexuels, et 2 vidéos de Pourquoi Avoir Peur, enchanté.


du calme
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:07    Sujet du message: SadMask, la fille au masque de tristesse.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com