Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Vouivre

 
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives
Previous topic :: Next topic  

Pour ou contre ?
Pour
75%
 75%  [ 3 ]
Contre
25%
 25%  [ 1 ]
Total Votes : 4

Author Message
P
Damné
Damné

Offline

Joined: 07 Jul 2017
Posts: 275
Féminin

PostPosted: Mon 25 Nov 2019 - 08:56    Post subject: Vouivre Reply with quote

Bonjour. Je poste ici un document trouvé sur un forum lié à la psychiatrie. Le forum en question se nommait "Psychologie, Suicides et dépressions". Un bug informatique en détruisit le contenu. Ayant été membre du forum en question, je sais que le propriétaire était dépressif, et dans un accès de rage, il a sûrement tout supprimé, puis fait passé cela pour un bug. Mais bref, là n'est pas le sujet. Cette lettre fut postée par un policier possédant un master en Psychiatrie. Ses collègues la lui avait envoyée comme pièce à étudier dans l'affaire Grégoire Jumierti. Il la présentait comme typique de ce qu'on pouvait trouver chez des gens un peu dérangés. Personnellement, je la trouve creepy, et assez émouvante. La voici.




    Pour Anna.


    Je n'en peux plus. Il faut que j'en parle. Elle va venir me chercher, j'en suis sûr. Ceci est à la fois mon testament et mon témoignage.

    Je tiens tout d'abord à m'excuser auprès de ma mère et de mes frères, que je laisse en ce monde alors que j'avais juré d'être toujours à leurs côtés.
Je m'excuse aussi pour toi, Anna, ma muse, que je n'aurais jamais dû quitter.
Et aussi pour Wouffi, notre chien.
Je tiens à ce que mes maigres possessions, ou ce qu'il en restera, soient partagées à égalité entre ces personnes.

    Tout commença par un beau soir de Mai. Je me promenai, comme chaque semaine, en quête d'inspiration, près des lacs de la région. Cette fois-ci, j'avais choisi le Lac du Vernois, un petit lac, dans un vallon isolé de la route reliant Le Frasnois à Chevrotaine. Je trouvai ses rives bordées de roseaux et son isolement stimulants pour la production poétique. Ce soir-là, donc, je me couchai, sur mon tapis de sommeil, au bord de ce maudit lac. Que je sois damné pour m'être endormi à ce moment-là. Je ne me réveillai que plusieurs heures plus tard. La nuit était tombée. En me levant, me disant que je devais me dépêcher de rentrer à ma voiture pour ne pas geler, je vis une jeune femme magnifique se baignant dans le lac. Sur le coup, je ne réagis pas : l'eau était glaciale, beaucoup trop pour une baignade. Subjugué, je l'observai sans mot dire. J'avais trouvé une nouvelle muse. Anna, je le répète, je suis désolé, je me trompai. Tu fus et resteras la seule muse qui m'inspira de véritables poèmes. Je finis par la perdre de vue dans la nuit, car la lumière de la Lune se reflétant sur le lac était très faible. Mais je me décidai à la revoir.

    Les soirs suivants, je revins à ce même lac et restai sur le bord, à chercher du regard cette belle étrangère. Anna, tu me demandais où j'allais, tu le sais maintenant. Je ne la vis pas. Mais le septième soir, je l'aperçus de nouveau. Elle était là. La lune était cette fois-ci pleine, on y voyait comme en plein jour. Je pus détailler son corps, et ses courbes sensuelles. Il se dégageait d'elle une énergie féminine certaine. Quand j'y repense, il aurait été impossible pour moi de ne pas céder. Je pensais à toi Anna, mais ton image s'estompait quand je la voyais. Je revint sept jours plus tard, et je la vis de nouveau. Et ainsi durant les trois semaines suivantes. Mes poèmes de cette époque ne parlaient plus de toi Anna, mais d'elle. D'ailleurs, à cette époque, tout allait mal entre nous. Je restais enfermé dans ma chambre sans vouloir te voir, comme je le fis il y a un an. Tu me demandais où j'allais le soir, je ne pouvais te répondre. Maintenant, tu sais. Mais si on te lit cette lettre, ou si tu la lis, ne t'arrête pas là. Tu vas comprendre.

