Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Nécronomorial -> Textes -> Propositions de textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
abunter
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2018
Messages: 11
Localisation: france
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mar 9 Oct 2018 - 07:41    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

Le voyageur intemporel :


Je recevais un homme, âgée d’une vingtaine d’années, cheveux blond rangés sur le coté, yeux bleus, bretelles recouvrant une chemise à carreau style vieillis mais comme neuf à l’exception d’un blason (j’imagine) qui à été arraché sur le haut de la manche courte droite. Ce détail attira particulièrement mon attention, je lui demanda donc pourquoi son habit été dans un tel état. Il me répondit que c’était une longue histoire et qu’il allait la raconter depuis le début.
« Connaissez-vous la L'Ahnenerbe ? » Me demanda t il avec un fort accent étranger.
-Oui, une vielle association nazi qui tentait tout pour le tout de trouver des choses paranormales afin de les dompter. Une belle bêtise.
-Oui nous étions jeunes et fou à l’époque. Le sentiment de race supérieur amena tout les miens dans la tombe.
-Excusez-moi, mais, l’Ahnenerbe, elle n’existe plus depuis la fin de la seconde guerre mondiale et vous ne faites pas plus de vingt-cinq ans. Entre nous, elle serait reformé d’après vous ?
-Ça, je n’en sais rien, et mon âge… Ça non plus, vingt-cinq ? Pourquoi pas, mais peut être aussi cinquante ou cent vingt… Connaître son réel âge n’est pas donné à tout le monde….
-Que racontez vous ? Que vous seriez immortel ?
-Je dirais que oui mais non. Intemporel serait un meilleur mot plus approprié.
-Pardon ? Je veux dire, je ne saisis pas ce que vous me dites.
-Un immortel vie à l’infini mais sur toute une période, un intemporel ne vie que par fragment d’histoire allant toujours plus loin mais pas à la même échelle humaine. Bon revenons au début…

