Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Dans les ténèbres

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Traductions -> Traductions acceptées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
souls
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2018
Messages: 54
Localisation: Chez ta mére
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Ven 6 Juil 2018 - 18:04    Sujet du message: Dans les ténèbres Répondre en citant

Tout a commencé après avoir emménagé dans ma nouvelle maison.


Oui, c'est plutôt cliché. Croyez-moi, je le sais, mais c'est ce qui est arrivé.

Je n'ai jamais rien vécu de surnaturel auparavant et, bien qu'intéressé, je ne m'attendais jamais vraiment à ce qu'il m'arrive quelque chose.





J'ai pu louer la maison pour pas cher.

Je n'y avait pas vraiment fait attention, la maison était vieille, et franchement pas dans le meilleur des quartiers donc j'ai pensé que je venais de faire une bonne affaire. Après avoir déballé tous mes cartons, les choses allaient plutôt bien pendant un moment.



Je ne me souviens pas exactement quand cela a commencé parce que cela semblait si bénin à l'époque.
Je laissais la lumière allumée dans la cuisine ou dans la salle de bain, mais quand je revenais, je les trouvais éteintes.

Honnêtement, je pensais juste avoir oublié de les avoir éteintes.


Après un moment, j'ai commencé à m'interroger puis à laisser quelques lumières allumées.

Parfois, rien ne se passait. Parfois, je revenais pour les retrouver éteintes.



Puis, j'ai compris que quelque chose n'allait pas.

Je n'avais pas vraiment peur, mais j'étais confus.
Je pensais que quelque chose clochait avec l'électricité.
Je laissais les lumières allumées un peu plus souvent, parce que je pensais pouvoir être en mesure d'obtenir un signe ou la raison pour laquelle elles s’éteignaient au hasard.

Puis ça a commencé à prendre un autre tour.


Le premier truc fou qui s’est passé, c’était quand j'ai quitté la cuisine et le salon pour aller dormir.
Je me suis réveillé à cause d'un grondement profond et grave venant de la cuisine.


(depuis la chambre, on peut apercevoir le couloir qui menait au salon et qui était attaché à la cuisine).


Je me suis réveillé, et je me souviens avoir pensé qu'il y avait un animal ou quelque chose dans ma maison.


J'ai regardé dans le couloir vers le salon, qui s'assombrissait.

Quelqu'un avait éteint la lumière de la cuisine.
Un autre grondement sourd est venu, cette fois du salon et j'ai failli crier lorsque j'ai vu quelque chose se ruer hors du salon en traversant le couloir et que la lumière du salon s'est éteinte.



Je ne pouvais pas dire exactement ce que c'était.

Cela ressemblait à une ombre noire ou à quelque chose dans le genre. Ça n'avait pas vraiment d'importance.
J'étais effrayé.

J'ai bondi hors de mon lit et allumé la lumière de ma chambre, m'attendant à ce que quelque chose me saute dessus.

Rien.


Il n'y avait rien. J'ai laissé échapper un léger souffle puis je descendis lentement le couloir pour atteindre le salon.

Une fois arrivé, j'ai pratiquement couru pour allumer la lumière.

Encore une fois, rien.
De même pour la cuisine.



Je commençais à penser que je rêvais de tout cela avant d'éteindre la lumière de la cuisine et de m'arrêter.

J'était un adulte mais là, j'étais terrifié à l'idée de l'éteindre.


Et je l'admets ; J'ai dormi avec toutes les lumières cette nuit-là.


Une grosse erreur...


Quand je me suis réveillé le lendemain matin, toutes les lumières étaient éteintes une fois de plus.

Je me suis levé hors de mon lit et j'ai grimacé car mon corps me faisait mal.

J'ai levé mon t-shirt pour voir de longues marques rouges qui parcouraient le long de mes jambes et de mes bras.
On aurait dit que quelque chose m'avait griffé dans la nuit.

Cela m'a terrifié, mais pas autant que ce que j'ai vu en faisant le tour ma maison.


Toutes les lumières que j'ai laissées étaient brisées.
Aucune ampoule n'avait était épargnée, chaque lampe avait été renversée et brisée.

Ma respiration se bloqua dans ma gorge alors que je regardais autour de moi.

C'était vraiment la merde ici. Et quelque chose a essayé... de me faire du mal.

