Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Les faucheuses

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 1 321
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 17:40    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Dans l'imaginaire collectif, on associe la faucheuse à un être unique, qui vient prendre l'âme des défunts, afin de les conduire vers l'au-delà. Elle a l'aspect d'un squelette, armé d'une faux. Ce n'est pas tout à fait vrai. Et vous vous demandez sûrement comment je peux le savoir, car aucune personne ayant vu la mort n'est là pour en parler aujourd'hui. 
Mon cas est un peu particulier, dans ma jeunesse, j'ai eu un grave accident, qui m'a plongé dans le coma pendant plusieurs mois. J'ai eu une grave contusion à la tête, et à mon réveil, il y a eu des séquelles. Et la plus grave d'entre elles a été de perdre toutes mes émotions. Colère, peur, amour, angoisse... Je ne ressens plus aucune émotion depuis ce jour.


Ma vie n'a pas été facile avec ce handicap, mon manque d'émotions m'a conduit à l'isolement une très grande partie de ma vie. Comme je ne ressentais pas d'amour, je n'ai jamais éprouvé le besoin de me marier, d'avoir des amis, ou même d'être avec ma famille. C'est ainsi que j'ai fini seul dans cet hôpital, il y a quelques mois. En plus de mon handicap, j'ai développé une maladie que tout le monde connaît et redoute : Alzheimer. 


Je n'avais aucune émotion, et en plus de ça c’était maintenant ma mémoire qui était touchée. Je sentais mes souvenirs disparaître, les uns après les autres. C'est aussi pour ça que j'écris tout ça, car j'ai conscience que bientôt j'oublierais toute cette histoire.


Maintenant que vous en savez un peu plus sur moi, je vais revenir au sujet principal : les faucheuses. Je peux les voir. Et elles sont plusieurs, il n'y a pas "LA faucheuse", mais "les faucheuses". Enfin, je dis que je peux les voir, mais en fait, tout, le monde peut les voir.


Et vous les avez sûrement vues, et pas plus tard que cette nuit. Vous allez sûrement me prendre pour un vieux fou, car vous ne vous souvenez pas avoir vu la mort cette nuit. Et c'est justement là qu'est l'astuce : vous ne vous en souvenez pas.


La première fois que je l'ai vue, c'est quelques jours avant d'avoir été informé de ma maladie. Je regardais la télé, seul, chez moi, comme à mon habitude. J'ai alors senti une main sur mon épaule, et, en me retournant, je l'ai vue. Une grande créature, à l'allure squelettique. Elle ne portait cependant aucune faux, mais j'ai compris pourquoi celle-ci était présente dans l'imaginaire collectif. Je ne devais sûrement pas être le premier à me souvenir de ces créatures. Son index était plus long que les autres, et recourbé à son extrémité, ce qui faisait en effet penser à une faux. Et j'ai ensuite compris à quoi ce doigt servait.


Évidemment, n'importe qui dans ce cas-là aurait crié, aurait été affolé, aurait essayé de négocier pour sa vie, mais je restait calme. Et oui, je n'ai aucune émotion, alors je n'ai ressenti aucune peur. J'avais simplement essayé de lui poser des questions, mais aucun son ne sortait de ma bouche, comme si cette entité me forçait au silence. Je ne pouvais également plus bouger. Paralysé et contraint au silence, je pense que ça aurait traumatisé n'importe qui.


La faucheuse a ensuite enfoncé son index recourbé dans mon oreille, lentement. Elle est restée comme ça, à trifouiller dans mon cerveau, pendant plusieurs secondes. Elle avait l'air de chercher quelque chose. Puis, elle a ressorti son doigt, m'a regardé pendant quelques instants, puis est partie. Une fois qu'elle avait disparu, j'ai pu bouger de nouveau.
Après cet incident, j'ai fait des recherches, pour en apprendre plus sur ces créatures, mais il n'y avait aucune trace d'elles sur internet ou dans les livres. Bien sûr, dès que je cherchais des informations par rapport à son apparence, je tombais sur des livres ou des pages web en rapport avec la mort elle-même, mais aucune n'avait le doigt en faux comme je l'avais vue. Et aucun ne mentionnait le fait qu'elle enfonçait ce même doigt dans ton cerveau par l'oreille.


Au bout de quelques mois, j'ai abandonné mes recherches, je n'avais plus vu cette entité de toute façon. On m'avait dit que j'avais Alzheimer, alors je me suis dit que c'était cette maladie qui m'avait fait halluciner ce jour-là. 
Mais, au bout de quelques mois, lorsque m'a maladie s'est aggravée subitement, j'ai été contraint d'être interné dans cet hôpital. Et c'est là que je les ai revues. Et pas qu'une seule. Et pas qu'une fois non plus. 


