Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

[C1] Le Change-peau

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Nécronomorial -> Nouvelles horrifiques -> Textes acceptés -> Archives
Previous topic :: Next topic  
Author Message
Skress-Honne
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 02 Jan 2018
Posts: 28
Localisation: Riantec
Masculin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre

PostPosted: Mon 3 Dec 2018 - 19:36    Post subject: [C1] Le Change-peau Reply with quote

Le plat que ma femme venait de me préparer était tout chaud, et les volutes de fumée qui s’en échappaient allaient s’écraser contre le plafond bleu lavande de la cuisine. Ma femme et moi travaillions dans une petite ferme à l’écart de la ville, située dans les terres vallonnées de la Bretagne. Nous ne cultivions et n'élevions à l’époque que les végétaux et le bétail nous avions besoin, et je ne me rendais que rarement au marché du village, pour vendre nos produits. Nous étions discrets, possédions peu d’amis et n’avions pas d’enfants, mais nous aimions ça. 
C’était un soir où ma femme et moi dînions à l’étage de notre maison. Alors qu’elle me servait une nouvelle fois de son fameux hachis, j'étais plongé dans mes pensées, et réfléchissait à ce que j’allais devoir retaper dans la grange à l'intérieur de laquelle les bovins se réfugiaient, et dormaient le soir venu. En effet, la semaine passée, un orage avait fracassé une fenêtre et arraché la gouttière, ce qui aurait pu s'avérer assez handicapant à l'avenir. Le regard plongé à travers la fenêtre, j’observais les quelques moutons de mon troupeau paître dans la prairie. Malgré cette quiétude, un élément dans le troupeau me dérangeait. Je distinguais dans la brume naissante une forme se déplaçant parmi eux, chancelant et trébuchant. Elle était assez grande, fine, et se déplaçait en exagérant ses mouvements, comme quelque pantin tenu par des ficelles invisibles. Ma femme, qui avait remarqué que j’observais quelque chose par la fenêtre, prit ses grandes lunettes carrées et observa à son tour. 

 
- C’est un héron. Je ne sais pas pourquoi tu t’extasies comme ça devant cette volaille depuis tout à l’heure, mais ce n’est pas elle qui s’envolera avec un de tes moutons. Mange ton plat, il va refroidir. 
Elle enleva ses lunettes et soupira. Mais je ne détachai pas mon regard de la fenêtre pour autant.
-Il a l’air d’être mal en point. Il a dû se faire attaquer pour avoir une démarche pareille.  
-Ce n’est pas un problème, si ? Je crois bien que c’était lui qui pillait notre mare à poissons. 
J’acquiesçai en grommelant et continuai de l’observer. Il battait des ailes comme pour essayer de s’envoler mais ses mouvements n’étaient pas coordonnés. Il battait parfois d’une seule aile et tournait sa tête dans tous les sens. Il se retournait parfois vers les moutons qui ne prêtaient pas attention à lui, et leur se mettait à faire des rondes autour d'eux comme un prédateur affamé, avec cette démarche ridicule. Avant que la nuit ne tombe et que la brume n’enveloppe tout le troupeau, je le vis s’enfoncer dans le bois, à l’autre bout de la prairie. Après ça, je partis me coucher sans m’attarder sur cet étrange événement.  

 
Le lendemain, vers 10h, je m’occupais des problèmes que l’orage m’avait causés, et ma femme était dans le poulailler à ramasser les œufs, tandis que les moutons broutaient tranquillement dans la prairie. À la fin de mes travaux, alors que je m'essuyais le front, une curieuse idée me traversa l'esprit. Jetant un oeil en direction du près, j'avisai l'orée des bois, où le héron avait disparu la veille. Je décidai donc de m’avancer vers le troupeau afin de rejoindre la forêt, curieux d’y avoir des chances de retrouver ce drôle d’oiseau. J’avançais sans vraiment prêter attention au bétail qui m’entourait, certains levant la tête pour me regarder passer, d’autres se reposant à l’ombre d’un arbre sans me prêter la moindre attention. Arrivé à l’orée de la forêt, j’enjambai un arbre mort, et me baissai afin d’éviter les branches qui tentaient de me griffer le visage de leurs longs doigts effilés. Je n'eut même pas à marcher deux minute, que je retrouvai la carcasse du pauvre animal étendue entre deux arbres couchés. Les renards étaient déjà passés par là, volant à l’oiseau quelques parties de son corps, fuyant avec leur butin aussi discrètement qu’ils étaient arrivés dès qu'il me virent approcher. J’auscultai le cadavre de l’animal avec un morceau de bois afin de m’assurer qu’il avait bel et bien été attaqué la nuit dernière. Rien, pas de pattes ni d’ailes cassées, et visiblement, aucune plume ne manquait à l’appel. Je tournais autour de la scène de crime tel un détective à la recherche de preuves. Je remarquai alors, sur le haut du crâne, un détail qui m’avait jusqu'alors échappé : celui-ci semblait s’ouvrir à la manière d'une boîte de conserve dont on aurait dévoré l’intérieur… Au sens propre. Avec une grimace, je passai mon bâton dans l’entaille béante qui ouvrait la boîte crânienne de la pauvre victime, et constatai avec un frisson d’horreur qu’il n'y restait rien.  