J'ai appelé mon boulot ce jour-là pour leur dire que j’étais souffrant et que je ne pouvais pas travailler aujourd'hui puis je suis allé remplacer immédiatement toutes les lumières.


Je ne savais pas quoi faire alors...
J'ai pensé à partir,
je sais que ça a l'air probablement stupide
mais c'était chez moi. ...

C'était ma première fois loin de ma famille et c'était ma maison.

Je ne pouvais pas l'abandonner.

Alors... je suis resté.


Même quand ça a empiré.


Même si je commençais à être terrifié par l'obscurité, je ne pouvais pas vraiment dormir avec la lumière la nuit.
Donc, je laissais d'autres lumières allumées, comme celle le couloir ou du salon, me donnant assez de le lumière pour voir dans ma chambre.



Et, presque tous les soirs, je me réveillais au milieu de la nuit pour entendre quelque chose gronder et rôder autour du salon, puis les lumières s'éteignaient.

Je ne voulais jamais aller voir.

J'étais terrifié à l'idée d'être dans la même pièce que cette chose, peut importe ce que c'était.

Alors je me suis recroquevillée dans mon lit et j'ai prié pour qu'elle n'entre jamais.


Un jour, après que ça ait continué depuis un moment, j'en ai eu assez.

J'ai acheté un pistolet, et la nuit venu, j’ai allumé chaque lumière dans la maison.

Puis je me suis assis au milieu du salon avec mon pistolet sur mes genoux et une batte de baseball assise à côté de moi. J'ai attendu.

Il n'y a rien eu pendant un bon moment.

Vers 2 heures du matin, j'ai commencé à l'entendre.

Bizarrement, c'était derrière moi.
Je me retournai et jetai un coup d'œil vers le couloir de ma chambre et j'entendis ce grognement familier.



J'avalai ma salive et tenais mon fusil dans une main et la batte de baseball dans l'autre,

j'ai commencé lentement à faire le tour pour avoir une meilleure vue de la chambre depuis le salon, puis de mon lit.
j'ai entendu un bruit sourd, suivi d'un rugissement inhumain.

Étant un homme courageux à l'époque, j'ai sauté en arrière et couru loin du couloir.


Je voulais mettre fin à tout cela mais, mon Dieu, je ne voulais pas m'occuper de cette chose !

Je pouvais entendre des déchirements et des grognements puis, et je ne sais pas comment j'ai fait, mais j'ai réussi à entendre un "CLICK" audible.
Et puis rien.

Lentement, je suis retourné jeter un coup d'œil dans le couloir et la lumière était de nouveau éteinte.

Après une profonde inspiration, je me suis lancé, mes armes à la main.
Quand je suis arrivé dans ma chambre et ai allumé la lumière, j'ai eu le souffle coupé.

Mon lit était ravagé, complètement déchiré.

C'était comme si un animal avait sauté dessus et l'avait déchiqueté.

Je me suis avancé pour regarder ce qui restait de mon lit.
Ce n'est que lorsque j'ai entendu le son d'un grondement familier que je me suis retourné.

Debout près de ma porte, juste à côté de l'interrupteur, je l'ai enfin vu.



C'était un homme, un homme blanc et pourri avec un corps mutilé qui avait l'air d'avoir été un jouet à mâcher pour chien, il me regardait fixement.

J'étais trop choqué pour même lever mes armes. Il me dévisagea juste un moment puis... éteignit la lumière.

J'ai crié. Je n'ai même pas honte de l'admettre.
J'ai crié et couru vers la porte.

Je m'en fichais de savoir où était cet homme.

Je courus juste là où je l'avais vu, balançant ma batte comme un fou. J'ai même failli faire un trou dans le couloir tandis que je courais vers la lumière protectrice du hall.

Je me suis alors retourné, juste à temps pour le voir encore une fois, à côté de l'interrupteur du salon.

Il l'a éteint aussi.

À ce moment-là, je ne voulais plus me battre. Mais être en sécurité. j'ai couru vers la cuisine.


J'ai entendu le grognement, je savais qu'il revenait.

Je me retournai pour voir de nouveau ce cadavre déformé et décomposé d'un homme éteindre une autre lumière avec un doigt cassé en me plongeant dans une obscurité terrifiante. Il venait d’éteindre la lumière de la cuisine.