C’était un ballet incessant qui se produisait la nuit. Les faucheuses allaient et venaient dans les couloirs de l'hôpital, allant de chambres en chambres. Quand elles passaient devant moi, elle m'ignoraient, tout simplement. Je n’étais plus une de leur cibles.


J'en avais suivi une dans la chambre voisine, et j'ai été témoin de ce qui m’était arrivé alors. La faucheuse avait enfoncé son doigt dans le cerveau de la vieille dame, qui semblait terrorisée. Elle ouvrait la bouche, semblant vouloir crier de toute ses forces, mais aucun son ne sortait. Son visage affichait une peur inégalée, mais son corps restait stoïque. Contrairement à moi, la faucheuse n’était restée deux ou trois secondes avec le doigt dans l'oreille de cette femme, avant de s'en aller vers une autre chambre.
Je pensais alors que la femme, une fois l’entité partie, allait se mettre à crier, à appeler à l'aide, à gesticuler de tous les cotés. Mais rien de tout ça, elle regardait dans le vide, le visage dénué d'émotions. Puis elle m'a dévisagé, et m'a demandé ce que je faisais là et ce que je voulais. Je lui ai dit ce dont j'avais été témoin à l'instant, et elle m'a répondu que j'étais fou, que je devrais rentrer dans ma chambre et prendre mes cachets, car j'étais l'unique intrus dans cette chambre qu'elle ait vu ce jour-là.
Tous les soirs, j'ai été témoin des mêmes phénomènes, durant la nuit. Les faucheuses rendaient visites aux malades, aux docteurs, aux infirmières, aux jeunes, aux vieux. Tout le monde y passait. Sauf moi. Et personne ne s'en souvenait. 


J'ai alors deviné qu'elles se nourrissaient des souvenirs des gens, en leur enfonçant leur doigt dans le cerveau, et le fait que ma mémoire soit altérée par la maladie faisait d'elle (de moi ?) un mauvais repas. Je suis allé voir si les autres malades d’Alzheimer étaient dans mon cas, mais non, les faucheuses leur rendaient visite à eux aussi. J'étais l'unique personne qui n'était pas touchée. Et je me demandais bien pourquoi.
La seule chose qui me différenciait d'eux était mon manque d'émotions. Quand j'y ai repensé, toutes leurs victimes sont terrorisées en leur présence. C'est alors que j'ai enfin compris.
Les faucheuses se nourrissent de deux éléments : la peur et la mémoire. Elles se nourrissent d'abord de la terreur qu'éprouve leur victime, puis se nourrissent des souvenirs de leur passage. C'est pour cela que tout le monde les voit, chaque nuit, mais personne ne s'en souvient. Ces entités m'ignorent car je n'ai aucune de ces deux choses à leur offrir. Une combinaison assez rare qui fait de moi sûrement un des seuls hommes à connaître leur existence.


Je me suis alors demandé pourquoi les caméras de l’hôpital ne les avaient jamais filmées. J'avais demandé à la sécurité de me montrer les enregistrements des couloirs de l’hôpital la nuit, et il n'y avait rien. Aucune trace de ces entités. Aucun comportement suspect des patients. Comme si leur passage avait été coupé au montage.


Je sais que personne ne va jamais me croire. Je sais que pour vous je ne suis qu'un vieux fou qui délire. Mais si vous lisez cette lettre la nuit : Elles sont peut être venues pour vous durant votre lecture, sans que vous vous en rappeliez.
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.


Dernière édition par Kamus le Lun 4 Juin 2018 - 16:36; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 17:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Daemoniack
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2016
Messages: 422
Localisation: Villers-Cotterêts
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 17:52    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Je déplace dans la section "Propositions de Creepypastas" et non pas "Creepypastas"
________________
Actuellement en période d'écriture intensive. Tentatives d'améliorer mon niveau, quoi.
Revenir en haut
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 2 032
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Jeu 10 Mai 2018 - 18:00    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : C'est ok.

Moyen de transmission : Témoignage.

Sentiments éveillés : De la curiosité et de l'intérêt, c'est inquiétant.

Style/lisibilité : Un "grâce accident", sinon c'est fluide à lire.

