Creepypasta from the Crypt Forum Index
 
 
 
Creepypasta from the Crypt Forum IndexFAQSearchRegisterLog inhttp://img.xooimage.com/files103/a/3/0/site-44a5398.jpghttp://img.xooimage.com/files110/8/0/0/bouton-necro-53464fc.jpg

Je t'en prie, reste éveillé

 
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Traductions -> Traductions rejetées
Previous topic :: Next topic  

Un avis ?
Owi pour
25%
 25%  [ 1 ]
Oh no contre
75%
 75%  [ 3 ]
Total Votes : 4

Author Message
Miss_Cobra
Traducteur
Traducteur

Offline

Joined: 04 Sep 2017
Posts: 97
Localisation: Dans le turfu
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

PostPosted: Thu 11 Jun 2020 - 15:44    Post subject: Je t'en prie, reste éveillé Reply with quote

(traduction faite aujourd'hui dans la foulée. J'ai pas vraiment relu, alors hésitez pas à m'avertir si jamais j'ai laissé des coquilles ou si une phrase sonne mal ^^)






https://www.creepypasta.com/please-stay-awake/

Sombre, froide et sinistre. Ce sont les seuls mots que je peux trouver pour décrire la maison dans laquelle j'ai vécu avec ma famille pendant la plus grande partie de ma vie. La plupart du temps sombre, froide, vive, pendant l'hiver, mais toujours sinistre. Parfois, il y avait aussi des bruits étranges venant de la cave. Cela m'avait souvent donné la chair de poule, même si je ne l'avouerai jamais à ma mère. Je me suis dit que j'étais trop vieux pour laisser des bruits stupides me faire peur. J'avais essayé d'agir comme l'homme de la maison depuis que mon père était parti quand j'avais sept ans. J'avais toujours espéré que je ne deviendrais jamais comme cet homme, que je détestais avec une passion brûlante. En ce qui le concerne, je suppose que je ferais mieux d'en rester là.

Je vivais avec ma mère Linda et mon oncle Kevin sur un vaste terrain à Steinen dans l'Indiana. Cette ville était un petit bout de merde au milieu de nulle part. Personne n'aimait y vivre. Je n'avais pas d'amis parce que j'étais scolarisé à domicile, et je n'avais jamais vu un autre enfant de mon âge là-bas, puisque nous ne quittions presque jamais la maison, sauf si ma mère devait aller en ville pour faire des courses. Cependant, j'ai toujours été très proche de l'oncle Kevin. Quand j'étais petit, il me racontait des histoires de fantômes juste avant d'aller au lit, ce que ma mère détestait. "Arrête, Kev. Tu vas lui donner des cauchemars !", disait-elle. Oh, j'ai fait des cauchemars, en effet, et parfois il semblait que les cauchemars refusaient de se terminer. Ils se glissaient dans mon esprit comme une araignée qui tisse sa toile. L'histoire qu'il racontait le plus souvent était celle d'un monstre au corps contorsionné et aux yeux noirs. Selon la "légende" (comme l'appelait oncle Kevin, même si je savais qu'il l'avait inventé lui-même), le monstre entrait dans votre chambre si vous étiez réveillé après l'heure du coucher et se cachait dans votre placard, vous observant toute la nuit. Bien sûr, c'était juste une petite histoire idiote que Kevin me racontait pour que je ne reste pas debout tard. Malgré tout, je ne peux pas dire combien de fois cette horrible créature m'est passée par la tête au fil des ans.

