Creepypasta from the Crypt Index du Forum
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexionhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Toc toc

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Olympe Richard
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2018
Messages: 4
Localisation: France
Féminin

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2018 - 03:13    Sujet du message: Toc toc Répondre en citant

Grésillement.


Voix d'homme : “Micro de.. Ah, ça fonctionne. Salut, je suis Jules. J'ai 21 ans et je vis en périphérie d'une assez grande ville, en France. Mon petit coin n'a pas besoin de porter un nom. J'y vis. C'est déjà bien.
J'ai téléchargé ce logiciel pour enregistrer les sons parce que j'ai besoin de parler. Je suis ce que l'on pourrait appeler un asocial, même si j'ai plus souvent entendu que j'étais louche ou bizarre... Je n'aime pas la présence d'autrui, même quand les gens ne font rien, ils me gênent.
C'est pour ça que je vais te parler à toi, logiciel dénué de conscience, incapable de me déranger.


Il y a peu.. Hier, en fait.. J'ai commencé à entendre un bruit proche d'un toc toc. Et j'aimerais pouvoir consigner mes impressions quelque part. Autant laisser une trace.


Je sais très bien que ça ne correspond à rien de dangereux. C'était juste un toc toc gênant, pas si fort que ça. Ça a commencé vers 20 heures, je jouais sur ma console, je ne sais plus l'heure exacte. Ça venait d'en dessous.


En dessous, il y a une famille, les proprios. C'est des gens chiants, ils prient le soir et sont coincés. Les parents empêchent leurs enfants de sortir, prétextant que le monde est rempli de péchés.
Ce qui est étrange, c'est qu'une telle famille n'est pas censée faire de remous. C'est des gens qui voient le mal partout, ils sont ainsi plutôt discrets. Et le bruit donnait vraiment l'impression d'être volontaire.”


Bruit de casque posé sur un bureau.





Bruit de casque remis sur une tête.


“.. Autant que je te parle de mon appartement.


Je vis dans une maison qui a été aménagée en quatre appartements. Moi je suis en haut à gauche, quand on regarde le bâtiment de face. À côté, au même étage, il y a Adrianna. Elle vit seule et fait souvent la fête.
Évidemment, elle ne fait pas la fête ici. Les proprios ne le permettraient pas. Mais elle rentre le soir, souvent bourrée, et je l'entends mettre un sacré bazar dans son appartement jusqu'à ce qu'elle dorme.


En dessous, il.. “


toc.. TOC !


Soupir masculin.


Jules : “.. Ah bah, j'espère que tu auras entendu. Voilà le fameux toc toc. C'est à intervalles réguliers. Environs toutes les 5 à 15 minutes.
Oui je sais.. Ça donne une sacrée fourchette pour être régulier. Mais c'est précisément au début de chaque minute, toutes les 5, 10 voir 15 minutes.


C'est pour ça que je trouve ça bizarre. Là il est 2 heures du matin. Vu leur rythme de vie, les proprios dorment à cette heure. Donc, ça vient d'où ?


Attend.. J'en étais où ?
Ah oui. Il y a un quatrième appartement, donc, en dehors des proprios, Adrianna et moi. C'est un couple d'hommes. Ils vivent au rez-de-chaussée, en face du palier des proprios. Donc en dessous de chez Adrianna.
Ils s'appellent.. Soan et.. Is.. Is machin-truc. Un nom arabe, je pense. Autant te dire que les proprios ne les aiment pas, vu la nature de leur couple. Moi je m'en fous. Ils sont silencieux, donc ils ne me gênent pas.


Bref. Ça me détend d'en parler. Le toc toc n'est pas si fort, mais il est gênant. Je vais me coucher. J'espère ne pas avoir besoin de revenir te parler.”


Grésillement.


Jules : “Salut, c'est Jules. Il est 15 heures, je suis revenu du boulot.


J'ai croisé Marie, la femme du propriétaire. Elle m'a salué avec distinction, comme d'habitude, mais paraissait stressée.


Peut-être que ça a un lien avec.. Non, c'est débile. Je ne sais même pas pourquoi j'ai allumé le micro pour dire ça. “


Grésillement.