Intérêt : Le coup du "regardez derrière vous" est utilisé jusqu'à la corde et n'ajoute pas grand chose au texte. Hormis ce détail tout est cool donc pour.
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Phyllocladus
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2016
Messages: 44
Localisation: /b/
Masculin

MessagePosté le: Ven 11 Mai 2018 - 09:10    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Cohérence du récit ainsi que des personnages : ce récit est globalement consistant, et par souci de concision, je ne m'étendrai point trop dans cette critique, cependant, sachez que l'idée de faire intervenir le système de vidéosurveillance pour appuyer l'imperceptibilité des faucheuses m'apparaît problématique. En effet, tel que je le perçois, et comme mentionné dans la chute, cela décrédibilise quelque peu le témoignage du narrateur, en ce sens que cet élément pourrait parfaitement supporter la thèse d'une folie. Si qui que ce soit, excepté le narrateur lui-même, ne peut entrevoir les faucheuses, tout laisserait à penser que les séquelles résultant de son accident l'ont conduit à éprouver une certaine démence, et j'ai également peine à croire que toutes les images compromettantes du dispositif de vidéosurveillance s'effacent magiquement dès que ces êtres insidieux se manifestent.

Moyen de transmission : témoignage.

Sentiments éveillés : un intérêt certain à connaître le dénouement.

Style et lisibilité : de ce point de vue, je trouve le récit très justement écrit. J'ai toutefois au cours de ma lecture repéré quelques fautes (rien de particulièrement catastrophique, bien entendu) et je me permets donc de proposer une correction.


Kamus a écrit:



Dans l'imaginaire collectif, on associe la faucheuse à un être unique, qui vient prendre l'âme des défunts, afin de les conduire vers l'au-delà. Elle a l'aspect d'un squelette, armé d'une faux. Ce n'est pas tout à fait vrai. Et vous vous demandez sûrement comment je peux le savoir, car aucune personne ayant vu la mort n'est pour en parler aujourd'hui. 
Mon cas est un peu particulier, dans ma jeunesse, j'ai eu un grave accident, qui m'a plongé dans le coma pendant plusieurs mois. J'ai eu une grave contusion à la tête, et à mon réveil, il y a eu des séquelles. Et la plus grave d'entre elles a été de perdre toutes mes émotions. Colère, peur, amour, angoisse... Je ne ressens plus aucune émotion depuis ce jour.


Ma vie n'a pas été facile avec ce handicap, mon manque d'émotions m'a conduit à l'isolement une très grande partie de ma vie. Comme je ne ressentais pas d'amour, je n'ai jamais éprouvé le besoin de me marier, d'avoir des amis, ou même d'être avec ma famille. C'est ainsi que j'ai fini seul dans cet hôpital, il y a quelques mois. En plus de mon handicap, j'ai développé une maladie que tout le monde connaît et redoute : Alzheimer. 


Je n'avais aucune émotion, et en plus de ça c’était maintenant ma mémoire qui était touchée. Je sentais mes souvenirs disparaître, les uns après les autres. C'est aussi pour ça que j'enregistre toute ça, car j'ai conscience que bientôt j'oublierais toute cette histoire.


Maintenant que vous en savez un peu plus sur moi, je vais revenir au sujet principal : les faucheuses. Je peux les voir. Et elles sont plusieurs, il n'y a pas "LA faucheuse", mais "les faucheuses". Enfin, je dis que je peux les voir, mais en fait, tout, le monde peut les voir.


Et vous les avez sûrement vues, et pas plus tard que cette nuit. Vous allez sûrement me prendre pour un vieux fou, car vous ne vous souvenez pas avoir vu la mort cette nuit. Et c'est justement là qu'est l'astuce : vous ne vous en souvenez pas.


La première fois que je l'ai vue, c'est quelques jours avant d'avoir été informé de ma maladie. Je regardais la télé, seul, chez moi, comme à mon habitude. J'ai alors senti une main sur mon épaule, et, en me retournant, je l'ai vue. Une grande créature, à l'allure squelettique. Elle ne portait cependant aucune faux, mais j'ai compris pourquoi celle-ci était présente dans l'imaginaire collectif. Je ne devais sûrement pas être le premier à me souvenir de ces créatures. Son index était plus long que les autres, et recourbé à son extrémité, ce qui faisait en effet penser à une faux. Et j'ai ensuite compris à quoi ce doigt servait.


Évidemment, n'importe qui dans ce cas-là aurait crié, aurait été affolé, aurait essayé de négocier pour sa vie, mais je restait calme. Et oui, je n'ai aucune émotion, alors je n'ai ressenti aucune peur. J'avais simplement essayé de lui poser des questions, mais aucun son ne sortait de ma bouche, comme si cette entité me forçait au silence. Je ne pouvais également plus bouger. Paralysé et contraint au silence, je pense que ça aurait traumatisé n'importe qui.