Cette nuit-là, j'ai décidé de me coucher tôt pour essayer de me débarrasser d'un mal de tête. Je me suis allongé sur mon lit glacé et je me suis couché sous les couvertures, cachant mon visage de ce qui pouvait y avoir dans ma tête. Après avoir posé mes lunettes sur la table de nuit à côté de mon lit, je me suis penché et j'ai éteint la lumière. L'obscurité m'a fait me sentir vivant, d'une manière très étrange, presque comme si j'étais hypnotisé par le néant. En regardant autour de moi dans la pièce, ne voyant presque rien d'autre que l'obscurité qui m'entourait, je me suis senti envoûté, comme si quelque chose me forçait à regarder. Bien sûr, il n'y avait rien à regarder, du moins pas avec les yeux. C'était quelque chose dont on ne pouvait être témoin que dans les couloirs les plus profonds de son esprit. La partie de votre esprit que vous redoutez toujours de visiter et dont vous ne semblez jamais pouvoir revenir. De nulle part, j'ai commencé à entendre des claquements sur la fenêtre au-dessus de mon lit. Mes yeux se sont immédiatement ouverts et j'ai eu l'impression de ne plus pouvoir les refermer. ‘’Qu’est-ce que c'était que ça ?’’ me suis-je demandé. Rien. Bien sûr, ce n'était rien. Ça ne pouvait pas être n'importe quoi, n'est-ce pas ? C'est vrai, c’était juste mon cerveau qui me joue des tours dans le noir. Ce n’est pas grave. Mais, dans un moment de curiosité enfantine, j'ai décidé de regarder par la fenêtre, juste pour m'assurer que je n'entendais rien de plus qu'une branche d'arbre frôlant la vitre. Mais ensuite, ça m'a frappé comme un sac de briques. Il n’y avait pas d’arbre à côté de ma fenêtre. J'ai quand même décidé qu'il valait mieux dormir et y penser davantage demain matin. C'était probablement dans ma tête. Il fallait que ce soit le cas. J'ai trouvé particulièrement difficile de m'endormir cette nuit-là, comme si quelqu'un ou quelque chose essayait de m’en empêcher.

Je me suis réveillé le lendemain matin avec ce son encore bloqué dans ma tête. Il devait bien venir de quelque part. Mais d'où ? Merde, je n'en avais aucune idée. Mais ensuite je me suis souvenu... de la cave. J'ai pris mon courage à deux mains et je me suis lentement glissé dans cet abîme. Mon Dieu, je n'y étais pas descendu depuis un an, peut-être plus. J'avais presque oublié à quoi elle ressemblait. Rien d'autre que des nuages de toiles d'araignée et des piles de cartons poussées contre les murs. J'ai fouillé quelques boîtes jusqu'à ce que je tombe sur un dessin que j'avais fait quand j'étais enfant. C'était le croquis d'une créature grotesque... ce n'était certainement pas un être humain. Cette chose avait à peine un visage, juste des yeux noirs et pas de bouche. Son corps était grand et mince, et il était déformé en une forme que je n'avais jamais vue auparavant. Plus je regardais le dessin, plus je me souvenais de l'histoire que mon oncle me racontait. Il semblait pleuvoir au-dessus de la créature, et vers le bas du papier, j'avais gribouillé "JE T'EN PRIE, RESTE ÉVEILLÉ" en lettres géantes. Je ne savais pas ce que cela voulait dire, mais j'ai plié le papier et l'ai mis dans ma poche. J'ai rapidement monté l'escalier pour aller dans la cuisine et j'ai continué ma journée comme d'habitude, en gardant ce dessin en tête, en essayant de me rappeler ce qu'il signifiait et pourquoi je l'avais dessiné au départ. J'ai regardé dehors et j'ai remarqué qu'il avait commencé à pleuvoir. Je ne voulais plus penser à cette créature, alors je suis entré dans ma chambre faiblement éclairée et je me suis glissé dans mon lit. Je me suis endormi avant même de m'en rendre compte.

Quand je me suis réveillé, il était exactement 3 heures du matin. La nuit était plus froide et plus sombre que d'habitude. La ferme était trempée par la pluie qui était tombée, plus tôt dans la soirée. La lune était pleine et rayonnante. Elle ne semblait presque pas réelle. Pendant un instant, j'ai regardé par la fenêtre de ma chambre et j'ai juré avoir vu quelque chose marcher rapidement dans la cour. Quand elle m'a repéré, elle s'est glissée derrière un arbre, comme si elle essayait de se cacher de moi. Elle ressemblait exactement à ce que j'avais dessiné quand j'étais enfant. J'ai couru dans la chambre de l'oncle Kevin et j'ai commencé à le secouer pour le réveiller. "Kevin ! Kevin !" Il a frotté ses yeux "Qu'est-ce qu'il y a, mon pote ? Il est tard" demanda-t-il, déconcerté par mon excitation. Je l'ai regardé droit dans ses yeux injectés de sang et j'ai dit doucement : "J'ai vu quelqu'un dans la cour." Kevin m'a regardé avec hésitation. "Non, tu as probablement vu un animal. Retourne te coucher." Je savais ce que j’avais vu. Ce n'était pas un animal, ou du moins pas un que j'avais déjà vu, même pas dans mes pires cauchemars. Je savais que je ne pouvais pas lui dire exactement ce que j'avais vu, car il ne me croirait jamais. "Non, Kevin, ce n'était pas un animal. Je t'en prie. C'était un homme... Je veux dire, je pense... écoute, s'il te plaît, sors et vérifie !"

