Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Seven

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Seven
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2018
Messages: 4
Féminin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 19:20    Sujet du message: Seven Répondre en citant

            


Quand il se réveilla, il sentait une désagréable sensation, il porta sa main à sa joue. Elle était mouillée, il fronça les sourcils et se leva du lit pour balancer le coussin contre le mur avec colère puis saisit le bout de papier qui était sous l'oreiller. La photo de cet Jeanne était vraiment mal cachée après tout il connaissait Edwin comme si c'était lui même . Elle avait fait du mal à Edwin et il allait la punir. Il tourna la tête vers le calendrier accroché au-dessus du lit. La fin du mois arrivait, il jeta un coup d'œil à travers la fenêtre pour remarquer les faibles lueurs du soleil couchant. Machinalement il s'assit au bureau et saisit le carnet posé sur celui-ci. Son visage s'apaisait au fur et à mesure qu'il lisait. Edwin avait décrit joyeusement sa journée comme tout les deux jours mais sans mentionner le moment où il devait confier ses sentiments amoureux à Jeanne.


Edwin depuis son enfance avait toujours été innocent, gentil et serviable, on profitait bien trop souvent de sa gentillesse. Tout le contraire de Seven, leurs parents étaient les meilleurs, il leurs donnait tout, une bonne éducation et beaucoup d'amour. Ils les aimaient tant mais quand vint le jour où ils moururent Seven avait changé, beaucoup de chose ont disparu chez lui, Edwin continuait à être gentil avec lui mais leur oncle qui avait pris leur adoption n'était pas un bon homme. Il fumait et buvait mais ne levait jamais la main sur eux, il obligeait Edwin à fumer et boire juste pour le voir pleuré, parfois il les laissait enfermé dans leurs chambres pendant tout une journée. Un jour il fut retrouvé assassiner. La fois suivante ils ne furent pas adoptés et à la majorité Edwin se mit à travailler comme serveur tandis que Seven faisait des affaires illégales. Seven protégea du mieux qu'il pouvait Edwin, il allait jusqu'au meurtre pour lui.


Il referma le carnet et le reposait à son emplacement habituel, Seven se leva à nouveau pour marcher jusque dans la petite salle de bain pour recoiffer ses court cheveux châtain. Seven est un beau garçon avec sa grande taille, il faisait beaucoup de sport pour obtenir cette musculature, il avait deux beaux yeux verts qui attirait bien trop souvent l'œil, il prenait bien soin de son corps pour rendre heureux Edwin, ça lui donnait confiance en lui.


Seven se basait sous le lavabo pour enlever une brique qui cachait un couteau à lame noir mat et un manche à motif militaire. Il saisit Le couteau et replaçais la dalle. Puis il se dirigea vers l'armoire pour en sortir un ensemble masque et casque de moto noir mat et sortit dehors après avoir caché le couteau dans sa manche. Au bas de l'immeuble il monta sur sa moto et démarra le moteur de celle-ci. Il mit son masque et son casque, la lumières des lampadaires se reflétait dans la visière, la nuit était parfaite pour agir se dit-il. Il prit son portable dans sa poche de veste et regardait les récents messages de cet Jeanne, elle était en ce moment dans une boîte de nuit à une dizaine de minutes d'ici. Il remit son portable dans sa poche et commençai a roulé à grande vitesse jusqu'à ce lieu de divertissement.


Il attendait depuis déjà deux bonnes heures à partir de la ruelle sombre en face de la boîte de nuit. Plus tard il l'a reconnu mais elle était accompagnée de deux hommes.


« Trois pour le prix d'un. » Dit-il avec un sourire malsain.


Il suivit le groupe jusque dans une seconde ruelle. L'un des garçons au cheveux brun se retournait et vit Seven qui ne possédait plus que son masque. Il tapotait l'épaule de son ami qui se retournait à son tour en entraînant Jeanne avec lui.


« On dirait que tu t'es perdu mon pote !» cria le garçon blond qui tenait la fille.


Seven se rapprochais encore du groupe il était désormais à seulement cinq mètres de ses futures victimes. Il n'était plus qu'un corps les bras ballants avec comme seul but de planter son couteau dans la chair de ses trois êtres.


« Ho ! J'te dis de dégager !» s'énervait le blond en lâchant la fille qui essayait vainement de le retenir.