 
Je rentrai en début de soirée et racontait tout à ma femme, ne lui épargnant aucun détail. En m’écoutant, son visage passa rapidement du petit sourire de celle qui allait donner une réponse rationnelle à un rictus crispé de dégoût.  
-À ton avis, qu’est ce que ça peut être ? Les rongeurs ne font pas ça, et puis le trou était propre, je veux dire, le crâne était comme scalpé, il n’était pas fracassé. Et puis, comment il aurait pu tenir debout hier soir dans la prairie ? Il n’y a quand même pas un collectionneur de cervelles d’oiseau dans le coin, quand même ?
La dernière eut le don de faire sourire ma femme d’un air navré. 
-Je ne sais pas, je ne connais pas d’animal capable de faire ça… 
Suite à ce cours échange, le repas et la soirée furent relativement calmes. Seuls le tintement des couverts et le tic-tac de l’horloge rompaient le silence. Ainsi, nous partîmes nous coucher dans ce même silence profond, dans lequel baignait la maison depuis maintenant le début de la soirée.
Mais durant la nuit, je me réveillai en sursaut. Fixant le plafond, je tendis l’oreille, et écoutai dans la nuit. J’avais entendu quelque chose, un bruit vraiment étrange. Un cri ? M'arrachant un sursaut, le bruit retentit de nouveau, une plainte s’élevant dans la nuit, dehors. Intrigué, je me levai discrètement, et m’habillai, avant de prendre la direction de la porte d’entrée. Les plaintes se faisaient de plus en plus fréquentes, et paraissaient lointaines. Mais même à cette distance, pour je ne sais quelle raison, cela m’intimidait, et une boule se formait déjà dans mon ventre. La Peur. Sur le pas de la porte, je m’équipai rapidement d’une lampe qui traînait là et d’une petite hache plantée dans une vieille souche d’arbre. Je m’enfonçai alors dans la nuit, et disparus dans l’épaisse brume qui recouvrait la ferme toute entière. Les plaintes venaient de la prairie, et pour je ne sais encore quelles raisons obscures, je ne pus les identifier à celles d'aucun de mes moutons, ni à celui d’aucun autre animal…  

 
Arrivé à la prairie, je retrouvai mon troupeau réveillé, et agglutiné contre la barrière. Ils semblaient vouloir fuir un danger. A ma grande surprise, même un des deux mâles dominants se cachait parmi le eux. Cependant, cherchant le second des yeux, je me rendis rapidement à l'évidence : celui-ci était introuvable. De plus en plus inquiet, je me retournai vers la direction d'où provenaient les cris, qui s'étaient mués des en hurlements qui couvraient tous les autres bruits nocturnes. Je m’avançai dans la brume, de plus en plus proche de la source, aussi les cris et les bruits de sabots précipités se faisaient-ils plus distincts et n’en finissaient plus. Enfin arrivé, je découvris un spectacle morbide, effrayant : le deuxième mâle faisait des tours sur lui-même et secouait sa tête avec des mouvements incertains, balançant par un unique morceau de peau le haut de son crâne d'où pointaient ses deux cornes naissantes.  

 
Il se retourna aléatoirement vers moi et se stoppa net. Mu par d'incessants spasmes, il tourna sa tête décharnée dans ma direction. Ce fut le silence le plus long de ma vie. La nature autour de moi semblait retenir son souffle, comme terrifiée par la scène se jouant devant elle. Il était tout au plus à un mètre cinquante de moi. Ses yeux brillants me fixaient avec intensité, comme pour me dire quelque chose. Alors, la bouche de l'animal remua, et une succession de sons s'apparentant à des mots en sortirent maladroitement. Terrifié, je  hurlai de terreur, et lançai ma hache dans sa direction, sans grand succès. Je me précipitai jusqu’à chez moi, trébuchant comme le héron de la veille. Je claquai la porte derrière moi, haletant, transpirant. La boule dans mon ventre ne cessait de grandir. Je courus jusqu’aux toilettes vomir mon repas, quand ma femme, en peignoir dans les escaliers, me demanda ce qui n’allait pas. Au contraire de l’ovin, aucun mot ne put sortir de ma bouche.  
________________
"L'ennemi a été ce jour là broyé par la toute première Colère de Dekks, il ne restait pas la moindre vie sur le champ de bataille..."
Extrait du journal d'un Alchimiste W.
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 3 Dec 2018 - 19:36    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Antinomy
Inconnu
Inconnu