Jules : “Me revoilà. Il est 20h01. Il y a moins d'une minute un Toc Toc vient de retentir. Je suis ressorti faire des courses après mon dernier message. Il y avait une ambiance étrange. Adrianna n'est pas sortie ce soir, je l'ai croisé en revenant, elle aurait déjà dû être dehors si elle avait prévu de faire la fête. Elle était louche. Enfin.. Comparé à quelqu'un qui boit souvent.


J'espère que..”


Grésillement.


TOC TOC.. toc.


Soupir masculin.


Jules : “J'ai réussi à capturer un autre Toc Toc. Il est 22 heures.


J'ai eu du mal à prévoir, mais il semble que le bruit se produise à intervalles réguliers, c'est certain.


Il y en a au moins un à heure fixe, puis aléatoirement toutes les 5, 10 ou 15 minutes.
Le nombre est lui aussi aléatoire, et la force pareil. Certains Toc sont forts et d'autres faibles.


J'espère que ce soir ça ne va pas durer jusque tard, comme hier. Mais j'y crois moyen.. “


Grésillement.


Jules : “Eh me revoilà.. Contre toutes attentes, les toc toc n'ont pas miraculeusement cessé.
Ça devient chiant.. Il est quoi.. 5 ou 6 heures du mat’? Bon. En vrai j'ai réussi à dormir un peu, mais certains..”


TOC TOC TOC


Jules énervé : “Ouais VOILÀ ! Certains ÇA !.. M'ont réveillé.


Putain…”


Grésillement.


Jules baillant : “Bon.. Au moins, ma nuit nulle aura servi. Il est 6 heures pile à l'instant et je m'apprêtais à capter un énième son de toc toc. Et visiblement, monsieur le toc toc est un flemmard.


Il aurait dû y avoir un toc à 6 heures pétantes, mais semble-t-il que cela cesse à cette heure.


Donc ça dure de 20 heures à 6 heures du matin.. Super..


Je vais me refaire un café, la journée va être longue.”


Grésillement.


Jules : “Eumh.. Me revoilà. Toi tu ne le sais pas, mais il s'est écoulé deux jours depuis mon dernier message. Je comptais arrêter de te parler, parce que je suis sûr que ça me rend encore plus asocial que d'habitude. Sauf que..


Tu t'en doutes, mais les toc toc n'ont pas cessé. Au contraire. Il y a de plus en plus de séries longues, jusqu'à 4 voir 5 toc à la suite. Souvent forts.


Sauf que ça n'est pas pour ça que je reviens vers toi.


Avec les voisins, il y a une ambiance macabre depuis ces derniers jours.
Évidemment, on se croise la journée, et on essaie de respecter les mondanités basiques.. Sauf que ça paraît faux.
Bon, venant de moi, c'est logique, je respecte juste ce rituel social pour qu'on me laisse tranquille, mais les autres y croient vraiment.
Enfin, ils y croyaient.


Dorénavant, en dehors des cernes sous les yeux de chacun, il y a aussi de la méfiance dans les regards.


Déjà que d'habitude, on est pas fait pour être amis, vu la situation, ça risque de ne pas aider.


Mais d'un côté, ça veut dire que tout le monde entend ce toc toc, et que vu que c'est sûrement l'un des voisins, il ou elle va bien finir par se lasser.


Tiens, d'ailleurs, c'est bientôt l'heure du..”


TOC


Jules, excité : “Oh? Un seul ? Peut mieux faire ! “


Ricanements masculins.


Jules chuchotant : “Ça devient lassant..”


Grésillement.


Jules avec une voix chantante : “Journal de bord, ici Capitaine..”


TOC TOC


Jules excentrique : “EXACTEMENT ! CAPITAINE TOC TOC ! Aujourd'hui, moussaillon, nous avons des nouvelles réjouissantes !


Monsieur Charles, môôôsieur le propriétaire, a décoincé son slip et a dit un gros mot ! Oh que c'est pas bien…


J'étais en train de sortir les poubelles quand j'ai entendu Charles parler. Il discutait, tu te doutes bien du sujet, avec l'un des hommes qui vit en face de chez lui. Avec celui d'origine maghrébine.