Il se mit face à Seven et l'empoignant par le peu de col de sa chemise bleu ciel à cause de son pull bleu marine et sa veste kaki qui était posé par dessus celle-ci. Seven attrapait son couteau et décochait un coup de poing puissant quand la mâchoire du blond avec sa ma main libre, le coup fût si fatale qu'il tomba à terre. Les deux autres étaient pétrifiés, Seven se jeta sur le blond en s'acharnant sur son visage, le blond était maladroit et lent ce qui l'empêchait de riposter. Seven planta son couteau dans les bras du blond de façon qu'il en perde l'usage puis il le planta dans les cuisses de la mème façon que les bras. Il cria de douleur alors, Seven, souriant de toute ses dents derrière son masque, égorgea le jeune homme, et s'acharnait à le poignarder sept fois dans le cœur, la mare de sang tachait son pantalon bleu foncé ainsi que ses converses déjà rouge. Il se relevait alors comme en morts vivant et courrait vers le second homme et le jeta au sol puis arrachait un tuyau pour frapper le dos du brun avec. Le brun hurlait si fort de douleur qu'il en perdit la voix, Seven sentait ses côtes se briser mais il continuait avec de puissant rire sadique puis retournait le corps inconscient du brun. Il planta encore sept fois son couteau tache de sang dans le torse du brun. Une fois fait il restait là, assis sur le cadavre. Au bout de quelques secondes il tournait la tête vers Jeanne qui était maintenant par terre, terrifié.


« Tu ne feras plus jamais de mal à Edwin . . . Jeanne. » dit-il en s'approchant à quatre pattes de la fille.


Il la plaquait au sol sans difficulté, il lui entaillait Le bras gauche puis s'apprêtait à planter le second quand ses mains se mit à trembler si fortement que le couteau tombait sur le sol. La jeune fille voulu crier à l'aide mais la peur l'empêchait de produire un quelconque son.


Le masquer se mit à regarder la fille sans bouger. Des sanglots étouffés se firent entendre ce n'était pas Jeanne mais l'homme au masque.


« J-Jeanne ? Il se passe quoi ?» sanglotait il sans se lever de la jeune fille qui perdait son sang.


Les yeux de la fille se refermèrent, le sang qu'elle perdait l'affaiblissais tant qu'elle était désormais inconsciente. L'homme se mit à pleurer de plus belle.


« Seven ? C'est toi qui a fait ça ? P-Pourquoi ?
 » sanglotait-il.


Le corps se remit à trembler et il saisit de nouveau le couteau taché de rouge. D'un coup vif il planta la fille au cœur et à la suite il recommençait six fois.


« Désolé Edwin. Tu n'étais pas sensé voir cela. »soufflait-il.


Seven s’était toujours convaincu qu’il faisait tous cela pour Edwin mais ce jour là , il se rendît compte que tous ça n’était fait juste pour nourrir son sadisme et son plaisir . Il n’allait pas arrêter d’aussi tôt.


« C'est dans la matinée du 29 mai que fut retrouver les corps de trois jeunes adultes. Le mode opératoire est le même que les quatre précédents meurtres non résolus du mois. Les victimes sont toutes poignarder sept fois au cœur. Si vous remarquer un comportement suspect appeler la police, si vous avez de quelconque information appelez également la police. Veuillez rester vigilant et éviter de sortir seul. Nous faisons de notre mieux pour appréhender le meurtrier. »
________________
. . .
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 19:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tac
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2017
Messages: 1 328
Localisation: Nantes le sang
Masculin Bélier (21mar-19avr) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 19:38    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Cohérence : Seven c'est un vrai prénom ? Confused
Donc le mec a une double personnalité c'est ça ? Et il tue une meuf qui embête sa double personnalité en voulant le cacher à sa double personnalité qui est lui même sauf que sa personnalité l'empêche d'être lui même qui tue pour aider sa double personnalité donc lui même. Ça c'est du développement de personnage [thats rapist]

Sentiments Éveillés : "ce texte existe"

Moyen de Transmission : Y'en a pas, et d'habitude je m'en fout, mais là comment on sait tout ça ?

Style/Lisibilité : Y'a certaines phrases un peu maladroites et/ou mal formulées.

Intérêt : J'ai rien bité, et le texte est un peu beaucoup osef et plat au final. Contre.
________________
I Rule
Tac, 16 ans, 18 creepypastas publiées, 1 commentaire positif de Rabadu, 4 mois de ban d'affilé, 21 ans de tutelle, banni définitivement deux fois, 3 partenaires sexuels, et 2 vidéos de Pourquoi Avoir Peur, enchanté.