« Je m’appelle Rudolf Hernestein, seconde classe du treizième régiment et par la suite affilié à un petit groupe censé accompagner des hommes et des scientifiques un peu zélé dans de vielles catacombes de Berlin. La guerre faisait rage et nous n’avions plus rien pour nous défendre des rouges et des amerloques. Himmler en personne avait organisé cette petite expédition dont je ne savais pratiquement rien, juste accompagner des types plus savants les un des autres avec des tenues avec écrit en gros Ahnenerbe. Je ne savais pas ce que c’était à l’époque. Je me disais que cela ne pouvais pas bien être très méchant.
Ainsi nous descendions dans de long couloirs étroits. La mort pesait chacun de nos pas, les cranes de squelettes semblait nous fixer, l’horizon se plaçait à quelques mètres, juste du noir que l’on ne pouvait que chasser avec nos lampes. Même si cela aurait effrayé n’importe qui, nous n’avions pas peur, nous étions armés de mitraillettes et de pistolet, trois soldats, dont moi, un lieutenant et quatre scientifiques dont le chef expéditeur qui avait des origines tchétchènes. Il parlait un dialecte inconnu, sûrement était-ce une sorte de code pour que nous autres ne comprenions pas à part les scientifiques qui répondaient dans ce langage.
Là le chef fait signe d’arrêter, et nous montre un mur avec une inscription en sorte d’hébreux. Alors ce type nous ordonna de le briser avec les pioches que l’on se trimballait. Comme il n’y avait que dieux pioches, ce sont mes deux camarades qui s’y attelèrent pendant que je guêtrait avec mon lieutenant. Là le scientifique en chef exaltait, le mur était brisé et donnait un grand trou noir et ordonna a l’un de mes compagnons d’y rentrer. Le noir absolut l’attendait, ainsi qu’une chute dont on ne savait la fin car ce pauvre, nous ne le reverrions jamais. Je me souviens encore la stupeur qui me transperçait avec le soldat et le lieutenant tandis qu’un cris de désespéré s’éloignait de plus en plus. Mais les scientifique s’en fichaient royalement et décidèrent d’étudier les lieux pour y retourner.
Ils aperçurent alors un étroit rebord qu’il fallait longer. Ils y envoyèrent le deuxième soldat, il était terrifié mais ils insistèrent en lui rappelant ce qui risquerait de lui arriver. Tous dépendait de ce qu’il allait entreprendre. Prit sous une épée Damoclès, il se résigna tout en prenant le soin de ne pas tomber, lorsqu’il fut à environ trois mètres, ils m’ordonnèrent d’y aller aussi, je savais que je n’avais pas le choix et y alla donc aussi. Je longeais tout en alternant la vue du vide ou gisait sûrement mon camarade et mon autre compagnon dont le palpitant s’entendait jusqu’où où j’étais. Nous longeâmes cet étroit rebord dont le danger pouvait être partout et n’importe quand… Ce qui ne manqua pas.
Je ne sût dire ce qu’il se passa. Seulement un cliquetis, un bruit de brique glissante puis un cri glaçant qui me rappela ce qui c’était passé seulement dix minutes auparavant. Lorsque je tourna la tête, je savais ce qu’il s’était passé, il n’était plus là. Sûrement absorbé, gisant dans le noir profond de ce gouffre. Même s’il s’était résigner à mourir ici, je ne pût qu’avoir de la peine pour lui. Mais la réalité revint à moi. Les scientifiques me hurlaient dessus afin de me faire avancer. Et avec la sombre destinée de mes compagnons en tête, je fermis les yeux tout en longeant le mur au dos.
Toujours les yeux fermés, je m’interrogea sur le sol que touchait avec mon pied gauche. En effet j’avais trouvé l’extrémité du gouffre mortuaire. J’annonçai ma découverte d’un ton soulagé à l’équipe qui elle s’esclaffait d’avoir cherché au bon endroit. Ils arrivèrent, en ligne sans craintes, et nous continuions dans un grand couloir au hautes colonnes avec cette sorte d’hébreux partout et des signes d’occultismes aussi. Les scientifiques étaient en train d’accélérer comme si tout cela était banal tandis que le lieutenant et moi avancions lentement, aberré surpris admiratif tout en étant craintif de ce qui nous attendait là bas. De hautes colonnes de cinq mètre au moins, taillés dans la roche recouvertes de ces gravures aussi bizarre qu’effrayantes. Des espèces de mot, même si je ne pouvais que l’imaginer ne connaissant pas d’autre alphabet que le classique, puis des croix d’occultisme, des autres signes religieux, puis, un signe assez récent dirait-on un triangle avec une croix gammé…
Tout à coup, un bruit louche. Le plafond semblait trembler, et des morceaux s’en détachèrent. Il nous tombait dessus. Les scientifiques coururent vers la sortie opposé et sans nous poser trop de question nous aussi nous nous y mîmes. Sans le savoir, cela venait de me sauver la vie. Le plafond semblait s’écrouler, les scientifiques était déjà arrivé comme s’ils savaient ce qui allait arriver tandis que le lieutenant et moi courrions à toute allure, le cœur battant la chamade, la peur guidant nos pas de courses. Et avec soulagement, j’y arriva mais mon lieutenant un peu moins rapide en course était à trois mètres et glissa. La tête au sol, il rampait et tandis son bras que j’attrapai. Je commençais à tirer mais un énorme bloc de pierre se détacha du plafond, écrasant le pauvre lieutenant dont il ne restait que le bras sanguinolent que je tenais entre mes mains.
J’étais dans un autre monde, si la mort de mes deux camarades était horrible, je n’avais pas vu leurs corps et leurs mort. Mais le sergent, je vit dans ses yeux la tristesse d’un homme se sachant déjà mort, la tristesse d’un homme qui avait des rêves et une femme, une vie littéralement écrasé, ici, implicitement par des scientifiques qui n’en avait rien à faire, alors que j’étais la bouche grande ouverte, assis sur mes genoux le reste de bras du lieutenant entre mes mains tremblantes.
Mais ils n’avait que faire des trois dispensables morts pour eux. Et m’ordonnèrent d’ouvrir la dernière porte. Alors qu’il étaient morts dans d’atroces souffrances, eux jubilaient d’avoir trouvé ce qu’il cherchaient. Si j’avais envie de les envoyer se faire mettre…. Ma curiosité prit le dessus. Qu’y avait t il derrière cette porte qui intéressait grandement ces cinglés ? La réponse ne pouvait attendre. J’ouvris cette porte, et une fois ouverte, un bruit insupportable résonnât dans ma tête. C’était comme si celle-ci était dans un étau, ma vue été floue et personne ne vint m’aider.. La douleur fût atroce et évoluait, tantôt c’était un étau puis comme si on me roulait dessus avec un blindé, après j’avais l’impression que l’on m’arrachait la tête. Je gisais sur le sol. Je me sentais mourir. J’étais prêt à rejoindre mes feux coéquipiers.
Tout d’un coup, une chose se fit entendre en moi comme une voix, mais je fus le seul à l’entendre et bientôt l’écouter. Une voix d’un vieil allemand roque avec un accent terrible dont je ne savait d’où il venait, me parla d’un ton calme et un peu mystèrieux « Alors ? Ils se fichent de toi ? Ils te jettent comme une serviette trop usagé et inutilisable ?! N’est-ce pas insupportable le sort de tes camarades ? Tandis qu’ils s’en fichent ? Je suis enclin à t’aider si tu te débarrasse d’eux. Je t’offre un souhait, mais qu’un seul. Tout ce que tu veux en un souhait ? Une femme ? Ou plutôt un harem ? Une maison, un pays, la terre la galaxie à toi tout seul ? Des pouvoirs incommensurables ou même l’éternité ? Un souhait mais à une condition, tue ces gêneurs, mais pas de n’importe quelle manière. Puisse tu être le plus sadique que je puisse m’en repaître afin de te donner ton seul et unique souhait... » Je lui posa des questions mais aucune réponse. Face à ce dilemme, je réfléchis. Mais là des images me fracassèrent le crâne comme si on me les mettait de force, mes compagnons, leurs morts, les scientifiques qui riaient et s’en moquait, même si je mettais sur cette dernière vision des doute, les images semblaient si clair et si réels comme un film en couleur. La vengeance prit le dessus. Mon visage arbora un sourire sadique, je voulais les voir souffrir comme, non, pire que mes amis dont ils s’étaient moqués. J’avais ces images en tête et en boucle, puis un sentiment satisfait incontrôlable de ce que j’allai leur faire. Je n’étais plus moi même, j’étais un monstre assoiffé de sang, de violence et de vengeance. Je saisis une vielle tige d’acier trouvé par là. Et je me dirigeât vers mes futures victimes. Pour ne pas vous choquer, docteur, je ne vous dirait pas ce qu’il s’est passé. Mais sachez une chose, le sang emplissait la salle qui respirait un air morbide, la tige qui devait être en acier était plié. L’effroi se dessinait sur leur visage mais ils étaient méconnaissables de mes expériences que je leurs mena… ironique pour des scientifique, n’est-ce pas ?