Et du coup, grâce à Charles, je me souviens de son prénom. Notre cher couple gay est composé de Soan eeet… Ismaïl le bougnoule ! D'après monsieur Charles, bien entendu.


Si même les culs bénis s'y mettent, on est pas sorti… “


Grésillement.


Jules fatigué : “Sa.. Lut.. J'en peux plus. Ça fait plus de 10 jours que ça dure.


La soirée va commencer, et évidemment, notre nouveau rituel va prendre place.


Depuis 2 jours, quand les toc toc commencent, les voisins s'y mettent, et pour le coup, vu que c'est accompagné de gros mots, on sait qui tape.


On distingue deux camps, à force. Adrianna, ma voisine, est plutôt du côté des proprios, elle a laissé entendre qu'elle était sûre que ça venait de chez moi. Les proprios ne lâchent pas Soan et Ismaïl, pour leur part.
Le couple gay a déjà clairement accusé Adrianna.
Moi je pense que c'est les proprios qui font exprès de monter tout le monde contre tout le monde.


Autrement dit, tout le monde pense que c'est tout le monde..


Pfff..


On se retrouve dans 10 minutes pour le début du concert.”


Grésillement.


… TOC toc toc TOC TOC…


Voix d'homme au loin : “C'EST ENCORE LES DEUX DEPRAVÉS J'EN SUIS SÛR !”


Voix de femme au loin : “Chéri.. Ne dit pas de gros mots.. Le seigneur..”


Voix d'homme au loin : “TOI LA FERME ! ET VOUS DEUX ARRÊTEZ DE CHIALER !”


Voix d'enfants au loin : “Papa il est énervé.. J'ai peur..”-”Moi aussi..”


Jules : “Quelle merveilleuse idée de beugler depuis son jardin… Mon micro arrive même à capter ça.


Comme tu l'entends, Charles, le proprio, commence à vraiment perdre patience.”


Silence de quelques secondes.


Jules : “.. Mais.. Y a l'autre folle qui chante. J'y crois pas.


Attend.. D'ici, toi, t'entends pas. C'est l'occasion de tester..”


Grésillement.


Jules : “Me revoilà. Eh oui ! J'ai trouvé le même logiciel en application pour téléphone. En plus ça sauvegarde directement sur le PC. Alors alors.. Qu'est-ce qu'elle raconte…”


Voix féminine, derrière un mur : Toc toc toc “.. Je suis..” Toc toc “.. Com-plè-te.. ment..” BOUM ! “FOLLE !”


Jules trébuchant : “Putain mais elle est tarée à taper sur le mur aussi fort !


ADRIANNA ! QU'EST-CE QUE TU FABRIQUES ?!”


Adrianna, derrière le mur : toc toc “Hi hi hi..” s'éloignant du mur.


Jules, se déplaçant : “Il faut que j'aille voir ce qu'il se passe. En dehors de ce que tu viens d'entendre..


Elle m'a fait peur, cette folle..


En dehors.. Il y a aussi des murmurs, ça vient d'en bas, chez le couple. J'espère qu'eux au moins gardent à peu près la tête froide..”


Bruit de loquet. Porte qui s'ouvre.


Bruits de pas, résonnants, d'une descente d'escaliers à rythme rapide.


toc toc..


Jules, chuchotant : “C'est moi, panique pas.”


Jules, plus fort : “Ismaïl ?” toc toc “Soan ?” toc toc toc


Voix d'homme, derrière la porte : “Encore.. Des.. Toc..”


Porte qui s'ouvre violemment.


Ismaïl : “.. TOC ?!”


Jules : “Ismaïl, calme toi ! Je viens parler ! Je crois savoir des choses sur le toc toc et vous êtes les deux seuls en qui j'ai confiance!”


Ismaïl, voix grave : “J'espère que tu as une bonne excuse.”


Porte qui se referme, puis se clanche.


Jules : “Où est Soan ?”


Voix, dans une autre pièce : “Toc toc, je deviens toc toc, hihihi. Toc toc ? Qui est là ? C'est toc toc ! Hahaha ha!”