À quel moment un individu qui met en cause l’autorité cesse-t-il d’être un fou et devient-il un héros ?
Tac 242, sur le peloton d’exécution
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Mushroom
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2017
Messages: 586
Localisation: Dan 1 endrwa sombr krkrkrrrrr
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 22:30    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Cohérence : C'est spécial

Sentiments Éveillés : Wow

Moyen de Transmission : Aucun

Style/Lisibilité : Beaucoup de fautes

Intérêt : C'est encore une fanfic avec un mec fou qui tue des gens, donc ça passe pas du tout

Contre
________________
"C'est écrit gris clair sur gris foncé"
-Hugo A.
"Je te jute"
-Moi bourré
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 2 032
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Mai 2018 - 23:05    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : Bon la scène du combat est assez irréaliste entre la force du narrateur et l'absence de réaction des autres protagonistes. Concernant l'histoire en elle-même ont est sur un archétype très cliché, du gars malade psychiquement avant des parents morts et un oncle assassiné pour on ne sait quelle raisons, le prénom de Seven est lui aussi assez irréaliste.

Moyen de transmission : Absent.

Sentiments éveillés : Aucun.

Style/lisibilité : Beaucoup de fautes, de lourdeurs, de phrases alambiquées, des descriptions anecdotiques qui n'apportent rien au texte aussi...

Intérêt : Bon, le texte est une succession de clichés, et exploité maladroitement, à partir de là, il n'y a pas grand chose à sauver du texte. De ce fait, je te conseille de trouver une idée plus personnelle, plus originale et en essayant d'éviter par les textes que tu as déjà pu lire, ce n'est pas parce que ces ficelles ont marchés une fois qu'elles seront systématiques. En créant un contenu plus personnel tu devrais aussi avoir un style d'écriture plus souple, pour t'aider à travailler ce dernier je te conseille de te relire, surtout à voix haute, ça permet de remarque les tournures de phrases étranges. Contre.
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phyllocladus
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2016
Messages: 44
Localisation: /b/
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 01:33    Sujet du message: Seven Répondre en citant


Seven a écrit:








            

Quand il se réveilla, il sentait une désagréable sensation, il porta sa main à sa joue. Elle était mouillée, il fronça les sourcils et se leva du lit pour balancer le coussin contre le mur avec colère puis saisit le bout de papier qui était sous l'oreiller. La photo de cet Jeanne était vraiment mal cachée après tout il connaissait Edwin comme si c'était lui même . Elle avait fait du mal à Edwin et il allait la punir. Il tourna la tête vers le calendrier accroché au-dessus du lit. La fin du mois arrivait, il jeta un coup d'œil à travers la fenêtre pour remarquer les faibles lueurs du soleil couchant. Machinalement il s'assit au bureau et saisit le carnet posé sur celui-ci. Son visage s'apaisait au fur et à mesure qu'il lisait. Edwin avait décrit joyeusement sa journée comme tout les deux jours mais sans mentionner le moment où il devait confier ses sentiments amoureux à Jeanne.


Edwin depuis son enfance avait toujours été innocent, gentil et serviable, on profitait bien trop souvent de sa gentillesse. Tout le contraire de Seven, leurs parents étaient les meilleurs, il leurs donnait tout, une bonne éducation et beaucoup d'amour. Ils les aimaient tant mais quand vint le jour où ils moururent Seven avait changé, beaucoup de chose ont disparu chez lui, Edwin continuait à être gentil avec lui mais leur oncle qui avait pris leur adoption n'était pas un bon homme. Il fumait et buvait mais ne levait jamais la main sur eux, il obligeait Edwin à fumer et boire juste pour le voir pleuré, parfois il les laissait enfermé dans leurs chambres pendant tout une journée. Un jour il fut retrouvé assassiner. La fois suivante ils ne furent pas adoptés et à la majorité Edwin se mit à travailler comme serveur tandis que Seven faisait des affaires illégales. Seven protégea du mieux qu'il pouvait Edwin, il allait jusqu'au meurtre pour lui.


Il referma le carnet et le reposait à son emplacement habituel, Seven se leva à nouveau pour marcher jusque dans la petite salle de bain pour recoiffer ses court cheveux châtain. Seven est un beau garçon avec sa grande taille, il faisait beaucoup de sport pour obtenir cette musculature, il avait deux beaux yeux verts qui attirait bien trop souvent l'œil, il prenait bien soin de son corps pour rendre heureux Edwin, ça lui donnait confiance en lui.