La faucheuse a ensuite enfoncé son index recourbé dans mon oreille, lentement. Elle est restée comme ça, à trifouiller dans mon cerveau, pendant plusieurs secondes. Elle avait l'air de chercher quelque chose. Puis, elle a ressorti son doigt, m'a regardé pendant quelques instants, puis est partie. Une fois qu'elle avait disparu, j'ai pu bouger de nouveau.
Après cet incident, j'ai fait des recherches, pour en apprendre plus sur ces créatures, mais il n'y avait aucune trace d'elles sur internet ou dans les livres. Bien sûr, dès que je cherchais des informations par rapport à son apparence, je tombais sur des livres ou des pages web en rapport avec la mort elle-même, mais aucune n'avait le doigt en faux comme je l'avais vue. Et aucun ne mentionnait le fait qu'elle enfonçait ce même doigt dans ton cerveau par l'oreille.


Au bout de quelques mois, j'ai abandonné mes recherches, je n'avais plus vu cette entité de toute façon. On m'avait dit que j'avais Alzheimer, alors je me suis dit que c'était cette maladie qui m'avait fait halluciner ce jour-là
Mais, au bout de quelques mois, lorsque m'a maladie s'est aggravée subitement, j'ai été contraint d'être interné dans cet hôpital. Et c'est là que je les ai revues. Et pas qu'une seule. Et pas qu'une fois non plus. 


C’était un ballet incessant qui se produisait la nuit. Les faucheuses allaient et venaient dans les couloirs de l'hôpital, allant de chambres en chambres. Quand elles passaient devant moi, elle m'ignoraient, tout simplement. Je n’étais plus une de leur cibles.


J'en avais suivi une dans la chambre voisine, et j'ai été témoin de ce qui m’était arrivé alors. La faucheuse avait enfoncé son doigt dans le cerveau de la vieille dame, qui semblait terrorisée. Elle ouvrait la bouche, semblant vouloir crier de toute ses forces, mais aucun son ne sortait. Son visage affichait une peur inégalée, mais son corps restait stoïque. Contrairement à moi, la faucheuse n’était restée deux ou trois secondes avec le doigt dans l'oreille de cette femme, avant de s'en aller vers une autre chambre.
Je pensais alors que la femme, une fois l’entité partie, allait se mettre à crier, à appeler à l'aide, à gesticuler de tous les cotés. Mais rien de tout ça, elle regardait dans le vide, le visage dénué d'émotions. Puis elle m'a dévisagé, et m'a demandé ce que je faisais là et ce que je voulais. Je lui ai dit ce dont j'avais été témoin à l'instant, et elle m'a répondu que j'étais fou, que je devrais rentrer dans ma chambre et prendre mes cachets, car j'étais l'unique intrus dans cette chambre qu'elle ait vu ce jour-là.
Tous les soirs, j'ai été témoin des mêmes phénomènes, durant la nuit. Les faucheuses rendaient visites aux malades, aux docteurs, aux infirmières, aux jeunes, aux vieux. Tout le monde y passait. Sauf moi. Et personne ne s'en souvenait. 


J'ai alors deviné qu'elles se nourrissaient des souvenirs des gens, en leur enfonçant leur doigt dans le cerveau, et le fait que ma mémoire soit altérée par la maladie faisait d'elle (de moi ?) un mauvais repas. Je suis allé voir si les autres malades d’Alzheimer étaient dans mon cas, mais non, les faucheuses leur rendaient visite à eux aussi. J'étais l'unique personne qui n'était pas touchée. Et je me demandais bien pourquoi.
La seule chose qui me différenciait d'eux était mon manque d'émotions. Quand j'y ai repensé, toutes leurs victimes sont terrorisées en leur présence. C'est alors que j'ai enfin compris.
Les faucheuses se nourrissent de deux éléments : la peur et la mémoire. Elles se nourrissent d'abord de la terreur qu'éprouve leur victime, puis se nourrissent des souvenirs de leur passage. C'est pour cela que tout le monde les voit, chaque nuit, mais personne ne s'en souvient. Ces entités m'ignorent car je n'ai aucune de ces deux choses à leur offrir. Une combinaison assez rare qui fait de moi sûrement un des seuls hommes à connaître leur existence.


Je me suis alors demandé pourquoi les caméras de l’hôpital ne les avaient jamais filmées. J'avais demandé à la sécurité de me montrer les enregistrements des couloirs de l’hôpital la nuit, et il n'y avait rien. Aucune trace de ces entités. Aucun comportement suspect des patients. Comme si leur passage avait été coupé au montage.


Je sais que personne ne va jamais me croire. Je sais que pour vous je ne suis qu'un vieux fou qui délire. Mais si vous écoutez cet enregistrement la nuit : regardez derrière vous, car elles sont peut être déjà là pour vous.