J'ai couru jusqu’au salon.
Ça allait être ma dernière option.

J'allais devoir me battre ici.

Je me suis approché de la lampe qui était ma dernière ligne de défense. Il détestait la lumière, alors je restais ici, à côté de cette éclairage réconfortant.

J'ai attendu qu'elle s'éteigne mais... elle ne s'est jamais éteinte.


J'ai regardé autour et... le calme.

Rien d'autre que le calme.
Je me suis alors retourné pour regarder cette grâce salvatrice d'une lampe qui refusait de céder.

J'ai commencé à me trouver en train de rire ; un rire fou mais VIVANT et je pensais que tout s’était enfin terminé.

Je me suis rapproché et je jure que j'ai presque étreint cette lampe.
Jusqu'à ce que je le vois.


J'ai entendu le grondement arriver devant moi ! De cette lampe.

Mes yeux s'élargirent et je regardais fixement la lumière de cet éclairage s'intensifier.

Je suis tombé en arrière et, je ne sais ce qui s'est passé mais je pense que j'ai trébuché sur quelque chose.

Je sais juste que je me suis retrouvé à plat sur mon dos à regarder cette lumière vive et intense.
Ce n'était plus réconfortant.

Juste chaud, malsain et brillant ... Je pensais que ça allait me brûler.

Et puis c'est venue.
Je n'ai pas de mots pour décrire ce qui a coulé de cette lampe.

C'était hideux, tordu et rempli de rage.

Je savais que je n'oublierai jamais ces yeux.

Lumineux, chaud et blanc ... deux cercles lumineux de pure malveillance.

Ça me détestait.

Il détestait tout de moi. Et pas seulement moi. Ça nous détestait tous.

Chaque être humain.

Mais il était coincé ici.
Et il s'en prendrait à tout ce qui se trouvera à sa portée.


Moi.


Je ne sais pas comment je le savais mais ... je le savais, c'est tout.
Ça s'est jeté sur moi et je me suis préparé à une mort douloureuse.

*CLICK*

Puis la lumière s'éteignit. Une fois de plus est venue, l'obscurité.

Cette fois c’était, doux, calme, et relaxant.

Je suis resté un long moment sur le sol.
Laissant mes yeux s'habituer à l'obscurité tandis que je fixais l'endroit où se trouvait la lampe.

Au fur et à mesure que les secondes passaient, je pouvais commencer à l'apercevoir.

Cet homme mutilé se tenait près de la lampe, une main déchirée sur l'interrupteur alors qu'il me regardait.
J'ai compris.

J'ai compris ce que tout cela signifiait.

Tout ce qui est arrivé.

L'homme en retira sa main, puis pointa un doigt mutilé vers lui, très clairement, en secouant la tête d'un côté à l'autre.

Tout ce que je pouvais faire était hocher la tête.




Ce n'était pas lui qui essayait de me faire du mal.

Pendant tout ce temps, il essayait juste de me protéger.


Cette créature pouvait seulement venir dans la lumière.
Et cet homme mutilé avait essayé de me protéger.

Il ne voulait pas que quelqu'un d'autre répète ses erreurs.



Je suis parti le lendemain et je ne suis plus jamais retourné dans cette maison...

Quoi qu'il en soit, cette chose était confiné dans cette maison et, jusqu'ici, rien ne m'est venu d'une autre source de lumière.



Cependant, cette chose restera toujours dans mon esprit.


Tous les soirs, dans mon nouvel appartement, j'ai pris l'habitude de me promener autour de la maison, de m'assurer que toutes les lumières s'éteignaient, que tous les rideaux soient fermés et de m'assurer de me plonger dans l'obscurité calme, réconfortante et sûre.
______________
Source : http://creepypasta.wikia.com/wiki/Within_the_Darkness





________________
It was more fun in hell


Dernière édition par souls le Dim 8 Juil 2018 - 03:07; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 6 Juil 2018 - 18:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Nevermore
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2014
Messages: 862
Localisation: Nantes
Masculin Verseau (20jan-19fev) 虎 Tigre

MessagePosté le: Sam 7 Juil 2018 - 01:32    Sujet du message: Dans les ténèbres Répondre en citant

C'est très littéral comme traduction, mais si c'est une de tes premières traductions c'est un bel effort.