Seven se basait sous le lavabo pour enlever une brique qui cachait un couteau à lame noir mat et un manche à motif militaire. Il saisit Le couteau et replaçais la dalle. Puis il se dirigea vers l'armoire pour en sortir un ensemble masque et casque de moto noir mat et sortit dehors après avoir caché le couteau dans sa manche. Au bas de l'immeuble il monta sur sa moto et démarra le moteur de celle-ci. Il mit son masque et son casque, la lumières des lampadaires se reflétait dans la visière, la nuit était parfaite pour agir se dit-il. Il prit son portable dans sa poche de veste et regardait les récents messages de cet Jeanne, elle était en ce moment dans une boîte de nuit à une dizaine de minutes d'ici. Il remit son portable dans sa poche et commençai a roulé à grande vitesse jusqu'à ce lieu de divertissement.


Il attendait depuis déjà deux bonnes heures à partir de la ruelle sombre en face de la boîte de nuit. Plus tard il l'a reconnu mais elle était accompagnée de deux hommes.


« Trois pour le prix d'un. » Dit-il avec un sourire malsain.


Il suivit le groupe jusque dans une seconde ruelle. L'un des garçons au cheveux brun se retournait et vit Seven qui ne possédait plus que son masque. Il tapotait l'épaule de son ami qui se retournait à son tour en entraînant Jeanne avec lui.


« On dirait que tu t'es perdu mon pote !» cria le garçon blond qui tenait la fille.


Seven se rapprochais encore du groupe il était désormais à seulement cinq mètres de ses futures victimes. Il n'était plus qu'un corps les bras ballants avec comme seul but de planter son couteau dans la chair de ses trois êtres.


« Ho ! J'te dis de dégager !» s'énervait le blond en lâchant la fille qui essayait vainement de le retenir.


Il se mit face à Seven et l'empoignant par le peu de col de sa chemise bleu ciel à cause de son pull bleu marine et sa veste kaki qui était posé par dessus celle-ci. Seven attrapait son couteau et décochait un coup de poing puissant quand la mâchoire du blond avec sa ma main libre, le coup fût si fatale qu'il tomba à terre. Les deux autres étaient pétrifiés, Seven se jeta sur le blond en s'acharnant sur son visage, le blond était maladroit et lent ce qui l'empêchait de riposter. Seven planta son couteau dans les bras du blond de façon qu'il en perde l'usage puis il le planta dans les cuisses de la mème façon que les bras. Il cria de douleur alors, Seven, souriant de toute ses dents derrière son masque, égorgea le jeune homme, et s'acharnait à le poignarder sept fois dans le cœur, la mare de sang tachait son pantalon bleu foncé ainsi que ses converses déjà rouge. Il se relevait alors comme en morts vivant et courrait vers le second homme et le jeta au sol puis arrachait un tuyau pour frapper le dos du brun avec. Le brun hurlait si fort de douleur qu'il en perdit la voix, Seven sentait ses côtes se briser mais il continuait avec de puissant rire sadique puis retournait le corps inconscient du brun. Il planta encore sept fois son couteau tache de sang dans le torse du brun. Une fois fait il restait là, assis sur le cadavre. Au bout de quelques secondes il tournait la tête vers Jeanne qui était maintenant par terre, terrifié.


« Tu ne feras plus jamais de mal à Edwin . . . Jeanne. » dit-il en s'approchant à quatre pattes de la fille.


Il la plaquait au sol sans difficulté, il lui entaillait Le bras gauche puis s'apprêtait à planter le second quand ses mains se mit à trembler si fortement que le couteau tombait sur le sol. La jeune fille voulu crier à l'aide mais la peur l'empêchait de produire un quelconque son.


Le masquer se mit à regarder la fille sans bouger. Des sanglots étouffés se firent entendre ce n'était pas Jeanne mais l'homme au masque.


« J-Jeanne ? Il se passe quoi ?» sanglotait il sans se lever de la jeune fille qui perdait son sang.


Les yeux de la fille se refermèrent, le sang qu'elle perdait l'affaiblissais tant qu'elle était désormais inconsciente. L'homme se mit à pleurer de plus belle.


« Seven ? C'est toi qui a fait ça ? P-Pourquoi ?
 » sanglotait-il.