Oncle Kevin s'est levé d'un bond et a pris son fusil de chasse sous le lit. "D'accord, viens. Montre-moi où il est. Essayons de ne pas réveiller ta mère. Je vais lui faire peur." On est sortis et j'ai montré l'arbre. J'ai chuchoté à Kevin : "Je l'ai vu aller derrière cet arbre." Mon oncle a courageusement marché jusqu'à l'arbre et a regardé autour. Rien. Il a fouillé toute la ferme pendant plus d'une demi-heure, mais il n'a jamais trouvé ni rien, ni personne. "Retournons à l'intérieur, mon pote, il n'y a personne ici. Gardons les portes fermées cette nuit."

Il avait tort. Je savais qu'il y avait quelque chose. Je me suis glissé dans mon lit et j'ai jeté les couvertures sur mon visage. J'entendais le vent battant qui venait de l'extérieur. Il me perçait les oreilles avec un sifflement que seuls les chiens pourraient détecter. Soudain, j'ai entendu un bruit de claquement à ma fenêtre. Le son devenait de plus en plus fort à chaque coup. J'ai resserré les couvertures autour de mon corps. Les claquements ce sont lentement transformés en coups. De plus en plus fort, les coups devenaient plus rapides. Les coups se transformaient en cognements. J'ai cru que le verre allait se briser. Puis, sorti de nulle part, il s'est arrêté. Plus de claquements. Plus de coups. Plus de cognements. Plus de vent. J’étais soulagé. Soudain, j'ai entendu une voix basse et froide dans mon oreille.

"Je t'en prie... reste... éveillé."

Ce n'est pas possible. Non, ce n'est pas possible. J'ai couru dans le couloir, prêt à me rendre dans la chambre de ma mère, quand je l'ai vu. Quoi que ce soit… Je ne sais toujours pas. Il tenait dans ses bras le corps mutilé et sans vie de Kevin. Les mots "JE T'EN PRIE, RESTE ÉVEILLÉ" étaient gravés profondément dans le torse de mon oncle. J'ai essayé de pousser un cri, mais seul le silence a rempli l’atmosphère morte. J'ai couru à travers la porte de la chambre de ma mère et j'ai vu son corps étendu au milieu du sol. Elle était couverte de sang et son bras gauche avait été arraché de son tronc. À côté d'elle, dans son propre sang, étaient écrits les mots "JE T'EN PRIE, RESTE ÉVEILLÉ" Je me suis mis à sangloter et quand je me suis retourné, la créature avait disparu. Je ne sais pas où elle est allée, et je ne suis pas sûr de vouloir le savoir. J'ai fermé les yeux autant que possible et j'ai poussé le cri le plus fort que j'ai pu. J’ai appelé la police et je me suis assis sur le sol froid, maintenant trempé de sang, en attendant leur arrivée. J'ai eu l'impression que cela durait des heures.

Finalement, la police est arrivée pour me trouver en position fœtale à côté du cadavre de ma mère. Je leur ai dit tout ce que j'avais vu. Je leur ai montré mon dessin. Je leur ai parlé des claquements, des coups, des cognements. Je leur ai dit ce que j'avais vu dehors. Mais bien sûr, ils ne m’ont pas cru. Pourquoi l'auraient-ils fait ? Tout ce qu'ils pouvaient voir, c'était un enfant solitaire qui attendait à côté de sa mère décédée, son sang recouvrant ses vêtements presque autant qu'il recouvrait le sol.