Dans la mesure du possible, pense à laisser la taille/couleur de base du forum quand tu postes un texte
Sur le forum, ce sera plus lisible. (copie/colle dans le logiciel Bloc-Note, c'est efficace)

Aussi, quand tu traduis, traduis le passé simple (VO) en passé composé (VF),
Le passé simple et les creepypastas ne font généralement pas bon ménage. Very Happy





► Incohérence de l'histoire et de la narration :
    Héro des Temps Modernes incompris en carton, le gars s'est fait agresser la première nuit, alors qu'il suffisait
    à notre cher justicier d'éteindre la lumière.
    Le fait que le gars remarque qu'il saigne à son réveil, sans doute plusieurs heures après l'agression, n'est pas une incohérence du texte,
    mais de la traduction.

    « Bizarrement, c'était derrière moi » -> Comme c'est étrange en effet, on se demande bien pourquoi il est pas venu de front.

    On peut imaginer que le MdT est issue d'un témoignage, dénicher quelque part sur le Net.


► Incohérence des actions :
    Ça fait quand même vachement américain, le fait de prendre son fusils et sa batte de baseball pour chasser une créature des ténèbres.
    Aussi entre le fait de vivre dans une maison hantée, où je me fais agresser dans mon sommeil, et retourner vivre chez mes parents,
    Je vote pour les parents. (Même si j'en conviens que ça dépend des parents)


► Sentiment éveillé et potentiel :
    J'ai relativement bien aimé, j'avais pas lu de pasta qui inverse lumière/gentil et ténèbre/méchant, ça change.


Traduction :

Tout a commencé après avoir emménagé dans ma nouvelle maison.

Oui, c'est plutôt cliché. Croyez-moi, je le sais, mais c'est ce qui est arrivé. Je n'ai jamais rien vécu de surnaturel auparavant et, bien qu'intéressé, je ne m'attendais jamais vraiment à ce qu'il m'arrive quelque chose.



J'ai pu louer la maison pour pas cher. Je n'y avait pas vraiment fait attention, la maison était vieille, et franchement pas dans le meilleur des quartiers donc j'ai pensé que je venais de faire une bonne affaire. Après avoir déballé tous mes cartons, les choses allaient plutôt bien pendant un moment.


Je ne me souviens pas exactement quand cela a commencé parce que cela semblait si bénin à l'époque.
Je laissais la lumière allumée dans la cuisine ou dans la salle de bain, mais quand je revenais, je les trouvais éteintes.

Honnêtement, je pensais juste avoir oublié de les avoir éteintes.


Après un moment, j'ai commencé à m'interroger puis à laisser quelques lumières allumées.

Parfois, rien ne se passait. Parfois, je revenais pour les retrouver éteintes.



Puis, j'ai compris que quelque chose n'allait pas.

Je n'avais pas vraiment peur, mais j'étais confus.
Je pensais que quelque chose clochait avec l'électricité.
Je laissais les lumières allumées un peu plus souvent, parce que je pensais pouvoir être en mesure d'obtenir un signe ou la raison pour laquelle elles s’éteignaient au hasard.

Puis ça a commencé à prendre un autre tour.


Le premier truc fou qui s’est passé, c’était quand j'ai quitté la cuisine et le salon pour aller dormir.
Je me suis réveillé à cause d'un grondement profond et grave venant de la cuisine.


(depuis la chambre, on peut apercevoir le couloir qui menait au salon et qui était attaché à la cuisine).


Je me suis réveillé, et je me souviens avoir pensé qu'il y avait un animal ou quelque chose dans ma maison.


J'ai regardé dans le couloir vers le salon, qui s'assombrissait.

Quelqu'un avait éteint la lumière de la cuisine.
Un autre grondement sourd est venu, cette fois du salon et j'ai failli crier lorsque j'ai vu quelque chose se ruer hors du salon en traversant le couloir et que la lumière du salon s'est éteinte.



Je ne pouvais pas dire exactement ce que c'était.

Cela ressemblait à une ombre noire ou à quelque chose dans le genre. Ça n'avait pas vraiment d'importance.
J'étais effrayé.

J'ai bondi hors de mon lit et allumé la lumière de ma chambre, m'attendant à ce que quelque chose me saute dessus.

Rien.