Et lorsque le massacre fût finit je hurla mon dût... l’éternité.

Je me réveilla sans m’être aperçut de m’être endormis, je n’était plus dans ce couloir humide et froid… Mais dans une chambre de Berlin… vide… Et tandis que les heures passaient à errer dans ce Berlin sans croiser personne. Un vacarme assourdissant se fît entendre. Des explosions et des cris des coups de feu, en m’y dirigeant, j’aperçus le drapeau soviétique flotter sur le Reichstag. Savant la guerre perdu j’arrachai mon blason sur ma manche pour ne pas me faire tuer. Mais il était trop tard et des russes arrivèrent derrière moi prêt à m’éliminer. Je fermi les yeux. Et à partir de ce moment, c’est flou… J’ai vu des moment entremêlé ; des centaines, tous à des périodes différentes. Un président assassiné en voiture dans une ville avec de haute constructions, et dans cette même ville j’ai vu des tours s’effondrer,des terroristes tirer avec des armes automatiques sur des civils, des atrocités, des choses cruelles et surtout des morts…. J’ai vu tant de choses, et toujours de la même manière : j’arrive, j’attends, je vois, je disparaît et ça recommence. J’ai le poids du temps sur les épaules alors que théoriquement je n’ai que la vingtaine…. Maintenant savez vous ce qu’est la différence entre immortel et intemporel docteur ? »
-Mais qu’avais vous souhaité pour en arriver là ?
-J’ai tout simplement dis : « je veux vivre à jamais pour voir les grands moments de l’humanité à venir ». Il me prit au mot près, et j’y ai appris deux choses, docteur. Il faut toujours réfléchir à ce que l’on dit ou fait, et j’ai appris aussi que ce que l’humanité pouvait faire d’important était souvent le pire… Je vous dis adieu docteur, merci de m’avoir écouté et je suis désolé je n’ai pas un seul Reichsmark à vous donner, en espérant aujourd’hui que cela ne sera pas trop grave. Adieu docteur, et j’espère sincèrement, pour vous, ne plus vous rencontrer.