Il fait froid dans cette cellule. C'est sombre et solitaire. Le silence est la seule grâce qui me sauve. Un silence constant et paisible. Ce soir, il pleut dehors. Il fait plus froid, plus sombre et plus humide que jamais. Mais, malheureusement, je dois arrêter d'écrire maintenant. Je viens d'entendre un claquement sur ma fenêtre.
________________
C'est l'histoire d'un pingouin qui... Vous connaissez la suite


Last edited by Miss_Cobra on Tue 16 Jun 2020 - 08:14; edited 3 times in total
Back to top
Publicité






PostPosted: Thu 11 Jun 2020 - 15:44    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Dan Torrance
Maître des Traducteurs
Maître des Traducteurs

Online

Joined: 15 Apr 2020
Posts: 33
Localisation: Bourgogne
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鼠 Rat

PostPosted: Fri 12 Jun 2020 - 10:20    Post subject: Je t'en prie, reste éveillé Reply with quote

Jolie traduction gg wp.
________________
L'humour oui mais la qualité avec.

Back to top
Adiboy
Maître des Critiques
Maître des Critiques

Offline

Joined: 30 Jun 2019
Posts: 176
Masculin Balance (23sep-22oct)

PostPosted: Tue 16 Jun 2020 - 00:44    Post subject: Je t'en prie, reste éveillé Reply with quote

- Cohérence/vraisemblance de l'histoire : Rien à faire remarquer ici.

- Cohérence/vraisemblance des actions du ou des personnages : Le narrateur manque de crédibilité, en particulier au passage où il entend des claquements sur les carreaux de sa fenêtre : à quel moment tu associes cela à une branche d’arbre, surtout si tu sais éperdument qu’il n’y a pas d’arbre devant ta fenêtre ?

- Vraisemblance du moyen de transmission : Témoignage écrit.

- Sentiment éveillé chez le lecteur : De la curiosité, mais pas d’intérêt particulier.

- Esthétisme du format : C’est suffisamment aéré et lisible pour moi.

- Emploi du français et Style d’écriture : « Je vivais avec ma mère, Linda, et mon oncle, Kevin, sur un vaste terrain à Steinen, dans l'Indiana. » -> « Je vivais avec ma mère Linda et mon oncle Kevin sur un vaste terrain à Steinen dans l'Indiana. » (les virgules abusives coupent le rythme de la phrase)

« Bien sûr,. » -> « Bien sûr. » (une virgule inutile)

« je me suis lentement glissé dans cette abîme. » -> « je me suis lentement glissé dans cet abîme. » (abîme est un nom commun masculin)

« JE T'EN PRIES » -> « JE T'EN PRIE » (le verbe prier à la première personne du singulier du présent simple ne prend pas de "s". Corrige bien tous les endroits où cette erreur apparaît, dont dans le titre)

« je me suis glissé dans mon lit . » -> « je me suis glissé dans mon lit. » (il n’y a jamais d’espace après un point final)

- Intérêt de l'histoire : La narration est plutôt sympathique dans la noirceur qu’elle dégage, mais l’histoire en elle-même reste à désirer. Entre le « JE T'EN PRIES, RESTE ÉVEILLÉ » en lettre capitale qui intervient plusieurs fois, le gribouillis d’un enfant représentant un monstre et le gore excessif pour faire d4rk à la fin du texte... les clichés sont bien présents. D’ailleurs, cela me semble assez flou niveau développement : D’où sort cette créature ? Quel est son but exactement avec son obsession de rester éveillé ? Est-ce que le narrateur est réellement fou ? Pourquoi est-ce que le monstre est subitement réapparu s’il a visiblement traumatisé le narrateur dans sa petite enfance avant de ne plus se manifester (d’où le dessin) ? Bref, il y avait un certain potentiel mais celui-ci s’est perdu dans le manque d’originalité et de profondeur du texte. Contre (je t’invite cependant à corriger les fautes que j’ai relevé pour les prochains critiques et la waffe).
Back to top
Seven (7)
Critique
Critique

Offline

Joined: 24 May 2020
Posts: 33
Localisation: Cantal
Féminin Bélier (21mar-19avr) 馬 Cheval

PostPosted: Tue 16 Jun 2020 - 12:58    Post subject: Je t'en prie, reste éveillé Reply with quote

Cohérence/vraisemblance de l'histoire et des personnages : est-ce qu'il avait oublié qu'il n'avait pas d'arbres à sa fenêtre ou il est idiot ? D'ailleurs, pourquoi est-ce qu'il a décidé de rester dans le sang de sa mère au point d'en avoir plein sur lui ? Et à quel moment il a trouvé que c'était une bonne idée de dire tout ça à la police ? Il pensait sérieusement que quelqu'un allait le croire ? 