Il n'y avait rien. J'ai laissé échapper un léger souffle puis je descendis lentement le couloir pour atteindre le salon.

Une fois arrivé, j'ai pratiquement couru pour allumer la lumière.

Encore une fois, rien.
De même pour la cuisine.



Je commençais à penser que je rêvais de tout cela avant d'éteindre la lumière de la cuisine et de m'arrêter.

J'était un adulte mais là, j'étais terrifié à l'idée de l'éteindre.


Et je l'admets ; J'ai dormi avec toutes les lumières cette nuit-là.


Une grosse erreur...


Quand je me suis réveillé le lendemain matin, toutes les lumières étaient éteintes une fois de plus.

Je me suis levé hors de mon lit et j'ai grimacé car mon corps me faisait mal.

J'ai levé mon t-shirt pour voir de longues marques rouges qui parcouraient le long de mes jambes et de mes bras.
On aurait dit que quelque chose m'avait griffé dans la nuit.

Cela m'a terrifié, mais pas autant que ce que j'ai vu en faisant le tour ma maison.


Toutes les lumières que j'ai laissées étaient brisées.
Aucune ampoule n'avait était épargnée, chaque lampe avait été renversée et brisée.

Ma respiration se bloqua dans ma gorge alors que je regardais autour de moi.

C'était vraiment la merde ici. Et quelque chose a essayé... de me faire du mal.

J'ai appelé mon boulot ce jour-là pour leur dire que j’étais souffrant et que je ne pouvais pas travailler aujourd'hui puis je suis allé remplacer immédiatement toutes les lumières.


Je ne savais pas quoi faire alors...
J'ai pensé à partir,
je sais que ça a l'air probablement stupide
mais c'était chez moi. ...

C'était ma première fois loin de ma famille et c'était ma maison.

Je ne pouvais pas l'abandonner.

Alors... je suis resté.


Même quand ça a empiré.


Même si je commençais à être terrifié par l'obscurité, je ne pouvais pas vraiment dormir avec la lumière la nuit.
Donc, je laissais d'autres lumières allumées, comme celle le couloir ou du salon, me donnant assez de le lumière pour voir dans ma chambre.



Et, presque tous les soirs, je me réveillais au milieu de la nuit pour entendre quelque chose gronder et rôder autour du salon, puis les lumières s'éteignaient.

Je ne voulais jamais aller voir.

J'étais terrifié à l'idée d'être dans la même pièce que cette chose, peut importe ce que c'était.

Alors je me suis recroquevillée dans mon lit et j'ai prié pour qu'elle n'entre jamais.


Un jour, après que ça ait continué depuis un moment, j'en ai eu assez.

J'ai acheté un pistolet, et la nuit venu, j’ai allumé chaque lumière dans la maison.

Puis je me suis assis au milieu du salon avec mon pistolet sur mes genoux et une batte de baseball assise à côté de moi. J'ai attendu.

Il n'y a rien eu pendant un bon moment.

Vers 2 heures du matin, j'ai commencé à l'entendre.

Bizarrement, c'était derrière moi.
Je me retournai et jetai un coup d'œil vers le couloir de ma chambre et j'entendis ce grognement familier.



J'avalai ma salive et tenais mon fusil dans une main et la batte de baseball dans l'autre,

j'ai commencé lentement à faire le tour pour avoir une meilleure vue de la chambre depuis le salon, puis de mon lit.
j'ai entendu un bruit sourd, suivi d'un rugissement inhumain.

Étant un homme courageux à l'époque, j'ai sauté en arrière et couru loin du couloir.


Je voulais mettre fin à tout cela mais, mon Dieu, je ne voulais pas m'occuper de cette chose !

Je pouvais entendre des déchirements et des grognements puis, et je ne sais pas comment j'ai fait, mais j'ai réussi à entendre un "CLICK" audible.
Et puis rien.

Lentement, je suis retourné jeter un coup d'œil dans le couloir et la lumière était de nouveau éteinte.

Après une profonde inspiration, je me suis lancé, mes armes à la main.
Quand je suis arrivé dans ma chambre et ai allumé la lumière, j'ai eu le souffle coupé.

Mon lit était ravagé, complètement déchiré.

C'était comme si un animal avait sauté dessus et l'avait déchiqueté.