Je n'ai pas voulu directement modifier les termes que vous employez sans votre approbation préalable, mais souhaitais attirer votre attention sur le terme "sûrement" qui apparaît à de nombreuses reprises.




Intérêt : compte tenu de la qualité globale du récit, et de la subtilité de mentionner des faucheuses et non pas une seule et unique (ce qui, comme vous le dites, permet de ne pas se contenter d'une simple croyance populaire), je ne puis que me réjouir de son indéniable adresse ! Abstraction faite du détail évoqué dans la première section, rien ne me semble particulièrement incertain dans cette creepypasta, ce pourquoi c'est volontiers que je délivre un pour à l'issue de sa lecture !
________________
FAG

ENCORE UNE PREUVE DE L'EXISTENCE DU GRAND N***S

FAXUL

POLYMERIC FALCIGHOL DERIVATION

PLEX

LES GENS N'AIMENT PAS LES LONGUES SIGNATURES



- Ce que tu dis n'a aucun sens...
- C'est envisageable.
Revenir en haut
HungarianCerveza
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2016
Messages: 126
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mar 22 Mai 2018 - 17:15    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Ce serait pas inspiré du Silence de Doctor Who ?


-Cohérence : Okay, RAS
-Sentiment éveillé chez le lecteur : De l'intérêt, mais vers la fin, le coup de la caméra de surveillance me convainc que c'est juste le mec qui délire, et du coup ça désamorce tout le reste. Et puis le "derrière toi" à la fin, sérieux... Mais ça reste sympa à lire et prenant Okay
-Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : C'est pas clair mais on peut supposer qu'ils ont de quoi écrire / poster sur Internet à l'hosto.
-Style d'écriture : Pas de problèmes non plus.
-Lisibilité du texte : RAS.
-Intérêt de l'histoire : Reprendre le concept de la Faucheuse pour ensuite parler d'autre chose, c'est malin parce que ça fait comme un point d'ancrage mental. Du coup c'est cool. Et puis bon, les faucheuses de cette pasta sont flippantes comme le Silence de DW est flippant : parce qu'une petite partie parano de notre cerveau se dit que ce serait possible Scared

Bref, pour.
________________
We played hide and seek in waterfalls
We we younger, we were younger...
Revenir en haut
Daemoniack
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2016
Messages: 422
Localisation: Villers-Cotterêts
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2018 - 11:46    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

3 pour ? D'autres avis affirmant le choix des critiques ou le nuançant ?
________________
Actuellement en période d'écriture intensive. Tentatives d'améliorer mon niveau, quoi.
Revenir en haut
Calyspo
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2016
Messages: 31
Féminin

MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2018 - 21:13    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : Bon, on ne peut pas vraiment accéder au cerveau par l'oreille, du moins pas sans bousiller complètement l'audition et la boîte crânienne, et même là au mieux on ne touche que le bulbe rachidien x)) En dehors cette remarque de biologiste chiante (qui peut facilement être contournée par le caractère surnaturel de la créature), RAS.


Sentiment éveillé : C'est assez dérangeant et captivant, bonne combinaison.


Style et lisibilité : Il est bon, l'histoire se lit toute seule et est plutôt captivante.


Intérêt : C'est vraiment original et j'ai beaucoup apprécié. J'ai envie d'en savoir plus (notamment, ont -elles vraiment un lien avec le décès des gens ?).



POUR
Revenir en haut
Daemoniack
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2016
Messages: 422
Localisation: Villers-Cotterêts
Masculin Cancer (21juin-23juil) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 25 Mai 2018 - 20:20    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Validé !
________________
Actuellement en période d'écriture intensive. Tentatives d'améliorer mon niveau, quoi.
Revenir en haut
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2013
Messages: 3 884
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Ven 1 Juin 2018 - 05:53    Sujet du message: Les faucheuses Répondre en citant

Kamus, tu comptes le laisser, le "ne regardez pas derrière vous" ? Et je sais pas si c'est bien utile de faire de ça un enregistrement audio, d'autant que tu ne mets pas de contexte en ce qui concerne la découverte de l'enregistrement, alors que ce serait une lettre, y aurait pas spécialement de problème. Et puis, dans un hôpital psychiatrique, je vois mal les patients pouvoir accéder à un truc comme un dictaphone, même les portables ils les confisquent, le soir pour les patients les moins atteints, et même tout le temps pour les autres, alors qu'un papier et un crayon, ça peut le faire.
________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.

Si tu trouves du travail, avise le bureau des objets trouvés.





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:42    Sujet du message: Les faucheuses

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com