Le corps se remit à trembler et il saisit de nouveau le couteau taché de rouge. D'un coup vif il planta la fille au cœur et à la suite il recommençait six fois.


« Désolé Edwin. Tu n'étais pas sensé voir cela. »soufflait-il.


Seven s’était toujours convaincu qu’il faisait tous cela pour Edwin mais ce jour là , il se rendît compte que tous ça n’était fait juste pour nourrir son sadisme et son plaisir . Il n’allait pas arrêter d’aussi tôt.


« C'est dans la matinée du 29 mai que fut retrouver les corps de trois jeunes adultes. Le mode opératoire est le même que les quatre précédents meurtres non résolus du mois. Les victimes sont toutes poignarder sept fois au cœur. Si vous remarquer un comportement suspect appeler la police, si vous avez de quelconque information appelez également la police. Veuillez rester vigilant et éviter de sortir seul. Nous faisons de notre mieux pour appréhender le meurtrier. »

 









Seven a écrit:





Quand il se réveilla, il sentit une désagréable sensation, puis il porta sa main à sa joue. Elle était mouillée, il fronça les sourcils et se leva du lit pour balancer le coussin contre le mur avec colère. Il saisit ensuite le bout de papier qui était sous l'oreiller. La photo de Jeanne était vraiment mal cachée et après tout il connaissait Edwin comme si c'était lui-même. Elle avait fait du mal à Edwin et il allait la punir. Il tourna la tête vers le calendrier accroché au-dessus du lit. La fin du mois arrivait, il jeta un coup d'œil à travers la fenêtre pour remarquer les faibles lueurs du soleil couchant. Machinalement, il s'assit au bureau et saisit le carnet posé sur celui-ci. Son visage s'apaisait au fur et à mesure qu'il lisait. Edwin avait décrit joyeusement sa journée comme il le faisait tous les deux jours mais sans mentionner le moment où il devait confier ses sentiments amoureux à Jeanne.


Depuis son enfance, Edwin avait toujours été innocent, gentil et serviable, et on profitait bien trop souvent de sa gentillesse. Tout le contraire de Seven, dont les parents étaient les meilleurs, et de la part de qui il avait tout reçu, comme une bonne éducation et beaucoup d'amour. Ils les aimaient immensément mais quand vint le jour où ils moururent, Seven changea. Beaucoup de choses avaient disparu chez lui, et bien qu'Edwin continuait à être gentil à son égard, leur oncle les ayant adoptés n'était pas un bon homme. Il fumait et buvait mais ne levait jamais la main sur eux, et forçait Edwin à fumer et boire juste pour le voir pleurer. Parfois, il les laissait enfermés dans leur chambre pendant toute une journée. Un jour il fut retrouvé assassiné. La fois suivante ils ne furent pas adoptés et à la majorité Edwin se mit à travailler comme serveur tandis que Seven faisait des affaires illégales. Seven protégea du mieux qu'il put Edwin, allant pour lui jusqu'au meurtre.


Il referma le carnet et le reposait à son emplacement habituel. Seven se leva à nouveau pour marcher jusque dans la petite salle de bain afin de recoiffer ses courts cheveux châtains. Seven était un beau garçon ; et sa grande taille prouvait qu'il faisait beaucoup de sport pour obtenir cette musculature. Il avait de ("deux" est un est pléonastique) beaux yeux verts qui attiraient bien trop souvent l'œil. Il prenait bien soin de son corps pour rendre heureux Edwin, car ça lui donnait confiance en lui.


Seven se baissa sous le lavabo pour enlever une brique qui cachait un couteau à lame noir mat et un manche à motif militaire. Il saisit Le couteau et replaça la dalle. Il se dirigea ensuite vers l'armoire pour en sortir un ensemble constitué d'un masque et d'un casque de moto noir mat puis il sortit après avoir caché le couteau dans sa manche. Au bas de l'immeuble il monta sur sa moto et démarra le moteur de celle-ci. Il mit son masque et son casque, la lumière des lampadaires se reflétait dans la visière. « La nuit est parfaite pour agir », se dit-il. Il prit son portable dans sa poche de veste et regarda les récents messages de cette Jeanne, qui était en ce moment dans une boîte de nuit à une dizaine de minutes de lui. Il remit son portable dans sa poche et commença à rouler rapidement jusqu'à ce lieu de divertissement.