Ismaïl : “Disons que le manque de sommeil ne lui réussi pas. Il chante comme ça depuis 2 jours, et devient imprévisible une fois la nuit tombée. J'ai du l'empêcher de jeter des trucs contres les murs, hier.”


Jules : “C'est pareil de mon côté. Moi ça va à peu près, mais Adrianna, votre voisine du dessus, commence à se comporter pareil. Elle frappe sur mon mur et chantonne.”


Ismaïl : “Bon et donc, qu'est-ce que tu voulais me dire ?”


TOC TOC


Jules : “Tu as entendu ? Ça vient d'au dessus.”


Ismaïl, voix glaçante : “Tu te fous de moi ? Ça vient distinctement de chez toi !”


Jules : “Je sais, et comme tu le vois, je suis ici, avec toi. Et j'ai fermé à clef en partant. Ça ne peut pas être Adrianna qui serait entrée chez moi.”


Ismaïl : “Et donc, inspecteur, à qui la faute ?”


Jules : “Écoute, c’est difficile à croire, mais je pense que ça n'est aucun d'entre nous. C'est quand même étrange qu'on entende jamais le bruit dans notre propre appartement. On est bien d'accord que depuis votre point de vue, vous n'avez jamais entendu le bruit depuis chez vous ?”


Ismaïl : “Exact..”


Jules : “Bon, ça va paraître fou, mais j'aimerais rester ici, jusqu'au prochain toc toc, pour être sûr de ce que j'avance. Ça ne devrait coûter que quelques minutes, comme à chaque fois.”


Ismaïl : “Au point où j'en suis.


Sinon, tu peux me dire ce que tu fais avec ton kit main libre sur les oreilles ?”


Jules : “C'est un logiciel que j'utilise depuis quelques jours. Ça enregistre les sons. J'ai commencé à m'en servir quand les toc ont commencé. Si tu veux bien, je l'éteins et je le rallumerai en prévision des toc toc, juste pour les enregistrer.”


Ismaïl : “Comme tu veux. Viens m'aider à gérer Soan en attendant. J'ai pas envie qu'il se fasse mal.”


Grésillement répété, deux fois.


TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC


Jules : “Ça donne l'impression d'amplifier avec le temps…”


Ismaïl : “Sans blague..”


Soan : “Ahaha. Toc toc toc, attention, il arrive.”


Ismaïl : “Chéri, je te jure que je vais te bâillonner si tu continues à raconter n'importe quoi.”


Jules : “Au moins, il dédramatise l'ambiance en racontant des trucs par..”


Tambourinement sur une porte au loin.


Charles : “ÇA SUFFIT ! JE SAIS QUE TU ES DESCENDU CHEZ CES DÉPRAVÉS, ESPÈCE DE PSYCHOPATHE ! JULES ! SORS ! ON VIENT CLAIREMENT D'ENTENDRE LE TOC TOC VENIR DE CET APPARTEMENT !”


Jules : “Mais c'est pas nous !”


Marie : “Chéri, calme toi, les enfants.. Tes nerfs..”


Charles : “MAIS TAIS TOI !”


Bruit de gifle.
Gémissement féminin sourd.
Cris d'enfants.


Enfant inconnu : “MAMAN !”


Jules : “Ismaïl, ton mec est attaché, il ne pourrait rien faire, il faut aller aider Marie !


Isma..?”


Bruit de fusil chargé.


Ismaïl : “Pousse toi.”


Porte qui s'ouvre violemment.


Coup de feu.


Gémissement de surprise de Jules.


Ismaïl, au loin : “Cette fois-ci c'était le plafond. Si tu retouches ta femme ou tes gosses, ce sera ta tête.”


Porte qui claque.


Pleures à peine audibles derrière la porte.


Autre porte qui claque.


Jules, tremblant : “Mais. T'as un fusil ?”


Ismaïl : “Les parents de Soan sont assez ouverts d'esprits quant à notre relation. Et comme ils chassent dans sa famille, ils nous ont filé ça pour nous défendre.”


Soan : “Toc toc.. L'heure tourne.”