Je me suis avancé pour regarder ce qui restait de mon lit.
Ce n'est que lorsque j'ai entendu le son d'un grondement familier que je me suis retourné.

Debout près de ma porte, juste à côté de l'interrupteur, je l'ai enfin vu.



C'était un homme, un homme blanc et pourri avec un corps mutilé qui avait l'air d'avoir été un jouet à mâcher pour chien, il me regardait fixement.

J'étais trop choqué pour même lever mes armes. Il me dévisagea juste un moment puis... éteignit la lumière.

J'ai crié. Je n'ai même pas honte de l'admettre.
J'ai crié et couru vers la porte.

Je m'en fichais de savoir où était cet homme.

Je courus juste là où je l'avais vu, balançant ma batte comme un fou. J'ai même failli faire un trou dans le couloir tandis que je courais vers la lumière protectrice du hall.

Je me suis alors retourné, juste à temps pour le voir encore une fois, à côté de l'interrupteur du salon.

Il l'a éteint aussi.

À ce moment-là, je ne voulais plus me battre. Mais être en sécurité. j'ai couru vers la cuisine.


J'ai entendu le grognement, je savais qu'il revenait.

Je me retournai pour voir de nouveau ce cadavre déformé et décomposé d'un homme éteindre une autre lumière avec un doigt cassé en me plongeant dans une obscurité terrifiante. Il venait d’éteindre la lumière de la cuisine.

J'ai couru jusqu’au salon.
Ça allait être ma dernière option.

J'allais devoir me battre ici.

Je me suis approché de la lampe qui était ma dernière ligne de défense. Il détestait la lumière, alors je restais ici, à côté de cette éclairage réconfortant.

J'ai attendu qu'elle s'éteigne mais... elle ne s'est jamais éteinte.


J'ai regardé autour et... le calme.

Rien d'autre que le calme.
Je me suis alors retourné pour regarder cette grâce salvatrice d'une lampe qui refusait de céder.

J'ai commencé à me trouver en train de rire ; un rire fou mais VIVANT et je pensais que tout s’était enfin terminé.

Je me suis rapproché et je jure que j'ai presque étreint cette lampe.
Jusqu'à ce que je le vois.


J'ai entendu le grondement arriver devant moi ! De cette lampe.

Mes yeux s'élargirent et je regardais fixement la lumière de cet éclairage s'intensifier.

Je suis tombé en arrière et, je ne sais ce qui s'est passé mais je pense que j'ai trébuché sur quelque chose.

Je sais juste que je me suis retrouvé à plat sur mon dos à regarder cette lumière vive et intense.
Ce n'était plus réconfortant.

Juste chaud, malsain et brillant ... Je pensais que ça allait me brûler.

Et puis c'est venue.
Je n'ai pas de mots pour décrire ce qui a coulé de cette lampe.

C'était hideux, tordu et rempli de rage.

Je savais que je n'oublierai jamais ces yeux.

Lumineux, chaud et blanc ... deux cercles lumineux de pure malveillance.

Ça me détestait.

Il détestait tout de moi. Et pas seulement moi. Ça nous détestait tous.

Chaque être humain.

Mais il était coincé ici.
Et il s'en prendrait à tout ce qui se trouvera à sa portée.


Moi.


Je ne sais pas comment je le savais mais ... je le savais, c'est tout.
Ça s'est jeté sur moi et je me suis préparé à une mort douloureuse.

*CLICK*

Puis la lumière s'éteignit. Une fois de plus est venue, l'obscurité.

Cette fois c’était, doux, calme, et relaxant.

Je suis resté un long moment sur le sol.
Laissant mes yeux s'habituer à l'obscurité tandis que je fixais l'endroit où se trouvait la lampe.

Au fur et à mesure que les secondes passaient, je pouvais commencer à l'apercevoir.

Cet homme mutilé se tenait près de la lampe, une main déchirée sur l'interrupteur alors qu'il me regardait.
J'ai compris.

J'ai compris ce que tout cela signifiait.

Tout ce qui est arrivé.

L'homme en retira sa main, puis pointa un doigt mutilé vers lui, très clairement, en secouant la tête d'un côté à l'autre.

Tout ce que je pouvais faire était hocher la tête.




Ce n'était pas lui qui essayait de me faire du mal.

Pendant tout ce temps, il essayait juste de me protéger.