Il attendait depuis déjà deux heures dans la ruelle sombre en face de la boîte de nuit. Plus tard il l'a reconnue mais elle était accompagnée de deux hommes.


« Trois pour le prix d'un ! », dit-il avec un sourire malsain.


Il suivit le groupe jusque dans une seconde ruelle. L'un des garçons aux cheveux bruns se retourna et vit Seven qui ne possédait plus que son masque. Il tapota l'épaule de son ami qui retourna à son tour en entraînant Jeanne avec lui.


« On dirait que tu t'es perdu mon pote ! » cria le garçon blond qui tenait la fille.


Seven se rapprochait encore du groupe et il était désormais à seulement cinq mètres de ses futures victimes. Il n'était plus qu'un corps aux bras ballants avec comme seul but de planter son couteau dans la chair de ces trois êtres.


« Ho ! J'te dis de dégager ! » s'énervait le blond en lâchant la fille qui essayait vainement de le retenir.


Il se mit face à Seven et l'empoigna par le col de sa chemise bleu ciel à cause de son pull bleu marine et de sa veste kaki qui était posée par-dessus celle-ci. Seven attrapa son couteau et tout en décochant un coup de poing puissant dans la mâchoire du blond avec sa ma main libre. Le coup fut si fatal qu'il tomba à terre. Les deux autres étaient pétrifiés, alors Seven se jeta sur le blond en s'acharnant sur son visage, celui-ci était maladroit et lent ce qui l'empêchait de riposter. Seven planta son couteau dans les bras du blond de façon qu'il en perde l'usage puis il le planta dans les cuisses de la même façon que les bras. Il cria de douleur, alors, Seven, souriant de toutes ses dents derrière son masque, égorgea le jeune homme, et s'acharna à le poignarder sept fois dans le cœur, la marre de sang tachait son pantalon bleu foncé ainsi que ses converses déjà rouges. Il se releva alors comme un mort-vivant et courut vers le second homme et le jeta au sol puis arrachait un tuyau pour frapper le dos du brun avec. Le brun hurlait si fort de douleur qu'il en perdit la voix, et Seven sentait ses côtes se briser mais il continuait avec un puissant rire sadique puis retourna (valeur de l'imparfait inconsistante) le corps inconscient du brun. Il planta encore sept fois son couteau taché de sang dans le torse du brun. Une fois ceci fait il restait là, assis sur le cadavre. Au bout de quelques secondes il tourna la tête vers Jeanne qui était maintenant par terre, terrifiée.


« Tu ne feras plus jamais de mal à Edwin... Jeanne. » dit-il en s'approchant à quatre pattes de la fille.


Il la plaqua au sol sans difficulté, puis lui entailla le bras gauche tout en s'apprêtant à planter le second quand ses mains se mirent à trembler si fortement que le couteau tomba sur le sol. La jeune fille voulut crier à l'aide mais la peur l'empêchait de produire un quelconque son.


Le masqué se mit à regarder la fille sans bouger. Des sanglots étouffés se firent entendre. Ce n'était pas Jeanne mais l'homme au masque.


« J... Jeanne ? Il se passe quoi ? » sanglotait-il sans se lever de la jeune fille qui perdait son sang.


Les yeux de la fille se refermèrent, le sang qu'elle perdait l'affaiblissait tant et si bien qu'elle était désormais inconsciente. L'homme se mit à pleurer de plus belle.


« Seven ? C'est toi qui a fait ça ? P... Pourquoi ? » sanglotait-il.


Le corps se remit à trembler et il saisit de nouveau le couteau taché de rouge. D'un coup vif il planta la fille au cœur et à la suite il recommença six fois.


« Désolé Edwin. Tu n'étais pas sensé voir cela. » souffla-t-il.


Seven s’était toujours convaincu qu’il faisait tout cela pour Edwin mais ce jour-là, il se rendit compte que tout ça n’était fait que pour nourrir son sadisme et son plaisir. Il n’allait pas arrêter de sitôt.