Ismaïl : “Bon. On va le shooter aux médocs. J'ai des trucs assez forts. Je ne supporte plus ces conneries. Éteint ton truc et rallume le juste aux intervalles des toc toc.”


Jules : “OK..”


Grésillements répétés.


Ismaïl : “umer une clope.”


Porte qui se ferme.


Jules : “Salut… Après le coup de feu de cette nuit, les tocs étaient à peine audibles et on a décidé que je dormirai chez Isma et Soan.


On pense que Charles ne va pas en rester là, mais qu'il se tiendra tranquille pour la journée. On a essayé de guetter des sons depuis qu'on est réveillés, mais on entend rien venant de chez lui.


Pour ce qui est du coup de feu, apparemment ça n'a pas plus inquiété les alentours. Il faut dire qu'on est un peu excentrés par rapport aux habitations les plus proches. Ils n'ont pas dus entendre plus qu'un léger bruit lointain.


Charles n'ayant apparemment pas contacté la police, c'est ça qui nous fait dire qu'il va sûrement retenter sa chance ce soir.


Et pour ce qui est de notre dernière protagoniste, aucun bruit venant de chez Adrianna…


Là, Isma est allé fumer dans la cuisine. Soan est végétatif. C'est louche mais il va bien.


Bon bah voilà tout pour mon rapport…”


Silence de quelques secondes.


Jules : “.. Ah si. Quand il y a eu l'esclandre hier soir, quand Isma est sorti en trombe pour son tir de sommation, j'ai vu Marie au sol, seulement sa tête.


Elle était conscience et se tenait la tempe.


C'est..


Je sais pas. Quand elle m'a vu à l'intérieur, elle a écarquillé les yeux et avait une impression indescriptible sur son visage.


Peut-être qu'elle s'attendait à ce que j'agisse. C'est vrai que je n'ai pas été courageux.


M'enfin.”


Grésillement.


Ismaïl : “C'est bon ?”


Jules : “Oui, c'est allumé.”


Ismaïl : “Je ne veux rien rater, ça commence dans 2 minutes, et vu comment Soan s'active, ça sent mauvais.”


Jules : “T'inquiète, j'ai chargé mon téléphone et il a une batterie convenable.


Je t'avoue que j'ai peur..”


Ismaïl : “D'habitude, j'aurais été comme toi, mais je ne sais pas, je me sens courageux. Vu les circonstances, il n'y a pas forcément de logique.”


Soan : “C'est.. Toc.. Enfin.. Toc.. L'heure..”


TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC


Jules : “Mais ?!


TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC


Ismaïl : “Ça vient d'en haut et de chaque murs ! C'est n'importe quoi !”


TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC


Adrianna, au milieu des toc toc, au loin : “QUE LA FÊTE COMMENCE ! HAHAHA HA!”


Coups de feu, à l'étage.


TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC TOC


Soan sur le rythme des tocs : “Vous allez devoir assumer..”


Ismaïl : “Tais toi ! Jules, qu'est-ce qu'on fait ?”


TOC TOC TOC TOC


Jules : “Faut voir si les enfants de l'autre nazi vont bien, j'ai pas confiance ! Avec tout ce boucquant on entend rien chez eux !”


Ismaïl, voix s'éloignant : “Mais qu'est-ce que ça peut te fout..”


Porte s'ouvrant puis claquant.


Jules, avec de l'écho, se déplaçant vite : “Putain putain putain..”


Grincement de porte.


TOC continuels


Jules : “Quoi ? D'où c'est ouvert ?”


Gémissement lointain.


Jules : “On y voir quedal là dedans !”


Râle masculin se rapprochant.


Jules : “Mais qu'est-ce que ?!”


Marie sanglotant : “C'est Claire, elle a poignardé son père.. Et..”


Jules : “OÙ SONT TES ENFANTS ?!”


Marie sanglotant : “Je… ils… Son frère a commencé à dire des choses étranges et ils.. Ils sont partis en courant vers le jardin..”


Jules : “J'y vais ! Ça va toi ? T'as des marques..”


Marie : “Je n'aurais pas du..”