    Quatre semaines après ma première vision de cette silhouette féminine, lorsque je revins au lac, je trouvai un escarboucle au sol, au bord du lac, une pierre rouge luisante, la plus belle que j'ai jamais vue. J'aurais voulu te l'offrir, mais tu étais déjà partie. Je la pris tout de même et continuai d'observer la Dame du Lac, comme je l'avais nommée dans un poème. Caché dans les roseaux, m'étant éloigné de l'endroit de découverte de la pierre, je la vis sortir de l'eau, en ce même lieu. Elle avait l'air paniquée. Sachant qu'elle cherchait l'escarboucle, je la gardai pour toujours être en contact avec elle. J'aurais dû la jeter dans le lac. Elle l'aurait récupérée et tout aurait été réglé. Mais non. Je la gardai avec moi.

    Une semaine plus tard, elle ne vint pas. La semaine suivante non plus. Je m'enfonçai dans la dépression, solitaire, en bon poète maudit. J'essayai de t'appeler, mais tu ne répondais pas Anna, ce qui était légitime. Je t'avais trompé en rêve, et j'avais trahi ma muse.

    C'est alors qu'Elle me rendit visite. Un soir de Juillet, elle apparut sur le seuil de ma porte. Me demandant qui sonnait à cette heure de la nuit, à 23h, je regardai par la fenêtre et la reconnut. J'allai immédiatement lui ouvrir. Je l'invitai à entrer. Elle ne dit pas mot et passa le seuil de la porte. Elle ne dit pas mot de la soirée, mais je n'en avais cure. J'étais fasciné par sa féminité. La soirée fut merveilleuse, mais merveilleuse comme de l'opium, comme le poison de rêve ... Le lendemain, elle resta avec moi. Et le surlendemain aussi. J'étais épuisé. L'inspiration me fuyait, chassée par la fatigue. Puis un jour, elle partit. Je la cherchai dans ma maison, je ne la trouvai pas. Je remarquai également que l'escarboucle n'était plus là.

    En manque d'elle, un soir, je me précipitai vers le Lac du Vernois pour la voir. Et effectivement, par chance, ou plutôt par malchance, je La vis. Mais cette fois-ci, je la vis en train de sortir de son bain nocturne. Elle reprit son escarboucle, qu'elle avait laissée sur le bord du lac. Elle la porta à son front et se l'enfonça dans son front délicat. Ses jambes se fondirent en une queue de serpent, sa tête devint celle d'un chien, des ailes de chauve-souris lui poussèrent dans le dos.. Je hurlai à cette vision d'enfer et courrai à ma voiture. Je démarrai au quart de tour en priant pour ne pas caler, et eut juste le temps de voir, dans les rétroviseurs, le Monstre me poursuivre. Mais elle n'allait pas assez vite pour rattraper le miracle de force brute qu'est le moteur à explosion.

    Depuis, je suis hanté par des visions. La nuit, je crois la voir, au pied de mon lit, prête à me dévorer. Je me suis renseigné, et j'ai découvert quelque chose. Que personne ne pourrait m'aider, pas même toi Anna. Quiconque voit une Vouivre est destiné à être poursuivi par elle jusqu'à la mort, et même au-delà. J'ai une arme sous mon oreiller maintenant, et des alarmes installées à ma maison, mais j'ai peur. J'ai peur pour ma vie. Mais surtout, j'ai peur pour toi Anna. J'ai peur de te perdre à jamais, Ô ma Muse, car j'ai toujours l'illusion de pouvoir te retrouver un jour.

    Ma Muse, je m'excuse enc  (Une énorme tâche d'encre est présente à cet endroit, comme si l'auteur avait sursauté et cassé sa plume).






    Cette lettre fut retrouvée dans la cuisine de Grégoire Jumierti. L'intérieur de sa chambre, à l'étage, était carbonisé. Cet autoproclamé poète maudit était, de l'avis du psychiatre qui le suivait, dépressif, et selon ses voisins très étrange : par exemple, il passait parfois des semaines entières à ne pas sortir de sa maison, et éclatait en sanglots au beau milieu de discussions. Il posait également sur les bancs de tous les parcs alentours des poèmes, qui généralement s'envolaient au premier coup de vent. L'hypothèse la plus probable est celle d'un suicide particulièrement élaboré, au cours duquel il se serait immolé dans sa chambre. Les policiers en charge de l'affaire ne comprennent toujours pas comment un feu assez intense pour réduire tout ce qui était présent dans la chambre en cendre ne se propagea pas au reste de la maison, mais certains doctorants de la Police Nationale ont des théories à ce sujet. La femme dont il est question serait, selon les psychiatres, une projection d'un certain manque du poète dans sa relation avec Anna, relation que l'intéressée révéla être restée platonique. Le suicide serait une conséquence de l'insatisfaction d'un désir, et du terreau favorable que constituait la personnalité de cet auteur.