« C'est dans la matinée du 29 mai que furent retrouvés les corps de trois jeunes adultes. Le mode opératoire est le même que les quatre précédents meurtres non résolus du mois. Les victimes ont toutes été poignardées sept fois au cœur. Si vous remarquez un comportement suspect appelez la police, si vous avez de quelconques informations appelez également la police. Veuillez rester vigilant et éviter de sortir seul. Nous faisons de notre mieux pour appréhender le meurtrier. »







________________
FAG

ENCORE UNE PREUVE DE L'EXISTENCE DU GRAND N***S

FAXUL

POLYMERIC FALCIGHOL DERIVATION

PLEX

LES GENS N'AIMENT PAS LES LONGUES SIGNATURES



- Ce que tu dis n'a aucun sens...
- C'est envisageable.
Revenir en haut
Seven
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2018
Messages: 4
Féminin Poissons (20fev-20mar) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 09:01    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Je me rend compte en vous lisant que mon histoire est vraiment remplie de clichés, merci pour Les retours sa m’aide à m’améliorer. La prochaine fois je proposerai un truc plus original! Et essayera d’améliorer mon style d’écriture. Merci pour la correction! Ça m’aide beaucoup également.
________________
. . .
Revenir en haut
Phyllocladus
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2016
Messages: 44
Localisation: /b/
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 12:07    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Cohérence de l'action ainsi que des personnages : certains éléments narratifs, indépendamment de m'être apparus quelque peu étranges ternissent selon moi conséquemment le récit. Les évènements ne me semblent guère consistants, et le modèle de l'histoire me paraît, sans vouloir être trop incisif, calqué sur celui de "Jeff The Killer", pour ne citer que lui. Outre ce caractère prosaïque rendant très prévisible la chute, je crains personnellement que l'histoire ne soit que difficilement perfectible.

Moyen de transmission : inexistant puis message radiodiffusé des autorités.

Sentiments éveillés : de la torpeur, malheureusement.

Style et lisibilité : je pense que la correction précédemment fournie parle d'elle-même. Les structures de vos phrases sont extrêmement complexes et, au détriment de vertus esthétiques et en méprisant la compréhension que le lecteur peut avoir du texte, elles le rendent hélas déplaisant. Sans compter les diverses fautes liées aux valeurs des temps simples de l'indicatif (n'étant par ailleurs pas maîtrisés), les confusions quasiment perpétuelles entre forme infinitive et participe passé, ou encore les répétitions omniprésentes. Cela dit, tenez compte de ladite correction afin d'améliorer vos productions.

Intérêt : je résumerai cette rubrique en reprenant les raisons invoquées dans la première section. La désorganisation effective et la malhabileté avec laquelle il est écrit me conduit à refuser sa publication. Bien que mon contre soit catégorique, ne perdez pas espoir, car vous parviendrez sans doute à un résultat plus probant en exploitant davantage vos capacités. 
________________
FAG

ENCORE UNE PREUVE DE L'EXISTENCE DU GRAND N***S

FAXUL

POLYMERIC FALCIGHOL DERIVATION

PLEX

LES GENS N'AIMENT PAS LES LONGUES SIGNATURES



- Ce que tu dis n'a aucun sens...
- C'est envisageable.


Dernière édition par Phyllocladus le Jeu 10 Mai 2018 - 13:11; édité 2 fois
Revenir en haut
Daemoniack
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2016
Messages: 422
Localisation: Villers-Cotterêts
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 12:54    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Heu, si je peux me permettre, je crois que Seven est une double-personnalité d'Edwin.
________________
Actuellement en période d'écriture intensive. Tentatives d'améliorer mon niveau, quoi.
Revenir en haut
Phyllocladus
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2016
Messages: 44
Localisation: /b/
Masculin

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 13:09    Sujet du message: Seven Répondre en citant

Merci de la précision, Daemoniack. Le récit me semble désormais plus cohérent.
________________
FAG

ENCORE UNE PREUVE DE L'EXISTENCE DU GRAND N***S

FAXUL

POLYMERIC FALCIGHOL DERIVATION

PLEX

LES GENS N'AIMENT PAS LES LONGUES SIGNATURES



- Ce que tu dis n'a aucun sens...
- C'est envisageable.
Revenir en haut
Daemoniack
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2016
Messages: 422
Localisation: Villers-Cotterêts
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2018 - 11:35    Sujet du message: Seven Répondre en citant

4 contre, refusé.
Ne te décourage pas pour autant Seven, on est tous passé par là ! Si tu continues à écrire, tu y arriveras. Ici, les clichés et les incohérences étaient de trop, mais à force de pratiquer tu amélioreras la qualité de tes écrits et par conséquent leur possible admission sur le site ! Garde en tête les critères requis pour une creepypasta et ça ira !
________________
Actuellement en période d'écriture intensive. Tentatives d'améliorer mon niveau, quoi.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:32    Sujet du message: Seven

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com