Jules courant : “Bon temps pis ! Bouge pas !”


Voix d'enfant, se rapprochant : “POURQUOI T'AS TUÉ PAPA ?! C'ÉTAIT UN GRAND HOMME !”


Jules : “LES ENFANTS ?! Mais.. Qu'est-ce que vous faites, vous êtes fous ?”


Claire : “Oui. C'est ses pouvoirs. Il nous force à être nous-mêmes. C'est maman qui l'a dit.”


L'autre enfant : “Cette traînée t'a retourné le cerveau. Papa avait raison. Vous n'êtes que bonnes à faire des mômes !”


Jules : “Les enfants ! NOOOON !”


Coups de feu multiples.


Grésillement.


Voix inconnue : “Voilà tout ce qu'on a. Ça nous est parvenu avec le seul survivant, l'homme maghrébin.”


Autre voix : “C'est tout ?”


Première voix : “Il y avait aussi une lettre dans la main de la mère. Elle disait avoir fait un rituel satanique pour invoquer un ange déchu, supposément responsable du maintien de la vérité. Elle y disait avoir fait ça pour faire éclater la personnalité de son mari au grand jour. Comme quoi il était violent dans l'intimité familiale.”


Seconde voix : “Et les autres ? Il n'y a vraiment qu'un survivant sur huit ?”


Première voix : “Oui. La femme a l'étage à sauté par la fenêtre, la mère de famille s'est donné la mort en se tranchant les artères, les enfants se sont entretués après que la fille ait tué son père. Le couple d'hommes a été retrouvé dans une mare de sang, le survivant ayant apparemment tué son compagnon.”


Seconde voix : “Et l'auteur de l'enregistrement ?”


Première voix : “Il était vivant quand la police est arrivée. Mais il se frappait la tête sur un tronc et ses lésions ont eu raison de lui.


D'après la police, il n'a pas arrêté de dire.. ”


Toc toc.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 17 Nov 2018 - 03:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mearyuh/Mew
Cryptien confirmé
Cryptien confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 16 Fév 2014
Messages: 364
Localisation: France
Féminin Poissons (20fev-20mar) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2018 - 10:25    Sujet du message: Toc toc Répondre en citant

Cohérence/vraisemblance de l'histoire : L'histoire à huit clos est un classique qui peut être rudement bien utilisé. Ici, on assiste à la descente aux enfers des habitants d'un immeuble, si j'ai bien compris. De ce côté-ci, pas grand chose à ajouter.

Cohérence des actions du ou des personnages : C'est là que ça coince. Je veux bien que les habitants soient obnubilés par ce "bruit", mais certaines actions paraissent quand même insensées, comme les enfants qui, on ne sait pas pourquoi, se mettent à insulter des personnes et à les menacer : même sous la peur, cela ne fait pas très réaliste. Ensuite, presque tous les personnages ont des réactions disproportionnées ; on ne tue pas aussi facilement quelqu'un, même avec un esprit déchiré. Les suicides et meurtres à la chaînes sont invraisemblables.

Sentiment éveillé chez le lecteur : Aucun effroi, et même en misant sur le gore, il n'y avait pas assez de descriptions.

Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Donc l'homme enregistre toute l'action, mais qui publie l'enregistrement ? Il n'y a pas de renseignements de ce côté-là.

Style d'écriture : Les insultes peuvent être efficaces quand elles ne sont pas utilisées à outrance comme dans ce texte. Pour revenir à ce que j'ai dit plus haut, il ne devrait pas y avoir d'indications entre les dialogues, dans une creepypasta le narrateur ne doit pas être omniscient. Beaucoup de clichés malgré un vocabulaire plutôt satisfaisant. Les répliques sont assez bien maîtrisées.

Lisibilité du texte : Un peu de difficulté à suivre. L'espace n'est pas vraiment optimisé mais cela peu être arrangé très facilement.