Cabinet du docteur psychiatre Bourgeois. A. à Paris le 13/11/15
________________
l'irrationnel est la plus grosse peur de l'être rationnel et vouloir expliquer l'irrationnel peut faire encore plus peur


Dernière édition par abunter le Jeu 11 Oct 2018 - 17:52; édité 12 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 9 Oct 2018 - 07:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
abunter
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2018
Messages: 11
Localisation: france
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mar 9 Oct 2018 - 07:43    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

bonjours comme vous pouvez le voir ou pas j'ai écrit un texte mais pour le lire il faut la sélectionner est_ce normal? merci de la réponce
________________
l'irrationnel est la plus grosse peur de l'être rationnel et vouloir expliquer l'irrationnel peut faire encore plus peur
Revenir en haut
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 2 078
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Mar 9 Oct 2018 - 08:44    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

Non ce n'est pas normal, essaye de jouer avec les différentes balises en activant le mode éditeur pour résoudre ça Smile (Tu peux activer/désactiver le mode éditeur en cliquant à gauche juste en dessous de la fenêtre de frappe)
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
abunter
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2018
Messages: 11
Localisation: france
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 10 Oct 2018 - 11:33    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

désolé que ce soit si long mais il faut tout réécrire j'y vais par petite scéance j'écrirait losrque ce sera fini 
________________
l'irrationnel est la plus grosse peur de l'être rationnel et vouloir expliquer l'irrationnel peut faire encore plus peur
Revenir en haut
Magnosa
Éditeur
Éditeur

Hors ligne

Inscrit le: 31 Aoû 2013
Messages: 3 905
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2018 - 17:12    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

L'erreur provient bien des balises. Ouvre le texte via la fonction éditer du forum, en-dessous du champ dans lequel est inscrit ton texte, tu verras "Mode d'édition : On". Clique dessus, ça va passer sur Off, et tu vas voir que ton texte est bourré de balises qui perturbent le tout. Plutôt que de tout supprimer, copie simplement l'intégralité de ton texte et colle-le dans un fichier txt ouvert via Notepad, désélectionne-le puis copie ton texte depuis le Notepad pour le mettre sur CFTC à la place de ton texte actuel. Les balises seront toutes supprimées. Il faut toujours faire ça si tu tapes tes textes sur Word, car ce logiciel ajoute systématiquement un nombre énorme de balises inutiles.
________________
Celui qui trouvera en lui-même assez de patience et de courage pour scruter toute sa vie les ténèbres sera le premier à y apercevoir un éclat de lumière.

Si tu trouves du travail, avise le bureau des objets trouvés.





Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
abunter
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 23 Sep 2018
Messages: 11
Localisation: france
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 11 Oct 2018 - 17:52    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

piouf merci j'espère que cela plaira ^^
________________
l'irrationnel est la plus grosse peur de l'être rationnel et vouloir expliquer l'irrationnel peut faire encore plus peur
Revenir en haut
Lalya
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 12 Juil 2016
Messages: 2 078
Localisation: Paname
Féminin

MessagePosté le: Ven 12 Oct 2018 - 14:24    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

Cohérence de l'histoire et des personnages : c'est ok.

Sentiments éveillés : curiosité et inquiétude.

Style/lisibilité : c'est toujours aussi sympa à lire.

Intérêt : l'idée est simple bien que recherché et c'est efficace en prime. Pour.
________________

I'll be nicer if you'll be smarter.

If brokenness is a form of art, this must be my masterpiece.

Queen of no identity. I always feel like someone else. A living myth. I grew up in a lie. I can be anyone.

She was not fragile like a flower, she was fragile like a bomb.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
souls
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

En ligne

Inscrit le: 09 Mai 2018
Messages: 51
Localisation: Chez ta mére
Féminin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Lun 15 Oct 2018 - 20:34    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé) Répondre en citant

Cohérence: Ok
Style/lisibilité: Ok
Moyen de transmission: témoignage 
Sentiment éveillés: curiosité
Intérêt: POUR
________________
It was more fun in hell
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:23    Sujet du message: confessions de l'étrange(2); le voyageur intemporel(corrigé)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Nécronomorial -> Textes -> Propositions de textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com