Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Happy Kingdom

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Nécronomorial -> Textes -> Textes acceptés
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Coaster
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2018
Messages: 3
Localisation: Belgique
Masculin Bélier (21mar-19avr) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 13:50    Sujet du message: Happy Kingdom Répondre en citant

Prologue 
Dimanche 8 octobre 2000  

 
-Shambhala est géniale ! s’écria Dylan d’un ton fébrile.

Le train bleu entamait déjà une nouvelle chute vertigineuse, secouant dans un fracas terrible ses occupants.
Lorraine observa la structure en bois trembler sous la frénésie du convoi. Le cliquetis régulier du lift, les hurlements des passagers et le rugissement des roues contre les rails l’agaçaient prodigieusement. Elle ne voulait toutefois pas gâcher le plaisir de son fils.


Shambhala, l’attraction mythique de Happy Kingdom, l'inquiétait. L’accident qui, sept ans auparavant, avait coûté la vie à cinq personnes, n’y était probablement pas étranger. Ou peut-être était-ce simplement lié au fait qu’elle abhorrait les parcs de loisirs. Elle exécrait ces manèges qui faisaient brailler les visiteurs, ces décors factices aux couleurs bariolées, ces odeurs saturées de pommes d’amour et de viandes grillées qui vous agressaient les narines, ces musiques doucereuses qui tournaient en boucle. Cette fausse joie fabriquée de toutes pièces lui était réellement insupportable.
Dylan était malheureusement son exacte antithèse, si bien qu’elle devait ponctuellement tordre ses principes. Ils avaient traversé suffisamment d’épreuves pour qu’elle concède quelques sacrifices et, surtout, Happy Kingdom était situé à moins de trente kilomètres de leur domicile. Cette proximité géographique bridait grandement les excuses recevables.


-T'aurais dû venir, cette fois, ‘man ! J'te jure, c’était vraiment excellent !


Dylan semblait euphorisé par Shambhala. Il avait dévalé ses pentes rebondies des dizaines de fois mais il semblait toujours prendre ce même plaisir innocent, comme si chaque nouvelle itération était inédite.


-Je n’en doute pas ! accorda Lorraine. Mais tu sais comme je suis froussarde.  
 
Fidèle à son habitude, elle l’avait attendu sur l’un des bancs qui jouxtaient le colosse en bois. Coincée entre un stand de barbes à papa et une fontaine grimée de personnages loufoques, elle avait observé les trains se succéder sur le parcours, au gré de vociférations crispantes. Fort heureusement, l’attente avait été courte. Happy Kingdom était peu fréquenté en octobre.


Récemment, la baisse de fréquentation s’était d’ailleurs répandue comme la gangrène. La destination affichait un taux de fréquentation en berne, quelle que soit la période de l’année. Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur d’une faillite imminente circule dans la région.
Lorraine avait beau le détester, la possible fermeture du site ne la réjouissait pas. L’économie de la région était déjà suffisamment sinistrée. Curieusement, la Direction ne semblait guère s’émouvoir de la situation. Au fil des années, les accidents s’étaient enchaînés, à tel point que les esprits locaux les plus ubuesques affirmaient que l’endroit était hanté. Un rien divertissait les foules dans les trous perdus, quitte à sombrer dans le pathétisme.


Si ces élucubrations étaient farfelues, la réputation du lieu, elle, était bien en chute libre. Lorraine aurait préféré visiter la concurrence mais ses finances ne le lui permettaient pas. De toute façon, les incidents étaient inévitables, non ? Ils suscitaient un important battage médiatique - et ce d’autant plus dans une région reculée où des événements inattendus défrayaient rarement la chronique - mais demeuraient statistiquement rares.


-Bon ! Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? questionna Dylan. Un tour de Tales Cave, non ?


Lorraine consulta sa montre tout en grattant nonchalamment sa tignasse blonde aux courbes quelconques. Dix-sept heures douze. Elle en avait son compte. Ses jambes la faisaient souffrir et ses oreilles, assaillies par les cris et la musique d’ambiance abrutissante, semblaient sur le point d’imploser. Elle aurait franchement préféré rentrer. Mais le parc ne fermerait pas ses portes avant dix-huit heures : elle ne pouvait décemment pas refuser à son fils une dernière attraction. Heureusement, Tales Cave faisait partie de ces rares manèges qu’elle pratiquait. Installé sur une barque en forme de cygne, le visiteur était promené à l’intérieur d’une grotte où les contes de fées prenaient vie. Un grand classique du milieu forain et, dans le fond, le parcours était plutôt reposant, si les contes de fées ne vous donnaient pas l’irrésistible envie de vous jeter à l’eau. Lorraine se reprocha immédiatement son cynisme. Deux personnes s’étaient noyées dans cette attraction. Elle chassa aussitôt ces pensées sordides de son esprit.  


-Très bien ! Va pour Tales Cave ! Ensuite, on rentre !
-Cool, ‘man ! jubila Dylan en se frottant les mains.