Intérêt de l'histoire : On peut imaginer plusieurs sources d'inspiration. Cependant, les clichés de films américains reviennent trop souvent pour croire à cette histoire (je rappelle que c'est l'objectif d'une pasta). Il ne suffit pas de relater un massacre pour provoquer un malaise chez le lecteur (on y est habitué, j'ai envie de dire). Au final, on ne voit pas trop d'intérêt pour l'histoire à cause de ces défauts. L'idée de base elle-même est difficile à mettre en oeuvre sans tomber dans ce qui a déjà été fait.

Pour moi, ça sera un contre.
________________
We're all mad here.


Revenir en haut
Olympe Richard
Cryptien débutant
Cryptien débutant

Hors ligne

Inscrit le: 15 Nov 2018
Messages: 4
Localisation: France
Féminin

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2018 - 10:41    Sujet du message: Toc toc Répondre en citant

Bonjour. 


Merci pour ta réponse. Smile 
Revenir en haut
Antinomy
Critique
Critique

Hors ligne

Inscrit le: 25 Oct 2018
Messages: 124
Localisation: ?
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 17 Nov 2018 - 12:16    Sujet du message: Toc toc Répondre en citant

-cohérence/vraisemblance de l'histoire : le texte est globalement cohérent, mais je ne comprends toujours pas ce que fait le couple avec un fusil, et comment ils s'en servent plusieurs fois sans aucune incidence, je veux dire ça s'entend bien des coups de feu, ça ne passe pas inaperçu, ça n'a fait réagir personne ?

-cohérence des actions du ou des personnages : les personnages sont un des points faibles du texte, et dans un huis-clos, ça ne pardonne pas. Ils voient bien que tout le monde devient fou, et pourtant ils ne font pas grand chose pour régler ça. J'aurais pensé qu'Ismaïl aurait réagi, mais non, visiblement il n'a pas l'air particulièrement inquiet pour son compère de tous les jours. Et je crois que la plus grosse incohérence, c'est Marie. Elle invoque un...ange déchu avec un rituel satanique (sérieux), juste pour montrer à tout le monde que son mari est une enflure. Y a plus efficace et moins dangereux.

-sentiment éveillé chez le lecteur : de l'appréhension, qui a disparu au fur et à mesure du texte

-vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : alors, l'idée de l'enregistrement est pas mal pensée, mais ça tombe à l'eau avec la description du personnage à la 3e personne. En plus, on ne sait pas qui est censé poster ça, pourquoi...

-style d'écriture : ton style est plutôt bon, mais lacunaire. Déjà, ta pasta traîne trop en longueur pour moi, tu n'arrives pas à captiver jusqu'à la fin. Tu tombes aussi trop facilement dans un style qui vise à choquer, avec le coup du fusil, les insultes racistes, les morts gores...mais franchement, ça brise juste toute l'ambiance oppressante, c'est incompatible. Je trouve aussi que ton couple arabe gay fait personnage token. S'ils n'étaient que l'un ou l'autre, ça aurait pu aller, mais là quand on cumule les deux, ça fait trop. Enfin, je trouve que tu gères assez bien le dialogue, malgré quelques moments un peu longs, mais les monologues sont trop dans l'esprit "je vais raconter tout ce qu'il se passe".

-lisibilité du texte : le texte est lisible

-intérêt de l'histoire : l'histoire n'est pas mal, mais est gâchée par des incohérences trop grosses, et surtout un "plot twist" final qui n'a aucun sens, et...un rituel satanique pour invoquer un ange déchu, c'est vraiment pas le genre de conclusions qui va bien à une histoire en huis-clos comme celle-ci, sans parler du fait que ça balaie tout le réalisme. Désolé, mais à moins que tu ne la retravailles, c'est un contre.
________________
Earth to earth. Ashes to ashes and dust to dust. Illusions to illusions. And dreams to dreams.



Ce qui sépare les hommes des légendes, c'est le bac+8. Je suis Nomy H. Wright, et j'énonce que personne ne peut écrire de pasta sans un bac+8, et s'il a moins de 18 ans.
Revenir en haut
Kamus
Éditeur
Éditeur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2015
Messages: 1 453
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 24 Nov 2018 - 18:32    Sujet du message: Toc toc Répondre en citant

refusé
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:01    Sujet du message: Toc toc

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Creepypasta from the Crypt Index du Forum -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas rejetées Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com