Sentiment(s) éveillé(s) : j'étais très curieuse au début mais finalement l'histoire par elle-même ne m'a pas spécialement emballée. Un peu déçu car la créature arrive un peu comme un cheveux sur la soupe, sans aucune explication. 


Moyen de transmission : témoignage. 


Esthétisme du format : c'est du propre, c'est bien aéré et il n'y a aucun autre problème. 


Style d'écriture et emploi du Français : j'ai bien l'impression que tout ce que Adiboy a relevé a été corrigé, ce n'est pas plus mal. Par contre la phrase "a rempli l'atmosphère morte"... Tu pourrais peut-être la modifier un peu ? Je ne sais pas, elle me paraît bizarre... Autrement, bonne traduction. 


Intérêt de l'histoire : la traduction est bonne mais le texte de base n'a pas beaucoup d'intérêt. Le narrateur fait pas mal d'actions incohérentes et cette créature... Elle arrive comme un cheveux sur la soupe et a l'air de le poursuive jusqu'en prison après avoir tué son oncle et tué sa mère, mais pourquoi ? Il n'y a aucun détail, aucune raison valable, aucune vraie explication. Désolé, mais contre 
________________
C'est pas cohérent, contre
Back to top
AngeNoire
Ménestrel
Ménestrel

Offline

Joined: 05 May 2019
Posts: 539
Localisation: J'ai perdu
Féminin Cancer (21juin-23juil) 羊 Chèvre

PostPosted: Sun 21 Jun 2020 - 16:42    Post subject: Je t'en prie, reste éveillé Reply with quote

* Cohérence : la créature a visiblement été voir le narrateur dans son enfance, vu le dessin, alors pourquoi le laisser tranquille jusqu'à là ? Pourquoi revenir comme une fleur pour massacrer sa famille et retourner le tuer en prison ? D'ailleurs qu'elle est l'origine de cette créature ? Rien n'est expliqué à propos d'elle. 


* Sentiments éveillés : simplement de la curiosité, mais rien de plus. 


* Moyen de Transmission : c'est un témoignage, donc tout est bon. 


* Esthétisme du Format : tout va bien là-dedans. 


* Style et emploi du Français : alors j'ai cherché dans le texte, mais j'ai bien l'impression que les quelques fautes et erreurs que Adi t'avais indiquées ont été corrigées. Sinon tu as bien traduit, mais fais un petit peu attention à la tournure de certaines phrases, par exemple "seul le silence rempli l'atmosphère morte" ou encore "j'ai couru à travers la porte" qui peuvent sonner bizarrement. 


* Intérêt : le texte aurait pu être bien, mais l'auteur a complètement mis de côté certains aspects de l'histoire, comme l'origine du monstre ou simplement le pourquoi du comment de son obsession pour le "JE T'EN PRIE, RESTE ÉVEILLÉ" et à côté de ça, il a ajouté un côté cliché qui n'était clairement pas nécessaire. Pour ma part, c'est un CONTRE
________________
"Mieux vaut régner en Enfer qu'être esclave au Paradis"



Textes :
Le cas Émilie Sagée
Calalini
Un portail vers l'Enfer ?
Le trouble intérieur
Diogo Alves, le meurtrier de l'aqueduc (collab Naveen)
Le loup-garou et les têtes d'Hexham

Traductions :
Cigarettes
Back to top
Gordjack
Éditeur
Éditeur

Offline

Joined: 20 Apr 2016
Posts: 209
Localisation: Grammarheim
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 龍 Dragon

PostPosted: Mon 29 Jun 2020 - 09:51    Post subject: Je t'en prie, reste éveillé Reply with quote

A regret, cette histoire ira rejoindre les rejetées.
________________


Hossana meus, fortuna deus,
Protego Bescherelle in sanctus.


Hic veni da mihi, mortem iterum,
Insania ad noctis, Grammarheim in caelum.



Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Creepypasta from the Crypt Forum Index -> Propositions de publications -> Creepypasta From The Crypt -> Traductions -> Traductions rejetées All times are GMT + 1 Hour
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | How to create a forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Edited by the French Creepypasta Community
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group