Last edited by P on Wed 27 Nov 2019 - 18:05; edited 1 time in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 25 Nov 2019 - 08:56    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Adiboy
Maître des Critiques
Maître des Critiques

Online

Joined: 30 Jun 2019
Posts: 137
Masculin Balance (23sep-22oct)

PostPosted: Wed 27 Nov 2019 - 13:48    Post subject: Vouivre Reply with quote

  • Cohérence/vraisemblance de l'histoire, des actions du ou des personnages : Ça me semble impeccable.
  • Sentiment éveillé chez le lecteur : Passablement intrigué.
  • Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : Document provenant d’un ancien forum de psychiatrie, c’est ok.
  • Style d'écriture : R.A.S
  • Lisibilité du texte : Bonne aération mais quelques coquilles orthographique négligeables.
  • Intérêt de l'histoire : Il y a un peu de folklore comme dans la plupart de tes écrits, ici avec la vouive, ce qui rajoute toujours un petit plus. L’histoire est captivante et d’une certaine originalité, bien que le principal atout de ce texte soit l’écriture qui me semble particulièrement réfléchie. N’ayant trouvé aucun point négatif incriminant dans cette pasta, je serais donc pour sa publication...
Back to top
Manchot1er
Cryptien
Cryptien

Offline

Joined: 20 Oct 2019
Posts: 33
Masculin Poissons (20fev-20mar) 鷄 Coq

PostPosted: Wed 27 Nov 2019 - 16:49    Post subject: Vouivre Reply with quote

Cohérence/Vraisemblance de l'histoire : L'intrigue tient bien la route et propose un mystère assez intéressant autour de cette mystérieuse femme à la beauté éclatante. La révélation de fin sur sa véritable apparence est inattendu et surprenante.


Cohérence des actions du ou des personnages : Sans faire de parallèle avec un certain Dominique Strauss-Kahn dût à la perversité du personnage (ou alors, j'ai des idées très mal placés Very Happy ), l’obsession maladif de notre protagoniste est bien exploité de même que ces regrets et ses frayeurs.


Sentiment éveillé chez le lecteur : Au départ, on a un doute sur ce qui se passe. Puis, quand vient la révélation sur la créature, on a un sentiment de surprise et de frayeur qui s'installe et qui nous donne envie de ce renseigner sur le mythe autour de ce monstre.
 
Vraisemblance du moyen de transmission de l'histoire : C'est un texte issu d'un ancien forum qui ferme peu après les événements du récit. C'est classique, mais efficace.
 
Style d'écriture : La façon dont est écrit le texte est assez intéressant. On dirait une sorte de poème lyrique mais en plus modernisé, ce qui fait écho au métier exercer par notre personnage principal et donne une certaine originalité au texte.
 
Lisibilité du texte :  Le texte est bien espacé comme il faut et bien écrit, rien à redire de ce coté-là.


Intérêt de l'histoire : Un récit bien pensé autour d'une créature mythologique fascinante. L'écriture est bien réfléchit et rend le texte original et prenant. Le mystère autour de la Vouivre est bien exploité et donne un plus au récit.


Décidément, tes récits sont toujours aussi bon cher P. Je suis totalement pour ce texte Okay
Back to top
Wasite
Paladin
Paladin

Online

Joined: 24 Aug 2016
Posts: 312
Localisation: France
Masculin

PostPosted: Wed 27 Nov 2019 - 17:50    Post subject: Vouivre Reply with quote

Accepté 
Back to top
Display posts from previous:   
This forum is locked: you cannot post, reply to, or edit topics.   This topic is locked: you cannot edit posts or make replies.    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Creepypasta from the Crypt -> Creepypastas -> Creepypastas acceptées -> Archives All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group