La journée touchait à sa fin et, déjà, le soleil déclinait, étirant l’ombre des arbres sur les allées jonchées de feuilles mortes.
Lorraine posa les yeux sur une fillette aux nattes blondes symétriques qui trimbalait d’énormes ballons chamarrés. Son visage exhalait le plus parfait bonheur. Lorraine l’envia. Elle aurait tant aimé retrouver cette innocence, cette joie de vivre, cette légèreté.


Soudain, les quelques visiteurs qui les entouraient se ruèrent sans crier gare à proximité d’une boutique à souvenirs tapageuse. Lipsy venait d’apparaître. Lipsy, c’était la mascotte du parc. Un énorme écureuil aux courbes arrondies. Yeux ronds et sourire niais lui donnaient un air parfaitement crétin. Lorraine haïssait les costumes. On ne pouvait jamais savoir qui se cachait sous un masque et cette simple idée l’effrayait. Lipsy, sous son apparente bonhomie, ne dérogeait pas à la règle. Il s’agissait toutefois, là encore, d’un sujet sur lequel Dylan n’était pas du même avis. Le garçon se dirigea spontanément vers la mascotte. Lipsy était déjà encerclé de visiteurs lorsque Lorraine daigna s’approcher. Elle avait connu le célèbre écureuil plus en forme. Lui qui, d’habitude, bondissait dans tous les sens et exécutait des pirouettes grotesques pour divertir le public, était étonnamment flegmatique. La morosité qui plombait le parc avait peut-être fini par toucher à son tour le légendaire Lipsy. 


Lorraine jeta un œil à son fils. Face à sa mascotte préférée, il rayonnait. Le voir aussi heureux, après ces longues années de galères successives, était un réel plaisir. Cela suffisait à effacer, du moins partiellement, sa culpabilité. 


Lipsy gesticula pour faire reculer les visiteurs qui envahissaient son espace vital. Sa main gauche trifouilla dans une poche de sa combinaison. A la stupéfaction générale, la mascotte poussa des grognements suffisamment inquiétants que pour faire reculer quelques personnes. Elle semblait soudain agitée de spasmes incontrôlables. Des mots incompréhensibles traversaient la combinaison.


Et c’est alors que, sans la moindre raison, Lipsy se rua sur Dylan, un couteau fermement tenu dans sa main gauche. La lame se ficha à plusieurs reprises dans sa carotide. Du sang gicla sur le sol tandis que le garçon, les yeux exorbités par la surprise, porta une main à sa gorge. Il s’effondra et une auréole rouge se répandit autour de son corps.


Estomaquée, la foule se dispersa en criant et, avant de s’évanouir, Lorraine, horrifiée, perçut une dernière image : celle de Lipsy qui, à son tour, se labourait la gorge.


Au loin, on pouvait entendre l’orgue de barbarie du vieux carrousel qui, imperturbable, jouait son air léger.


Cet incident fut le dernier d’une longue série qui établit la sinistre réputation de Happy Kingdom.


Sur ordre des autorités locales, le parc ferma officiellement ses portes le lundi 9 octobre 2000.


Et il tomba dans l’oubli.


Du moins, le pensait-on…


 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Juil 2018 - 13:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 2 099
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Sam 28 Juil 2018 - 09:18    Sujet du message: Happy Kingdom Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : l'ambiance était plutôt sympa mais la fin part un peu dans le cliché et je trouve ça un peu dommage...

Sentiments éveillés : curiosité et intérêt.

Style/lisibilité : c'est vraiment très agréable à lire, bravo pour tes qualités d'écriture.

Intérêt : la fin me chagrine un peu, mais le style d'écriture donne une telle atmosphère au texte que je ne peux être que pour.
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Wasite
Créateur
Créateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Aoû 2016
Messages: 112
Localisation: France
Masculin

MessagePosté le: Jeu 4 Oct 2018 - 14:01    Sujet du message: Happy Kingdom Répondre en citant

Cohérence: Oui


Plaisir de lecture: un peu cliché, mais ça passa largement dans le cas d'une introduction.


Intérêt: présent 


J'attend impatiemment la suite afin de voter. 
Revenir en haut
Calyspo
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2016
Messages: 36
Féminin

MessagePosté le: Lun 8 Oct 2018 - 22:09    Sujet du message: Happy Kingdom Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : RAS


Sentiments éveillés : De l'intérêt, mais c'est vrai que la fin fait un peu dans le déjà-vu. 


Style : Très agréable et travaillé sans cependant être indigeste. Tu écris très bien.


Intérêt : C'est vraiment très sympa à lire et immersif, malgré la fin qui donne légèrement dans la facilité. A voir si cela se confirme ou non par la suite.


POUR
Revenir en haut
Kamus
Second couteau
Second couteau

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 1 377
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Mer 7 Nov 2018 - 17:31    Sujet du message: Happy Kingdom Répondre en citant

accepté, en esperant voir la suite bientot !
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:25    Sujet du message: Happy Kingdom

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Nécronomorial -> Textes -> Textes acceptés Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com