Cette créature pouvait seulement venir dans la lumière.
Et cet homme mutilé avait essayé de me protéger.

Il ne voulait pas que quelqu'un d'autre répète ses erreurs.



Je suis parti le lendemain et je ne suis plus jamais retourné dans cette maison...

Quoi qu'il en soit, cette chose était confiné dans cette maison et, jusqu'ici, rien ne m'est venu d'une autre source de lumière.



Cependant, cette chose restera toujours dans mon esprit.
Tous les soirs, dans mon nouvel appartement, j'ai pris l'habitude de me promener autour de la maison, de m'assurer que toutes les lumières s'éteignaient, que tous les rideaux soient fermés et de m'assurer de me plonger dans l'obscurité calme, réconfortante et sûre.


► Style :
    C'est relativement adapté.


► Intérêt :
    Le texte est plutôt sympa dans l'ensemble, y'a certes quelques incohérences mais ça fait parfois le charme de certaines pastas,
    et ici elles ne tuent pas l'histoire, donc pas de quoi s'affoler.
    L'histoire est assez bien amené, on a un MdT potentiel, un petit twist qui fait plaisir, du suspens, on se met bien dans l'histoire... bref,
    Un texte pas prise de tête qui fait varier les plaisirs, c'est un Pour.
________________
ᚾᛖᚢᛖᚱᛗᛟᚱᛖ





Ar. Do.

⠨⠽⠅⠚⠏⠝⠁ ⠓⠺ ⠏⠥⠝⠺⠚⠚⠑⠁ ⠵⠟ ⠕⠺⠚⠉⠂ ⠽⠅⠚⠏⠝⠁ ⠓⠄⠺⠚⠽⠑⠚⠚⠁ ⠃⠺⠑⠭⠓⠁⠕⠕⠁ ⠵⠁ ⠓⠄⠅⠝⠲
⠶⠨⠕⠅⠥⠅⠚⠕ ⠝⠁⠺⠓⠑⠕⠏⠁⠕⠂ ⠁⠞⠑⠉⠁⠅⠚⠕ ⠓⠄⠑⠊⠇⠅⠕⠪⠭⠓⠁⠲⠶






Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 2 099
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Sam 7 Juil 2018 - 09:27    Sujet du message: Dans les ténèbres Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnage : comme part hasard le mec se trouve facilement un flingue pour aller tenter de buter quoi ? Une ombre. Superbe idée. Il veut rester à tout prix mais n'a pas vraiment de raison, visiblement il travaille donc il peut très bien trouver autre chose comme logement sans forcément revenir chez ses parents, surtout qu'il le fait à la fin...

Moyen de transmission : témoignage.

Sentiments éveillés : un peu de curiosité.

Style/lisibilité : ça passe.

Intérêt : donc, on à un mec qui voit une ombre, se fait attaquer, décide de trouver un flingue pour tuer une ombre qui se révèle être un vieux mutilé (pourquoi il est là d'ailleurs ?...)) et hop le vieux veut aider le narrateur d'un coup, c'est vrai que se montrer dès le départ et lui faire comprendre que la lumière posait problème c'était moins drôle... Ensuite on parle d'une chose qui veut purement et simplement tuer le narrateur, il dors dès le départ avec des lumières allumées mais il ne lui est rien arrivé avant ? Ca correspond en plus assez peu aux griffures dont il a été victime... Bref, l'idée dans sa forme n'est pas mauvaise mais son exploitation est bancale, de ce fait ça sera un contre, désolée.
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
souls
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2018
Messages: 54
Localisation: Chez ta mére
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Dim 8 Juil 2018 - 03:00    Sujet du message: Dans les ténèbres Répondre en citant

Merci beaucoup, l'aide à la traduction m'a été très utile , j'ai pu corriger du coup 
________________
It was more fun in hell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 1 377
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 19 Sep 2018 - 10:08    Sujet du message: Dans les ténèbres Répondre en citant

d'autres avis ici ?
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 1 377
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 7 Nov 2018 - 17:42    Sujet du message: Dans les ténèbres Répondre en citant

pas d'autres avis, 1 pour 1 contre, après lecture, ça passe pour moi

accepté
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:04    Sujet du message: Dans les ténèbres

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Traductions -> Traductions acceptées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com