Offline

Joined: 25 Oct 2018
Posts: 120
Localisation: ?
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 蛇 Serpent

PostPosted: Tue 4 Dec 2018 - 17:38    Post subject: [C1] Le Change-peau Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : pas de grosses incohérences, donc à niveau là rien à dire.

- Cohérence des actions du ou des personnages : ici, on a un personnage principal assez développé donc on pourrait craindre des incohérences dans ses actions, mais globalement il n'y a rien qui choque. On pourrait juste se demander qu'est-ce qu'il font du cadavre de héron, mais c'est secondaire.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : pas mal de dégoût, tu es assez doué pour mettre en valeur les détails sanguinolents, et ça sert à bien poser l'ambiance de ton texte. J'ai aussi été pas mal anxieux pendant tout le texte, parce que je sentais que ça allait mal finir.

- Lisibilité du texte : le texte est lisible, rien ne sort de la lecture et la mise en page est bonne.

- Style d'écriture : j'aime beaucoup ton style je dois dire, il est certes trop littéraire pour une pasta mais sur le Nécro, il convient à merveille. Tu as une manière d'écrire constante, et tu sais très bien développer les détails qui aident à l'immersion dans l'histoire.


J'ai franchement rien à y redire, ce texte a mon pour ! 

________________
Earth to earth. Ashes to ashes and dust to dust. Illusions to illusions. And dreams to dreams.



Ce qui sépare les hommes des légendes, c'est le bac+8. Je suis Nomy H. Wright, et j'énonce que personne ne peut écrire de pasta sans un bac+8, et s'il a moins de 18 ans.
Back to top
Moebyus
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 30 Mar 2018
Posts: 17
Localisation: Brest
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

PostPosted: Thu 3 Jan 2019 - 12:32    Post subject: [C1] Le Change-peau Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : je ne vois pas non plus d'incohérences dans le texte.

- Cohérence des actions du ou des personnages : on a une très bonne exploitation de personnage principal et de l'action dans le texte, tu aurais pu développer légèrement plus ce qu'est la créature, mais ça reste un très bon texte.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : je n'ai pas vraiment exprimé de dégoût, mais en revanche beaucoup de curiosité et une envie de lire ce texte pour enfin connaître la fin, tu sais éveiller la curiosité du lecteur.

- Lisibilité du texte : le texte est très lisible avec une mise en page aérée, rien à redire là-dessus.

- Style d'écriture : j'aime également beaucoup ton style, j'ai une préférence pour les textes du nécro qui sont plus "littéraires", tu as un talent certain pour ce genre de texte je t'encourage donc à continuer, de plus je n'ai pas relevé d'énormes fautes à ma première lecture ce qui est fort agréable.


Pour moi ce sera également un POUR, Félicitation à toi ! 
Back to top
Skress-Honne
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 02 Jan 2018
Posts: 28
Localisation: Riantec
Masculin Balance (23sep-22oct) 虎 Tigre

PostPosted: Thu 3 Jan 2019 - 19:39    Post subject: [C1] Le Change-peau Reply with quote

Merci pour vos critiques, Moebyus je n'ai pas développé le change-Peau parce que je voulais laisser un peu de "mystère" et surtout laisser les lecteurs l'imaginer à sa manière. 
________________
"L'ennemi a été ce jour là broyé par la toute première Colère de Dekks, il ne restait pas la moindre vie sur le champ de bataille..."
Extrait du journal d'un Alchimiste W.
Back to top
Kamus
Directeur du Service Com
Directeur du Service Com

Offline

Joined: 12 Oct 2015
Posts: 1,509
Localisation: Stronger Than You
Masculin Verseau (20jan-19fev) 兔 Lapin

PostPosted: Thu 3 Jan 2019 - 23:47    Post subject: [C1] Le Change-peau Reply with quote

accepté !
________________
Well...What can i say ?

You guys...



...are the best.
Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Nécronomorial -> Nouvelles horrifiques -> Textes acceptés -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group